AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Diane Ménard (Traducteur)Sarah Young (Illustrateur)
ISBN : 2070628736
Éditeur : Gallimard Jeunesse (07/05/2010)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 68 notes)
Résumé :

Will passe des vacances de rêve avec sa mère en Indonésie. Un jour, alors qu'il se promène à dos d'éléphant le long de la plage, l'animal, paniqué, s'enfuit soudain dans la jungle. Et une vague immense déferle...

Perdu au cœur de la forêt, Will n'est pas seul : Oona, l'éléphante qui lui a sauvé la vie, fera de lui un enfant de la jungle...

Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
gouelan
  21 novembre 2015
Michael Morpurgo est un fervent défenseur de la littérature jeunesse. Avec sa femme, ils mènent des actions en faveur des groupes scolaires de quartiers urbains défavorisés.
Et c'est bien cette volonté de faire découvrir l' Histoire que l'on ressent à la lecture de ses livres. Le royaume de Kensuké, L'histoire d'Aman, et Enfant de la jungle sont des livres d'aventures, d'amitiés, dans lesquels l'enfant pourra découvrir des sujets historiques, des sujets d'actualité qui secouent notre société.
Dans Enfant de la jungle, le petit Will est meurtri par la mort de son père, soldat en Irak. Avec sa mère, ils partent pour un voyage en Indonésie…L'auteur mêle plusieurs sujets : la guerre en Irak, le tsunami, la déforestation entraînant la disparition alarmante de nombreux orangs-outans.
Ce livre nous fait découvrir un monde merveilleux, à travers cette forêt tropicale. Cette jungle fantastique pleine de murmures et de vies. Dans cet univers, Will va prendre conscience d'un autre monde, il va devenir tout autre, se confondre avec ce milieu. Il comprend surtout que les animaux respectent la vie, qu'ils sont intelligents. Ici les règles sont simples : se nourrir, survivre, coexister, respecter le territoire de l'autre, et être prêt : « voir venir, entendre venir, et, plus important que tout, sentir venir. »
Hélas il va aussi rencontrer une autre facette de ce monde, gouvernée par les hommes. Des hommes détruisant les forêts pour planter des palmiers, tuant pour le plaisir, exploitant des hommes et des enfants en les maintenant en esclavage.
Une leçon de vie, d'espoir et de ténacité. Un roman pour dire que de la douleur peut naître la douceur. Parfois on peut rencontrer des êtres exceptionnels, qu'ils soient éléphant, tigre, orang-outan, homme ou femme. Ils sont là pour nous guider, nous redonner du courage, nous rappeler l'essentiel : l'amitié, la confiance, le respect, la valeur de la vie.
Un livre qui nous rappelle que l'homme est tout aussi animal que l'orang-outan peut être humain. Qu'il n'est pas besoin d'être doué du langage pour transmettre ses sentiments.
Une belle aventure écrite par un homme qui aime, depuis son enfance, les éléphants, les histoires de Ruyard Kipling et le poème de William Blake : le Tigre.
Dans le post-scriptum, on trouve des informations sur les évènements réels qui constituent la toile de fond de ce livre et aussi les raisons qui ont poussé l'auteur à écrire ce livre, inspiré d'un fait réel.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
lael
  01 mai 2010
Will vient de perdre son père, soldat en Irak. Après quelques jours passés avec ses grands-parents, sa maman l'emmène en voyage pour se changer les idées. Passer les fêtes de Noël dans un lieu tropical, exotique et insolite, loin du chagrin et du gris de l'Angleterre. Un matin, ils partent chacun de leur côté: sa maman ira à la plage, profiter du soleil tandis que Will découvrira l'île à dos d'éléphant. Tout a l'air paisible lorsque pris d'un coup de panique, l'éléphant sur lequel se trouve Will s'élance loin de la mer. Que se passe-t-il? L'éléphant fonce sur la jungle. Lorsque Will aperçoit l'immense vague qui engloutit tout sur son passage; il comprend qu'Oona lui a sauvé la vie, sentant avant les hommes, le danger qui planait sur la plage. Seul, perdu en pleine jungle, Will a faim et a soif. Oona veille sur l'enfant...l'enfant de la jungle.
Bouleversante, émouvante et incroyable est cette histoire inspirée de faits réels. Nous sommes en plein réalisme: le tsunami et l'histoire d'un garçon anglais qui a survécu à la vague grâce à un éléphant l'est aussi. Michael Morpurgo n'a rien inventé. Ce n'est pas une fiction mais là où la magie opère c'est lorsqu'il imagine ce qui s'est passé après la fuite entre le garçon et l'animal.
Un roman fait de sentiments, d'émotions. Dès le début, on se prend d'affection pour Will qui a perdu son père. Michael Morpurgo revient sur un thème qui lui est cher et que l'on retrouve dans tous ses romans: la guerre. Ici c'est la guerre en Irak et tous ces soldats anglais, américains tués. Pour échapper au deuil, guérir, lui et sa mère partent en vacances en Indonésie. Après la vague, soudaine et brutale, Will comprend vite que sa mère n'a pu survivre. Sur la plage, noyée...Une deuxième perte, cruelle et sauvage tout comme la nature dans laquelle il se trouve, seul et impuissant.
Un roman d'amitié et de compréhension car la relation qui unit l'enfant à l'éléphant et aux autres animaux de la jungle est touchante, nullement exagérée. Pleine de sensibilité, d'humour et d'amour, Will devient enfant de l'éléphant, enfant de la jungle, une relation quasi universelle. Un hymne magnifique à la nature, à la protection de l'environnement et au respect des animaux. Will aura affaire à des braconniers, des hommes qui détruisent la nature en brûlant la jungle. Les animaux n'ont plus de refuge et sont en danger face à ces hommes sans scrupules.
Un formidable roman d'aventure comme sait si bien raconter Michael Morpurgo. Malgré le danger, la peur, le deuil et la solitude, l'enfant dépasse cette vague destructrice et vit une aventure magique. S'inspirant des récits de Rudyard Kipling, (Le livre de la jungle et L'Enfant d'Eléphant), Michael Morpurgo renoue avec les origines du roman d'aventure. A la fois moderne et classique, Enfant de la jungle est poétique.
