AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782290304792
382 pages
J'ai lu (27/12/1999)
3.78/5   30 notes
Résumé :

- Non, Julie ! Pas ça! Ne recommence jamais ça !
- Mais pourquoi, p'pa ?

Ce que Murray Katz ne dit pas à sa fille quand il la voit marcher sur les eaux de la baie d'Atlantic City, c'est qu'elle a eu un prédécesseur illustre. Qui a très mal fini...

Car la fille de Murray n'est pas une enfant comme les autres. Elle lui est venue par hasard. À la banque de sperme, ils ont appelé ça une « parthénogenèse inversée ». Le prod... >Voir plus
Que lire après Notre mère qui êtes aux cieuxVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Religion vs Science.
Et Dieu dans tout ça ?

Julie Katz est donc la demi soeur de Jésus et Dieu sa mère (Et oui, pour une fois, Dieu est une femme) D'essence divine, elle a donc les mêmes pouvoirs que son frère mais ne sait pas trop ce qu'elle doit en faire du fait d'une mère absente et silencieuse. L'auteur va donc donc nous conter son histoire pleine d'incertitude. Elle croisera sur sa route une secte de révélationnistes qui nous font beaucoup penser aux bien réels créationnistes. Satan est bien entendu en embuscade, avec son coeur sur la main prêt à guider cette pauvre âme perdue.

Fécondation in vitro, une Dieu, un demi-frère prophète, dès les premières pages, le blasphème est bien présent et ne cessera tout au long du livre. Mais au delà de ça, James Morrow nous parle des individus qui disent agir au nom de Dieu. Peu lui importe quelle est la religion de ses personnages, Jéhovah, la science, la foi doit rester personnelle. Dès qu'elle devient politique, le fanatisme et l'intolérance deviennent ses bras armés. L'auteur y ajoute la thématique du poids de son passé, de son héritage social et de comment tenter de se construire en tant qu'individu.

Les idées et leurs traitements plairont ou non, mais nous sommes dans la satire. Pour ma part, j'ai bien aimé ce côté blasphématoire. Par contre, au niveau du plaisir de lecture, il y a eu des hauts et des bas. L'auteur prend son temps, trop, pour nous présenter ses personnages, ces derniers manquent un peu de profondeur, même si cela est reste une caricature. Des digressions parfois un peu trop longues aussi. En gros, trop d'idées, pas assez de rythme.

Malgré tout, James Morrow nous signe une agréable hérésie pleine d'humour et de philosophie humaniste, qui fait la part belle aux femmes, ce n'est déjà pas si mal. En outre, il nous démontre que la religion musulmane n'est pas la seule à avoir son quota d'intégristes et de fanatiques, que c'est le lot de toute religion.
La conclusion vous révélera aussi la vraie nature de Dieu, il fallait y penser !
Ce roman a reçu le prix World Fantasy en 1991.

Cinq euros l'epub sans DRM, merci Au diable.
Commenter  J’apprécie          81
Dans En remorquant Jéhovah, l'auteur posait la question du sort des religions, si on pouvait prouver la mort de Dieu.
Dans ce roman, James Morrow pose un nouveau problème à la théologie, une question rebattue : si Dieu existe, pourquoi permet-il au mal d'exister aussi ?
Et pour y répondre, l'auteur imagine rien de moins qu'une fille de Dieu, apparue sur Terre par l'entremise de la fécondation miraculeuse d'un... don de sperme. C'est donc la fille de Dieue - et la demi-soeur de Jésus - prosaïquement prénommée Julie.
Son père, voulant éviter d'attirer sur elle l'attention d'une secte fondamentaliste, lui interdit de ressusciter les crabes et de marcher sur l'eau, bien évidemment.
Mais en grandissant, Julie va rencontrer le Diable...
Un autre roman ébouriffant de cet auteur : je l'ai un petit peu moins aimé que En remorquant Jéhovah, l'effet Morrow se dissipant sans doute après la première découverte, mais encore une fois, c'est un excellent moment de lecture, plein d'invention et d'humour.
Encore une traduction impeccable de Philippe Rouard.
Commenter  J’apprécie          70
Dans un bac des livres « en solde » j'ai découvert Notre mère qui êtes aux cieux .

Le titre m'a plu, le fond rouge cartonné, cette jolie statue du Christ en couverture et juste en dessous ce petit diable de l'édition AU DIABLE VAUVERT … de quoi attirer l'attention avec un résumé qui promettait une intrigue originale.

James Morrow se considère surtout comme un auteur de « contes philosophiques » et se sert de la science fiction pour « franchir les limites du possible et introduire des idées subversives dans le bastion de la culture officielle » [interview de James Morrow en préface de Cité de vérité ].

Je n'ai pas été déçue par cette lecture car, même si comme pour beaucoup d'histoires on assiste en grande partie au combat du bien et du mal (ici le Malin lui même!), les surprises ne manquent pas, le rythme est soutenu et la révélation finale est très agréablement amenée. Pour une fois je ne l'ai pas vue venir !
Commenter  J’apprécie          62
J'ai trouvé ce roman drôle et irrévérencieux comme du Bukowski.
La moquerie athée prend la place de la moquerie graveleuse.
L'auteur tient le rythme sur tout le roman.
J'ai envie d'en lire plus de lui.
La trame est simple et efficace. Une fille née d'un utérus mécanique et d'un don de sperme a des pouvoir magique. La philosophie sous-jacente peut être résumé à des questionnements sur l'origine du Mal.
Commenter  J’apprécie          10
J'avais lu de très bonnes critiques sur ce livre et cela m'avait donné envie de le lire.
Au final j'ai quand même passé un bon moment mais je l'ai trouvé peu original dans son traitement et j'ai donc été un peu déçue...
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
— Vous avez voulu que les masses embrassent la raison et la science ? Aussi utopique que de vouloir faire passer un chameau par le chas d’une aiguille !
— La science est belle, dit Julie.
— Pensez-vous que je ne le sache pas ? (Wyvern ouvrit le placard de la timonerie et en sortit une longue-vue de bronze qu’il tendit à Julie.) Mes domaines de prédilection sont toujours scientifiques – les bombes nucléaires, le zyklon B, l’eugénisme. (Il montra à Julie comment régler la lunette.) Le problème, c’est que seule une infime minorité peut se targuer d’être scientifique. Les masses, elles, entre une vérité qui les dérange et un mensonge qui les arrange, choisissent à l’unanimité le mensonge.
Commenter  J’apprécie          40
Julie sentit tout de suite que tous ces gens, chacun à sa façon, détestaient leurs bienfaiteurs. La charité n’était pas la justice. C’était bien qu’ils viennent, les Julie, les Bix et les Phébé avec leur soupe, leur café et leurs petits gâteaux, mais quand la nuit tombait, qui c’est qui restait dans le cloaque et qui c’est qui s’en retournait dans son petit nid douillet de Powelton Village ? Julie elle-même n’aurait pu dire qu’elle aimait ces gens ; elle n’avait même guère de sympathie pour eux.
Commenter  J’apprécie          40
— Oui, seul le Sauveur a été digne d’une crucifixion, dit-il, hochant pieusement du bonnet.
— C’est pourquoi elle sera antécrucifiée, dit l’ange. Une antécrucifixion pour l’Antéchrist.
— Une antécrucifixion ? Le contraire d’une crucifixion ?
— Exactement.
— Quelle est la différence ? demanda Billy.
— La différence est que vous appelez l’une crucifixion, et l’autre une antécrucifixion.
Commenter  J’apprécie          20
Mon frère Jésus a commis une grossière erreur. Il n’a laissé aucun écrit derrière lui.
— Votre frère qui ?
— Jésus-Christ. Demi-frère, pour être exacte.
— La sœur du Christ, hein ?
Bix aspira un reste de café au fond de son gobelet. La sœur de Jésus, ça, au moins, c’était nouveau.
— Du côté de Marie ? demanda-t-il avec une feinte gravité.
Commenter  J’apprécie          10
Vous savez ce que je pense, Mr. Wyvern ? (Phébé descendit de sa licorne et, son bouclier Bacardi devant elle, recula de quelques pas sur la Promenade.) Je pense que vous êtes tellement plein de merde que des roses doivent vous pousser dans le trou du cul.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de James Morrow (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de James Morrow
James Morrow vous présente son ouvrage "Lazare attend" aux éditions Au diable Vauvert.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2425226/james-morrow-lazare-attend
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus


Lecteurs (79) Voir plus



Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4856 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

{* *}