AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2800114657
Éditeur : Dupuis (06/11/1986)

Note moyenne : 3.52/5 (sur 187 notes)
Résumé :
Avec pour seul compagnon son cheval Jolly Jumper, "l'homme qui tire plus vite que son ombre" fait régner l'ordre et la justice dans un Far-West de fantaisie mille fois plus vrai que le vrai. Poursuivant les terribles frères Dalton ou croisant la route de divers personnages historiques, Lucky Luke nous fait découvrir dans la bonne humeur les dessous de la conquête de l'Ouest.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Nastasia-B
  13 novembre 2012
Voici l'un de mes albums préférés de Lucky Luke. Il a pour thématique la ruée vers l'or et... ses dommages collatéraux.
Villes qui naissent en deux jours, qui périclitent en un après-midi. Magouilles pour faire croire que de l'or vient d'être trouvé dans une mine. La folie engendrée par l'utopie d'une richesse rapide et instantanée.
Tant René Goscinny que Morris sont au top dans leur domaine respectif, combinant leurs talents pour forger un album beau, bon, drôle à souhaits et profond. Une pure merveille.
Je recommande des trois bras et des cinq jambes cet opus où le personnage du vieux chercheur d'or Powell, sorte d'ermite, fou pour les uns, sage pour les autres est d'une épaisseur incroyable pour un album destiné à des enfants.
Le duo comique Denver/Colorado (on reconnaît le clin d'oeil de l'ami René) est absolument gigantesque de drôlerie et d'absurdité.
La morale de l'album avec la parole prophétique de Lucky Luke n'est pas mal non plus et certainement assez proche du fond même de la pensée intime de Goscinny. Je vous laisse la découvrir si vous ne la connaissez pas ou que vous ne vous en souvenez plus.
Donc, vraiment un chouette album, réussi à tous points de vue, mais ce n'est là que mon avis, c'est-à-dire, pas grand-chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          540
Alfaric
  23 juin 2018
"La Ville fantôme", album réalisé par Morris et Goscinny et publié en 1963, est un tome qui justement ne joue pas tellement sur les thématiques de la ville fantôme...
A Gold Hill la ville fantôme le vieux Powell abandonné de Dieu et abandonné des hommes continue année après année de croire que la mine qu'il a acquise contient de l'or. le misanthrope est la risée des habitants de la ville voisine de Bingo Creek, à part les nouveaux venus Denver Miles et Colorado Bill archétypes de Minus et Cortex qui veulent récupérer sa mine pour la saler et arnaquer de nouveaux pigeons... Ils enchaînent les plans bidons pour se refaire financièrement (humour Morris) puis les plans bidons pour se débarrasser du vieux Powell (humour Morris), mais Lucky Luke veille ! Par une erreur de timing, le duo d'arnaqueurs parvient néanmoins à lancée une nouvelle ruée vers l'or avant de récupérer la mine du vieux Powell, et Gold Hill serait renée avant de mourir aussitôt sans la sagesse du duo Lucky Luke / vieux Powell (humour Goscinny)...

Un magnifique message humaniste bien en accord avec son époque, mais c'était une époque où le Veau d'Or et les forces obscures de la crevardise ne régnaient pas en maîtres absolu sur le monde...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
belette2911
  23 septembre 2016
Encore un de mes Lucky Luke préféré ! Pour son atmosphère propice à tous les fantasmes de peur (une ville fantôme) et pour la qualité de son scénario, Goscinny étant à la barre.
Dès le départ on sent bien que les deux zigotos couverts de goudron et de plumes que croise Lucky Luke ne sont pas des anges, quoi qu'ils en disent.
Durant tout l'album, on aura le comique de répétition avec Denver abattant son poing sur le chapeau de Colorado à chaque fois que ce dernier dira ou fera une connerie.
Et les conneries de Colorado seront légions ! Notamment trop de précipitations à accomplir ses missions et à ne pas tenir compte des impératifs de date donné par son comparse, Denver.
Bref, Colorado est une sorte de Rantanplan en version humaine, une calamité sur pattes, une erreur de la nature, le champion de tous les dîners de cons et on ne plaindrait presque Denver de devoir faire équipe avec un branquignole pareil.
Dans le registre du comique par l'absurde, colonel Mac Straggle restera tout de même numéro un (le 20ème de cavalerie) indétrônable.
Cet album nous montre les conséquences des ruées vers l'or et de ses conséquences sur ces villes champignons quand la voie aurifère n'était pas au rendez-vous. Ces villes furent désertées, abandonnées, laissées là à pourrir sur place, vide de toute vie.
Ah non, ici, à Gold Hill, un homme résiste encore et toujours et s'épuise à creuser sa mine dans le fol espoir d'en découvrir de l'or. le vieux Powell est un personnage que l'on se surprend à apprécier, malgré son côté bougon et ermite.
Vous l'aurez compris, on aura du mystère dans cet album, de l'humour comme toujours, des situations cocasses, une petite enquête sur le salage d'une mine, des gens qui deviennent fous en apercevant un petit éclat jaune et brillant alors que la richesse est ailleurs… Dans la terre qu'ils ont retourné, notamment.
Une fois de plus un excellent album de Lucky Luke qui m'a fait une fois de plus passer un bon moment de lecture, même si je le connais presque par coeur.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Crazynath
  11 février 2015
C'est la ruée vers l'or qui est à l'honneur dans ce très bon album de Lucky Lucke .
Gold Hill, ville fantôme après avoir été désertée par les chercheurs d'or bredouilles est encore juste habitée par Powell, un mineur qui s'obstine dans ses recherches.
Il va être la cible de deux malfaiteurs qui ne pensent qu'à le déposséder de sa mine.
Heureusement, notre cow-boy solitaire veille au grain !
Un album qui se lit avec le sourire au lèvres grâce aux reparties de Goscinny !
Commenter  J’apprécie          130
Joad
  10 avril 2018
Le meilleur album de Lucky Luke est une promesse.
Tout le monde a la sienne:
- le vieux Powell ? Celle de l'or.
- Denver et Colorado ? Celle du goudron plumé.
- Gold Hill? Celle de la vie.
- Lucky Luke? Celle du Sganarelle (dès que la maison s'apprête à tomber, l'histoire à péricliter, il est toujours là pour la rattraper).
- Goscinny ? D'un monde apaisé au soleil.
Les acteurs sont en place, ne reste plus que la toile de fond. Cela sera le gold rush ou ruée vers l'or. Celle éprouvée par Chaplin.
Dans un même mouvement la ville fantôme est désertée par manque d'or, mais elle est habitée par l'obsession de l'or, Powell. Ainsi, ce vieux névrosé est la métaphore de la ville: dans tout l'album, lorsqu'on parle de Gold Hill, on parle de Powell... L'homme de la promesse et du manque.
En outre, à ce manque initial de Powell (et donc la ville) s'agrègent d'autres absences: Denver et Colorado manquent d'argent et d'arnaques, la ville voisine de Bingo Creek de sensations, Lucky Luke d'aventures.
Le maître Goscinny peut alors commencer ce partage entre promesse et absence.
Goscinny = Lucky Luke.
*levée de rideau*
Jouez.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   05 avril 2019
- Que vous est-il donc arrivé ?
- Nous avons eu un accident... Nous sommes tombés dans un tonneau de goudron et, aveuglés, nous sommes entrés dans un poulailler... Affolés, nous avons quitté précipitamment la ville où cet accident s'est produit...
- Certains esprits soupçonneux pourraient croire que vous avez subi le sort des joueurs qui trichent : être enduits de goudron, couverts de plumes et expulsés de la ville...
- Joueurs, nous ? Quelle horreur ! Alors cette mule, on la fait au poker...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Nastasia-BNastasia-B   09 janvier 2013
- Les guirlandes sont en place.
- Moi aussi je suis en place ! Alors, les saucisses, ça vient ?
- À TABLE !
- Mais j'y suis déjà, à table !
- On le saura, Old Timer !
(...)
- Je pense vous avoir convaincus qu'il ne se passe rien d'anormal à Gold Hill.
- Ouais ! Pour ce qui est des fantômes, vous aviez raison, il n'y en a pas beaucoup !
- C'est comme pour les saucisses !
Commenter  J’apprécie          260
Nastasia-BNastasia-B   29 août 2012
- Vous allez faire de cette ville une ville fantôme ! Il ne tient qu'à vous de la faire vivre et de vivre heureux dedans !...
- Et comment ? il n'y a pas d'or dans cette terre !
- Cette terre, vous l'avez labourée pour y chercher de l'or ! Vous n'avez plus qu'à semer !
- Lucky Luke a raison ! Moi aussi j'allais partir, mais cette terre est riche ! Il y a de l'eau et de la place ! L'or, ce sera le blé que nous y ferons pousser ! Partez si ça vous chante, mais moi je reste !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
AlfaricAlfaric   18 février 2019
Et c'est la ruée vers l'or ! La ruée qui pousse dans un élan irrésistible, vers la chimérique promesse d'une fortune soudaine, des populations entières, sans distinction de classes sociales, de races ni de couleurs...
Commenter  J’apprécie          110
AlfaricAlfaric   06 avril 2019
- Il nous faudrait un peu d'argent...
- On pourrait essayer de travailler...
- Ne proférez pas d'absurdités !
Commenter  J’apprécie          194
Videos de Morris (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Morris
Morris et Goscinny - Lucky Luke (1971)
autres livres classés : cow boysVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les albums de Lucky-Luke ( BD).

...................de Dick Digger.

la jambe
la mine d'or
le cheval
la mine d'argent

30 questions
45 lecteurs ont répondu
Thème : MorrisCréer un quiz sur ce livre