AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2877304531
Éditeur : Editions Philippe Picquier (16/09/1999)

Note moyenne : 4/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Encore un livre pour découvrir ce pays méconnu qu'est le J^apon. L' auteur, ancien haut fonctionnaire de l'Unesco dessine un portrait insolent du Japonais ,à la fois équitable et intelligible. Il est moins " austère " que " Le Japon des Japonais " qui est de type plus sociologique, une analyse en profondeur . Ici Moriyama survole l' Ile avec un certain recul puisqu'il à passé 20 ans en Occident et particulièrement en France . Il ne renie en rien ses origines mais il... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
UnKaPart
  12 décembre 2016
Un petit bouquin écrit il y a une vingtaine d'années (on y trouve des prix en francs, c'est dire) par un Japonais sur les Japonais pour les Français. Une idée pas bête, parce que si nous avons jadis inventé les Lumières, on nous a coupé le courant depuis un bail niveau ouverture d'esprit.
Moriyama, qui a vécu à cheval entre la France et le Japon, connaît son sujet et ses interlocuteurs. Il livre ici des réflexions pertinentes pleines d'impertinence, qui parleront au lecteur, même (surtout !) si celui-ci n'a aucune notion sur le Japon.
Constat initial : l'incompréhension dont sont victimes les Japonais. Idées fausses, images d'Epinal, clichés, raccourcis, leur nom est légion… et recyclage leur surnom, suffit de voir les manuels de géo qui te pondent chaque année du “Japon entre tradition et modernité” depuis un demi-siècle.
Partant de là, Moriyama explique sous forme de courts articles une foultitude de points de civilisation. Tout y passe, des grands concepts culturels aux détails triviaux des réalités quotidiennes.
Le tour de force de ce bouquin, c'est de trouver le bon équilibre pour rester à portée de son public, de parler des Japonais en s'exprimant “à la française”. Pas question de s'embarquer dans des développements hyper pointus bourrés de termes en VO, l'intelligibilité est le maître mot. Moriyama n'hésite pas à comparer mentalités et usages hexagonaux à ceux du Soleil Levant : dans le genre accessible, on n'a pas trouvé mieux. Au passage, tout le monde en prend pour son grade… Ainsi, l'article sur les Coréens et le parallèle avec l'Algérie (occupation, colonisation, immigration, racisme) n'épargne personne.
Vous les Français, vous faites comme ça. Nous, les Japonais, on voit ça autrement, parce que ceci cela. Et voilà, des explications claires et simples. Derrière, tu saisis qu'au fond on est à la fois très différents et très semblables.
Chemin faisant, il pourfend pas mal d'idées fausses. Même quand il valide certains stéréotypes, il prend la peine de rectifier en les replaçant dans leur contexte. Un cliché peut être une réalité mais pas forcément pour les raisons qu'on imagine de loin.
Oubliez les universitaires pontifiants et les journaleux approximatifs, les exposés bateau à base de manga-geisha-samouraï, les visions romantiques de ce Japon éthéré et parfait tel que le conçoivent nos otaku à la française. Même si certaines choses ont changé depuis la parution du bouquin, l'essentiel reste d'actualité, précis, juste, bourré d'anecdotes cocasses. Et drôle. Moriyama aborde son sujet avec décontraction et humour, jamais en reste d'une boutade. On sent le gars conscient que les manies de ses contemporains puissent relever de la science-fiction. Conscient que la réciproque est vraie : les Français passent aussi pour des aliens aux yeux des Japonais.
On sent chez Moriyama la fierté d'être japonais mais sans excès. Derrière, y a tout un peuple, une civilisation, une histoire, un patrimoine… pas rien, quoi. Il reconnaît que sa culture a ses bizarreries et ses failles, même vue de l'intérieur. Jamais il ne se voile la face sur les points négatifs (i.e. la place secondaire des femmes ou encore une extrême-droite qui ferait passer la nôtre pour un modèle de sympathie). Pas plus qu'il ne se gêne pour égratigner au passage les Français et de façon plus générale les Occidentaux sur leurs travers, à commencer par leur prosélytisme civilisationnel : hors notre modèle, point de salut, one way of life to rule them all!
