AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782884710381
48 pages
Lucky Luke (28/11/2000)
3.72/5   127 notes
Résumé :
Lucky Luke fait la rencontre de Horace P. Greely. Ce jeune homme est un journaliste de talent qui a décidé de partir dans l’Ouest fonder son propre journal, le Daily Star.

Homme intègre, il n’hésite pas à dénoncer les injustices ou la malhonnêteté. Mais cela lui joue des tours et il se fait quelques ennemis dans la ville où il s’est installé. Luke décide de lui venir en aide.

"I'm a poor lonesome cow-boy and a long way from home..." Tra... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
belette2911
  03 octobre 2017
Voilà un album de Lucky Luke comme je les aime : de l'humour, des running gags qu'on a plaisir à revoir, de l'Histoire de l'Amérique et un Lucky Luke qui se fait voler la vedette par le personnage de Horace P. Greely, journaliste intègre et fondateur du journal Daily Star qui imprime plus vite que l'encre ne sèche.
Oui, Horace est une sorte de Twitter avant l'heure car il donne les infos en temps réel.
Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire et encore moins à écrire, dès lors, lorsque vous imprimez noir sur blanc que les alcools servis par le parton du saloon sont frelatés, ne vous étonnez pas que ce dernier vous expulse de la ville.
De nombreuse fois, Horace et sa Washington Impériale n°3 offerte par ses parents se sont retrouvés dans le cours d'eau à la sortie de la ville. C'est d'ailleurs là qu'il a fait la connaissance de notre cow-boy solitaire préféré et de son fidèle destrier.
Horace est un personnage drôle, attachant, émouvant dans sa quête de publier la vérité, sans langue de bois, comme tout journaliste devrait être.
Hélas, vous savez comme moi qu'on aime museler la presse en la corrompant (tout Homme a son prix) ou en menaçant les gens qui veulent creuser dans la fange pour extirper la vérité.
Ça ne va pas faire plaisir à certains dans la ville de Dead End City où le tenancier du saloon n'a pas apprécié l'article sur son whisky frelaté et l'épicier sur ses marges exagérées.
Beaucoup d'humour dans cet album, de l'humour fin, en plus, avec Lucky Luke et Horace cherchant par tout les moyens à imprimer le journal, sur tous les supports possibles et imaginables – ce qui donnera des clins d'oeil des plus amusants sur notre époque – et l'imprimant même avec du café lorsque l'encre n'arrivera pas.
« Vous manquez de café ? Faites infuser votre Daily Star ! »
Inventant des slogans publicitaires, se faisant payer en nature, inventant le premier journal parlé, gravant son nom sur les fers de son cheval, Horace n'est jamais à court d'idées pour diffuser son journal, ne se sentant plus lorsque les ventes passent de 30 à 35 exemplaires.
J'avais déjà pris un plaisir fou à lire cet album post-Goscinny (R.I.P.) qui contenait tout ce que j'apprécie dans les aventures de Lucky Luke et j'ai pris autant de plaisir à le relire et m'esclaffer devant leurs bons mots.
Rien à redire, cet album est une belle réussite et il peut trôner avec mes Lucky Luke préférés !

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Fab72
  13 juillet 2014
Dans cet album, Lucky Luke se fait littéralement voler la vedette par Horace P. Greely, un journaliste intègre, fondateur du Daily Star et imprimeur. Avec sa presse, une Washington impériale n°3 offerte par ses parents, il sillonne l'Ouest américain pour vendre son journal. Il se fait expulser de plusieurs villes parce que la vérité n'est pas toujours bonne à écrire. le goudron et les plumes, il connaît. Lucky Luke l'aide à s'installer Dead End City où une fois de plus, il ne tarde pas à se faire des ennemis.

Les détails amusants fourmillent dans cet épisode. le personnage de Greely est vraiment truculent. Ainsi, enfant naturellement doué à l'école pour la rédaction, Horace vendait déjà ses copies en cour de récréation ! Si Lucky Luke tire plus vite que son ombre, Horace lui, donne les nouvelles quasiment en temps réel ! Il y a aussi sa manie d'interviewer systématiquement son prochain (même des bandits pour sa rubrique « Les hommes et leur métier » !). le Daily Star doit trouver son public. Vendre le carnet de naissance du journal au croque-mort ou « comment réussir à tous les coups les beignets aux pommes » aux joueurs d'une table de poker n'est peut-être pas judicieux. Mais proposer à la place « rechute de scarlatine pour le doyen » ou « Mille et un trucs pour tricher sans être démasqué » et les ventes décollent. Il est alors temps de prendre des risques, de passer de 30 à 35 exemplaires ! Arrive le premier abonnement payé en nature (poules, pommes de terre etc.). Horace invente même une nouvelle forme de publicité avec les fers de son cheval gravés d'un « Lisez le Star » que ce dernier laisse sur son passage…

Mais l'intransigeance du Daily Star mécontente certains lecteurs. Les scandales éclatent comme le whisky frelaté du saloon ou les marges exorbitantes des tomates de l'épicerie. Aucune catégorie professionnelle n'échappe au sens de l'investigation du journaliste. Ces « victimes » vont tenter d'empêcher la publication du Daily Star en détruisant le papier servant au journal, en supprimant l'encre, en créant un nouveau journal ... Mais, il en faut plus pour stopper notre ardent défenseur de la liberté de la presse. A chaque fois, Lucky Luke et Horace font preuve d'ingéniosité pour que vive le Daily Star. Par exemple, ils remplacent l'encre par du café et Lucky Luke d'ajouter « Ouaip ! Et votre style y gagne en nervosité ». Sur la première page du journal dans la rubrique « le conseil du jour » : « Vous manquez de café ? Faites infuser votre Daily Star ! ». Il y a des gags plus classiques : dans une fusillade « Vous ne rechargez jamais ? », « Si, après chaque histoire ». Drôle, je vous dis. de nouvelles formes éditoriales sont même lancées avec deux cents ans d'avance ! (journal gratuit, journal parlé).

Cet album sorti en 1984, donc de la période post-Goscinny, est mon préféré avec « le fil qui chante ». Depuis longtemps déjà, les dessins de Morris ont atteint leur maturité. C'est la richesse du scénario signé Fauche et Léturgie ainsi que l'humour omniprésent qui font la différence par rapport à d'autres albums de la série plus ordinaires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Radwan74
  12 mai 2019
Lucky Luke aide un (futur) célèbre éditeur à diffuser son premier journal « le daily star ».
Une histoire assez marrante et originale. Il y a pas mal de petites choses à lire sur les vignettes concernant les unes des journaux. Les personnages sont intéressants surtout les bandits vraiment très bêtes.
Commenter  J’apprécie          20
Anis0206
  11 octobre 2013
Lucky Luke vient en aide au rédacteur en chef du "daily star" et devient ainsi le défenseur de la liberté de presse!!!
Commenter  J’apprécie          10
cassie56
  26 février 2019
un bon tome, très sympa
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Fab72Fab72   08 août 2014
- Vous ne rechargez jamais ?
- Si, après chaque histoire.
Commenter  J’apprécie          50
AlexLacquemanneAlexLacquemanne   06 octobre 2021
The Epitaph

Potin mondain :
Ce sera gratuit cet après-midi chez Mme Stevenson, jour anniversaire de sa laissée pour compte de fille.

Daily Star :

Potin mondain :
Pour les 35 ans de sa fille Caroline, Madame Guillemette Stevenson recevra chez elle à 17h? (célibataires bienvenus)
Commenter  J’apprécie          00
Radwan74Radwan74   12 mai 2019
Le conseil d’Oncle O’Callagan : « pour que vos chaussures durent plus longtemps, portez les moins souvent ! »
Commenter  J’apprécie          10
AlexLacquemanneAlexLacquemanne   06 octobre 2021
Au petit jour...

Lucky Luke : Nous ne devrions plus tarder a apercevoir Jack.
Jolly Jumper : Les horaires deviennent impossibles ! Je vais alerter le comité d'entreprise !
Commenter  J’apprécie          00
Radwan74Radwan74   12 mai 2019
LE CONSEIL DU JOUR : « une taloche par semaine rend le fiston doux et amène »
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Morris (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Morris
Morris et Goscinny - Lucky Luke (1971)
autres livres classés : far westVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les albums de Lucky-Luke ( BD).

...................de Dick Digger.

la jambe
la mine d'or
le cheval
la mine d'argent

30 questions
52 lecteurs ont répondu
Thème : MorrisCréer un quiz sur ce livre