La richesse des romans de Michael Morpurgo est renouvelée dans ce texte remarquable. le réalisme romanesque est saisissant et toujours aussi magique, emportant son lecteur dans un monde unique et possible. Une franche réussite car à coup sûr on ressort ébloui et ému d'une telle écriture si belle et expressive. Michael Morpurgo est l'un des rares auteurs à écrire l'expérience de la vie avec autant d'intensité. Enfant de la jungle est au même titre que le royaume de Kensuké un récit qui parle au coeur. Ses lectures restent et resteront inoubliables, convaincue qu'un jour, elles deviendront les nouveaux classiques de demain...
Lien : http://souslefeuillage.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Fifibrinda
  24 février 2014
Will et sa mère comptent sur leurs vacances en Indonésie pour surmonter le chagrin causé par la disparition du père, tué en Irak. Alors que Will se promène à dos d'éléphant survient un tsunami qui ravage tout sur son passage. L'animal, poussé par l'instinct de survie, court droit devant lui, emportant sur son dos le jeune garçon qui n'a d'autre choix, s'il veut s'en sortir, que de s'en remettre à Oona. La jeune éléphante va l'emmener au plus profond de la jungle et une relation très forte va se créer entre eux. Leur errance va durer des mois, croiser le chemin de créature dangereuses – y compris des braconniers sans scrupules – ou amicales, comme les trois bébés orang-outang qui vont l'adopter comme parent. Mais la plus belle rencontre, celle qui sera décisive, est celle de Géraldine, personnage à la Diane Fossey. Avec elle, Will va retrouver une vie « humaine » qui lui permet de rester aussi un enfant de la forêt. C'est grâce à elle, aussi, qu'il retrouvera sa famille, dont toute la vie sera transformée par la nouvelle vocation de Will.
Ce magnifique roman réunit les thèmes favoris de Morpurgo : la paix, l'amitié, le rapport à la nature, la protection de l'environnement, l'aventure … le tout dans une histoire d'enfant de la jungle qui nous ramène à Kipling, lecture d'enfance de l'auteur. Les images sont belles, les émotions sont fortes, les personnages donnent envie de les rencontrer et, le livre refermé, on a parcouru un chemin qui nous a fait grandir. Certains critiques ont usé de l'expression « réalisme magique » à propos de ce livre, et on les comprend, tant la qualité de l'écriture et la force des émotions transcendent l'anecdote qui, sur papier, semble un peu excessive ; en effet, le nombre de catastrophes qui s'abattent sur Will est plus qu'élevé, mais pathos ou misérabilisme n'ont pas leur place ici : nous sommes dans un roman d'aventure qui emporte le lecteur à dos d'éléphant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Loralorapa
  25 mars 2013
Avec Enfant de la Jungle, Michael Morpurgo célèbre une nouvelle fois l'environnement et l'amitié.
Alors que Will passe des vacances avec sa mère en Indonésie, un tsunami vient bouleverser leur projet. L'éléphante, sur laquelle il était monté afin de faire une ballade le long de la plage, s'enfuit face au danger et lui sauve miraculeusement la vie. A partir de cet instant, elle va l'accompagner durant son tumultueux périple au coeur de la forêt.
L'auteur décrit alors le quotidien de cet enfant, qui va devoir progressivement apprendre à survivre dans un milieu hostile. le récit à la première personne rend l'aventure du garçon saisissante. L'écriture est fluide. le lecteur est complètement immergé dans le monde dangereux qu'il découvre en même temps que le héros. Fidèle à ses habitudes, Morpurgo fait émerger des relations improbables entre un jeune humain et des animaux. Les émotions qui en découlent sont surprenantes.
Outre le message écologique que transmet cette oeuvre, le scénario bien ficelé accroche, les rebondissements inattendus surprennent. L'écrivain propose une histoire où le combat pour la paix, entre l'humanité et la terre qui la fait vivre, se gagne grâce à l'amour.
Le choix du titre rappelle inévitablement celui du recueil de nouvelles de Rudyard Kipling, le Livre de la jungle, à l'image des nombreuses adaptations cinématographiques, ce qui pourrait involontairement desservir le roman. le mimétisme avec les péripéties du petit Mowgli n'est cependant pas effectif. Bien que l'atmosphère s'y en rapproche, Michael Morpurgo se démarque en proposant un univers personnel, qui le caractérise.
***
Ce livre dédié à la jeunesse, composé toutefois de pas moins de trois cent pages, séduira les admirateurs du romancier, mais également les amoureux de la vie.
***
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
jolly-roger
  15 mai 2012
c'est un magnifique conte en effet. je ne me suis pas demandée si tout cela était plausible ou pas, c'est un conte et puis c'est tout. l'important est l'émotion, le message.
ce qui compte, c'est le reste.
-la narration : le "je" du jeune héros n'ai pas du tout réducteur. le niveau de langue est soutenu.
-la façon dont les réactions "humaines" des animaux sont avancées. il n'est pas dit clairement "l'éléphant a compris ce que je lui ai dit". il y a toujours deux explications "celle du poète et celle du savant".
-le rythme du récit est bon. chaque épisode laisse sa place à un autre au bon moment, pas de longueur, on a juste le temps d'en profiter et on avance.
un bémol : ce ne serait du copier-coller avec cheval de guerre ? narration, épopées, rencontres, émotions... ou est-ce simplement la marque de fabrique, le style de l'auteur ?
à la fin, l'auteur explique pourquoi il a voulu écrire ce livre. c'est intéressant. ceux qui n'ont pas aimé ce roman pourront y voir une justification du genre "non, je vous jure que je n'ai pas copié le livre de la jungle".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
SileneSilene   19 juillet 2010
Quand tous les arbres
ont été abattus,

quand tous les animaux
ont été chassés,

quand toutes les eaux
sont polluées,

quand tout l'air est
dangereux à respirer,

alors seulement
tu découvres que tu ne peux pas
manger l'argent.
(prophétie cree, Amérique du nord)
Commenter  J’apprécie          230
laellael   01 mai 2010
Tigre, tigre, ta brûlante étincelle

Brille dans les forêts de la nuit,

Quelle main ou quel oeil immortel

A pu façonner ta terrible symétrie ?
Commenter  J’apprécie          260
gouelangouelan   20 novembre 2015
- ... Lorsqu'on se coupe, la première chose qu'on fait, c'est de nettoyer sa blessure et d'y mettre un sparadrap, n'est-ce pas ? Puis on la laisse cicatriser - si tu vois ce que je veux dire. On ne passe pas son temps à enlever le pansement pour regarder sa plaie, ce qui ne servirait qu'à rappeler la douleur qu'on a éprouvée. Et on ne passe pas non plus son temps à se demander pourquoi c'est arrivé, parce que ça n'arrangerait rien. Parfois - et je sais que ce n'est pas l'avis de certaines personnes, ces temps-ci - parfois, quand on a mal, je crois que moins on en dit, mieux ça vaut. [...]
le problème, c'est que c'était toujours là, quelque part au fond de ma tête...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
gouelangouelan   21 novembre 2015
Mais plus j’y pensais, et j’y pensais beaucoup, plus je commençais à croire que la cruauté délibérée n’existait que dans l’espèce humaine, chez les hommes comme M. Anthony qui tuaient par plaisir, des hommes qui détruisaient le monde autour d’eux.
Commenter  J’apprécie          90
gouelangouelan   21 novembre 2015
-..ça me rend malade de pouvoir faire si peu.
- Ce n’est pas si peu, lui dis-je. Chaque fois que vous sauvez une vie, je pense que c’est comme sauver le monde entier.
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Michael Morpurgo (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michael Morpurgo
Payot - Marque Page - Michael Morpurgo - Le Mystère de Lucy Lost
autres livres classés : tsunamiVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





. .