Ce bouquin, à travers une mine d'informations sur le peuple japonais, propose une vision rafraîchissante. A l'heure des discours de plus en plus nauséabonds, un coup de brise marine fait du bien.
La vision de Moriyama ne cherche pas à établir qu'une civilisation est plus formidable qu'une autre. Quand il compare, il se contente de mettre en parallèle les modes de pensée français et japonais, sans qu'un ait tort et l'autre raison.
L'Abécédaire du Japon, c'est une philosophie de la compréhension, du regard de l'autre et sur l'autre. On est toujours l'étrange étranger d'un autre, ça n'empêche pas de se comprendre… quand on en fait l'effort.
Lien : https://unkapart.fr/l-abeced..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Shan_Ze
  25 février 2013
Takashi Moriyama est d'origine japonais mais il a grandi en France. Il a concocté un petit abécédaire sur les Japonais, pour un public français. Il nous explique les us et coutumes des Japonais en ciblant quelques sujets types : alcool, religion, sexe, tabous, travail...
Un petit ouvrage vraiment intéressant ! On peut piocher dedans à l'envie (même si moi, je l'ai lu assez classiquement, de A à Z), on découvre plein de choses sur les Japonais ! Et quelques passages vont vraiment le détour. On peut lui reprocher quelques passages répétitifs mais normal, l'abécédaire amène cela. Comme il a été publié il y a plus de 10 ans, certaines choses ont changés mais on passe de bons petits moments en le lisant !
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
aimeryjoesselaimeryjoessel   17 août 2018
Il y a assez peu de peuples au monde aussi mal compris que les Japonais, qui sont chroniquement victimes de regrettables malentendus.
Pendant très longtemps, nous avons vécu cachés, pratiquement en autarcie, et j'imagine que les Européens, du XVIe au XVIIIe siècle, ne devaient pas beaucoup se préoccuper de nous. Nous avons commencé à nous faire connaître au XIXe siècle, par nos estampes, par exemple, et là a peut-être résidé le premier malentendu. A cause de vos arrière-grands-pères qui proposaient sournoisement aux personnes du sexe opposé de monter dans leurs garçonnières pour admirer leur « collection d'estampes japonaises »... En regardant ces belles images, vos arrière-grand-mères ont dü être éblouies par les attributs de mes aïeux, et lorsque ceux-ci ont commencé à débarquer chez vous dans la seconde moitié du XIXe siècle, j'imagine qu'ils ont eu quelque mal à se montrer à la hauteur des flatteuses représentations de leurs bijoux de famille, dues au coup de pinceau délirant d'optimisme de nos peintres d'ukiyoe.
Depuis, les malentendus n'ont pas cessé : les Japonais vendent des montres et des voitures au kilo, ils sont impénétrables et sournois, habitent dans des maisons en papier (plus récemment dans des clapiers à lapins), sont très riches, veulent dominer l'économie mondiale, aiment tellement travailler qu'ils ne prennent jamais de vacances, etc.
Or, la vérité vraie est que finalement nous ne sommes guère différents de vous, messieurs et mesdames les Français, les Anglais, les Allemands et autres Italiens. Ce qui fait la différence, c'est que nous sommes moins gâtés que vous par la nature et avons été traités un peu différemment par l'histoire. Permettez-moi de m'expliquer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
UnKaPartUnKaPart   11 décembre 2016
La Réforme de Meiji, qui a signifié la fin du régime des Tokugawa, n'avait pas été voulue ou fomentée par le peuple, mais par des samouraïs subalternes animés de sentiments progressistes. Nous dirions aujourd'hui des intellectuels de gauche ! A la différence des vôtres qui arborent la pipe et la barbe, les nôtres avaient deux sabres au côté.
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : japonVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les mangas adaptés en anime

"Attrapez-les tous", il s'agit du slogan de :

Bleach
Pokemon
One piece

10 questions
414 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , littérature japonaiseCréer un quiz sur ce livre