AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782211236300
522 pages
Éditeur : L'Ecole des loisirs (10/04/2019)

Note moyenne : 4.46/5 (sur 72 notes)
Résumé :
1941. Hitler décide d’envahir l’Union soviétique. Dans la précipitation, on organise l’évacuation vers l’arrière de milliers d’enfants. Viktor et Nadia sont parmi eux. Mais, pour la première fois de leur vie, les voilà séparés. Viktor est envoyé dans un kolkhoze à Kazan, pendant que Nadia se retrouve bloquée à proximité du front des combats. Désormais, Viktor n’a plus qu’une idée en tête : traverser le pays dévasté par la guerre, les bombardements et la faim, pour r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
Jeanfrancoislemoine
  03 janvier 2020
Le Père Noël, on le sait est une personne de goût pour qui le premier cadeau est de nous offrir un très beau paquet sous le sapin ...Ce paquet , je le prends , le tourne , le retourne , le savoure avant de ....sauvagement déchirer le joli papier qui l'entoure ....Et là , surprise , un autre beau pa.....Mais non , ce n'est pas un autre paquet ...c'est un livre , un livre esthétique au possible ....Un titre long , écrit en très belles lettres rouges, jaunes , blanches , en relief...Et puis , sur un doux fond bleu , des silhouettes qui courent dans un paysage de neige et de glace...oh , oui , franchement , que c'est beau ....
Je feuillette , ce sont des carnets , certains rédigés en bleu , d'autres en rouge , des annotations manuscrites ornent les marges et le papier semble " vieilli , couvert de sortes de traces de doigts , de taches de sang " ....Une belle , belle présentation qui , pour originale qu'elle soit , ne doit pas nous faire oublier que c'est un " pavé " de 510 pages que nous avons entre les mains....Oui , allez , rassurez - vous , il y a de superbes illustrations qui , disséminées ça et là, diminuent un peu le nombre des pages " à lire ". Un très , très beau livre , assurément qui ne peut qu'inciter à partir à la découverte des aventures des jumeaux Viktor et Nadia .....Oui , c'est bien beau tout ça , il est très beau ce livre , mais l'important , c'est quand même le contenu , non ? Un beau livre dans un bibliothèque , "ça en jette ", mais si c'est juste pour le décor......hein , c'est comme si on rencontrait un bel Appolon ou une " beauté divine " bêtes " comme leurs pieds " ....
Je reviens au roman . 1941 . Léningrad est sur le point de tomber aux mains des nazis . Des trains emmènent les enfants dans des lieux moins dangereux. Hélas pour eux , les jumeaux Viktor et Nadia sont séparés et , dès lors, leur seule quête va être, on s'en doute , de se retrouver , poussés par une volonté que seuls des jumeaux peuvent éprouver. Les carnets de l'un et l'autre vont nous permettre de suivre leur Odyssée dans un pays exsangue où tout est danger , où la misère , le froid , la faim , transforment tout le monde en bête sauvage....Mi - réalité, mi - fiction , ce roman nous donne une image de cette Russie secrète , souvent corrompue , violente et , parfois aussi , nous offre une " sorte de conte cruel " dont les enfants sont les héros....Certaines situations sont crédibles, d'autres le sont moins , mais toutes sont émouvantes et nous font tourner les pages avec avidité .
Les personnages , notamment ceux de Viktor et Nadia ( il y en a bien d'autres ) sont très attachants et leur détermination force notre admiration . On partage vraiment leurs épreuves , on souffre avec eux , on espère ou on désespère avec eux ....
La présentation en livrets est géniale pour la confrontation des points de vue et les dialogues, très bien maîtrisés, donnent au récit un rythme alerte , jamais ennuyeux , et puis , des actions , des actions ,du danger, voilà de quoi venir sans problème au terme de ces 510 pages....ces 510 pages qui , forcément, vont rebuter nombre de jeunes pour qui lire n'est pas une activité spontanée mais souvent plutôt un pensum . Pour les" lecteurs" , bien sûr, ce sera un régal....Car enfin , il faut le dire , ce très beau livre se veut étre " un livre de littérature de jeunesse " , ce qui est vrai mais un peu réducteur aussi , j'ai personnellement un âge qui m'a éloigné de " cette littérature " et pourtant , j'ai adoré.
Ce livre sera en très bonne place dans tous les CDI des collèges. Croyez- moi , le bouche à oreille risque de fonctionner et l'ouvrage devrait souvent voyager ...C'est mon voeu le plus cher car il ne manque pas d'atouts ." L'école des Loisirs " offre des ouvrages de grande qualité, celui - ci va s'ajouter à la liste même si son prix peut aussi être un handicap .Mais les professeurs- documentalistes ( j'en connais, je les salue...) ) , veillent au grain ....on peut leur accorder toute notre confiance .
