AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782800101477
Éditeur : (30/11/-1)

Note moyenne : 3.59/5 (sur 116 notes)
Résumé :
"I'm a poor lonesome cow-boy and a long way from home..." Traduit en français, cela donnerait à peu près ça : "Je suis un pauvre cow-boy solitaire, loin de son foyer..." C'est la complainte que chante Lucky Luke, "l'homme qui tire plus vite que son ombre", chaque fois que s'achève un album de ses aventures. Et comme il bourlingue dans l'Ouest américain depuis quelques dizaines d'années, il a eu tout le temps de s'éclaircir la voix... Lucky Luke apparaît en effet pou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  14 février 2018
Dans" Lucky Luke et Phil Defer « le faucheux »" publié en 1954, à Bottleneck Gulch c'est la guerre entre O'Sullivan le malhonnête propriétaire du saloon l'As de Pique et O'Hara l'honnête propriétaire du saloon l'As de Coeur... le premier embauche un tueur professionnel pour se débarrasser du deuxième, mais arrivé sur place tout le monde prend Lucky Luke pour Phil Defer ! le lonesome cowboy met donc en scène la mort du faux Phil Defer avant de revenir s'occuper du vrai Phil Defer qui est finalement parvenu à destination. Il ne ménage pas ses efforts pour tourner le tueur et son employeur en ridicule, et si on reconnaît facilement un nouveau détournement de Jack Palance dans le cas du tueur je ne suis pas parvenu à déterminer qui était détourné à travers le cas de l'employeur (une cure de western hollywoodien s'impose ^^). Vient fatalement le duel final, mais Lucky Luke est parvenu à découvrir que Phil Defer était superstitieux donc on a droit aux gags de l'échelle, du vendredi treize, du chat, noir, du fer à cheval, du trèfle à quatre feuille et de la patte de lapin (il y en a un que je n'ai pas cité, parce qu'il constitue la chute du récit). du bon Lucky Luke même si les dessins restent encore à améliorer...
Dans "Lucky Luke et Pilule" également publié en 1954, le lonesome cowboy raconte avec beaucoup de naïveté l'histoire de Pilule le pied-tendre geek, hypocondriaque et collectionneur de papillons qui finit par devenir shérif. On nous ressort absolument tous les gags cartoonesques du mec tellement gaffeur qu'il en devient ultrachanceux (avec le maire qui est sort toujours de nulle part pour le féliciter à point nommé : mais où est-ce qu'il se planque lors des fusillades ?)... Morris n'est pas dupe, puisqu'à un moment un bandit traite le personnage de caricature de cartoon et que Pilule voit rouge : du mauvais Lucky Luke et les dessins sont raccords avec le scénario !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          215
ileautresor
  09 janvier 2021
Un des premiers Lucky Luke. Tellement lu et relu dans ma famille que l'album cartonné s'est déchiré à force de relectures.
Un remake du western des "l'homme des vallées perdues". Avec la figure du méchant: Phil Defer, qui ne prend que du café fort, très fort.
Aussi féroce dans la bande dessinée que dans le film: très grand, très maigre, tordu, sarcastique, et méchant comme une teigne...
Mais heureusement, Lucky Luke va l'arrêter. le courageux et vertueux cow-boy va évidemment mettre fin aux turpitudes de Phil Defer.
Il est bien l'héritier du valeureux Shane (Alan Ladd): le héros du film déjà cité. Un petit garçon est fasciné par cette figure de héros, il joue avec son fusil et rêve d'apprendre à tirer.
Dans les mots d'adieu du petit garçon au héros du film (Shane/Alan Ladd), il lui explique qu'il ne faut pas sortir du droit chemin certes... car sinon il s'éloigne à tout jamais de la société et ne peut plus y retrouver sa place.
il devient certainement difficile de trouver l'amour en ce monde.
Cela doit pour cela que Lucky Luke reste un cow-boy solitaire, j'ai enfin compris!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Domichel
  22 janvier 2019
Pour les lecteurs d'aujourd'hui le nom de Jack Palance ne doit rien dire. Et je ne parle pas seulement des moins de vingt ans… Pour eux et bien d'autres sans doute, c'était un acteur américain (1919-2006) qui a tourné près d'une centaine de films dans la période de 1950 à 2001, notamment des westerns, et c'est sans doute son physique dans le film « L'homme de la vallée perdue » qui aura poussé Morris à lui emprunter ses traits et son allure pour le personnage de Phil Defer dans la 5e aventure de Lucky Luke.
À Bottleneck Gulch, O'Sullivan et O'Hara, deux tenanciers de saloon se livrent une bataille sans merci pour rester le seul à exercer. O'Sullivan expédie une lettre à Phil Defer - mercenaire et habile tireur - pour lui demander de se débarrasser de son concurrent. La lettre est interceptée par Lucky Luke qui va se faire passer pour le roi de la gâchette avant que Defer n'arrive à son tour et se livre à un duel épique contre Luke.
