AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2368521461
Éditeur : Kurokawa (10/11/2015)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 43 notes)
Résumé :
Cette histoire se déroule en pleine Belle Époque, nom correspondant à la période du début du XXe siècle en France. Les populations d'alors se passionnaient pour les très ingénieuses méthodes d'un voleur de génie ... Arsène Lupin.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  02 juillet 2018
Faut-il présenter Arsène Lupin et son créateur Maurice Leblanc ? Son légendaire gentleman cambrioleur, Robin des Bois de la Belle époque héritier d'un siècle de romans-feuilletons populaires, a fasciné et fascine encore le monde entier... Spécialement le Japon, terre de polars et plus encore de polars vintage (pour des raisons civilisationnelles un peu trop longue à expliquer, mais qui peuvent se résumer 1) par le format court qui a toujours eu la préférence des lecteurs du pays du Soleil Levant par rapport aux gros pavés 2) par sa théâtralité qu'ils ont toujours adoré).
Le mangaka Takashi Morita plein de bonne volonté et de bonne humeur se propose de transposer en mangas les romans de sa saga principale, mais il avoue se heurter à un gros écueil : le mangaka Monkey Punch s'est librement inspiré des créations de Maurice Leblanc pour donner un petit-fils japonais 100% funky au gentleman cambrioleur, et la saga "Lupin III" est cultissimement culte au Japon, et plus encore, avec 65 mangas, 388 épisodes télé et une trentaine d'épisodes ciné parfois signés par les plus grands noms de l'animation japonaise ! le retour aux sources est donc compliqué, et chacun se fera son opinion quand aux mariages des codes de la Planète Manga et de ceux des romans policiers à l'ancienne...
Ce tome 1 intitulé "Le Diadème de la Princesse de Lamballe" adapte la pièce de théâtre de 1908, et nous retrouvons un Arsène Lupin tourmentant le millionnaire Gournay-Martin (ah le classique de réaliser un vol, pour obliger sa victime à révéler l'emplacement de la véritable cible du voleur ^^). L'Inspecteur Ganimard multiplie les interrogatoires parmi l'entourage des Gournay-Martin, sans savoir que sa Némésis Lupin et ses complices sont dans la place (et qui soupçonnerait le Duc de Charmerace de retour d'Antarctique après 7 ans d'absence, et sur le point d'épouser Germaine Gournay-Martin, d'être l'identité d'emprunt du gentleman cambrioleur), et qu'il y a un autre voleuse déjà dans la place dont le charme ne laisse pas indifférent notre Cartouche de la Belle Époque... Arsène Lupin qui manipule tout son monde pense avoir une fois de plus facilement triomphé, quand l'Inspecteur Ganimard contre-attaque sur son point faible : les demoiselles en détresse !
Les dessins sont agréables, mais les décors soignés contrastent avec un charadesign trop expressif pour ne pas être cartoonesque par moment, et on retrouve dans ce tome des stéréotypes shojo avec un héros possédant toutes les caractéristiques du bishonen intrépide certes mais standard quand même alors que tout est fait pour opposer Germaine, d'origine aisée, orgueilleuse et pourrie gâtée et Sonia Krichnoff, d'origine modeste, humble et réservée...
Au final c'est bien fait ! J'ai retrouvé tout ce qui m'a toujours plu dans la saga Arsène Lupin et cela m'a donné envie de me replonger dans tous ses classiques juste pour son immense supracoolititude !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
Witchblade
  03 avril 2016
Manga découvert en furetant dans une librairie. Les graphismes m'ont conquise dès le départ, tant ils sont soignés et d'une grande précision, même dans de petites cases.
Certains diront que c'est une bonne façon de faire découvrir le célèbre Arsène Lupin aux jeunes générations. Pour ma part, je leur répondrais qu'un manga est avant tout japonais et que celui-ci est donc un bel hommage à Maurice Leblanc et à son illustre voleur.
J'ai très apprécié la lecture de ce manga que j'ai mis du temps à finir, il fait tout de même 250p, et dont chaque case est importante pour la lecture de cette histoire. Ça faisait longtemps que je n'avais lu un seinen aussi abouti où l'histoire se termine dans le tome. Cela me donne donc d'autant plus envie de lire la suite de ces aventures, imaginées par un japonais. La trame de l'histoire est identique à la façon de raconter de Maurice Leblanc, juste l'aventure en elle-même qui change. J'ai lu pas mal d'Arsène Lupin plus jeune et j'aimais beaucoup sa façon de jouer avec le danger et les autorités avec une facilité alarmante. J'ai donc retrouvé ces éléments dans ce manga et j'ai donc pris beaucoup de plaisir à le déguster.
Par ailleurs, les graphismes sont absolument superbes et d'une grande précision. Les traits sont fins, tout est dans le détail que ce soient au niveau des expressions dans le visage, les costumes de l'époque ou encore l'environnement dans lequel évolue nos personnages (principalement en intérieur). Il s'agit donc d'un manga d'exception pour ma part. Il y manque juste les couleurs.
Comme vous l'aurez compris, le coup de coeur est au rendez-vous pour ce seinen et je compte bien acheter la suite sous peu. J'ai trouvé qu'il était plus proche de l'oeuvre originale que le film sorti il y a quelques années. Je vous conseille donc très fortement de découvrir ce seinen qui rend un merveilleux hommage à l'oeuvre de Maurice Leblanc et à son imagination, qui plus est servi par des graphismes très soignés.
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212
babel95
  28 janvier 2018
Redécouvrir Arsène Lupin est un petit défi que je me suis fixé pour 2018... m'apercevoir qu'un manga existait, et qu'il reprenait l'histoire du Diadème de la Princesse - pièce de théâtre - m'a intéressée, je n'ai pas su résister.
C'est avec un grand plaisir que j'ai découvert Arsène Lupin version Takashi Morita. Il est clair que ce mangaka aime le personnage de Maurice Leblanc, qu'il connaît bien le romancier, mais aussi notre pays et son histoire.
Le Duc Jacques de Charmerace, est sur le point d'épouser Germaine, fille aînée du millionnaire Gournay-Martin. Arsène Lupin a menacé de dérober le diadème de la princesse de Lamballe, propriété de Gournay-Martin. Ce diadème, protégé par le commissaire Ganimard, sera-t-il finalement dérobé ? de quels artifices Arsène Lupin pourrait-il se servir pour s'introduire dans l'entourage fermé des Gournay-Martin ? Comment berner et ridiculiser une fois de plus le célèbre et tenace commissaire Ganimard ?
J'ai beaucoup aimé les personnages recréés par Takashi Morita, Arsène Lupin, Victoire, Sonia Krichnoff, la jeune femme de compagnie de Germaine, ainsi que Ganimard. Ce manga nous donne l'occasion d'en savoir plus sur le personnage de Victoire, et sur l'enfance d'Arsène Lupin. Il offre ainsi un éclairage original sur le héros dont on connaît les exploits d'adulte....

Par ailleurs, le Paris du début du vingtième siècle et ses habitants sont particulièrement bien représentés, avec un remarquable souci du détail.
Une belle lecture, un manga qui me donne envie de découvrir très rapidement le deuxième volume des aventures d'Arsène Lupin qui reprendra l'histoire de la lampe juive.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
ladyshania
  02 mars 2017
Décidément le genre policier s'adapte parfaitement en manga et les aventures d'Arsène Lupin ne déloge pas à la règle. Takashi Morita nous amène dans le Paris de la Belle Époque grâce à des graphismes (costumes, décors...) très travaillés.
Germaine Gournay-Martin, fille d'un richissime banquier, doit bientôt épouser le duc de Charmerace. Mais son père est victime pour la deuxième fois en trois ans de vol : peintures, sculptures lui ont été dérobé par le célèbre Arsène Lupin, le gentleman cambrioleur. Gournay-Martin craint que le diadème de la princesse de Lamballe soit volé. L'inspecteur Ganimard est appelé afin de protéger ce bijou.
L'adaptation de cette pièce de théâtre de Maurice Leblanc est un bon choix pour présenter Arsène Lupin et son entourage aux lecteurs. On découvre les différentes facettes de la personnalité de Lupin : son intelligence, son art du déguisement, sa générosité à donner aux pauvres, son point faible pour les femmes...
Une très bonne adaptation et un bel hommage à l'oeuvre de Maurice Leblanc !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
kazupanda
  16 avril 2016
Aussi surprenant que cela puisse paraître, ce titre fait partie de mes lectures pour rédiger mon mémoire! Quand j'ai choisi mon sujet, la série n'avait pas encore débuté mais j'ai été ravie qu'elle le soit pour la simple et bonne raison que, si le personnage de Lupin - créé il y a 110 ans par le Français Maurice Leblanc - a toujours été très célèbre au Japon, il n'a jamais été adapté fidèlement. C'est le personnage Lupin III, son petit-fils donc, qui est au coeur des aventures du Gentleman Cambrioleur dans une époque contemporaine. En France, nous avons connu ce personnage sous le nom d'Edgar, à cause des droits d'auteur. Mais le personnage d'Arsène Lupin étant passé dans le domaine public depuis 2012, ce passionné du personnage qu'est Takashi Morita a pu faire une adaptation plus fidèle des aventures de Lupin, en gardant le vrai nom du personnage et en s'inspirant des vrais romans. En l'occurrence, ce premier volume s'inspire d'une pièce de théâtre : le Diadème de la Princesse de Larballe, Écrite en 1908 par Maurice Leblanc et Franci de Croisset, cette pièce a l'avantage d'être très accessible sans connaître rien à l'histoire de Lupin. Elle présente non seulement ses méthodes, ses forces et ses faiblesses (les femmes!) mais aussi des personnages qui reviendront au fil des aventures (Ganimard, Victoire et même Herlock Sholmès qui ne participe pas à cette enquête). de plus, c'est une des seules - sinon la seule - à évoquer un peu l'enfance d'Arsène Lupin.
L'histoire tourne tout d'abord autour d'un mystérieux vol : celui du tableau du Duc de Charmerace, parti en expédition pendant plusieurs années. Son retour marque également son mariage avec la jeune et riche mais néanmoins capricieuse Germaine Gournay-Martin dont le seul but est d'obtenir le titre de Duchesse. Car un riche sans titre de noblesse, ça ne veut pas dire grand-chose à ses yeux et aux yeux de son père, banquier et possesseur d'oeuvres d'art toutes plus chères les unes que les autres. Mais il y en a une en particulier qui vaut plus que les autres, voire plus que les autres réunies : le fameux diadème. Gournay-Martin a réussi l'exploit, auparavant, de sauver ce diadème des griffes du grand Arsène Lupin. Mais celui-ci n'a pas dit son dernier mot et entend bien rectifier son erreur en parvenant à voler le diadème de la Princesse de Lamballe! Les éléments du scénario se déroulent peu à peu sous nos yeux, et quand on pense avoir tout compris des supercheries et des tours de passes-passe menés de main de maître par un Arsène Lupin plus malin que jamais, un nouvel élément vient tout faire chuter tel un château de cartes sur lequel on souffle. Chaque personnage est suspect d'être un complice de Lupin, chaque action - même la plus anodine - mène à mille interrogations et le tout se termine en apothéose grâce à un face à face grandiose entre Ganimard et Lupin.
Concernant l'édition du manga, elle est à la fois soignée et en même temps, j'ai trouvé quelques petits défauts. Un exemple qui m'a frappé, c'est lors de l'interrogatoire de Victoire par Ganimard : le commissaire lui pose des questions en la vouvoyant et d'un coup, d'une case à l'autre il se met à la tutoyer sans aucune raison et il continue de la tutoyer jusqu'à la fin. J'ai trouvé cela assez déconcertant, ce changement d'attitude. Mais à côté de cela, la qualité est bien présente. Les premières pages sont en couleurs, le dessin est soigné (bien que Lupin me fasse penser à Sebastian Michaelis) et, à la fin, l'auteur revient assez longuement sur l'oeuvre originale d'Arsène Lupin qui l'a inspiré et pourquoi. Je ne sais pas si c'est quelque chose qui intéresse tout le monde, mais dans le cadre de mon travail, savoir comment ce personnage Français est perçu au Japon est très enrichissant!
En définitive, ce premier volume des aventures d'Arsène Lupin est une vraie bonne surprise! J'ai commencé à découvrir ce personnage récemment à travers le roman L'Aiguille Creuse, et c'est un réel plaisir de retrouver tout ce qui fait le charme du personnage dans un manga d'une aussi bonne qualité! L'adaptation d'oeuvres de la littérature française en manga, si elle a eu une période plutôt néfaste, commence à avoir des beaux jours devant elle.
Lien : http://kazupanda.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42

critiques presse (1)
ActuaBD   21 décembre 2015
Adaptation qui revendique sa fidélité à l’œuvre originale de Maurice Leblanc, ce premier (...) ne nous emballe que très modérément.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
WitchbladeWitchblade   07 avril 2016
Juge d'instruction : Même cette signature n'est pas une preuve en soit ! J'ai déjà été en charge de trois affaires qui étaient toutes des imitations !
Le comte (en aparté avec un inspecteur) : Ce juge d'instruction m'a tout l'air d'un génie...
L'inspecteur : Hein...
Le comte : Comment ça, « hein » ?
L'inspecteur : Oups, non !! Bien sûr, il est très compétent !! Le seul problème, c'est qu'il manque cruellement de résultat, le pauvre...
Le comte (en pensée) : Hu hu... c'est bien ce qu'il me semblait... vu comment il lâche ces affirmations sans preuve... Le seul problème, c'est que les gens stupides sont toujours plus difficiles à manipuler...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
AlfaricAlfaric   30 août 2018
- Vous connaissez la Banque Daley, connue pour «  s’occuper de l’épargne des pauvres » ?
- Ah oui !! Si je me rappelle bien, il s’agit de la banque qui a mis sur la paille plus de deux mille épargnants pauvres en détournant pour son propre intérêt leurs modiques sommes d’argent, c’est ça ?
- Et bien, ce Lupin s’est introduit dans la demeure du propriétaire de la banque ! Il a volé tout l’argent qui se trouvait dans son coffre-fort mais il n’a pas gardé un seul France pour lui !!! Il a rendu cet argent à tous les pauvres qui ont été ruinés à cause de ce Daley !
- Comment ! Mais c’est un philanthrope !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
babel95babel95   28 janvier 2018
J'ai déjà tenté plein d'autres choses ! médecin, avocat, acteur, prof de jujitsu aussi ! j'ai même travaillé dans la police comme Ganimard ! Mais c'est un monde de pourris ! ils prétendent protéger les personnes honnêtes mais ce n'est que des mensonges ! cette bande de pourritures ne s'en prend en réalité qu'aux gens faibles !! de leur côté, les voleurs, eux, sont libres !! Ils vivent des sensations fortes tous les jours ! Une vie extrêmement passionnante ! Même un duc ne permet pas d'atteindre un tel niveau d'excitation... c'est le meilleur métier du monde !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
WitchbladeWitchblade   09 avril 2016
Arrête ça, Ganimard... Ne touche pas à cette fille... Le seul que tu es censé haïr... c'est moi, non ? Police ou non, il y a des choses que l'on peut faire et d'autres qui ne sont pas permises... Cette fille a l'obligation de connaître le bonheur désormais... Ne touche pas à un de ses cheveux...

(dixit Arsène Lupin).
Commenter  J’apprécie          130
AlfaricAlfaric   22 septembre 2018
- Donc c’était pas pour moi… alors ton duel était inutile !!
- Mais si j’avais succombé, tout le monde aurait clamé haut et fort : « Le Duc de Chamerace est mort pour Mademoiselle Gournay-Martin » ! Et là, tout de suite, j’aurais eu l’air bien plus classe, tu ne trouves pas ? Et ça aurait merveilleusement comblé ton gigantesque orgueil !!
Commenter  J’apprécie          110
Lire un extrait
autres livres classés : autoritésVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
772 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre