AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782365770569
272 pages
Éditeur : Urban Comics Editions (13/07/2012)

Note moyenne : 3.52/5 (sur 26 notes)
Résumé :
Le Gant Noir se referme sur Batman et l'armée du Dr Hurt s'apprête à conquérir Gotham City. Les alliés du Chevalier Noir parviendront-ils à aider ce dernier, battu et brisé psychologiquement ? Bruce Wayne a-t-il enfin atteint la limite de ses capacités : sa guerre contre le crime va-t-elle prendre fin ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
garrytopper9
  30 novembre 2015
Un régal de bout en bout ! Grant Morrison poursuit son incroyable run sur Batman, en nous plongeant dans la confusion la plus totale. L'ambiance est toute particulière dans ce deuxième tome, bien teinté de psychédélisme qui pourrait nous perdre un peu si on avait pas l'habitude. Clairement, ce run se destine aux habitués de Batman car il n'est parfois pas évident de discerner le faux du vrai, ou de s'apercevoir d'un flash-back ou autre. Cela est bien évidemment voulu, car on nous plonge dans la tête de notre super héros favori et on se perd en même temps que lui. le final est vraiment épique, et j'ai vraiment hâte de lire le troisième tome pour voir ce que ce génial auteur nous réserve.
Batman, toujours au top !
Commenter  J’apprécie          210
Dionysos89
  17 février 2020
À peine a-t-il eu le temps de rencontrer son fils caché et de déjouer un premier complot du Gant noir qu'il doit lutter pour sa vie ; Bruce Wayne n'a vraiment aucun répit à s'accorder, malgré sa forte tendance à s'attacher sentimentalement aux personnes qui lui sont de plus en plus proches.
Grant Morrison poursuit son début de run sur le personnage emblématique du Chevalier Noir et il faut bien se dire une chose capitale : rien de tout ce que Grant Morrison a pu intégrer dans la mythologie de Batman et de Gotham n'est là par hasard, soit c'est une réutilisation astucieuse d'un élément d'un autre âge des comics, soit c'est un élément fondamental de l'arc en cours, mais dans tous les cas, son placement à ce moment-là de l'histoire est réfléchi de longue date.
Commenter  J’apprécie          150
Yvan_T
  06 septembre 2012
Ce tome poursuit le long run de Grant Morrison sur Batman au sein de cette collection DC Signatures, destinée à mettre en valeur le travail d'un auteur sur un héros. Si L'Héritage Maudit, le premier des huit tomes prévus, présentait Damian Wayne, le fils de Bruce issu d'une ancienne aventure avec Talia al Ghul, celui-ci reprend les épisodes #672 à #681 de « Batman » ainsi que des pages des épisodes #30 et #47 de « 52 » et confronte Batman à la mystérieuse organisation du Gant Noir.
Si j'avais un peu moins aimé la deuxième partie de l'album précédent, ces épisodes prennent cependant tout leur sens dans ce second recueil intitulé Batman R.I.P. Comme le titre laisse présager, cette suite de l'arc narratif de Grant Morrison n'est pas de tout repos pour l'homme Chauve-souris… ou alors un repos définitif. le Docteur Simon Hurt et son Club des Vilains ont en effet décidé de mettre à mal le héros de Gotham City en lançant une machination infernale contre lui, visant à le briser psychologiquement, avant de l'éliminer définitivement. le lecteur retrouve donc la belle Jezebel Jet, qui se rapproche encore un peu plus de Bruce Wayne, le Club international des Héros et les pseudos-Batman du tome précédent, mais en apprend surtout plus sur ce mystérieux Gant Noir qui se referme lentement sur le Dark Knight.
Grant Morrison livre à nouveau un récit complexe, psychédélique et empruntant des chemins tellement tortueux que les néophytes risquent de s'y perdre. Mêlant réalité, hallucinations, flash-backs et présent ainsi que de nombreuses références au passé du justicier et à des épisodes souvent méconnus, l'auteur a peut-être parfois tendance à inutilement disperser son récit, mais force est de constater que finalement tout s'emboite à merveille et que cette narration qui prête volontairement à confusion accompagne à merveille la descente aux enfers de Batman et l'état de confusion dans lequel il se trouve. Hanté par les épreuves qu'il a vécues, le Dark Knight perd toute notion avec la réalité et accompagne le lecteur dans cette zone grise où il devient difficile de savoir ce qui est réel ou imaginé. S'accrochant au fil de l'histoire, au milieu d'un Batman de Zur-en-Arrh déchaîné et des conseils d'un Bat-Mite, le lecteur doit également faire face à des révélations fracassantes concernant Alfred Pennyworth, Thomas et Martha Wayne. Usé psychologiquement et recouvrant un semblant de santé mentale en fin d'album, je suis cependant sorti extrêmement ravi de cette lecture. Les dessins, quasiment intégralement assurés par Tony Daniel, accompagnent d'ailleurs parfaitement cette plongée dans les méandres de l'esprit de Batman.
“Batman R.I.P.” n'est pas seulement du Grant Morrison, mais également du grand Morrison !
Et si vous trouvez qu'il commence à y avoir trop de Batman dans mon Top de l'année, allez vous plaindre chez Urban Comics !
Lien : http://brusselsboy.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Sphinxvousraconte
  10 janvier 2016
Intéressés par une fanfiction sur le héros de Gotham qui rencontrerait Tintin venu l'interviewer ?C'est ici !
Lien : http://sphinxvousraconte.com..
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (2)
Sceneario   06 juin 2018
Batman R.I.P. est une très bonne saga sur le chevalier noir, qui relance le personnage ainsi que sa Némésis, le Joker.

Lire la critique sur le site : Sceneario
BulledEncre   08 octobre 2012
Même si le héros de Gotham a déjà été montré poussé dans ses retranchements psychologiques et physiques, […] le fait de le voir diminué et dominé par ses ennemis est évidemment intéressant. […] Le dessinateur américain fait preuve de beaucoup de style, multipliant les cadrages spectaculaires et les planches vertigineuses.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Dionysos89Dionysos89   23 septembre 2013
- On dirait que les seuls criminels qui restent sont des guignols avec des costumes de récup’, que même les flics pourraient gérer.
- C’est la génération « Star Academy » du super-crime à la portée de tous, monsieur Tim. N’importe quel « Bob » ou « Kevin » avec une boîte de maquillage et le syndrome de Tourette se prend pour le nouveau Joker.

Commenter  J’apprécie          330
Dionysos89Dionysos89   09 septembre 2013
L’homme supérieur pense au mal à venir, et se prémunit contre lui.

Commenter  J’apprécie          270

Video de Grant Morrison (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Grant Morrison
Payot - Marque Page - Grant Morrison - Klaus
autres livres classés : batmanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1958 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre