AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782368521472
256 pages
Kurokawa (10/12/2015)
3.96/5   28 notes
Résumé :
Cette histoire se déroule en pleine Belle Époque, nom correspondant à la période du début du XXe siècle en France. Les populations d'alors se passionnaient pour les très ingénieuses méthodes d'un voleur de génie ... Arsène Lupin.

Le détective Herlock Sholmes reçoit un jour de la part d'un baron une demande d'enquête pour résoudre une affaire de vol dont il a été victime.

En parallèle, Lupin va user de tous les stratagèmes pour tenir Sho... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
3,96

sur 28 notes
5
4 avis
4
6 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

Alfaric
  03 juillet 2018
Ce tome 2 adapte le récit intitulé "La Lampe juive"... le baron d'Imblevalle fait appel à Herlock Sholmès / Sherlock Holmes pour retrouver un précieux bijou qui lui a été dérobé tandis qu'Arsène Lupin lui demande par courrier de ne pas intervenir dans l'affaire... Piqué au vif le meilleur détective du monde ne se laisse pas démonter et part avec Wilson / Watson à Paris confronter ses petites cellules grises à celles du meilleur voleur du monde !
Son fidèle compagnon blessé par un groupe de copycats, c'est avec ce bon vieil inspecteur Ganimard que le Grand Détective mène l'enquête. Et ses interrogatoires puis ses découvertes lui permettent de retrouver la trace de sa Némésis toujours au courant de ses faits et gestes et qui n'a la toujours proé de repartir à Londres... Au beau milieu de la scène, c'est la confrontation au sommet !
Tout est centré sur le grand détective, et le gentleman cambrioleur intervient tardivement dans le récit. du coup est mise en avant la tension psychologique entre l'investigateur et Alice Demun la gouvernante rapidement identifiée comme la complice d'Arsène : la belle demoiselle ne se laisse pas démonter et se livre volontiers à un jeu de « ni oui, ni non » tout en relayant les avertissements de son protecteur...
C'est tout aussi rafraîchissant et sympathique que le tome 1, c'est même mieux car il est plus sobre même si Lupin fait son show et le résiste pas à la tentation du cabotinage (mais cela fait partie du personnage). Reste le contraste entre les décors soignés et le charadesign presque mainstream pour qui connaît les classiques de la Planète Manga, et reste cette bizarre manie de dessiner le Grand Détective avec des oreilles pointues dignes des Elfes de JRR Tolkien et/ou des Melnibonéens de Michael Moorcock (car ce n'est pas la première fois que je tombe sur cette manie, qui répond forcément à une symbolique qui pour l'instant m'échappe totalement ^^).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
JosephAlexianHeartfire
  29 mai 2021
• « Arsène Lupin, tome 2 : Contre Herlock Sholmès, La lampe juive » de Takashi Morita, publié chez Kurokawa.
• J'ai commencer cette lecture à la suite du défi lecture de BD de Babelio de Mai, cherchant une BD ayant été éditée pour la première fois en 2015, dans le but d'étendre ma "culture" BD.
• Avant de commencer, vous en avez l'habitude, un peu de contexte pour vous expliquer mon rapport avec l'oeuvre suivante. Il y a quelques années, il y a environ quinze ans, j'ai eu l'occasion de lire le roman : « Arsène Lupin contre Herlock Sholmès ».. dont je n'ai malheureusement garder que des bribes de souvenirs, très flous en plus de cela. J'aurais donc bien du mal à en faire la comparaison aujourd'hui, mais je réserve ça pour la prochaine occasion que j'aurais de lire le roman. En revanche, si il y a bien une chose dont je me souviens, et qui a laisser une très forte empreinte dans mon jeune esprit de l'époque, c'est la présence dans ce roman d'un certain Herlock Sholmès.. un véritable choc pour moi, car oui, bien évidemment je connaissais le personnage original qui avait détourné dans ce livre, et à cette époque, j'avais très mal interpréter son traitement. Pour moi, il semblait incroyable qu'un auteur ait l'audace de voler un personnage si populaire et de façon si éhonté ! Je ne comprenais aucunement comment il était possible de réussir un tel coup, sans en prendre celui de bâton. Après coup, j'ai appris du monde qui m'entoure, je me suis personnellement instruis de la littérature, et j'ai compris qu'il ne s'agissait ici que d'une parodie cocasse, et intelligente, qu'aucune malveillance roublarde n'avait été fomentée, et qu'il était destiné à être vu comme un hommage sympathique à l'auteur Sir Arthur Conan Doyle, ainsi que de faire un clin d'oeil complice aux lecteurs. Tout cela pour dire que malgré le fait que j'ai garder peu de souvenirs du roman en lui-même, qui m'avait beaucoup plu au passage, celui-ci a véritablement marquer mon esprit littéraire et m'a pousser à d'intéressantes réflexions par la suite.. Il m'a aussi beaucoup inspirer.
• On continu donc les aventures de notre gentleman cambrioleur préféré avec ce deuxième tome de l'une de ses versions manga. Mais cette fois-ci, des changements conséquents surviennent dès les premières pages. Tout d'abord, nous ne suivons pas l'artiste voleur français dans cette aventure, mais celui qui va tenter de l'arrêter, le célèbre détective anglais Herlock Sholmès qui sera bien évidemment accompagné par son acolyte de toujours, le docteur Watson. La narration va s'en retrouver totalement bouleversée, car nous ne verrons finalement qu'assez peu le voleur star de cette série, à l'instar des romans originaux, où généralement on ne découvre que vers la fin sous quels traits se cachait Arsène Lupin. Ce changement de narration est intéressant, mais surtout logique si l'ont connait le roman original.
• J'ai trouver tout les personnages très intéressants, les nouveaux, comme les anciens. Surtout, ils ont tous une réelle utilité dans l'intrigue, et ça, c'est assez cool ! le retour d'un personnage inattendu m'a également beaucoup plu, bien qu'il reste légèrement en retrait pour laisser place à notre détective anglais. le personnage de Watson est très intéressant, il est dépeint comme un mouton bête et discipliné buvant chacune des paroles de son mentor comme la vérité absolue, et le suivant partout comme un petit toutou. Pourtant, celui-ci se révèle bien moins limité qu'il ne le semble, à sa façon, il parvient à être utile lors de l'enquête menée par l'anglais, qui pourtant ne saura écouter son acolyte que bien trop tardivement. Et oui, Watson est le côté humain de ce duo, et apporte ainsi un atout essentiel au fin limier anglais, qui manque d'empathie.
• Cette histoire est pleine de rebondissements et d'actions, un deuxième tome très divertissant, et qui ne vous laissera certainement pas de marbre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
belette2911
  28 avril 2017
♫ C'est un truand ♪Un gentleman ♫Un bon vivant ♪ Étourdissant ♫Jamais perdant ♪ Toujours gagnant ♪
L'Arsène ♫
Arsène, ZE gentleman-cambrioleur, n'a jamais eu mes faveurs littéraires, bien que j'ai lu quelques unes de ses aventures dans mon jeune temps, après les Hercule Poirot et mon cher (Lock) Holmes.
Allez savoir pourquoi, je ne me suis jamais attachée à luiet je n'ai jamais lu l'intégralité de ses aventures.
Quant à celles où le détective anglais était présent sous le nom de Herlock Sholmès, elles ne m'avaient pas emballées plus que ça puisque l'Homme du 221b y était brocardé et moqué.
C'est donc avec des hésitations certaines que j'ai acheté ce manga puisqu'il y était de nouveau question d'un combat entre Arsène Lupin et celui que Maurice Leblanc dû rebaptiser Herlock Sholmès.
Niveau dessins, j'ai apprécié ceux du détective de Londres (hormis ses oreilles pointues comme celles des elfes) car les traits étaient plus anguleux que ceux habituellement réalisé par les mangakas.
Quant à Watson… oups, pardon, Wilson, il n'avait rien d'un gros balourd ventripotent, même si niveau intelligence, l'auteur aurait pu lui en accorder un peu plus, car dans ces pages, il n'est qu'un faire-valoir au tout petit rôle. Dommage, il mérite mieux car il était loin d'être un imbécile.
L'enquête de Holmes, oups, de Sholmès est correcte, même si notre homme fera peu de déductions en observant les gens, le tout se présentant comme un mystère authentique et la résolution n'étant pas aussi simple que l'on pourrait penser de prime abord.
Le véritable Holmes disait parfois qu'il pouvait faire plus de mal en arrêtant le véritable coupable plutôt qu'en le laissant gambader librement… Et il n'avait pas tort !
Et l'Arsène dans tout ça ? C'est un bon vivant, un marrant, un type qui a l'éclat de rire aux lèvres, qui a du respect pour son adversaire, un véritable gentleman avec les femmes, mais un voleur.
Ne me souvenant pas assez de l'original, je ne saurais juger de la justesse du personnage, mais il me semble plus "gamin effronté" que dans les romans de Maurice Leblanc.
Une lecture rafraichissante, agréable, avec une petite dose de mystère, de suspense, de course-poursuite, de tours pendables réalisés par le gentleman cambrioleur envers la maréchaussée et une conclusion aux antipodes de ce que j'aurais pu penser au départ.
Si il y a d'autre tomes qui mettent en scène Herlock Sholmès, je les prendrai bien volontiers, et, ma foi, je me ferai bien les autres aussi, ceux avec rien que Arsène Lupin…

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
pegase-shiatsu
  19 juin 2021
Cela commence comme un vrai Sherlock Holmes... Même si les personnages de Maurice Leblanc, sont plus caricatural que ceux de Conan Doyle... Après tout ce sont des carricatures pour laisser la part belle à son héros Arsène Lupin, qui forcément est le plus brillant de tous... Il est joint en Angleterre pour un vol à Paris... Là rien d'étonnant, après tout le personnage d'origine est souvent appelé sur le continent pour des affaires souvent restées secrètes, non publié par Watson... Et quand on a lu Conan Doyle, on se rend compte surtout à quel point Wilson est bien fat.. Alors que le Dr Watson est quand même quelqu'un d'intelligent, même s'il n'a pas le brio du détective... Cependant l'on voit bien qu'une multitude de détail sont repris de l'oeuvre original... Excepté que Lupin, armée d'un incroyable réseau, c'est tout... Comme un Moriarty ... avec un Sholmès moins doué qu'un Holmes pour contrecarrer une surveillance via les mannequins, les déguisements et les fiacres.... Cependant Lupin sait tout et sait même que malgré ces menaces, le limier se lancera dans l'affaire, surtout si Arsène Lupin est dans le coup... et qu'un Sholmes est insensible aux charmes féminins qui lui demande d'abandonner... Tout cela pour un petit vol finalement sans importance... une lampe juive en cuivre... Evidemment le vol est plus conséquent qu'il en a l'air... Même si les personnages sont moins fouillé que dans les aventures comptées par Conan Doyle, on prend un plaisir certain par la légèreté des écrits de Maurice Leblanc... Sans compter que par contre, les intrigues sont souvent aussi complexe... Ce n'est pas dans l'intrigue que les fan de Sherlock Holmes trouveront à redire dans cette caricature... surtout quand ils s'amusent comment moi des carricatures du cinéma... encore plus proche du personnage que ne l'est Maurice Leblanc, tout simplement parce que Sholmes est plus imbus de ses succès, à une certaines fierté publique, que Holmes n'a pas... et que décidemment Wilson se comporte plus comme un admirateur sans talent, un fan que comme le collaborateur parfois maladroit mais actif, faisant de son mieux, le dénommé Watson, simplement passionné des talents de son ami jamais égalé... Une bonne satyre donc...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Cyrlight
  29 mars 2019
Dans ce second tome d'Arsène Lupin, L'aventurier, le célèbre gentleman cambrioleur se confronte à celui qui est à la fois son rival et idole, Herlock Sholmès. L'enquête se déroule à Paris, sur les rives de la Seine, mais l'affaire, plus complexe qu'il n'y paraît de prime abord, ne se limite pas à un simple vol...
Je n'avais pas été particulièrement séduite par le premier tome de ce manga, et je crains que le second ne m'ait pas davantage conquise. Il y a pourtant des éléments qui m'ont bien plu, notamment la relation ambiguë entretenue par Sholmès et Lupin (qui oscille entre admiration et rivalité, soif de victoire et volonté d'épargner l'autre...).
Malheureusement, c'est à l'oeuvre dans son ensemble que je n'arrive pas à accrocher. Il faut dire que je ne suis pas particulièrement fan du genre policier, mais cela ne m'a pas empêché d'adorer la série Sherlock, ou encore l'excellente saga Sherlock, Lupin & moi (Irene Adler). Or, en l'occurrence, ça bloque.
Déjà, j'ai du mal avec les dessins. Ils sont pourtant très réussis dans l'ensemble, mais c'est au niveau des visages que le bat blesse. Avec ses oreilles et son menton pointus, Herlock m'a fait l'effet d'un horrible croisement entre un elfe et un gobelin, tandis que Lupin, avec son regard dément et ses canines acérées a des airs de vampire.
Qui plus est, leur personnalité n'est pas très attachante. Bien que Lupin soit finalement du bon côté de la morale (à défaut d'être de celui de la loi), sa nonchalance et son talent sont altérés par ce côté fou qu'il possède. On a plus l'impression d'avoir affaire à un être dérangé qu'à un véritable génie sûr de lui.
Quant à Sholmès, en dépit de sa grande intelligence, je n'ai pas apprécié ses nombreux coups de sang. Il s'énerve pour un oui ou pour un non, passe son temps à hurler et semble ne pas apprendre de ses erreurs, puisque même dans les dernières pages, il songe d'abord à arrêter Lupin avant de se laisser ramener à la raison par lui.
L'enquête en elle-même est intéressante à suivre, mais peut-être un peu trop rapide, notamment dans les passages d'action qui s'enchaînent très vite. On n'a pas vraiment le temps d'entrer dans l'histoire, ni même de s'impliquer dans le scénario (ce qui ne m'a paradoxalement pas empêché de deviner très vite qui était lié à Bresson).
Bref, cette version manga d'Arsène Lupin est correcte dans l'ensemble, et séduira probablement les fans du célèbre voleur, mais j'ai peur qu'elle ne soit pas pour moi. Je lirai le tome 3 car il est en ma possession depuis longtemps, mais je doute d'aller plus loin, à moins qu'il ne me fasse radicalement changer d'avis.
Lien : https://leslecturesdecyrligh..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   19 juin 2018
On peut feindre, de manière à donner le change, la terreur, la joie, l'inquiétude, tous les sentiments, mais pas l'indifférence. Pas le rire heureux et insouciant !
Commenter  J’apprécie          220
AlfaricAlfaric   19 juillet 2018
Angleterre, début du XXe siècle. Londres. Ici vivait un détective dont les facultés de déduction, les dons d’observation et le sens de l’intuition étaient hors du commun. A cette époque, il était âgé d’une cinquantaine d’âgées et il était plutôt grand puisqu’il dépassait les 6 pieds de haut. Un homme assez mince, doté d’un nez aquilin, d’un menton et d’oreilles pointus. Le plus grand détective sur terre à l’origine de nombreuse légendes… Son nom… Herlock Sholmès !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Koneko-ChanKoneko-Chan   29 juin 2016
Herlock *Incroyable ! Quel débordement de vie ! Quelle allégresse spontanée ! Comme il semble se divertir !! On croirait que la sensation de péril lui cause une joie physique... Et que l'existence n'a pas d'autre but pour cet homme extraordinaire que la recherche de dangers, qu'il s'amuse ensuite à conjurer !! Je ne peux m'empêcher d'admirer... et homme grandiose qu'est Arsène Lupin !!*
Commenter  J’apprécie          30
JosephAlexianHeartfireJosephAlexianHeartfire   24 mai 2021
- Mais oui... il me suffit d'une simple balle...
pour en finir une bonne fois pour toutes...
Une petite balle dans cette nuque...
et la vie de l'étrange aventurier se terminerait misérablement...
Lève-toi... Lève-toi ! Défends-toi !!
Sinon tant pis... une seconde encore... et je tire !!
Commenter  J’apprécie          30
pegase-shiatsupegase-shiatsu   19 juin 2021
– Vous avez l’air tout heureux, nota Wilson au bout d’un
instant.
– Cette lettre contient une proposition fort intéressante.
Vous qui réclamiez une affaire, en voici une. Lisez…
Wilson lut :
« Monsieur,

« Je viens vous demander le secours de votre expérience.
J’ai été victime d’un vol important, et les recherches effectuées
jusqu’ici ne semblent pas devoir aboutir.
« Je vous envoie par ce courrier un certain nombre de
journaux qui vous renseigneront sur cette affaire, et, s’il vous
agrée de la poursuivre, je mets mon hôtel à votre disposition et
vous prie d’inscrire sur le chèque ci-inclus, signé de moi, la
somme qu’il vous plaira de fixer pour vos frais de déplacement.
« Veuillez avoir l’obligeance de me télégraphier votre
réponse, et croyez, Monsieur, à l’assurance de mes sentiments
de haute considération.
« Baron Victor d’Imblevale, 18, rue Murillo. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
autres livres classés : cambriolageVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1076 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre