AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782824612126
Éditeur : City Editions (16/05/2018)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 134 notes)
Résumé :
L'histoire vraie de Lale Sokolov, Juif chargé de tatouer les femmes arrivant à Auschwitz. C'est ainsi qu'il rencontre Gita et en tombe amoureux. Ensemble, ils partagent des moments volés au cœur de l'horreur, sans jamais perdre l'espoir d'être réunis à leur sortie du camp.

Sous un ciel de plomb, des prisonniers défilent du camp d'Auschwitz. Bientôt, ils ne seront plus que des numéros tatoués sur le bras. C'est Lale, un déporté, qui est chargé de cette... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (45) Voir plus Ajouter une critique
Ladybirdy
  04 décembre 2018
Le tatoueur d'Auschwitz est le récit de Lale, sans patho ni romance exagérées et non désirées par ce dernier. C'est un témoignage réaliste d'un homme slovaque qui fut envoyé au camp de concentration de Birkenau en 1942. Lale se démarquera assez vite des autres prisonniers pour son intelligence hors norme, sa grande empathie et générosité envers autrui. Il bénéficiera également d'une bonne étoile qui n'aura de cesse de faire de l'ombre à l'étoile jaune juive et lui confinera une protection qui le conduira à devenir le tatoueur d'Auschwitz. Bien sûr que graver un matricule sur la peau des prisonniers est un travail indécent et inhumain mais s'il est fait par un homme sensible, il peut entraîner moins de douleurs. Et surtout un confort que les autres prisonniers n'ont pas. C'est ainsi que Lale rencontre Gita dont il s'éprend à la seconde même. L'immensité de son âme qu'il voit dans ses grands yeux marrons lui transperce le coeur.
«  le tatoueur d'Auschwitz est l'histoire de deux êtres ordinaires, qui ont vécu dans des circonstances extraordinaires, privés non seulement de leur liberté, mais aussi de leur dignité, de leur nom, de leur identité. » (Note de l'auteure, p. 274)
Le tatoueur d'Auschwitz est plus qu'une belle histoire d'amour.
C'est le parcours d'un homme dans l'horreur qui n'aura de cesse de sauver son prochain car qui sauve une vie, sauve l'humanité. C'est l'histoire d'un homme bon qui a pris dans ses mains et ses poches l'humanité délaissée par les nazis et les monstres de l'holocauste.
On pourrait reprocher un manque de profondeur dans ce roman, ce manque en devient compréhensible lorsqu'on apprend dans la postface qu'il en était du désir de Lale que l'auteur fasse preuve de simplicité dans son travail d'écriture.
Un récit historique sur un pan de l'histoire qui mérite d'être lu en mémoire à tous ces êtres qui sont morts faute à l'ignominie des hommes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          936
montmartin
  03 août 2018
Avril 1942, Slovaquie, chaque famille juive doit remettre un enfant, âgé de dix-huit ans ou plus, aux autorités pour l'envoyer travailler pour le gouvernement allemand. C'est pourquoi Lale se retrouve au milieu des autres, entassé dans un wagon à bestiaux, sa destination, Auschwitz. Lale va devenir le tatoueur d'Auschwitz, chargé d'incruster un numéro dans la peau de tous les êtres humains qui franchissent l'immense portail du camp. Il va faire la connaissance de Gita, qui avec d'autres filles est chargé de trier les biens confisqués aux nouveaux arrivants, vêtements, objets, billets, bijoux.
« Quand elles sont arrivées au camp, elles n'étaient encore que des jeunes filles, et maintenant, bien qu'aucune n'ait encore atteint l'âge de vingt et un ans, ce sont des femmes brisées, abîmées. »
Ce récit est avant tout une histoire d'amour entre deux êtres ordinaires dans un lieu qui a été témoin des pires inhumanités de l'homme envers l'homme. Par rapport aux nombreux autres témoignages que j'ai lus sur les camps de concentration, l'intérêt principal de ce récit est que Lale arrive à Auschwitz au tout début de l'édification du camp d'extermination et nous allons donc assister à sa construction, les baraquements et surtout les fours crématoires. L'histoire de Lale et de Gita est avant tout l'histoire d'Auschwitz jusqu'à la libération par les Russes. L'auteur évoque la vie quotidienne du camp, les brimades, la débrouille pour se nourrir, l'arrivée des premiers enfants, les polonais qui participe à cette construction, le sinistre docteur Mengele, l'arrivée des Russes, l'évacuation du camp.
« Dans un champ situé entre Auschwitz et Birkenau, ils doivent transporter d'énormes pierres d'un lieu à un autre, puis les reprendre pour les rapporter à l'endroit initial. Voilà en quoi consiste leur travail, des allers et retours incessants tout au long de la journée. »
Une écriture simple et efficace où l'auteur se contente de retranscrire la parole de Lale qui a gardé le silence pendant 50 ans craignant qu'on l'accuse d'avoir collaboré avec les nazis. Conçu au départ pour être le scénario d'un film, la forme de ce roman m'a étonné, le style m'a semblé complètement débridé, sans vraiment de construction, mais dans l'épilogue l'auteur, journaliste, explique que c'est la demande express de Lale de ne pas alourdir son histoire, il ne souhaite pas qu'elle soit romancée, mais livrée telle quelle. Il a fallu trois ans d'entretien à l'auteur pour gagner la confiance de Lale qui se livre doucement par bribes et réussir à démêler tous les fils de cette incroyable histoire. La postface écrite par Gary le fils de Lale et de Gita est un magnifique témoignage d'amour.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
akhesa
  17 février 2019
Très belle histoire d'amour;un très beau témoignage sur la dureté de la vie en camps de concentration et sur les problèmes de conscience généré par l'obligation de travailler pour les nazis adfin de pouvoir sauver sa peau.
Du côté des nantis,le tatoueur a eu un destin exceptionnel car à l'écart et indispensable des autres juifs.Il a eu accès à des richesses qui lui ont permis de survivre.
A lire
Commenter  J’apprécie          350
CaroGalmard
  03 décembre 2019
D'aucuns diront que c'est un énième livre sur le sujet des camps.
D'aucuns diront qu'il ne faut pas oublier.
D'aucuns diront que c'est un livre à lire. Je suis de ceux-là.
Parce que le témoignage direct d'un survivant, recueilli avec justesse et respect, sans pathos, sans larmoyant, c'est juste humain. C'est juste, inestimable.
J'ai visité Auschwitz il y a quelques années : des grandes baraques en briques (celles en bois avaient été détruites), alignées comme un jeu de Lego bien organisé, sous un ciel bleu pur. De l'herbe, du silence, une odeur de printemps, et nos petites vies de simples visiteurs si confortables, l'estomac plein et le corps au chaud dans nos vêtements propres, les cheveux brossés flottant dans la brise.
Alors difficile de se représenter l'horreur, le froid, l'odeur de la souffrance, de la mort, de la solitude, de l'humain rendu inhumain par des bourreaux fous. Difficile d'imaginer la neige, les cendres qui masquent le soleil s'échappant des grandes cheminées. Difficile d'entendre les pleurs des enfants, les ordres hurlés, les coups de feux, les trains qui amènent les nouveaux.
Alors pour qu'on réalise, ils ont exposé de grands tas que l'on peut voir derrière des baies vitrées, comme dans un musée : des montagnes de valises de ceux qui sont arrivés mais ne sont jamais repartis. Des montagnes de lunettes, des mèches de cheveux, des dents, des pots vides ayant contenu Zyclon B. C'est épouvantablement macabre, criant de souffrance. Cela m'a plongée dans une profonde perplexité : n'est-ce pas du voyeurisme ? Si des parents étaient morts à Auschwitz, aurais-je envie que le moment le plus horrible de leur existence soit exposé à la vue de tous ? N'y a-t-il pas "mieux" pour ne pas oublier ?
Des années après, je n'ai toujours pas la réponse à cette épineuse question. Je crois qu'il n'y en a pas d'unique.
Et ce livre est une des réponses pour ne pas oublier la cruauté des bourreaux, la volonté de ceux qui tentaient de survivre et l'humanité des justes.
On y voit aussi l'après camp. Cette période nébuleuse où les peuples erraient dans une Europe effondrée. Car les survivants après Auschwitz n'ont pas été pris en charge tous, ni tout de suite. Manque d'organisation, mais aussi manque d'information. Les détails de ces horreurs n'avaient pas encore fuité partout. La cruauté des nazis à parfois laissé place à des soviétiques pas très recommandables.
On s'y interroge aussi sur la frontière parfois ténue entre s'arranger avec l'ennemi et collaborer. En toute conscience les personnages de cette histoire ont trouvé le juste milieu : s'arranger avec l'ennemi pour survivre oui, mais pas au détriment des autres prisonniers.
Alors, faut-il le lire ? Oui. Sans fard, sans pathos. Mais avec amour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Mimosa81
  18 mai 2019
le tatoueur d'Auschwitz est un livre CHOC ! il est tirée d'une histoire vraie. Une histoire très très très émouvante. C'est le témoignage d'un récit de vie. Mais pas n'importe laquelle.
Il est juif, il a 26 ans et il est prisonnier à Auschwitz. Un jour, il est désigné comme le tatoueur du camps. C'est en la tatouant qu'il est tombé amoureux de Gita. Voilà campé le " décor". Et tout au long de ce récit, nous allons suivre leur histoire d'amour au milieu de l'horreur.
Non seulement, c'est une merveilleuse histoire d'amour, mais c'est surtout le témoignage de l'horreur. Je vous faisait part récemment de ce qu'Elie Buzyn disait sur l'urgence de témoigner pour ne pas oublier. Je pense que le roman d'Heather Morris est un récit que tout le monde DOIT lire dans ces temps où les extrêmes se font entendre...N'oublions JAMAIS que l'être humain peut-être capable des pires HORREURS...lisons, témoignons, pour ne pas oublier !
Commenter  J’apprécie          164

Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
LadybirdyLadybirdy   03 décembre 2018
Ce soir-là, Lale essaye d’enlever le sang séché sur sa chemise avec l’eau d’une flaque. Il reste une petite tache qu’il renonce à faire partir. Cette tache lui rappellera le jour où il a rencontré Mengele. Un docteur qui fera plus de mal qu’il ne soulagera de douleurs, dont la simple existence menace la vie des autres dans une mesure que Lale ne veut même pas imaginer. Oui, cette tache doit rester pour rappeler à Lale le nouveau danger qui vient d’entrer dans sa vie. Il devra se méfier de cet homme dont l’âme est plus froide que son scalpel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          272
LadybirdyLadybirdy   03 décembre 2018
– Tu lui avais mis de grandes idées dans la tête. Il voulait sauver « une vie », la tienne.
– Celui qui sauve une vie sauve le monde entier.
Commenter  J’apprécie          280
LadybirdyLadybirdy   04 décembre 2018
Les prisonniers ici ne ressemblent plus à des humains. Plutôt à des marionnettes abandonnées par leur marionnettiste.
Commenter  J’apprécie          320
montmartinmontmartin   02 août 2018
-Personne n'est parfait. Ton père a toujours pris soin de moi, depuis le jour où nous nous sommes rencontrés à Birkenau. Je sais qu'il a ses défauts, mais je sais aussi qu'il me fera toujours passer en premier.
Commenter  J’apprécie          120
raynald66raynald66   16 février 2019
L'officier SS ouvre grand la porte et ils entrent dans une salle immense.
Des corps, des centaines de corps nus, emplissent la pièce.
Ils sont enchevêtrés, entassés les uns sur les autres, les membres tordus.
Des yeux fixes qui ne voient plus rien.
Des hommes, jeunes et vieux ; des enfants dessous.
Du sang, du vomi, de l'urine, des excréments.
L'odeur de la mort a envahi l'espace confiné
Commenter  J’apprécie          40

Video de Heather Morris (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Heather Morris
Heather Morris discusses meeting Lale Sokolov
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3764 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..