AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782021455397
448 pages
Seuil (04/03/2021)
3.75/5   155 notes
Résumé :
1937, Kentucky. Clay Havens et Ulys Massey, deux jeunes photographe et journaliste, sont envoyés dans le cadre du New Deal réaliser un reportage sur un coin reculé des Appalaches.

Dès leur arrivée, les habitants du village les mettent en garde sur une étrange famille qui vit au cœur de la forêt. Il n'en faut pas plus pour qu'ils partent à leur rencontre, dans l'espoir de trouver un sujet passionnant. Ce qu'ils découvrent va transformer à jamais la vie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (83) Voir plus Ajouter une critique
3,75

sur 155 notes

Cancie
  01 février 2021
Une sublime histoire d'amour alliée à un véritable hymne à la différence et à une ode à la nature composent ce roman inoubliable.
Pour vendre son idée de New Deal qui a pour objectif de soutenir les couches les plus démunies de la population, est créée, en 1937, par le Président Roosevelt, la Farm Security Administration ( FSA). Dans le cadre de ce programme de soutien, deux jeunes photographe et journaliste Clay Havens et Ulys Massey sont envoyés dans un coin reculé des Appalaches, pour rapporter « des images et des récits sur des gens dans le besoin et qui souffrent ». C'est dans la gare délabrée de Chance, petite bourgade de l'est du Kentucky, de moins de trois cents habitants, que le train les dépose. Tout en buvant un coup au café du village, ils tentent d'établir la conversation avec les trois jeunes hommes présents et au cours de la discussion, l'un d'eux lâche que l'une de leurs rares distractions est « la chasse au raton bleu ». Il lui est aussitôt dit de la boucler.
Nos deux reporters finissent par en savoir un peu plus et Havens explique à Massey ce qu'il pense « les ratons bleus, ça désigne des gens, mais pas des Noirs, je crois, et d'après ce que j'ai compris le fils du maire leur cherche des noises ». Ayant appris que ces gens vivaient au fond du vallon des lucioles, ils n'ont plus que cet objectif en tête, aller à leur rencontre.
Après un long cheminement et s'être frayés un passage à travers d'épais taillis, bien que tentés de faire demi-tour, ils persévèrent et Havens découvre alors à travers les feuillages, au bord du ruisseau une jeune femme splendide à la belle chevelure rousse et elle a manifestement... la peau bleue. Cette rencontre avec Jubilee va bouleverser à jamais la vie du jeune homme.
Le Vallon des lucioles est avant tout un roman d'amour poignant, d'une très grande beauté esthétique et d'une grande sensualité. La vie simple et rustique, très proche de la nature que mène Jubilee et sa famille pourrait être idyllique si elle était choisie et pas sans arrêt dans la crainte d'actions racistes.
Avec ce roman, inspiré d'une histoire vraie qui a ébranlé l'Amérique, Isla Morley montre comment l'amour doit être fort pour arriver à vaincre les barrières raciales et les préjugés enracinés, comment il peut être difficile de convaincre jusqu'à sa propre famille.
Qui dit racisme, dit malheureusement, la plupart du temps violence et celle-ci n'épargnera pas nos héros et sera souvent à la limite du supportable.
Cette terrible et ô combien passionnante histoire se déroule sur deux périodes, principalement en mai 1937, au moment du reportage et des faits qui en découlent et en septembre 1972 avec une rencontre entre Havens et un visiteur non prévu.
J'ai trouvé intéressant et instructif, de situer l'aventure à cette époque, permettant ainsi de rappeler la politique mise en place alors pour lutter contre les effets de la Grande Dépression aux États-Unis. de même, il est fait allusion au boom économique arrivé dans de nombreuses villes de l'est du Kentucky, peu après la guerre de Sécession, avec l'exploitation minière et le chemin de fer, puis la récession lorsque les ressources du sous-sol se sont taries.
Je me suis également familiarisée avec la méthémoglobinémie, cette mauvaise oxygénation du sang, dont les symptômes sont une peau bleutée et dont certains membres de cette famille Buford sont atteints.
Mais ce sont avant tout les messages d'amour, de tolérance et de paix véhiculés par ce bouquin qui m'ont bouleversée et conquise sans oublier cette ode à la nature et à la photographie. Difficile de ne pas être écoeuré par cette presse à sensation dont le rôle est primordial dans cette épopée.
Le Vallon des lucioles de Isla Morley, née en Afrique du Sud et installée aux États-Unis est son premier roman à paraître en France, un roman de grande délicatesse, qui va crescendo et m'a réservée de stupéfiantes surprises. Je remercie les éditions du Seuil et Babelio pour m'avoir permis de le découvrir. Nul doute qu'il devrait rapidement faire la conquête des lecteurs !

Lien : http://notre-jardin-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1327
Jeanfrancoislemoine
  03 février 2021
Un grand merci à Babelio et aux Éditions du Seuil qui , une fois de plus , m'ont permis de découvrir, en avant première, le roman " le vallon des lucioles " , un roman qui devrait recueillir l'adhésion de nombreux lecteurs malgré quelques " imperfections " sur lesquelles je reviendrai .
L'histoire est assez simple , deux amis , le journaliste Ulys Massey et le photographe Clay Havens se rendent à Chance , petite bourgade de 300 âmes dans le Kentucky , pour enquêter sur la façon d'apporter de l'aide aux personnes en souffrance . Au village , toute la population s'est liguée contre une famille , les Buford , exilés et vivant en quasi autarcie dans " le vallon des lucioles " . Leur crime ? La peau de deux de leurs enfants est...bleue . Il s'agit là d'une anomalie génétique mais on est loin de ce genre d'analyse au fin fond d'un village du Kentucky en 1937 où il est plus simple de parler de sorcellerie et de susciter la haine et le rejet d'autant plus aisément que la seule justice reconnue est celle du shérif...et le shérif , vous verrez bien...
Les deux amis , intrigués et " flairant " le reportage " sensationnel " , le " gros coup " , partent à la rencontre de cette famille " singulière " ...Et ce qui devait arriver ....arriva. Mais pour savoir ce qui " arriva " , il vous faudra tourner les pages . Sachez que vous allez vivre une belle histoire d'amour ( pas vous , hein , certains personnages du livre...) dont on aimerait parfois que les protagonistes soient moins " timides " , plus déterminés , une deuxième histoire d'amour ( avec des personnages différents...) dramatique certes , mais rassurante quant à la force du dit amour contre la " bêtise humaine " , des scènes atroces et tellement injustes de violence raciste , la douleur d'une famille face à la mort d'un enfant , l'espoir donné par la science quant à certaines pathologies , le rejet puis le respect de l'autre , au delà des différences..Enfin , un décor de rêves que "ce vallon des lucioles " une nature végétale et animale omniprésentes dans laquelle on va évoluer en " pleine harmonie ," avec certains personnages
..Un roman riche de " bons sentiments " certes , mais pas non plus " monde des Bisounours " car le cheminement sera long jusqu'aux dernières lignes surprenantes du roman , un roman qui , sans être un " coup de coeur " m'a tout de même fait passer un très bon moment de lecture et m'a parfois surpris agréablement par des situations auxquelles je ne m'attendais pas forcément.
Par contre , et c'est bien dommage , il me semble que le style n'est pas vraiment " à la hauteur " . Les ingrédients sont là mais " le cuisinier " ne les travaille pas avec suffisamment d'amour , de sensibilité , d'enthousiasme . Il s'agit bien entendu d'une traduction mais je crois que syntaxe et lexique auraient pu subir un meilleur sort , la langue francaise est tellement riche de beaux mots à assembler harmonieusement ... Deuxième point qui m'a un peu gêné , la lenteur de la première partie . Certes , nous sommes en 1937 , certes les amoureux sont timides , certes le poids de la famille , les préjugés ....mais c'est un peu ..long par moments ( alors qu'on sait très bien comment tout ça va finir , hein ? ) .La seconde partie , fort heureusement , sera plus " enlevée " et dotée de nombreuses péripéties.
Voilà mon opinion , rien que mon opinion , mais toute mon opinion ...C'est un roman que j'ai lu avec plaisir , je me suis " attaché à certains personnages " avec qui j'ai traversé des épreuves , après tout , ce n'est déjà pas si mal puisque c'est la fonction première du roman que de nous emmener dans " un ailleurs " pour " vivre autre chose " .
Et dire qu'à ma première lecture du résumé j'ai cru à une " nouvelle aventure " des Schtroumpfs " , que j'adore par ailleurs . Non , ici , la maladie de " la peau bleue " elle existe , c'est une déficience de la composition de d'hémoglobine et ...elle se soigne ...du moins c'est ce qu'on apprend dans le livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          807
Cannetille
  08 février 2021
En 1937, le journaliste Ulys Massey et le photographe Clay Havens parcourent le Kentucky à la recherche d'un sujet de reportage. Les habitants d'un village isolé des Appalaches leur signalent une famille à la peau bleue, discrètement installée au coeur de la forêt. Alléchés par le scoop, les deux hommes se retrouvent rapidement face à un dilemme : oseront-ils révéler au monde l'existence de ces gens, qui tentent tant bien que mal de se faire oublier pour échapper aux persécutions de leurs voisins ? le cas de conscience dépasse bientôt Clay, tombé amoureux de la fille aînée Jubilee…

