AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782714441386
312 pages
Éditeur : Belfond (06/02/2006)
3.69/5   27 notes
Résumé :
A travers les yeux de deux gamins émouvants se dessine une histoire douloureuse, celle de l'Amérique de la Grande Dépression.
Un roman bouleversant sur la perte de l'innocence, l'amour filial et la violence qu'engendre la misère. A douze ans à peine, Thomas Talcott a déjà compris qu'il ne pouvait compter que sur lui-même. Fuyant une existence misérable, sa mère l'a abandonné et son père est toute la journée sur les routes, à la recherche du moindre travail. A... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Annette55
  04 octobre 2021
On m'a prêté ce livre de poche , mais alors que de tristesse à la lecture!
Et un profond sentiment de malaise .
«  Thomas sentait les larmes lui brûler les yeux .Il n'était ni un brave petit gars , ni un bon fils , ni un bon frère , il était un bon à rien . Sinon , sa mère ne serait jamais partie » .
«  Ce pays allait à vau - l'eau , sous nos propres yeux : hommes sans travail ,familles en haillons ,et que faisait le gouvernement ?
Rien, rien de rien » .
Deux courts extraits de cette histoire qui se passe dans le Vermont, au nord des États - Unis ,près du New- Hampshire .
Nous voici après la crise de 1929, juste après le krach boursier et le fameux jeudi noir.
À travers les yeux de deux enfants Thomas , douze ans et sa petite soeur Margaret : se dessine un récit douloureux au sein d'une Amérique exsangue , en plein marasme économique , leur père , Henry , boucher de son état , un homme simple , rude, toujours sur les routes à la recherche du moindre travail , leur mère Irène n'en pouvant plus de cette existence s'enfuit .
Thomas comprend qu'il ne peut compter que sur lui- même , il veille sur sa petite soeur , ils vivent dans une tente , vendent quelques mûres à la sauvette , profitent de quelques douceurs données par des voisins compatissants.
Puis ils cherchent désespérément leur mère .
Ils connaîtront la misère au quotidien , les humiliations , les mensonges , le froid , la faim, la honte ,la crasse , la misère , l'espoir qui s'amoindrit , une quête de la mère qui restera à jamais vaine !
La crise leur a tout pris , leur maison , leur mère , leurs amis .
Le courage et la volonté ne suffiront pas à infléchir certains destins …
Un roman très cruel, bouleversant , poignant ,la description minutieuse d'un long calvaire dans l'Amérique de la Grande Dépression décrivant d'une façon juste la perte de l'innocence mais aussi et surtout la force de l'amour fraternel .
La fin , heureusement donne une note d'espoir !
Une oeuvre intense fourmillant de détails de tant de souffrances qu'elle ne donne pas le sourire !
«  Des petits mendiants , marmonna la femme qui tenait la maison en les laissant patienter très longtemps dans le vestibule » .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          316
carre
  15 mai 2012
Pendant la grande dépression, deux enfants Thomas et sa jeune soeur Margaret, abandonnés par leur parents se retrouvent sur les routes. Ils vont faire le dure apprentissage de la vie et perdent à jamais l'innocence enfantine.
Mary McGarry Morris nous décrit le long calvaire de deux gosses abandonnés à eux -même, dans une Amérique en proie à une terrible récession. L'auteur d"Un abri en ce monde", n'épargne rien à ces deux personnages, la description d'un pays en pleine crise est vraiment très bien décrite. Un roman poignant, dont la narration renforce notre sentiment d'empathie pour Thomas et Margaret. Une nouvelle fois, Mc Garry Morris s'intéresse aux gens dont la vie ne fait pas de cadeau avec intensité et émotion. Préparez vos mouchoirs.
Commenter  J’apprécie          280
monito
  29 septembre 2009
Le moins que l'on puisse dire est que ce roman n'est pas drôle. L'histoire de Thomas et Margaret, deux jeunes enfants aux prises avec la pauvreté lors de la grande dépression et qui, abandonnés par leur mère, voient leur père leur être enlevés vivent de nombreuses aventures, toutes plus tristes les unes que les autres.
Le fond reste la quête de cette mère qui n'eut jamais la force ou l'envie d'en être une vraiment. Cette mère ayant raté sa vie, perdu un enfant, se devait de les perdre tous et de vivre un purgatoire éternel qui friserait l'enfer.
Ce roman c'est aussi l'amour fraternel, puissant à toute épreuve, et au final un Thomas qui toute sa vie supportera mal cette absence d'une femme adorée jusqu'à la haine.
Ce thème n'est pas neuf, l'écriture assez banale mais cette douloureuse absence éveillera forcément des souvenirs à chacun.
Commenter  J’apprécie          20
carnet-de-voyage
  21 février 2016
Nous voici plongés dans une Amérique profonde, le Vermont (au nord des Etats-Unis, près du New Hampshire) où Hoover et le New Deal ne se feront jamais connaître.... Thomas et Margaret grandiront dans ce marasme économique et dans la détresse de l'abandon. Car leur mère a mit les bouts et leurs père sillonnent les routes pour trouver le moindre boulot qui permettra de se nourrir...
L'histoire pourrait être chouette, mais "Une douloureuse absence" n'est pas "La nuit du chasseur". Même si, il est vrai, ces deux histoires n'ont rien à voir entre elles, mais Mc Garry Morris nous a écrit une histoire mièvre, gentillette et, en toute franchise, chiante.... Alors que Davis Grubb, Mesdames et Messieurs, lui...c'est autre chose !
"Une douloureuse absence" ? certainement Mc Garry Morris en a eu quelques unes lors de l'élaboration de ce roman......
J'ai échangé ce livre et curieusement son absence n'est pas douloureuse....
Commenter  J’apprécie          10
magaliecrepet
  03 avril 2021
Je ne vais pas faire une critique très longue car j'ai lu cet ouvrage il y a très longtemps mais tout simplement mon livre préféré.
L'histoire est touchante ne nous épargnant rien avec une fin heureuse et si belle qu'elle m'en a fait verser une larme ( Et pourtant dieu sait que j'aime les fins tristes ). Des sentiments sincères et purs d'une femme qui a sûrement un coeur énorme pour savoir si bien exprimer ces émotions. Magnifique et à essayer (Car je respecter les goûts de chacun et peut être que certains et certaines n'accrocheront pas ) de lire au moins une fois dans sa vie.
Cependant quand on aime une oeuvre on la critique objectivement donc petit bémol sur l'époque qui je trouve n'est pas explicitée assez.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Annette55Annette55   04 octobre 2021
«  La réalité, c’était ça, cette tente , l’herbe piétinée menant au bord boueux de la mare,se répétait - il en ramant vers le milieu de l’eau sombre, calme .

Le ciel argenté était une lumière chaude, floue, qui essayait de percer à travers une bulle.
Thomas avait mal, tellement mal , qu’il ne pouvait regarder Margaret de crainte d’éclater en sanglots » .
Commenter  J’apprécie          60

Video de Mary McGarry Morris (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mary McGarry Morris
A Dangerous Woman Trailer 1993
autres livres classés : chiméresVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
356 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre