AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 236577038X
Éditeur : Urban Comics Editions (08/06/2012)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 36 notes)
Résumé :
Agiles, furtifs et mortels, 1, 2 et 3 sont les dernières machines de guerre révolutionnaires que la science et l'armée ont conçues. Mais 1, 2 et 3 sont également un chien, un chat et un lapin : autrefois simples animaux domestiques, ils ont été capturés puis transformés en cyborgs futuristes et belliqueux. Mais le jour où une scientifique au cœur trop tendre les relâche, les soldats se lancent à leurs trousses, gardant en dernier recours, le terrible et imposant 4.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Shan_Ze
  03 octobre 2017
1, 2 et 3 sont des animaux transformés en cyborgs afin de devenir des soldats spéciaux mais les dirigeants scientifiques rejettent cette expérience. La scientifique les libère et les cyborgs animaux s'enfuient.
En voyant l'image de la couverture, je m'attendais à une aventure spatiale mais tout se passe sur cette bonne vieille planète Terre. Pas vraiment le temps d'être déçue, j'ai très vite embarqué dans les aventures des animaux domestiques mignons tout plein qui détruisent tout sur leur passage. Les trois animaux ont des caractères totalement différents : le chien conserve son statut de meilleur ami de l'homme, ce qui donne parfois des scènes d'humour noir ; le chat, très agressif alors que le lapin, obéit « sagement » aux ordres de 1. le titre en version originale est WE3, We pour Weapon mais qui donnent aussi Nous en traduction française. D'où le Nou3 mais Nou pour nouveau…
J'aime beaucoup les dessins de Grant Morrison, les animaux sont fidèles à leur image et sont impressionnants dans leurs boîtes de métal. Pas de véritable dialogue entre les membres de Nou3, juste des mots simples pour faire connaitre les premiers besoins. Attention, beaucoup de violence, de sang dans cette BD, Grant Morrison utilise des images fortes pour sensibiliser les lecteurs sur la cause animale dans les expérimentations…
Juste énorme. Mais ce one-shot passe vraiment trop vite… Je vais jeter un oeil à ses autres productions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
jamiK
  29 octobre 2019
Vu la couverture, je m'attendais à du space opera… Rien à voir…
Par contre, c'est bien un récit de science fiction : des animaux familiers sont transformés pour l'armée en armes à tuer, un chien, un chat et un lapin, pour commencer. Leur conceptrice ayant voulu apporter une peu de fantaisie leur a ajouté le pouvoir de parler. Un langage sommaire, mais qui pose problème à l'armée, il faut donc supprimer ces trois premiers prototypes. Mais ils vont s'échapper et il va s'ensuivre une course poursuite violente et sanglante. L'humain se révèle comme on pouvait s'y attendre, le plus cruel des animaux.
Le dessin fin, léché et froid accentue cette ambiance glaçante. C'est parfois un peu trop sombre, ce n'est pas un style que j'affectionne particulièrement, mais cela fonctionne tout à fait avec le récit. Les dialogues avec les animaux sont aussi volontairement secs, sommaires et brusques. le récit est bien mené, bien rythmé, mais je reste tout de même sur ma faim, il y a un côté trop chirurgical, on ne s'attache pas aux personnages, trop stéréotypés, trop superficiels. le sujet s'y prête, bien sûr, mais c'est plus une affaire de goût personnel, j'ai survolé l'histoire, bien foutue, presque trop, et du coup sans surprises, l'auteur tombe un peu trop dans les clichés.
C'est une bonne bande dessinée, techniquement parlant, mais qui ne m'a pas vraiment passionné.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
Maks
  05 octobre 2016
Ce comics book est assez original, de par le sujet abordé d'abord, remplacer les humains par des animaux génétiquement modifiés et équipés tel des cyborgs pour servir de soldats.
Dans cette histoire ce sont un chien, un chat et un lapin (respectivement 1, 2, et 3, des chiffres à la place de leurs noms ce qui tente de leurs soustraire toute humanité), tous trois étaient domestiqués, ils se retrouvent les premiers modèles du genre (et cobayes par la même occasion) sans le consentement de leurs propriétaires respectifs.
On les a doués de parole grâce à une technologie transformant les pensées animales en mots simples (oui, non, faim, manger, gentil, méchant…) mais ils sont aussi dotés d'armes puissantes et de sens aiguisés (mâchoire surpuissance, griffes assérées etc).
Tout cela est, me direz vous, un peu (beaucoup) glauque, mais le récit est rendu assez réaliste, ce qui donne le charme dé cette histoire. On a de l'empathie pour nos trois petits copains surtout quand ils sot livrés à eux même à cause de la bêtise des hommes et qu'ils doivent survivrent comme ils le peuvent sans même se rendre compte des choses.
C'est un vrai coup de coeur, pourtant les dialogue sont pauvres mais les émotions sont vives, de plus esthétiquement parlant c'est assez joli, bien coloré et détaillé, avec une vrai morale à la fin.
En fin d'ouvrage nous découvrons un cahier d'une vingtaine de pages de croquis et de techniques ayant servi à l'élaboration des dessins, des scènes d'action, des mouvements ou encore des designs des armures de nos 3 bestioles et de la manière dont sont survenues certaines idées de scénario et de disposition des planches. le tout étant expliqué et détaillé par l'auteur de manière si claire que l'on pourrait prendre cela pour un cours d'initiation à la BD.
Âmes sensibles s'abstenir, c'est un comics sanglant et cruel envers les animaux (cela est fait exprès pour sensibiliser les gens à la cause animale et tirer un signal d'alarme sur l'avancée des technologies).
Seul petit regret, les 144 pages passent très (trop) vite.
Pour lire la chronique sur mon blog :
Lien : http://unbouquinsinonrien.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Xian_Moriarty
  23 mars 2015
Sortez les mouchoirs !
Je ne lis pas souvent de comics et pour celui-ci, j'avoue être partagé entre « il faut le lire, c'est un très mon comics » ou « nnnnoooonnnnn, bouhhouuuu, faut pas le lire ». Bref, vous l'aurez compris, ce livre m'a beaucoup touché et m'a tiré la larme à l'oeil.
J'ai une forte tendance à plus pleurer sur les tristes destins des animaux que ceux des hommes.
L'histoire raconte comment 1, 2 et 3, de simples animaux de compagnies (chien, chat et lapin) ont été transformés en machine de guerre pour permettre, à long terme, de ne plus envoyer d'homme sur les terrains de guerres (parce que les États-Unis aiment bien faire la guerre, mais ça les emmerde d'envoyer des gens la faire…). Mais voilà, 1, 2 et 3 ne sont que des prototypes. Il faut donc s'en débarrasser pour permettre à la nouvelle génération de voir le jour. C'est sans compter sur l'une des scientifiques qui ne supporteront pas de voir ses protégés abattus…
Commence alors la fuite et la recherche d'un foyer pour 1, 2 et 3.
Le scénario de ce comics prend aux triples. C'est l'une de ces oeuvres qui peuvent pousser à la réflexion sur la recherche en armes de guerre et sur l'expérimentation animale.
Ce que je reprocherai le plus à l'ensemble, c'est la rencontre et le lien affectif qui se tisse entre nos trois petits animaux et le clochard qui est un peu trop rapide ; il en va de même pour la fin. C'est vraiment dommage, car cela donne un sentiment d'inachevé ou de fin bâclée.

Le dessin est beau, il donne beaucoup de force à l'histoire. Les armures des animaux sont très belles.
L'histoire n'est pas tendre, nous parlons d'expérience sur des animaux à des fins militaires. le dessinateur a su rendre l'ensemble violent tout en gardant un côté très esthétique (je pense au sang très poisseux et non pas liquide). C'est un parti pris qu'on aime ou qu'on n'aime pas.
Scénario plus dessin donne un tout très puissant, violent, mais aussi très tendre au point que cela m'a tiré la larme à l'oeil à plusieurs reprises. Ne lisez pas ce comics si vous êtes tristes, vous allez chialer !
Une très belle découverte que cet ouvrage (malgré sa fin rapide), surtout que l'édition propose un cahier graphique. On peut donc découvrir les recherches et les étapes de créations de certaines pages.
À réserver à un public adulte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
fairy-man
  08 mars 2013
Trois animaux domestique, un chien, un chat et un lapin ont été enlever par l'Etat pour participer au projet Nous 3. Ils sont maintenant de puissant cyborgs, destinée à remplacer les soldats américain sur le champ de bataille.
Après l'intervention d'une scientifique sensible à leur terrible sort, ils s'échappent tout les trois de leur base pour être enfin libre...
J'ai lu se comics, d'une traite. étant très sensible à la cause animal, j'ai été touché par le sort de ces trois animaux. Bien qu'il s'agisse d'un récit de science fiction, il renvoie à notre société ou les animaux sont trop souvent les cobayes d'expérience et dont les droits sont quasi inexistant. On y voit la cruauté de l'homme et son indifférence.
Le côté gore de cette ouvrage contraste avec le côté qui ce veut mignon et câlin des animaux utilisé pour le projet Nous 3.
Bien qu'un chien, un chat et un lapin doivent être des animaux sociable, ici ils sont de véritable machine à tuer, équipé d'arme de destruction.
En plus de l'histoire bouleversante, les dessin de Frank Quitely sont incroyables ! Les armures que portent les animaux épouse parfaitement leur corps, et correspondent bien à leur capacité individuel. Les décores aussi sont très beau, mais le plus étonnant est la dispositions des cases, et l'effet 3D que certaine renvoie. Juste magnifique. Tout comme les couleurs.
Donc nous sommes ici en présence d'un excellent comics mature. En raison de son côté gore et de son histoire "choc". La cause animal y est présente... Dans le sens ou on veut lutter contre le destin de ces bêtes. (Si je n'ai pas mis la note maximal c'est parce que l'histoire était un peut courte à mon sens et en manque de rebondissement)
PS : la superbe éditions d'Urban comics y est aussi pour beaucoup dans la réussite de cette ouvrage. Papier matte, format deluxe, et les nombreuses pages bonus sur les recherche graphique du dessinateur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (4)
ActuaBD   27 juillet 2012
Un très joli objet dont la lecture ne laisse guère indifférent, et qui suscite bien des émotions.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDGest   27 juin 2012
Un récit de science-fiction efficace et dynamique, qui ravira les amateurs du genre.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   12 juin 2012
Cette œuvre est émouvante, malgré sa violence, elle marque les esprits, car c'est une œuvre choc, mais qui ne vous laissera pas insensible.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BullesEtOnomatopees   14 août 2011
Ce court récit est un objet étrange, dérangeant. [..] Ces trois animaux, qui ne s’appellent plus que par un numéro, reprennent grâce à lui leur identité en même temps que leur liberté, ce que Frank Quitely met magnifiquement en images. Une très belle œuvre !
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Shan_ZeShan_Ze   24 septembre 2017
- Vous y voyez peut-être le triomphe de notre savoir-faire biotechnologique, moi, je ne vois que trois petites bêtes en colère...
... bon sang, il faut être taré pour apprendre à parler à une machine à tuer !
Commenter  J’apprécie          170
Video de Grant Morrison (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Grant Morrison
Payot - Marque Page - Grant Morrison - Klaus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2918 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre