AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782211233682
336 pages
Éditeur : L'Ecole des loisirs (21/02/2018)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 104 notes)
Résumé :
P'Tit Trois, Eddie, Min et Julie ne pourraient pas être plus différents, et en même temps plus amis. Ils partagent un catalogue de vente par correspondance, trois dollars à dépenser et un grand désir de découvrir le monde. Et quand, au lieu du revolver qu'ils ont commandé arrive une vieille montre qui ne fonctionne même pas, les quatre n'hésitent pas une seconde et partent vers Chicago pour récupérer leur revolver.
Au cours de leur voyage, ils rencontreront ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
Crossroads
  17 juin 2018
Plus généreux que les Trois Suisses, ce célèbre catalogue présente pas moins de quatre intervenants ! Même pas peur de la surenchère.
Quatre mômes motivés par un seul buuuuuuut, oups, effet coupe du monde un brin parasitant, se faire échanger cette vieille montre toute pourrie, achetée sur ce légendaire et conséquent imprimé référence susmentionné, par le revolver initialement commandé.
Pour ce faire, ils vont sillonner les Younaïteud Stayts of Euméwika, périple occasionnant, vous vous en doutasses bien, moult aventures rocambolesques en diable.
Il flotte comme un doux parfum Tom Sawyeresque ici-bas.
Trois petits mecs, une drôlesse, chacun se partageant à part presque égale ce récit d'errance totalement convaincant.
L'objet livre est de fort belle facture.
L'intérieur soigné, particulièrement les têtes de chapitres aux illustrations fleurant bon l'imagerie d'antan.
Habituellement peu réceptif à ce type de récits généralement répétitifs, je me suis juste régalé.
L'aventure avec un H majuscule, rien de moins.
Les sujets abordés ont tous de quoi susciter l'intérêt pour finalement combler petits et grands.
L'amitié virile mais correcte, l'émancipation de ses boloss de parents, le racisme, la découverte émerveillée d'un monde totalement inconnu jusqu'alors, la quête d'un trésor...
Bref, de quoi occasionner quelques belles heures de lecture aux côtés de ces quatre intrépides aventuriers au coeur de lion.
L'écriture cinématographique colonise les châsses alors que l'horloge interne vibrionne au gré de ces péripéties endiablées non dénuées d'une certaine tendresse aux effluves de madeleine proustienne.
Conquis je fus. Comme une irrépressible envie de retrouver Mark Twain sans tarder, c'est dire la force évocatrice de ce roman jeunesse.
Grand merci à Babelio et à l'éditeur L'école des Loisirs pour cette virée en nostalgie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4416
ventrebleu
  21 octobre 2019
J'ai lu ce livre à haute voix à ma fille de quatorze ans. Elle a adoré et moi aussi. Certainement y a-t-il dans cela le plaisir d'écouter son père et celui de lire à sa fille, mais pas seulement, car l'écriture de ce roman d'aventure est loin d'être naive.
Oui, évidemment, l'aventure de quatre enfants qui traversent les États-Unis de la Nouvelle-Orléans à Chicago pour ramener une montre cassée à son propriétaire dans l'espoir d'une récompense est un sujet qui ne passionnera que les plus jeunes d'entre nous. J'ai cependant trouvé ce roman très réussi car il a le don d'éviter la plupart des poncifs du genre.
Pour moi, la meilleure trouvaille de l'auteur est le changement de narrateur. Le roman est divisé en quatre parties chacune racontée par l'un des enfants. Et ce n'est pas seulement le point de vue sur l'histoire qui change mais aussi sur les autres protagonistes. Chacun devient héros à son tour: le téméraire devient fanfaron; le trouillard, raisonnable; la jolie, courageuse; l'autiste, réfléchi.
Une autre perle de cet ouvrage est aussi l'usage explicite des illustrations qui participent entièrement au récit. De très belles gravures qui sentent bon Jules Vernes complètent merveilleusement l'histoire et permettent non seulement de découvrir Saint-Louis ou Chicago autour de 1900 mais aussi de compléter l'intrigue du récit.
Comme tout roman d'aventure qui se respecte, le livre ne manque pas de péripétie et chaque chapitre se clôt d'un cliffhanger qui à chaque fois fait que nous nous réjouissons de la prochaine lecture.
Une très belle découverte. Un livre à conseiller aux jeunes adolescents et à leurs parents. Un excellent cadeau de Noel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          325
Ileauxtresors
  22 novembre 2018
Ce livre est un coup de coeur parmi les coups de coeur ! Les mots risquent de me manquer pour exprimer à quel point notre petite famille a adoré le célèbre catalogue Walker & Dawn. Pendant quelques jours délicieux, nous avons unanimement vibré au rythme des aventures de ses quatre jeunes héros. Il faut dire que l'auteur italien, Davide Morosinotto, a réuni les meilleurs ingrédients pour un résultat détonnant…
Avant tout, une intrigue littéralement passionnante et qui emporte le lecteur en venant le chercher à hauteur d'enfant : « L'espace d'un instant, mon coeur s'est arrêté, je le jure. Parce que j'avais exactement trouvé ce que je cherchais. L'objet parfait. Et il coûtait un peu moins que les trois dollars qu'on avait à dépenser. » Quel gosse n'a pas rêvé de tomber par hasard sur une somme d'argent à dépenser à sa guise ? Et qui ne s'est pas laissé aller à feuilleter avec envie un catalogue en savourant de s'imaginer ce qu'il pourrait choisir ? Et si, à la place du révolver tant attendu, une vieille montre détraquée venait à être livrée par erreur, qui ne réfléchirait pas à réclamer son dû – quitte à traverser tous les États-Unis pour cela ? Et voilà que les aventures de P'tit Trois, Eddy, Joju et Min s'entremêlent avec une sombre mais non moins passionnante histoire criminelle… Vous imaginerez aisément les scènes d'indignation que tout cela nous a réservées au moment de refermer le livre et de coucher les enfants !
L'originalité de ce road-trip tient également à son décor : les États-Unis du début du 20ème siècle, restitués avec beaucoup de finesse par l'auteur. le contexte historique demeure à l'arrière-plan et ne prend à aucun instant le pas sur l'intrigue, mais cette fresque très bien documentée apporte de la profondeur au roman. du bayou de la Louisiane natale des quatre protagonistes aux abattoirs et à la gare de Chicago, en passant par la Nouvelle Orléans, les rives du Mississipi et les grandes plaines, mes garçons ont découvert avec curiosité ces contrées dépaysantes et l'époque de la ségrégation raciale et de la fin de la révolution industrielle : « Avant même que le bateau s'amarre, j'ai poussé un grand cri en voyant un fiacre surgir derrière les quais à toute vitesse. Sauf que ce n'était pas des chevaux qui le tiraient. C'était... une automobile. Je savais qu'il existait des engins pareils quelque part. Ces fiacres à vapeur se conduisaient comme des bateaux mais je n'aurais jamais imaginé que j'en verrais un dans ma vie. »
P'tit Trois, Eddy, Julie et Min sont des personnages hauts en couleurs – à la fois drôles dans leur insouciance enfantine, et profondément attachants eu égard à leur indéfectible solidarité et à leur courage face aux épreuves de la vie. En donnant à chacun son tour le rôle de narrateur, l'auteur joue avec humour sur les décalages entre les perceptions réciproques des enfants. Impossible de ne pas penser à Tom Sawyer et à ses amis dont les frasques avaient déjà beaucoup réjoui mes enfants.
Last but not least, le roman est très bien écrit et l'objet-livre est à couper le souffle : vintage à souhait, truffé d'extraits de dessins, de cartes géographiques et de coupures de presse si authentiques qu'on les prendrait presque pour des documents d'archives. Je ne suis pas étonnée qu'il ait fallu plus de trois ans à l'auteur pour aboutir à un si beau résultat !
Je m'arrête avant d'en avoir trop dévoilé, mais vous l'aurez compris, il s'agit-là d'un roman incontournable qu'on referme avec un pincement au coeur. Un livre que l'on peut acheter les yeux fermés. Un livre du calibre de ceux qui peuvent déclencher la passion de lire chez un enfant !
