AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782800167640
48 pages
Éditeur : Dupuis (05/02/2016)

Note moyenne : 3.59/5 (sur 146 notes)
Résumé :
"I'm a poor lonesome cow-boy and a long way from home..." Traduit en français, cela donnerait à peu près ça : "Je suis un pauvre cow-boy solitaire, loin de son foyer..." C'est la complainte que chante Lucky Luke, "l'homme qui tire plus vite que son ombre", chaque fois que s'achève un album de ses aventures. Et comme il bourlingue dans l'Ouest américain depuis quelques dizaines d'années, il a eu tout le temps de s'éclairci... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
domisylzen
  05 septembre 2016
Deux histoires rassemblées sous ce numéro, parues au début des années cinquante dans le journal Spirou.
La première : Nettoyage à Red-City.
Lucky Luke vient d'être nommé shérif à Red-City. En se rendant à son poste, il se fait détroussé alors qu'il se baigne dans la rivière. Plus de cheval, plus de pétoire et plus de fringues. Heureusement la diligence arrive et une dame lui prête des habits appartenant à son petit garçon.
En arrivant à Red-City, un vrai repaire de bandits, Lucky Luke est la risée de la population. Pour faire écho à son habillement Pat Poker, le patron du saloon, lui offre un pistolet à bouchon et un cheval à bascule.
Lucky Luke joue le jeu et accepte d'être ridicule. du moins pour un temps.
Cette première histoire est vraiment excellente avec des gags à chaque coin de pages même si les dessins sont très simplistes. Juste la fin est un peu surprenante.
La seconde : Tumulte à Tumbleweed.
Ce n'est ni plus ni moins que la suite de la précédente ou Lucky Luke retrouve Pat Poker qui s'est acoquiné avec Angelface dans le village de Tumbleweed ou les moutons, les chiens et les bergers sont interdits de séjour. A eux deux ils déploieront un trésor d'imagination pour éliminer Lucky Luke. Cette seconde partie est un cran au-dessous de la précédente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Alfaric
  29 janvier 2018
Dans "Nettoyage à Red-City" publié en 1951, Lucky Luke est nommé Shérif mais se fait complètement détrousser en chemin, et comme une maman l'a obligé à se rhabiller avec les vêtement de rechange de son fils, tout le monde prend notre lonesome cowboy pour un pied-tendre à peine prépubère et prend un malin plaisir à la ridiculiser, et ce dernier en joue à fond pour redresser à son profit la situation (ouais, sûrement une commande de l'éditeur pour le public jeunesse)... Ce qui est plus intéressant c'est qu'en opposant on remplace les caïds et les butors habituels, et donc interchangeables à volonté, par un roublard accro aux jeux de hasard, caricature de Clark Gable ! On rajoute un dénouement à enquête, puisque pour échapper à la Lucky Luke, et donc à la justice, le vilain of the week simule sa mort avec son complice dans la mise en coupe réglée de la ville, à savoir SPOILER ^^
Dans "Tumulte à Tumbleweed" publié en 1952, on prend les mêmes et on recommence... Lucky Luke arrive à Tumbleweed city où les bergers, les moutons et les chiens sont interdits de cité en vertu de la croyance que les bovins ne veulent pas paître sur un terrain par lequel sont passés les ovins (superstition uniquement américaine qui finalement sera assez peu exploité). C'est la ville choisie par Pat Poker pour se refaire, et il s'associe au caïd local dénommé Angelface pour se débarrasser de l'importun lonesome cowboy avec pièges, poursuites, bagarres et fusillades...
Beaucoup de cases par planches, ce qui relève du découpage traditionnel pour les récits à gags, du coup peu/pas d'arrières-plans et des graphismes assez pour ne pas dire très moyens. La publication en magazine se ressent fortement : c'est très répétitif de récit en récit, et de péripétie en péripétie à l'intérieur d'un même récit… En bref, même si Morris développe rapidement son univers, son humour et son style ça manque de Goscinny ! ^^
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
RosenDero
  11 février 2017
Nouvellement nommé à Red City, Lucky Luke va devoir faire ses preuves face à une bande de hors-la-loi dirigée par Pat Poker, grand maître du jeu et tenancier sans scrupules.
---
Deux histoires qui se rejoignent sur un point : le bad guy se nomme Pat Poker et tente de liquider Lucky Luke à la déloyale.
J'ai eu du mal à reconnaître les dessins, étant habitué aux albums plus récents. Toutefois, le ton est déjà là avec ce cow-boy tirant plus vite que son ombre et défenseur de la loi, de la veuve, de l'orphelin, des bergers et des canassons.
Pas super fun, mais la dose de surhomme est là, car Luke tire et picole plus et mieux que quiconque.
Commenter  J’apprécie          170
bdelhausse
  06 septembre 2017
Je dois bien avouer que le fait que le tome 5 des aventures de Lucky Luke soit constitué de deux histoires ne plaide pas vraiment en sa faveur. Ces deux récits tournent autour de Pat Poker, un joueur-tricheur et solide gâchette aussi... qui reviendra par la suite (si mes souvenirs sont bons).
La première histoire voit Lucky Luke débarquer dans un patelin et jouer les candides. C'est hilarant de bout en bout. Lucky Luke en chemise à fleurs, amenant une mouffette pour faire fuir les gangsters qui veulent "brancher" un quidam, ou qui piège Pat Poker en ouvrant la porte du saloon avec une corde... Il prouve que les flingues ne font pas tout et que l'humour et l'intelligence sont de sacrées qualités pour coffrer les malfrats.
La seconde histoire amène Lucky Luke à Tumbleweed et il se retrouve face àn Angel Face et à Pat Poker... de nouveau, on a droit à un fabuleux duel (truel???), avec comme point culminant cette partie de poker où Pat Poker est persuadé qu'Angel Face va lui tirer dans le dos en le prenant pour Lucky Luke... Un tout grand moment.
OK, le dessin n'est pas tip-top... mais il y a une dynamique incroyable. Il y a une planche dingue vers la fin où Pat Poker enfourche un cheval Lucky Luke fait de même puis remplit sa gourde dans un abreuvoir... c'est absolument imparable. Même si le trait est encore un peu faiblard, il y a un mouvement, une dynamique qui emporte tout sur son passage.
Au final, Morris aurait sans doute pu ficeler les deux histoires pour n'en faire qu'une. Mais, ce n'est pas si grave, en fait.
Mon avis... Impressionnant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Kenehan
  06 avril 2013
Un opus qui rassemble deux histoires liées par ce fameux Pat Poker.
Dans "Nettoyage à Red City", Lucky Luke devient shérif dans la ville de Red City. Alors qu'il est sur le point d'arriver, il profite d'une petite baignade durant laquelle son cheval et ses affaires lui seront volé. Vêtu des vêtements du fils d'une voyageuse passant par là, il devient la risée des bandits faisant la loi à Red City. Il va profiter de leur attitude moqueuse pour les prendre à leur propre jeu.
Une histoire qui m'a bien plu. Elle est amusante, elle change des précédentes et elle est intéressante. Peut-être la meilleure que j'ai pu lire jusque-là.
La seconde histoire reprend le personnage de Pat Poker, qui dirigeait Red City. "Tumulte à Tumbleweed" s'introduit avec une vieille superstition qui dit que l'odeur des moutons repoussait le bétail vers d'autres terres. Je ne connaissais pas du tout cette vieille croyance et ça permet de renouveler un peu le background de cette série. D'autant que l'histoire consiste seulement à stopper Pat Poker et Angel Face. Donc quelque chose de très classique.
Un album qui relance un peu mon intérêt pour Lucky Luke.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   16 février 2018
- Dites-moi, brave homme, je cherche un homme nommé Pat Poker... Ne l'avez-vous pas vu dans les parages ?...
- Pat Poker ? Le nom me dit quelque chose... C'est le type qui m'a donné cinq dollars pour la boucler.
- En voici dix.
- Entrez ici, c'est le proprio du saloon...
Commenter  J’apprécie          210
domisylzendomisylzen   05 septembre 2016
Red-City porte bien son nom … La terre argileuse est tout rougeâtre … On dit que c'est à cause su sang qui y coule … Du sang de shérif surtout.
Commenter  J’apprécie          161
AlfaricAlfaric   24 février 2018
- Avec moi, on ne bluffe pas... ça entre par une oreille et ça sort par l'autre.
- Fais gaffe, « Poker », un pruneau aussi pourrait t'entrer par une oreille et ressortir par l'autre...
Commenter  J’apprécie          120
KenehanKenehan   06 avril 2013
Pendant longtemps traiter un cow boy de "berger" était la pire insulte qu'on pût lui faire. Ce mépris des bergers et de leurs moutons était dû à une croyance en grande partie superstitieuse selon laquelle l'odeur des moutons repoussait irrévocablement le bétail vers d'autres terres.
Plus une vache, disait-on, ne voulait paître où un mouton avait mis les pieds...
Commenter  J’apprécie          50
AlfaricAlfaric   15 avril 2018
- Vous avez le plus gros porte-feuille de la région, et moi je suis le plus redoutable tireur... C'est une combinaison pleine de possibilités... Une encoche de plus ou de moins dans la crosse de ma « foreuse » ne me pèserait pas outre-mesure sur la conscience...
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Morris (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Morris
Morris et Goscinny - Lucky Luke (1971)
autres livres classés : westernVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les albums de Lucky-Luke ( BD).

...................de Dick Digger.

la jambe
la mine d'or
le cheval
la mine d'argent

30 questions
49 lecteurs ont répondu
Thème : MorrisCréer un quiz sur ce livre