AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Elléa Bird (Autre)
EAN : 9782822235068
75 pages
Jungle ! (10/03/2022)
3.16/5   41 notes
Résumé :
Leïla vit une vie tranquille et lisse, sans trop de mouvement, un ronron quotidien dans lequel elle se sent couler. Une vie qu’elle a l’impression d’avoir choisie mais qui semble l’étouffer sans qu’elle sache vraiment pourquoi.

Mais peu à peu, c’est une succession de rencontres, de signes qui l’amènent à prendre la route, partir en Bretagne sur les traces de sa vie, de ses envies et de son histoire, pour enfin trouver les ressources de bâtir le futur ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique

Un magnifique album à la fois poétique et engagé, aux accents de légendes bretonnes.

Qui nous rappelle que la vie est un choix perpétuel, une quête de sens.

Et que lorsque l'on ne se sent plus à sa place dans ce que nous faisons, là où nous sommes, il est temps de prendre des décisions.

Un récit engagé autour de la protection de la faune marine, les baleines plus particulièrement, dans un aller-retour sans cesse entre l'infiniment grand et l'infiniment petit, qui quand ils sont conscientisés, nous remettent à la minuscule place que nous occupons dans ce monde, et nous amènent à reconsidérer les montagnes que l'on se fabrique pour se jeter à l'eau.

Nous embarquons aux côtés de Leïla sur une scène de sauvetage de baleines par une association de protection des océans.

Puis un flash black : qu'est ce qui a conduit notre personnage à prendre cet engagement?

Leila se sent prisonnière de la vie qu'elle mène, comme ces poissons de l'Aquarium dans lequel elle travaille : son truc c'est de protéger la nature.

Un jour, elle dit à son conjoint :

« t'en as pas marre, parfois, de tout ça, la ville, les bagnoles, l'air, la…la poissonnerie? » (p.19)

Cette phrase aux apparences naïves et anodines marque le début d'un basculement vers l'ailleurs qu'elle cherche.

Tantôt guidée par les poissons qu'elle s'imagine en liberté, tantôt par un homme mystérieux à l'allure chimérique qu'elle semble très bien connaître, elle va tout laisser derrière elle pour partir en Bretagne (avec un crabe) sur les traces de son enfance visiblement tourmenté.

Et les dessin tout en rondeur, une invitation à surfer sur la vague de son histoire.

Un livre doux-amer qui a besoin d'être digéré puis relu, ce que j'appelle un livre marquant.

Commenter  J’apprécie          40

Se jeter à l'eau est une Bd plutôt très engagée sur l'écologie et plus particulièrement sur la protection des océans avec la présence de l'association Save the Ocean.

Se jeter à l'eau c'est aussi l'expression qui signifie d'avoir le courage de faire quelque chose qu'on a envie de faire mais qui est risqué, comme c'est le cas de Leïla l'héroïne de cette histoire.

Elle ose quitter sa vie du quotidien où elle se sent a l'étroit, enfermée comme les animaux de l'aquarium où elle travaille, pour retourner sur les traces de son passé qu'elle a en partie oubliée et retrouvée le grand air et de prendre part à l'action de Save the Ocean auprès de cette homme qu'elle à rencontré a l'aquarium et qui va l'aider à se souvenir d'une partie de son enfance qu'elle à oublié.

Mon avis: j'ai adoré la couverture en carton avec juste le titre de la Bd else bulle d'air qui brille. Par contre je ne suis pas fan des dessins enfin ça c'est une question de goût.

Et concernant l'histoire je suis très réceptif aux messages. Ça se lit très vite, tout en nous laissant une impression très forte concernant l'écologie et sur le sauvetage des baleines.

Une histoire que je suis content d'avoir découvert grasse à la masse critique.

Donc merci à Babelio et les éditions Jungle RamDam (que je découvre également) pour m'avoir sélectionnés pour ce livre,

ainsi que l'autrice et l'illustratrice pour cette histoire.

Commenter  J’apprécie          30

Se jeter à l'eau est une histoire feel good de lâcher prise, avec un discours écologique sur le sauvetage des baleines. le graphisme est simple, moderne, bien servi par une colorisation modeste, mais finement nuancée, sur un papier mat, offrant des sensations tactiles et renforçant la sensibilité du propos. L'histoire aurait pu tomber dans la mièvrerie, mais le dosage de fantastique est juste, et le propos écologique efficace, la façon de mener le récit parvient à nous surprendre, et la poésie n'est pas en reste.

Touchant parce que sa naïveté n'est qu'apparente, et sa justesse nous atteint, du feel good beau et poétique qui ne tombe pas dans la mièvrerie caricaturale.

Commenter  J’apprécie          60

"Se jeter à l'eau" est un oneshot chez les éditions Jungle qui se lit très facilement, plutôt engagé et nous ne savons pas vraiment ce que nous avons vécu à la fin.

Le tout est dans des fonds verts comme la couverture.

Leila est une jeune femme qui aime l'eau, la mer mais elle travaille dans aquarium, où elle se sent en quelque sorte enfermée. Elle a un travail, des collègues pas toujours des plus sympathiques, un amoureux, un endroit où vivre ...

Bref, une vie assez classique. Mais sa rencontre avec quelqu'un va commencer à changer la donne, on y introduit une toute autre dimension que je vous laisse le plaisir de découvrir. le lecteur finit comme elle par être aussi intéressé que perdu, et à s'interroger.

Leila semble toujours entouré par les fonds marins, les poissons, sur le graphisme nous voyons souvent des poissons nageaient autour d'elle, même sans être dans l'eau.

Cela donne un petit effet.

Leila ne semble pas très bien, prisonnière de sa vie, voire un peu absente. Cela n'a rien de simple. Quand elle part en Bretagne, elle va aussi renouer avec d'autres choses.

Le début met également quelque chose d'autre en avant.

La lecture est fluide, étrange, engagé auprès des animaux notamment de la chasse aux baleines. Leila a un petit quelque chose en elle, elle est très vite attachante au lecteur.

Néanmoins subsiste une impression de s'être noyé, d'avoir bu la tasse, un zeste d'amertume comme peut l'avoir dans la vie, une certaine confusion, mais l'expérience reste intéressante.

De plus, nous ne nous attendons pas à toutes les idées utilisées.

Et vous, prêt à vous jeter à l'eau ?

Commenter  J’apprécie          00

Cette BD est une belle fable autant sociale qu'écologique. Elle invite à s'interroger sur notre vie, nos choix de vie. Leïla semble avoir la vie dont elle rêve : un compagnon aimant, un appartement, un boulot passionnant dans un aquarium. Mais au fond d'elle, elle se sent à l'étroit. Suivant les signes du destin qui se présentent à elle, elle va radicalement changer sa vie. La nature (l'océan en l'occurrence), vaste mais si fragile est sa raison d'être.

Ici le vert domine... et ne dit-on pas que le vert est la couleur de l'espoir ?

J'ai particulièrement apprécié le visuel des planches en pleine page, ode à la beauté des océans et des baleines.

Un seul bémol : j'aurais aimé des textes/dialogues plus longs.

Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (2)
Sceneario
07 juin 2022
Graphiquement, le traitement extrêmement épuré de Elléa Bird est vraiment très beau, un trait épais, gracieux et des choix de couleurs plein de charme ! Du très beau travail !
Lire la critique sur le site : Sceneario
LigneClaire
13 mars 2022
Un dessin en lignes douces, aux traits et aux cadrages généreux, un peu à l’image de Leïla. Une histoire à la fois simple mais courageuse, en douceur, qui donne chaud au cœur dans un monde de plus en plus violent et égoïste. On dira qu’il y a un peu d’idéalisme mais qu’il fait du bien car on y croit à Leïla.
Lire la critique sur le site : LigneClaire
Citations et extraits (3) Ajouter une citation

Et puis il y avait toi… Libre. Impertinente. Pirate. Avec ton imaginaire et ton envie d'aller voir ailleurs.

Commenter  J’apprécie          60

En prenant soin de l'infiniment petit, tu prends soin de l'infiniment grand.

Commenter  J’apprécie          20

Notre corps est fait à 60% d'eau. Tu te rends compte ? Tu es un océan, Leïla. Avec des vagues, des tempêtes, des ciels, des êtres vivants. Ça bouillonne, là-dedans.

Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Gwénola Morizur (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gwénola Morizur
BLEU PETROLE
autres livres classés : baleineVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus





Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
213 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre