Accueil Mes livres Ajouter des livres
Découvrir
Livres Auteurs Lecteurs Critiques Citations Listes Quiz Groupes Questions Prix Babelio
EAN : 9782714451040
444 pages
Belfond (16/05/2012)
3.25/5   20 notes
Résumé :
Porté par le style raffiné et l'exceptionnel pouvoir d'évocation de Mary McGarry Morris, un roman délicat, plein de force et d'émotion, sur la culpabilité et la rédemption, l'innocence de l'enfance et la violence du monde adulte.

Ces derniers temps, Nellie Peck, treize ans, a enfin trouvé de quoi combler son désoeuvrement : espionner la nouvelle locataire de sa mère dans le petit studio attenant à la maison.
Activité d'autant plus excitante q... > Voir plus
Acheter ce livre sur

Lireka Fnac Amazon Rakuten Cultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Nadael
  23 octobre 2012
Une petite ville américaine, dans le Maine. Un quartier avec ses habitants, ses habitudes. Une famille comme toutes les autres, avec ses problèmes. Et Nelly, une jeune fille de treize ans, l'âge de l'entre-deux, celui qui balance entre l'enfance et le monde des adultes. Un petit frère qu'elle protège, une grande soeur qu'elle admire, encore une fois, elle se trouve au milieu. Un père rêveur, propriétaire d'une quincaillerie en faillite, qui écrit dans l'espoir de se faire éditer. Une mère beaucoup plus réaliste voire matérialiste, coiffeuse, qui souhaite au plus vite trouver un acquéreur pour le magasin, histoire de renflouer les caisses. Un grand-père bougon, ferrailleur de son état qui loge un certain Max, ancien délinquant sexuel, accompagné de son chien Boone. Des petites histoires de voisinage et des cancanneries...
Comme la plupart des filles de son âge, Nelly s'ennuie et cherche sa place dans cette famille qui galère. Tiraillée entre des envies d'indépendance et l'amour qu'elle éprouve pour les siens, elle navigue entre plusieurs eaux. Mais, un jour Dolly débarque dans son existence. Cette jeune femme – danseuse de cabaret - devient la locataire de ses parents. Elle apporte avec elle un vent de liberté dans le quartier, qui ne plaît évidemment pas à tout le monde, mais Nelly, elle, est ravie. Elle n'a de cesse de l'observer, dissimulée dans la cabane en bois construite par son frère, ou de l'écouter, l'oreille appuyée contre le mur de la salle de bains. La vie de la nouvelle locataire n'a presque pas de secret pour l'adolescente.
Et c'est le drame. Dolly est retrouvée assassinée. Nelly aurait bien des choses à dire... mais ses révélations gêneraient bien des gens, et sa famille serait la première concernée. Et puis, qui la prendrait au sérieux, elle, qui n'a que treize ans ? Un véritable cas de conscience envahit son esprit. Quelle décision va-elle prendre ?
Marry Mc Garry Morris a parfaitement équilibré son roman avec une histoire non dénuée de suspense, des personnages à la psychologie très fouillée, le cheminement mentale de Nelly, une réflexion sur l'adolescence, barrière ô combien difficile à passer, des thèmes forts comme la culpabilité, le mensonge, la vérité et la violence. Un coup de coeur.
Lien : http://lesmotsdelafin.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          11 1
siouxie
  16 avril 2018
Comme pour Mélodie du temps ordinaire, j'ai lu quasiment d'une traite ce roman. Nelly, l'héroïne, une jeune fille de treize ans vivant dans une petit ville américaine, jette sur le monde et sa famille un regard critique et apitoyé. On pourrait penser que le récit n'est que celui d'une adolescente dont les interrogations sont celles de son âge, en fait pas du tout. Nelly est au coeur des drames qui se jouent. Dans le désordre : celui de la fratrie, sa soeur Ruth, née d'un autre père, écrit à son géniteur installé en Australie et si Nelly vole les lettres c'est pour éviter le départ de sa soeur et la dislocation de la fratrie (départ très hypothétique vu les finances de la famille). Il y a aussi le drame familial : le père à la tête d'un quincaillerie qui périclite, passe ses heures à écrire l'histoire de la ville, occultant les difficultés financières dans lesquelles se débat la mère, Sandy. le drame familial c'est aussi le grand-père Charly, vivotant autour de sa décharge, une sorte de ferrailleur bourru qui emploie Max, un repris de justice. On trouve alors le drame de l'amitié aussi : Nelly veut devenir l'amie de Max, sans réaliser vraiment qu'il n'y tient pas en raison de son passé ou alors qu'il n'y croit pas, l'amitié avec Jessica est aussi marquée par un agacement et un échec. L'autre drame est lié à Dolly, une Maryline de province. Surgit alors dans le roman,alors que l'on croyait être dans un chronique douce amère de l'adolescence, le crime, je n'en dirai pas plus pour ne pas déflorer l'histoire. Et alors, Nelly est confrontée à l'incrédulité et à la posture complexe des adultes. le conflit intérieur de Nelly est très bien rendu, ainsi que ses hésitations, quand elle est dans le bureau du juge la première fois, le narrateur évoque le tremblement de son pied qu'elle finit par caler, c'est un détail mais si vrai et si révélateur de la jeune fille.
On est vraiment à l'intérieur de Nelly, ce point de vue interne donne une grande épaisseur au personnage, nous met dans l'empathie et on envie cette lucidité naïve de Nelly. Un roman très beau sans doute un peu moins fort et sombre que Mélodie du temps ordinaire, peut-être aussi moins émouvant.
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          0 0
Mimi6231
  14 décembre 2020
La quatrième de couverture s'annonce intéressante mais le livre est long (544 p), par moment très long.
L'héroïne principale, Nelly, jeune ado de treize ans, est attachante et intéressante. Heureusement car sans elle je n'aurais pas repris le livre qui me tombait des mains.
La première partie traîne en longueur. On comprend qu'il n'y a pas grand chose à faire dans cette bourgade, que l'ennui règne à longueur de jour.
On comprend aussi que Nelly, ado curieuse et observatrice ne trouve personne partageant ses intérêts et pouvant échanger avec elle. Elle aspire aussi à ce que tout le monde l'aime.
Soit les adultes sont trop occupés pour avoir du temps à passer avec elle, soit les jeunes de son âge n'ont pas sa maturité.
La première partie délaye ces interrogations, s'étend sur des moments où il ne se passe rien.
J'ai alors abandonné le livre, à la page 250 puis j'ai lu des avis de lecteurs. Il apparaissait qu'il avait plus au plus grand nombre. J'ai donc de nouveau repris l'ouvrage et ai réussi à le terminer dans trop de peine.
La seconde partie est beaucoup plus rythmée et le débat intérieur de Nelly ainsi que le comportement des adultes apporte cette fois un récit qui, à défaut d'être dense, s'avère moins dispersé.
Ce n'est pas un mauvais libre en soi mais ce n'est pas non plus un livre marquant. C'est un ouvrage que je ne recommanderai pas. Si quelqu'un veut le lire je ne le découragerai pas mais l'avertirai de cette langueur quasi permanente
J'y ai retrouvé, en moins intense, l'ennui mortel de "Le petit ami" ou des "Aventures de Tom Sawyer". On évolue dans des mondes où il ne se passe pas grand chose où les décisions mettent toujours cinquante pages à être prises pour arriver à pas grand chose.
Deux cents pages de moins n'auraient rien enlevé au récit mais aurait densifier celui-ci et rendu plus prenant
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          0 0
chagab
  14 septembre 2013
Mon premier roman deMary McGarry Morris, roman que j'ai apprécié.
Le style est fluide et nous emmène dans la vie de cette petite fille que personne ne semble ni écouter ni comprendre... et pourtant, intuitivement ou simplement parce qu'elle prend la peine de regarder, elle seule connait la vérité ou pas... Au dela de cette vérité, se profile la critique de l'égoisme, de l'individualisme, de la vindicte publique... bref, de la société. Un roman bien plus profond qu'il n'y parait...
Commenter   J’apprécie          0 0
nymeria
  20 décembre 2012
Cela faisait un petit moment que je n'avais pas lu un roman de Mary McGarry Morris, auteur que j'affectionne particulièrement. Avec « A la lueur d'une étoile distante », l'auteure est égale à elle-même et nous livre un roman psychologique qui pourrait passer pour un thriller si l'on ne connaissait pas la dame. Car oui, l'auteur aime jouer sur plusieurs registres et se livrer à un mélange des genres. Ainsi les faits divers côtoient les épisodes plus tranches-de-vie d'une famille lambda, sans jamais virer au roman policier. Personnellement, j'apprécie vraiment le style de Mary McGarry Morris, qui possède une griffe propre et facilement reconnaissable.
...la suite sur mon blog !
Lien : http://avideslectures.wordpr..
Commenter   J’apprécie          2 0


critiques presse (1)
Lexpress   05 juillet 2012
[Un] roman subtil et cruel où l'auteur de Mélodie du temps ordinaire agite sa plume comme une fouine dépèce sa proie.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Nadael Nadael   23 octobre 2012
Peut-être en allait-il de même pour tout le monde en grandissant. Petit à petit, la vérité perdait de sa force, jusqu'à ce que, comme les particules en suspension dans l'air, elle devienne invisible. Et si c'était ça aussi, être un adulte ? Rationaliser une expérience, la transformer jusqu'à oublier la plupart des choses importantes, celles que personne n'avait besoin d'expliquer à certains enfants, parce que, eux, ils savaient, voilà tout. Et ils n'oubliaient jamais.
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          9 2
Nadael Nadael   23 octobre 2012
Nelly commençait à voir combien la vie pouvait être compliquée. Aucun fait n'était isolé. Chaque action entraînait une réaction, qui elle-même en entraînait d'autres, et ainsi de suite, en une série de combustions insidieuses qu'ils ne pouvaient pas cerner précisément, ni a fortiori prévenir, et qui se répandait désormais partout.
Commenter   J’apprécie          2 0
Nadael Nadael   23 octobre 2012
Comment expliques-tu que personne ne t'ait crue à propos de rien ? (…) Et bien d'abord, sans doute parce que je suis une enfant, ce que je comprends parfaitement. Et sans doute aussi parce que je suis une fille et que mes hormones et mes émotions sont censées m'influencer en permanence – ce qui est faux. Pour les hormones, je veux dire. Ce que je ne comprends pas en revanche, c'est que les gens osent me traiter de menteuse juste pour pouvoir continuer à se mentir à eux-mêmes.
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          1 1
lauranns lauranns   26 avril 2018
D'une certaine façon, il avait raison. Parfois les faits les plus importants ne sont pas ceux que l'on a oublié, mais ceux dont on ne sait pas quoi faire.
Commenter   J’apprécie          1 0
Mimi6231 Mimi6231   14 décembre 2020
Cela ne voulait pas dire qu'elle ne regrettait pas son frère, mais il lui manquait à la manière d'une ombre, pas de quelque chose dont elle aurait besoin ou envie. Ne pas l'avoir à ses côtés lui paraissait étrange.
Commenter   J’apprécie          0 0

Video de Mary McGarry Morris (1) Voir plus Ajouter une vidéo
A Dangerous Woman Trailer 1993
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

Lireka Fnac Amazon Rakuten Cultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2239 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polars Créer un quiz sur ce livre

.. ..