Allez , lancez- vous sur les traces de ces intrépides jumeaux mais ...couvrez - vous bien ,on a beau parler ( à juste raison , hélas ) du réchauffement climatique , ça va cailler , je vous le dis.....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          496
Ileauxtresors
  14 juin 2019
Il y a des lectures qui sortent de l'ordinaire. Des romans qui nous surprennent, nous qui en avons pourtant déjà lu tant. Des textes qui portent de belles valeurs et aident à comprendre le monde. Des livres dans lesquels on vit en immersion et qu'on ne referme qu'avec un pincement au coeur et un sentiment immédiat de nostalgie, en pensant aux personnages que l'on vient de quitter et qui nous manquent aussitôt… le nouveau roman de Davide Morosinotto, comme le précédent d'ailleurs, appartient sans aucun doute à ces pépites littéraire qui restent forcément rares et précieuses.
Il nous avait impressionnés et ravis avec le catalogue Walker & Dawn ? Davide Morosinotto parvient de nouveau à nous couper le souffle avec un objet-livre splendide, travaillé dans les moindres détails : le roman ne se présente pas comme tel, mais comme un rapport de police – enfin, du commissariat du peuple aux affaires intérieures, puisque nous sommes propulsés dans l'Union soviétique de l'année 1941, au moment où le pays est attaqué par l'Allemagne national-socialiste. Rapport de police lui-même essentiellement composé par les fameux « cahiers », sorte de journal tenu par les jumeaux Viktor et Nadia, annotés avec beaucoup de zèle par le colonel Smirnov, en charge de l'enquête concernant leur « affaire ». Reconnaissez que tout cela a de quoi nous intriguer !
De quoi s'agit-il donc dans cette affaire ? Face à l'attaque de l'armée allemande, Viktor et Nadia, bientôt treize ans, doivent quitter leurs parents et évacuer leur ville de Leningrad avec des milliers d'autres enfants. L'opération ne se passe pas comme prévu et, pour la première fois de leur vie, les jumeaux sont séparés. À travers leurs récits quotidiens, écrits à l'encre rouge (pour Viktor) et bleue (pour Nadia), nous suivons en retenant notre souffle leurs aventures et l'évolution du conflit, avec de magnifiques cartes et des documents et photographies multiples à l'appui : pourquoi certains enfants n'ont-ils pas été conduits à la destination prévue ? À qui se fier dans un pays miné par la guerre, mais aussi par la dictature ? Viktor et Nadia parviendront-ils à survivre et à se retrouver ?
Ce roman est avant tout un formidable récit d'aventures, dont l'intrigue est véritablement passionnante : il a toujours été difficile de décider quand interrompre la lecture ! Au passage, on apprend mille choses sur l'Union soviétique dont l'histoire est restituée avec beaucoup de finesse par l'auteur qui évoque l'hiver et la géographie russe, la révolution d'octobre, l'idéologie communiste, la religion, les organisations de jeunesse, les baraki, les kolkhozes, les goulags… La mise en page et les documents mobilisent une iconographie russe, avec notamment des légendes en cyrillique ou des symboles du communisme, qui viennent encore renforcer la crédibilité de la mise en scène et qui ont beaucoup intéressé mon fils. Les nuances sont distillées avec beaucoup d'habileté par le biais de la narration à plusieurs voix – celle de Viktor, qui aspire intensément à être « un bon frère, un bon pionnier, un bon fils, un bon écolier, un bon camarade » mais n'hésite pas à enfreindre les lois lorsqu'il s'agit de rejoindre sa soeur ; Nadia, si spontanée et peut-être plus distanciée vis-à-vis du régime ; et Smyrnov, dont les annotations incarnent tout ce qu'il peut y avoir d'arbitraire dans l'exercice de la justice dans un régime non-démocratique et en période de guerre. L'écriture enfantine est vive, débordante de fraîcheur et de générosité. Davide Morosinotto évite parfaitement l'écueil d'une lecture trop « nationale » du conflit : comme le discours du commissaire Molotov, qui précise que la guerre « n'est pas imputable au peuple allemand », certains personnages rappellent qu'il y a eu des communistes et des résistants au national-socialisme en Allemagne, comme il y a eu des collaborateurs dans d'autres pays.
Car les deux protagonistes font de belles rencontres, avec des personnages auxquels il est impossible de ne pas s'attacher. On vibre pour chacun d'entre eux, à l'évocation des épreuves et des horreurs de la guerre. Et en même temps, le duo de narrateurs et leurs amis portent un intense message d'espoir, ne baissant jamais les bras et parvenant dans chaque situation à faire preuve de discernement, restant droits, courageux et généreux dans un monde où tous les repères sont brouillés.
Dans sa note finale, l'auteur écrit : « J'ai toujours cru dans la force des histoires et dans l'importance des livres. Et, comme le dit Nadia à un moment donné, je crois que nous avons le devoir de nous rappeler ce qui s'est passé. Et de nous battre pour que cela ne se reproduise plus. » Ainsi, L'éblouissante lumière des deux étoiles rouges n'est pas seulement un récit atypique et captivant : c'est un roman important qu'il était urgent de lire.
Lien : https://ileauxtresors.blog/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          346
Ichirin-No-Hana
  25 juillet 2020
L'éblouissante lumière des deux étoiles rouges de Davide Morosinotto est une véritable pépite dans la littérature adolescente !
En 1941, Hitler décide de rompre son accord de non-violence avec l'URSS et d'envahir le pays. A Leningrad, Viktor et Nadia, deux jeune jumeaux, sont évacués dans la précipitation. Alors qu'ils se retrouvent séparés pour la première fois, les deux jeunes adolescents vont se retrouver confrontés à la guerre tout en gardant une seule idée en tête : se retrouver. Sorte de road-trip dans un pays en plein conflit et aux conditions climatiques extrêmes, ce roman nous happe du début à la fin.
Tout comme avec son précédent roman, le célèbre catalogue de Walker & Dawn, L'éblouissante lumière des deux étoiles rouges nous émerveille tout d'abord par son travail éditorial. Nous lisons les journaux des deux jumeaux en même temps qu'un officier chargé de décider du sort de Viktor et Nadia après leur aventure et celui-ci ne se gêne pas pour annoter directement sur les cahiers. On y trouve également des photos et des coupures de journaux entre autres, un tout qui offre un côté immersif et historique vraiment appréciable.
Davide Morosinotto nous offre ici un roman adolescent de grande qualité qui saura ravir autant les adultes que les adolescents. Avec une plume travaillée et fluide, l'auteur nous emmène dans une aventure assez difficile mais tellement crédible tout en restant un roman à destination des 14-15 ans. L'éblouissante lumière des deux étoiles rouges est donc un roman aux nombreuses qualités. Il serait vraiment dommage de passer à côté !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          315
LillyMaya
  29 avril 2019
C'est la magnifique couverture et l'épaisseur de ce roman jeunesse qui a attiré mon regard. C'est ensuite, le rapide feuilletage de ce roman qui m'a attiré. En effet, nous avons ici un objet livre plutôt atypique ! Deux couleurs de texte (le rouge et le bleu), des notes dans les marges, des cartes, des photos etc...Il ne m'en fallait pas plus pour repartir avec une nouvelle lecture sous le bras !
Je n'ai pas lu le précédent roman de cet auteur, mais je pense que cela ne saurait tarder. Ma libraire, m'a cependant dit que d'après elle, du point de vue des thématiques, le premier roman était plus "jeunesse" que celui-ci.
En effet, nous sommes en pleine seconde guerre mondiale, l'Allemagne attaque la Russie. Et nous allons suivre les événements à travers les yeux de Viktor et Nadia, jumeaux de 12 ans. C'est à travers leurs cahiers (sorte de journaux intimes, que nous allons suivre les événements auxquels ils seront confrontés.
J'ai beaucoup apprécié ce roman, pour la mise en page qui change de ce que l'on a l'habitude de voir. Cependant, je me demande si des personnes ayant des problèmes de vues, ne rencontreront pas des soucis avec les couleurs utilisées à savoir le bleu et le rouge.
Du côté de l'histoire, il est intéressant de voir les événements depuis la Russie. Cependant, est-ce que des enfants de 12 ans pourraient faire preuve d'autant de débrouillardise...et d'une aussi grande maturité ? Là est la question.... Je suppose que parfois les événements nous font aussi mûrir plus vite...
L'écriture est agréable et fluide. On s'immerge très bien dans ces terribles événements auxquels ces enfants sont confrontés, avec toute la dureté et l'horreur de la situation.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Lagagne
  03 décembre 2019
Il y a des lectures qui marquent, dans lesquelles on s'immerge totalement, où l'on vit quelques heures, quelques jours avec les personnages. Pour moi cette lecture fut l'une de celles-ci.
J'ai été complètement tenue en haleine par les aventures des jumeaux Nadia et Viktor. Leurs tragédies dans le froid russe m'a glacé le sang. Alors oui, leur force, leur maturité à 13 ans peu paraître a priori peu crédible. Mais en fait non, j'ai lu sans me poser une seconde la question de leur crédibilité. Et qu'est-ce que j'en sais moi après tout ? Je ne connais que les ados européens d'aujourd'hui, pas les ados russes de 1941.
J'ai trouvé passionnant de découvrir le côté russe de la seconde guerre mondiale. Oui, découvrir, parce que soit je n'ai pas été assez attentive (c'est tout à fait possible) soit cette partie de l'Histoire n'a été que très peu abordée dans ma scolarité. Et la vivre à travers ces deux enfants m'a bouleversé.
Commenter  J’apprécie          210


critiques presse (1)
Ricochet   27 août 2019
Un roman historique qui est aussi une sorte de livre-jeu : passionnant mais exigeant.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
JeanfrancoislemoineJeanfrancoislemoine   01 janvier 2020
C'était la première fois de ma vie que je buvais de la vodka.Papa dit toujours que ce n'est pas pour les enfants et que l'alcoolisme est l'un des plus grands problèmes de la Russie.
C'est justement pour ça que j'étais très curieux d'y goûter. ( p 130 )
Commenter  J’apprécie          260
IleauxtresorsIleauxtresors   14 juin 2019
Le fleuve sépare les îles de Leningrad de la terre ferme, vers le sud. Au nord, il y a l'armée finlandaise qui avance. À l'ouest, le golfe de Finlande, et à l'est, l'immense lac Ladoga.
- Voilà pourquoi le match se joue à Chlisselbourg, mon garçon. Et si nous perdons...
- Si nous perdons ?
- Alors Leningrad sera isolée pour de bon. Le siège de la ville pourra commencer. Et ce sera fichu.
D'après la carte, moins de trente kilomètres séparent Mga de la petite ville de Chlisselbourg.
J'ignore ce qui est arrivé au train 76, mais pourvu que ma sœur soit loin, très loin de cet endroit.
Tiens bon, Nadia. J'arrive.
Et je jure que je te retrouverai.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
letilleulletilleul   10 juin 2019
Le jour de mon treizième anniversaire, je suis devenu un héros. Je l'ai compris tout de suite. Pas exactement dès mon arrivée en ville, mais presque : j'avançais péniblement sur le lac gelé avec le traîneau que je tirais derrière moi. Et sur letraîneau, elle. C'était l'après-midi, vers quatre heures et demie, cinq heures. Pourtant, la nuit était déjà aussi profonde qu'une coulée de peinture noire. Il faisait moins vingt degrés. Je me rappelle les corps sur les rives de la Neva. Ils poin-taient çà et là comme des champignons sombres. Je me rappelle aussi une vieille vêtue d'un manteau élimé qui rampait au milieu du fleuve, avec un seau. À un moment donné, elle s'est arrêtée, elle a sorti un gros clou et s'est mise à attaquer la glace d'un geste décidé, digne d'un bûcheron. Quand elle a réussi à creuser un trou, elle a plongé son seau pour puiser l'eau en dessous. Là, elle m'a vu. Et elle s'est arrêtée. J'ai fait un pas, juste un. Elle a déguerpi en laissant tout en plan, même si je lui criais de rester, car je ne lui voulais aucun mal. Ça me faisait de la peine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
IleauxtresorsIleauxtresors   14 juin 2019
- Hé là, hé là ! j'ai dit. On est tous de bons communistes, pas vrai ? On n'a pas besoin de se voler nos provisions. Ceux qui ont quelque chose à manger, ouvrez vos sacs, on va partager le tout.
L'échalas a laissé retomber le petit et s'est dirigé vers moi, en traînant les pieds sur ce qui restait de paille.
- Et toi, tu es qui pour donner des ordres ?
- Viktor Nikolaïevitch Danilov, j'ai répondu. À qui ai-je l'honneur de parler ?
L'autre a craché par terre, en manquant de peu une jeune fille.
- À quelqu'un capable de te mettre une raclée si ça lui chante. Alors comme ça, tu es un bon communiste ? Moi, j'ai plutôt l'impression d'être en face d'un de ces types qui parlent toujours de partager mais qui gardent leur chocolat pour leur pomme.
Oh, c'était donc ça. Il avait repéré que j'avais du chocolat. J'ai dit :
- Kostia, ouvre mon sac, prends ce qu'il y a dedans et commence à le couper en parts égales. Un bout pour chacun.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
letilleulletilleul   10 juin 2019
Écoute, Nadia, c'est mon histoire. Il faut que je la raconte à ma façon !

On l'a déjà racontée. À notre façon. Avant.
Maintenant, on doit laisser quelqu'un la lire, c'est tout.
Fais-moi confiance, s'il te plaît.
Laisse parler les cahiers.
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : russieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2158 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

.. ..