Sur un scénario très filiforme comme le personnage, Morris (avant l'arrivée de Goscinny au scénario) se livre à toute une série de gags visuels et jeux de mots Et même si cette petite histoire n'a pas vocation à entrer dans la Pléiade, le lecteur s'amuse franchement des mésaventures des uns et des autres. Il reste néanmoins que la version originale aura été censurée, la fin a été changée pour une version moins “mortelle”…
Complété par une seconde histoire « Pilule », narrée par Lucky Luke le soir auprès d'un feu de camp, l'album se lit agréablement même s'il faudra attendre que Goscinny apporte des scénarios plus consistants aux aventures de “l'homme qui tire plus vite que son ombre”.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Herve39
  05 mars 2021
Les albums se suivent et se ressemblent un peu, je devrais prendre un peu de temps avant de les enchaîner, j'y prends moins de plaisir. Ainsi, cet album m'a paru plus moyen, pourtant l'adversaire de Lucky Luke est atypique, la querelle des deux tenanciers de saloon intéressante. Mais cela reste surtout une succession de gags sans qu'il y ait vraiment une histoire solide derrière, c'est dommage.
Quant à la seconde histoire, ce n'est pas du Lucky Luke, on dirait plus qu'elle a été casé là pour compléter l'album.
Commenter  J’apprécie          90
Guillaume72
  07 septembre 2020
Je dois avouer qu'avant cet album, je n'avais jamais lu de Lucky Luke. J'ai emprunté cet ouvrage dans la bibliothèque de mes beaux-parents. Pour un album réalisé dans les années 50, il tient bien la route. A cette époque où de nombreuses bandes dessinées sont articulées sur le principe d'un gag par page, les auteurs nous offrent deux histoires : la première met aux prises le plus célèbre cow boy de la bande dessinée avec Phil Defer, un tueur à gage inspiré d'un acteur de western dans une guerre de saloons. Cette histoire qui constitue la principale de l'album est bien menée. La seconde nous est racontée par Lucky Luke. Il n'apparaît donc pas dans la narration et correspond à la morale : l'habit ne fait pas le moine, bien qu'en l'occurrence, le succès soit moins dû au talent qu'à la chance.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   22 février 2018
Bottleneck-Gulch semble avoir retrouvé la tranquillité lorsqu'on voit un inconnu grand et maigre, à la mine sinistre, éperonne sa monture fatiguée dans la direction du bar... Son air ricaneur, ses pommettes saillantes et les marques taillées dans la crosse de ses six-coups trahissent son métier de tueur mercenaire. Le meurtre est écrit sur toute son inquiétante personne. Ses yeux sournois et méfiants semblent surveiller tous les côtés à la fois... D'instinct, toutes les bêtes s'éclipsent devant lui, excepté quelques sinistres oiseaux de proie qui, planant de toit en toit, le suivent partout...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
AlfaricAlfaric   20 février 2018
- Cette fois, c'est pour de vrai. Phil Defer est en ville !
- Notre vie ne tient plus qu'à un fil... C'est une calamité pour tout le monde !
- Tout le monde, sauf le croque-mort...
Commenter  J’apprécie          230
AlfaricAlfaric   22 mars 2018
Il me prend pour une poule mouillée ! Qu'il vienne faire connaissance ; je l'attends dans mon bureau... Sans être un professionnel du revolver, je sais tenir un six-coups en main s'il le faut ! Surtout pour exterminer des fripouilles de son espèce... Te revoilà, compagnon de ma jeunesse, souvenir de mon passé. En te revoyant, je sans que les années passées n'ont point altérer mon courage... Seulement mon tour de taille...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
AlfaricAlfaric   20 mars 2018
- Pour un gunfighter professionnel, il m'a l'air bien inoffensif...
- Ouais ! L'arsenic aussi...
Commenter  J’apprécie          140
AlfaricAlfaric   20 février 2018
- Quelle caricature tu fais Pilule ! On te croirait sorti d'un feuilleton dessiné !... Viens donc te mesurer avec moi dans la rue comme un grand !
- C'est la pire insulte qu'on m'ait jamais faite !! Il faut que je venge mon honneur ! Même sans lunettes !
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Morris (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Morris
Morris et Goscinny - Lucky Luke (1971)
autres livres classés : westernVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les albums de Lucky-Luke ( BD).

...................de Dick Digger.

la jambe
la mine d'or
le cheval
la mine d'argent

30 questions
49 lecteurs ont répondu
Thème : MorrisCréer un quiz sur ce livre