Lien : https://wp.me/p9lfMs-br
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162
sylviedoc
  05 mai 2019
« Comment nous sommes devenus riches avec trois dollars », le sous-titre, résume assez bien le thème de ce roman d'aventure qui se déroule au tout début du XXè siècle entre un bayou de Louisiane et la métropole de Chicago, en passant par la Nouvelle-Orléans, Memphis et Saint-Louis, en canoé, en bateau à aubes et enfin en train. Voilà pour le décor et l'époque. Les personnages : ce sont 4 enfants, 4 amis liés de longue date malgré leurs différences. Il y a P'tit Trois, ainsi nommé parce qu'il est le 3ème d'une fratrie, téméraire et « moteur » du groupe, qui vit dans une ferme où il travaille durement ; Eddie, fils de médecin et donc d'un milieu nettement plus favorisé que ses amis, dont on se moque gentiment parce qu'il dit comprendre la langue des animaux ; Julie, la seule fille du groupe, qui s'est forgée une carapace de dure à cuire depuis que sa famille a été contrainte d'emménager dans une cabane misérable à cause des ragots concernant sa mère ; et enfin Min, diminutif de Minuscule, son petit frère, objet desdits ragots parce qu'il est noir alors que Julie et sa mère sont blanches. Min qui ne dit mot, mais comprend beaucoup.
Ces quatre-là se retrouvent dès qu'ils le peuvent dans leur cabane cachée dans le bayou, et pêchent un jour une boîte contenant 3 dollars, une vraie fortune pour eux. Ils décident d'investir leur argent dans un revolver commandé dans le catalogue Walker & Dawn, seul moyen d'effectuer des achats dans les campagnes mal desservies des Etats-Unis à l'époque. Mais suite à une erreur, le paquet reçu contient une vieille montre, cassée de surcroît. Ils vont vite comprendre que cette montre revêt une grande valeur pour certaines personnes, et dans l'espoir de toucher une récompense la petite bande va partir sans prévenir personne pour un périple de plusieurs milliers de miles jusqu'à Chicago, siège des bureaux du Catalogue.
L'histoire est divisée en 4 parties, racontée à tour de rôle par chacun des enfants, ce qui permet de mieux apprécier leurs particularités, et enrichit beaucoup le récit, ainsi que les illustrations à l'ancienne au début de chaque chapitre. C'est un vrai roman d'aventures, dans la veine de Mark Twain (auquel il est d'ailleurs fait référence). Bien qu'il soit destiné aux adolescents, j'ai eu un réel coup de coeur pour ce récit que j'ai lu d'une traite tellement j'avais hâte de connaître la suite. Les 4 personnages principaux sont tous attachants, on s'identifie sans peine à eux même si leurs conditions de vie sont bien éloignées des nôtres. L'histoire est pleine de rebondissements et tient le lecteur en haleine jusqu'au bout. Les personnages secondaires sont importants aussi, qu'ils soient bienveillants (il y en a peu!) ou escrocs et sans scrupules envers les jeunes héros. le contexte historique est également bien documenté, le lecteur découvre par exemple qu'un jeune Noir n'a pas accès aux mêmes commerces que ses amis blancs, que les bateaux à aubes du Mississipi ont des pilotes spécialisés suivant le sens du voyage, ou encore comment fonctionnaient les « maisons de correction », ainsi qu'une foule d'autres informations.
Pour conclure, une lecture rafraîchissante, loin des sujets d'actualité parfois lourds et « plombants » souvent traités par la littérature jeunesse actuelle, et qui permet de se laisser totalement emporter par son imagination, ce qui à mon sens est l'un des rôles essentiels de la lecture. Bien que pouvant sembler long, ce roman se lit très facilement, les chapitres sont assez courts et le rythme soutenu donne envie de connaître la suite. A mon sens, il peut s'aborder dès le début du collège pour de bons lecteurs, mais pourra passionner aussi les lycéens aimant les récits d'aventures. Je recommande sans réserves !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          63
Amindara
  20 décembre 2019
Voilà un livre qui ne sera pas resté longtemps dans ma PAL ! Aussitôt acheté (et dédicacé par l'auteur, s'il vous plait), aussitôt lu. Mais il faut dire qu'avant que je ne l'achète, il me faisait déjà de l'oeil depuis plusieurs mois. Déjà, la couverture m'avait attirée d'emblée (j'en profite pour remercier l'Ecole des Loisirs du grand effort qu'ils ont fait au niveau de leurs couvertures parce que franchement, avant, autant les textes étaient vraiment bien, autant les couvertures étaient vraiment moches et ne donnaient pas envie de lire leurs ouvrages, ce qui était vraiment dommage). Et puis j'en ai entendu pas mal parler à droite et à gauche, notamment de bibliothécaires qui avaient beaucoup apprécié.
Bref, du coup, je l'ai lu et… sans surprises, j'ai apprécié !
Déjà, il faut que je vous dise qu'il s'agit là d'un roman jeunesse, donc ça reste facile à lire. Pour autant, l'écriture n'est pas simpliste du tout. L'auteur a un style vraiment agréable à lire, même pour un adulte. le récit est bien rythmé, il y a du vocabulaire, et il y a du contenu !
Nous suivons donc l'histoire de 4 enfants vivant en Louisiane au début du Xxème siècle et qui, un jour qu'ils pêchaient dans le bayou, trouvent une boite de conserve avec 3 dollars à l'intérieur. Une fortune pour l'époque ! Ces enfants ne sont pas aisés, leur famille auraient bien besoin de cet argent providentiel, mais ces enfants décident plutôt d'utiliser cet argent pour commander un revolver dans le célèbre catalogue des bonnes affaires Walker & Dawn. Ben oui, ils ne sont pas parfaits ces enfants, ils ne donnent pas l'argent à leurs parents pour les aider et c'est bien ! Parce que finalement, c'est réaliste : ce sont des enfants avec leur petit côté égoïste ! Et aussi parce que sinon, il n'y aurait pas d'histoire et ça ne serait pas marrant. Bref, ils commandent, donc, un pistolet. Mais à la place arrive une vieille montre cassée. Rapidement, ils apprennent que cette montre à de la valeur et ils décident de traverser les Etats-Unis, de la Louisiane jusqu'à Chicago, où se trouve le siège du catalogue, pour échanger cette foutue montre.
Et c'est là que commence l'aventure. Parce que, vous vous en doutez, ce voyage ne sera pas de tout repos et leur trajet sera semé d'embûches. L'aventure est trépidante et nous tiens en haleine. Mais il n'y a pas que l'intrigue en elle-même qui est intéressante. Il y a aussi tout ce qu'il y a autour. Grâce au voyage de ces enfants, nous apprenons des choses sur la géographie des Etats-Unis, sur les moyens de transports de cette époque, sur la vie des gens aussi.
Autre chose intéressante, ce récit est découpé en 4 parties, chaque partie étant racontée avec la voix d'un des enfants. Et chaque chapitre commence parce une illustration qui accompagne la voix. Par exemple, pour la partie de P'tit Trois, tous les chapitres commencent par un extrait du catalogue. Les chapitres racontés par Eddie s'accompagnent, eux, de cartes correspondant aux étapes de leur voyage (parce que c'est lui qui le raconte). Julie, quant à elle, nous « montre » des articles de journaux en lien avec leur aventure. Et Min… lui c'est particulier, mais je n'en dis pas plus, je vous laisse découvrir par vous mêmes.
Pour conclure, ce fut vraiment une très agréable lecture. Et ça m'a donné très envie de lire l'autre roman de cet auteur (qui, au passage, a lui aussi une couverture très attrayante!)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62


critiques presse (2)
Ricochet   30 septembre 2018
Un tel ouvrage touffu et soigné dans ses moindres détails (trois ans de travail, nous dit l’auteur) ne peut que forcer l’admiration.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Actualitte   09 mars 2018
C’est un grand oui pour cette petite pépite publiée par L’École des Loisirs !
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
IleauxtresorsIleauxtresors   28 février 2021
Nous étions les maîtres du monde. Des barbares et des guerriers, des pirates qui venaient de trouver le coffre au trésor. Nous étions de ceux qui ont réalisé leurs rêves.
Commenter  J’apprécie          40
Armando98Armando98   26 mai 2019
Maman m’appelle « L’autre ». d’habitude, elle rajoute un mot derrière, au hasard. « L’autre imbécile. » « L’autre idiote » « L’autre bonne à rien. » Quand elle est de bonne humeur, elle m’appelle simplement : « L’autre là » (………)
Et pour finir, moi, je sais que je suis « la fille qui ne peut pas pleurer » car ça ne m’est jamais arrivé.
Mais attention : j’ai beau ne pas pleurer, ça ne veut pas dire que je suis heureuse. Au contraire, je ne me sens presque jamais heureuse, sauf quand je suis avec Min et mes amis. Dans ces cas-là, j’ai subitement l’impression que le soleil revient, j’ai envie de fermer les yeux, de sourire et de me mettre à danser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
SovaneSovane   23 janvier 2020
- Il y a quelques temps, j'ai lu le livre d'un écrivain qui s'appelle Mark Twain, justement.
- Quel genre de livre ?
- Oh, c'est un beau livre : ça parle d'un garçon, Huck, qui trouve un trésor et qui devient très riche. L'ennui, c'est qu'une fois qu'il est riche, il doit aller à l'école. Alors il décide de s'enfuir et de s'embarquer avec un de ses amis, un esclave, sur un radeau. Avec ce radeau, ils descendent le Mississippi...
- Mouais, a bougonné P'tit Trois. C'est crétin.
- Non, c'est l'un des plus beaux romans que...
- Moi je dis que c'est crétin car c'est le contraire de ce qu'on fait, nous. C'est vrai, quoi, ce Huck a un trésor, mais au lieu d'être content de sa vie, il file vers le sud. Alors que nous, on le cherche ce trésor, c'est pour ça qu'on remonte le grand fleuve, exactement l'inverse de ce qu'il fait ! (p. 162)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
IleauxtresorsIleauxtresors   09 novembre 2018
Malgré tout, un vrai chef ne doit pas se mettre en avant, il doit être choisi et acclamé par son peuple.
J'ai donc attendu d'être acclamé en songeant déjà à ce que je dirais avant d'accepter, non, non, je ne suis pas à la hauteur, vous êtes trop gentils, des choses dans ce goût-là, la modestie incarnée, quoi.
Au lieu de ça, Eddie a prétendu que c'était à lui d'être le chef car il était un chaman qui savait parler aux alligators ; Joju, elle, pensait que cette mission lui revenait car elle était la plus dégourdie de la bande, et Min lui-même donnait l'impression d'avoir son mot à dire en agitant la montre.
J'ai laissé échapper un soupir. Avec des sujets pareils, un chef aurait de quoi perdre patience. Après quoi, j'ai envoyé un coup de poing dans le ventre d'Eddie. Un coup qui a failli le faire pleurer mais qui a surtout donné lieu à une bagarre en bonne et due forme. Au bout du compte, tout le monde a compris que ce serait moi le chef, fin de la discussion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
IdeesLivresIdeesLivres   30 janvier 2020
Malgré tout, un vrai chef ne doit pas se mettre en avant, il doit être choisi et acclamé par son peuple. J’ai donc attendu d’être acclamé en songeant déjà à ce que je dirais avant d’accepter, non, non, je ne suis pas à la hauteur, vous êtes trop gentils, des choses dans ce goût-là, la modestie incarnée, quoi. Au lieu de ça, Eddie a prétendu que c’était à lui d’être le chef car il était un chaman qui savait parler aux alligators ; Joju, elle, pensait que cette mission lui revenait car elle était la plus dégourdie de la bande, et Min lui-même donnait l’impression d’avoir son mot à dire en agitant la montre. J’ai laissé échapper un soupir. Avec des sujets pareils, un chef aurait de quoi perdre patience. Après quoi, j’ai envoyé un coup de poing dans le ventre d’Eddie. Un coup qui a failli le faire pleurer mais qui a surtout donné lieu à une bagarre en bonne et due forme. Au bout du compte, tout le monde a compris que ce serait moi le chef, fin de la discussion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : aventureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
478 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre

.. ..