AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 270216353X
Éditeur : Calmann-Lévy (03/10/2018)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Les aventures, les naïvetés et les désillusions
d’un jeune Français dans un siècle cruel…

Fin du 19e siècle. Un homme blessé et encerclé d’ennemis regarde, impuissant, agoniser son dernier compagnon. Il s’appelle Gabriel Morange. Né en Auvergne, il est sur le point de mourir dans un défilé du désert américain et se souvient du chemin sidérant qui l’a conduit jusqu’ici. Son enfance, tout d’abord, marquée par la disparition de son père et son fr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
catmanwo
  05 octobre 2018
Un homme est blessé sur un champ de bataille. Il se souvient alors de son passé. C'est le prétexte à une épopée romanesque portée par une écriture efficace, parfois poétique ,toujours raffinée, qui n'est pas sans rappeler les plus grands auteurs du genre comme Wilbur Smith. ..On pense aussi à Danse avec les loups car la fin du livre se déroule en Amérique chez les Indiens. Un personnage central attachant dont on a du mal à se détacher, mais aussi une foultitude de personnages secondaires très forts comme le dénommé Disaster. .. C'est aussi de belles histoires d'amour, poignantes, et les larmes ne sont jamais loin. Un livre superbe. J'en redemande !
Commenter  J’apprécie          746
colvert
  07 octobre 2018
Pour ne pas oublier le génocide des Indiens d'Amérique. Ce livre de près de 400 pages se lit en un rien de temps. Des chapitres très courts, de l'action en permanence, un style à la fois sophistiqué et vif en font un page turner inattendu. le sujet m'intéressait au départ mais le roman va bien au delà du seul peuple amérindien, le héros traînant ses guêtres en Afrique du Nord et en Asie. Il dénonce la colonisation mais c'est aussi une fresque grandiose à travers les guerres de conquête françaises , des histoires d'amour, et un côté sombre de certains personnages qui apparente le livre à de la littérature noire parfois. le dénommé Disaster Duwaut est un vrai psychopathe !! Un gros coup de coeur pour ce livre qui a le potentiel d'un roman culte pour moi et probablement un film hollywoodien in the making..
Commenter  J’apprécie          712
virgin56
  19 novembre 2018
Un puissant réquisitoire contre l'intolérance, une plaidoirie pour la liberté des peuples. J'ai beaucoup aimé le style et cette histoire aux multiples rebondissements. On ne s'ennuie jamais et ce malgré les presque 400 pages du livre. Un grand roman.
Commenter  J’apprécie          580
Marielalectrice
  17 janvier 2019
Bon sang quel beau roman, quel coup au coeur !! Je ne vais pas résumer ce livre, d'abord parce que je n'aime pas spoiler, ensuite parce que cela a déjà été fait maintes fois, et surtout parce que c'est impossible, trop d'action, trop d'émotion... J'ai surkiffé cette belle histoire, ce merveilleux héros et son âme. Bien sûr, c'est un peu manichéen, mais comment pourrait-il en être autrement quand on parle de crimes contre l'humanité ? La relation entre Ours et son fils est très émouvante et les scènes de guerre magnifiquement bien transcrites, sans aucun doute, ce livre ferait un superbe film. Un livre qui va me marquer pour longtemps.
Commenter  J’apprécie          484
gruz
  05 novembre 2018
Ours est un roman d'aventure. Mais son souffle souvent funeste fait que cette aventure se construit dans la douleur et la mort. L'émotion n'en est que plus prégnante.
Début de l'histoire au fin fond de l'Auvergne au milieu des années 1800. Fin du voyage en 1880 dans le désert américain, après un passage par la Kabylie et le Vietnam. Grand écart géographique et grand huit émotionnel.
Quel chemin parcouru par Gabriel Morange depuis sa campagne française loin de tout et qui va découvrir le monde par les guerres. A cette époque, c'était la principale manière de découvrir la planète, à travers les atrocités perpétrées lors des conflits.
Gabriel, chair à canon, qui va passer (presque) entre les balles, comme par miracle. Gabriel qui va refuser la violence, devenir missionnaire près des indiens Navajos, et en payer le prix. Pourtant, ce n'est pas un ange.
Philippe Morvan a construit un récit à la fois sombre et plein d'humanité, où une lumière tente de pointer de toutes les atrocités d'un siècle de fureur.
Voilà donc un livre qui fait voyager de par le monde et à l'intérieur du coeur des hommes, à la recherche d'un sens à tout ça. Il y est question de liberté des peuples et de respect des différences. A une époque où on traitait les asiatiques de singes et les indiens de sous-hommes sans âme, eux qui étaient pourtant au plus près de la nature et des vraies racines. D'ailleurs, on ferait bien de se rappeler ce passé pour en tirer les bons enseignements…
Ce roman a plusieurs singularités. L'auteur s'est inspiré de l'histoire d'un de ses ancêtres pour construire cette fiction. Cela explique sans doute pour partie que ce récit, pourtant étonnant, sonne vrai.
La narration est aussi particulière. Là où souvent ce genre de récit se déploie à travers des chapitres fleuves, Philippe Morvan raconte à coups de chapitres de 2 à 4 pages. Ce choix donne indubitablement du rythme à l'histoire, même si j'aurais aimé qu'il s'appesantisse parfois davantage sur le contexte et l'environnement.
L'écrivain n'est d'ailleurs pas le premier venu, puisqu'il a écrit des romans noirs par le passé sous le pseudonyme de Samuel Gance, dont l'excellent et le très lovecraftien La chapelle des damnés.
Ours est un roman où les émotions sont bien présentes, par le biais de cet homme qui découvre les autres et le respect des diversités. Philippe Morvan nous emmène en voyage au plus profond du coeur sombre des hommes, là où chez certains pointe la plus puissante des lueurs d'humanité.
Lien : https://gruznamur.com/2018/1..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
MarielalectriceMarielalectrice   18 janvier 2019
Gabriel Morange était encore sous le choc de sa première rencontre avec la mer, quelques heures auparavant, mais il ne l’avait encore jamais réellement pratiquée. Il se découvrit une peur panique de l’eau, de l’insondable profondeur juste au-dessous de lui, et, par la même occasion, il connut les effets morbides de la houle, passant toute la nuit plié contre le bastingage à engraisser les poissons de la Méditerranée. Et c’était sans compter les inquiétants craquements de la coque, le bruit assourdissant des moteurs, leur odeur d’huile surchauffée et les relents de pisse et de vomissures. Pour ajouter à ce cauchemar éveillé, un violent orage s’invita durant la traversée. Son grondement, presque animal, faisait vaciller les lampes-tempête sur le pont, et ses griffures d’argent écorchaient le ciel, tuant par instants les ténèbres d’une lumière aveuglante. Morange était terrifié et en proie à une nausée abominable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
colvertcolvert   10 octobre 2018
Le père qui flaire alors l’embrouille, qui se met à renifler comme un chien dans son assiette, qui se lève d’un bond, se précipite dans la cuisine, y découvre le lapin, intact. Revient en furie dans le petit salon.
— Qu’est-ce que tu nous as fait bouffer ? hurle-t‑il en brandissant la dépouille.
Sa mère qui s’étrangle :
— Guillaume ! appelle-t‑elle d’instinct. Où est passé Guillaume ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
colvertcolvert   11 octobre 2018
Il arracha ses vêtements, devenus insupportables, puis ceux d’Onawa, dévoilant son corps qui brillait dans l’obscurité comme un lac de montagne sous la lune. Il alla engloutir son visage entre ses seins brûlants, puis il remonta vers ses aisselles qu’il inspira fiévreusement. Il plongea ensuite entre ses cuisses, là où la matrice avait le goût salé des embruns marins. Il but ses sucs à pleines gorgées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
SbllySblly   17 décembre 2018
Il repose sur le sol, immobile, son visage tourné vers le ciel où tournoient des vautours. Les yeux écarquillés, il contemple les nuages blêmes qui défilent vers l’est. Ses doigts s’enfoncent dans l’argile, crispés comme les serres d’un rapace dans sa proie. Sa bouche béante semble pousser un long cri. Mais aucun son ne franchit ses lèvres. Sa chemise en lambeaux est maculée de sang, et sa vie s’écoule au travers de ses blessures.

Il s’appelle Nacho.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
catmanwocatmanwo   06 octobre 2018
Ce maudit animal est leur seul amour ici-bas.
Il se rappelle très bien son geste, foudroyant ,incontrôlable. Le long couteau qui s'enfonce dans la chair chaude. Et le sang bouillonnant qui en jaillit. Il le recueille dans un grand bol. Et il dépece Guillaume, comme dans un rêve.
Commenter  J’apprécie          123
Video de Philippe Morvan (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Morvan
Interview de l'auteur à l'occasion de la sortie de son roman Ours
autres livres classés : indiens d'amériqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les indiens d'Amérique du Nord

Publié pour la première fois en 1970 aux États-Unis, ce livre de Dee Brown retrace les étapes de la Conquête de l'Ouest et les massacres des indiens entre 1860 et 1890 :

Enterre mon corps Wounded Knee
Enterre mon cœur à Wounded Knee
Enterre mon âme à Wounded Knee
Enterre mon esprit à Wounded Knee
Enterre mon scalp à Wounded Knee

10 questions
150 lecteurs ont répondu
Thèmes : conquete de l'ouest , far-west , western , ute , navajos , Nez Percé (Indiens) , comanche , Apache (Indiens) , Cheyennes (Indiens) , Sioux (Indiens) , indiens d'amérique , littérature américaineCréer un quiz sur ce livre
.. ..