L'auteur s'est inspirée d'un fait réel pour imaginer cette histoire. A partir de 1800 et pendant près de deux cents ans en effet, une famille vivant en vase clos dans les collines du Kentucky s'est transmise, de génération en génération, le gêne de la méthémoglobinémie qui, par un défaut d'oxygénation du sang, bleuissait leur peau sans autre signe clinique. L'explication génétique et le remède ne furent trouvés que dans les années soixante, laissant dans l'intervalle ces hommes et femmes bleus dans une situation d'extrême isolement moral et social.

C'est ce dernier aspect du sujet, développé avec la même violence qui sévit alors largement contre les Noirs dans une Amérique raciste aux préjugés ancrés, qui constitue l'intérêt majeur du roman. La communauté villageoise réagit avec toute sa peur d'une différence inexpliquée et n'hésite pas à exprimer sa haine dans d'indicibles déchaînements. Ne reste à Jubilee et aux siens que la discrétion d'un effacement au sein d'une nature foisonnante, évoquée avec lyrisme, notamment au travers des prises de vue d'un photographe qui nous fait partager sa passion de l'image. le récit est aussi l'occasion d'un embryon de réflexion sur le rôle des media et le droit à la discrétion. Dommage toutefois que la romance, si jolie soit-elle, vienne globalement trop s'imposer, volant quasiment la vedette aux thèmes de fond de ce livre, et les noyant dans un déluge de bons sentiments.

Le vallon des lucioles est au final une lecture agréable et prenante, sur un sujet original et intéressant, malheureusement traité sur un mode trop complaisamment romantique pour convaincre totalement.

Lien : https://leslecturesdecanneti..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          8712
popie21
  01 mars 2021
Je remercie Masse Critique et les Editions du Seuil pour l'envoi de ce roman.
Hélas, j'ai bien peur de ne pas être d'une grande aide pour sa promotion. Traiter de la discrimination sous un angle différent était pourtant un pari alléchant. Je pensais trouver dans ce livre une allégorie de la discrimination sous toutes ses formes grâce à l'utilisation de personnes au teint bleu. C'est ce que semblait promettre la quatrième de couverture.
Peut-être mon choix a-t-il été biaisé par ce que j'espérais y trouver, mais en fait de fable éducative et enrichissante je n'ai reçu qu'une bluette (pas pu m'empêcher) à deux euros.
L'histoire d'amour censée être fabuleuse est somme toute banale comme la plupart des histoires d'amour, il n'y a guère que les intéressés pour trouver leur expérience hors du commun.
Bon ça encore ce n'est pas bien grave, mais l'angle d'attaque de l'auteure concernant la discrimination est consternant.
Il s'agit de personnes ostracisées pour leur couleur de peau, ça vous dit quelque chose n'est-ce-pas ? Ces personnes vivent à l'écart de la ville avec pour seuls voisins leur famille et des Noirs relégués ici pour la même raison, mais dont le sort en matière de discrimination n'est absolument pas abordé, c'en est troublant tant le parallèle semblait évident.
Elle parle également de personnes de la ville qui sont atteintes de handicaps et qui sont maltraitées de différentes façons, mais là encore rien de choquant pour elle. C'est le bleu qui compte, rien que le bleu.
Quand on pense à la somme de vexations, d'humiliations, de rejets, de haine, de violences gratuites faites à toutes les personnes différentes, que cela soit par leur couleur, leur sexualité ou leur(s) handicap(s), que nous apporte-t-elle de nouveau avec cette tragédie bleue ?
Rien, rien de rien, et c'est bien là mon problème. C'est tout pareil. Il en va de même partout à travers le monde pour toutes les personnes qui sortent des cases bien dessinées par notre société moderne en technologie mais rétrograde en humanité. J'ai l'impression d'avoir perdu Montand oups mon temps, ils sont tous les deux morts.
J'ajoute que, pour ma part, l'écriture est d'un niveau médiocre. le roman est bourré de métaphores niveau CM2 qui ajoutent des lignes gratuitement et permettent de faire un livre avec un fait divers qui tient sur deux pages. La version anglaise est peut-être meilleure. J'en doute car même une traductrice talentueuse ne peut transformer une citrouille en carrosse, cependant si je compte le nombre d'outrages faits à la langue française, je soupçonne cette dernière de ne pas être une fée.
Bref, bref c'est décidé, le livre atteint péniblement 2 petites étoiles et c'est parce que je suis sympa (comment ça non ?)
Merci encore à Babelio et au Seuil, il s'agit pour moi d'une incompatibilité de style, mais je suis sûre que ce livre saura trouver son public.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5415
iris29
  04 février 2021
En 1937, deux jeunes hommes, sont envoyés dans le cadre du New Deal, réaliser un reportage dans un endroit très isolé des Appalaches.
Heavens est photographe et Massey , journaliste.
Ayant entendu l'expression "raton bleu"lors d'une discussion avec quelques autochtones, , ce dernier flairant un bon article, presse Heavens de l'accompagner. Et ce qu'ils découvriront va dépasser leur entendement.
[ D'ailleurs, le mien aussi ! ]
Un frère et une soeur, littéralement BLEUS, vivant complètement à l'écart de la ville, afin de se protéger de la méchanceté de certains habitants .
Piqué par un serpent, Heavens va être soigné par la famille, tisser des liens avec Jubilee, la splendide jeune fille dont il va très vite tomber amoureux. Massey, lui, ne voyant dans cette hospitalité qu'une occasion d'inspirer confiance afin de décrocher LE scoop, et ainsi lancer leurs carrières.
Hymne à la différence, racisme, intolérance, drame humain, nature , ruralité, photographie, et surtout : une magnifique histoire d'amour, voilà ce que vous trouverez dans ces pages sur deux temporalités : 1937 et puis 1972 (lorsque Heavens ,un peu plus âgé, recevra une visite...
C'est l'histoire d'un coup de foudre, et j'ai presque envie de parler d'apprivoisement, de fascination...
Deux mondes qui se télescopent ..
La sensation première que j'ai ressentie tout du
long, c'est l'étonnement...
Etonnement , parce que je n'avais jamais entendu parler de personnes bleues, malgré toutes mes lectures américaines. Etonnement parce qu'inspirée de faits réels.
Je pense que c'est à cause de cela que je n'ai pas réussi à rentrer complètement dans cette histoire , je n'ai jamais dépassé cette sensation.
De très belles choses pourtant sont à retenir : des personnages très touchants, une nature presque virginale et puis , la vision d'une Amérique sous un angle différent...
Un grand merci aux Editions du Seuil, et à Babelio pour cette découverte et bravo pour cette magnifique couverture si bleue...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          551


critiques presse (3)
LeSoir   03 mai 2021
Le premier roman d’Isla Morley traduit en français. Une aberration génétique frappe Jubilee et sa famille.
Lire la critique sur le site : LeSoir
Actualitte   23 avril 2021
Traduite pour la première fois en français, Isla Morley explore les limites de la tolérance, la violence des préjugés et pose également la question de l’éthique, de la justice et de la bienveillance dans son troisième roman.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Actualitte   04 mars 2021
Inspiré par une histoire vraie, ce roman est une bouleversante histoire d'amour et un hymne à la différence.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (52) Voir plus Ajouter une citation
CannetilleCannetille   08 février 2021
En les observant à présent, on pourrait penser que l’existence de ces gens n’était que pénible routine, du lever au coucher du soleil. Il n’y a aucune trace de sentiment sur leurs visages. Il était plus facile de les saisir montrant de l’affection à leurs mules plutôt que se laissant aller à une quelconque effusion les uns envers les autres. Les hommes ressemblent à des bêtes, uniquement faites pour récolter du charbon au fond d’une mine ou biner biner la terre ou se castagner, et les femmes affichent un masque mâtiné de graisse et d’inquiétude, leur regard se perdant au-delà de leurs enfants vers un futur qui n’arrive jamais assez vite. Si l’on se contente uniquement de ces photographies, seule la misère se dégage de cette époque : le goût de la terre, l’odeur de la sueur et le spectre des rêves perdus s’empilent tels des assiettes brisées. Un fardeau, voilà ce à quoi l’on songe lorsqu’on voit ces gens. Que peuvent-ils faire d’autre que porter un fardeau ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
CancieCancie   10 février 2021
Parce que vous croyez qu’il existe un endroit dans le monde où les gens s’aiment tous ? Si ce n’est pas à cause de la couleur de leur peau, on leur cherchera des crosses à cause du dieu qu’ils prient ou de la rive sur laquelle ils ont construit leur maison.
Commenter  J’apprécie          430
CancieCancie   15 février 2021
La terre peut briser le dos d’un homme et elle est toujours là pour nous rappeler où nous finissons tous, mais elle nous nourrit et nous rend humbles. Et quand on trouve le bon endroit, elle nous récompense et nous laisse entrevoir un coin de paradis.
Commenter  J’apprécie          405
CancieCancie   19 février 2021
Pour faire la paix, il ne suffit pas d’agiter un drapeau blanc et de se serrer la main. Si seulement cela était aussi simple. Il s’agit plutôt de s’asseoir avec ceux qui autrefois étaient vos ennemis et d’accepter qu’au fond vous avez tous beaucoup de choses en commun.
Commenter  J’apprécie          310
CancieCancie   04 février 2021
Il y a deux justices dans ce pays. La première concerne ceux qui ont de l’argent et des relations et qui sont de la bonne couleur, et la seconde s’applique à tous les autres.
Commenter  J’apprécie          460

Videos de Isla Morley (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Isla Morley
1937, Kentucky. Clay Havens et Ulys Massey, deux jeunes photographe et journaliste, sont envoyés dans le cadre du New Deal réaliser un reportage sur un coin reculé des Appalaches.
Dès leur arrivée, les habitants du village les mettent en garde sur une étrange famille qui vit au coeur de la forêt. Il n'en faut pas plus pour qu'ils partent à leur rencontre, dans l'espoir de trouver un sujet passionnant. Ce qu'ils découvrent va transformer à jamais la vie de Clay et stupéfier le pays entier. À travers l'objectif de son appareil, se dévoile une jeune femme splendide, Jubilee Buford, dont la peau teintée d'un bleu prononcé le fascine et le bouleverse.
Leur histoire sera émaillée de passion, de violence, de discorde dans une société américaine en proie au racisme et aux préjugés.
Inspiré par un fait réel, ce roman est une bouleversante histoire d'amour et un hymne à la différence.
Isla Morley a grandi en Afrique du Sud puis s'est installée aux Etats-Unis où elle vit aujourd'hui. Son premier roman, Come Sunday, a obtenu le Janet Heidinger Prize, prestigieux prix littéraire féminin. le Vallon des lucioles est son premier roman à paraître en France.
Retrouvez les informations à propos du livre "Le Vallon des Lucioles" d'Isla Morley sur notre site : https://bit.ly/3uuP7d9
Suivez-nous sur : Facebook : https://www.facebook.com/editions.seuil/ Twitter : https://twitter.com/EditionsduSeuil Instagram : https://www.instagram.com/editionsduseuil/
+ Lire la suite
CONVERSATIONS et QUESTIONS sur ce livre Voir plus
autres livres classés : Appalaches (États-Unis)Voir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4303 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..