AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

JD Morvan (Autre)Tristan Fillaire (Autre)
EAN : 9782413017387
104 pages
Éditeur : Delcourt (27/05/2020)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Stanley Greene a frayé avec les Black Panthers, photographie la mode et les punks US... Le 9/11/1989, il est à Berlin pour la chute du Mur. Il ne cesse alors de mettre son regard au service de la réalité la plus crue : la guerre en Tchétchénie, Katrina... Il est sans conteste l'un des plus grands photoreporters de l'après Guerre froide, récompensé par cinq prix World Press Photo.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
sorayabxl
  30 mai 2020
Tchétchénie, Soudan du Sud, Liban, Nouvelle-Orléans post-Katrina… nombreux sont les conflits et les désastres immortalisés par l'objectif de Stanley Greene. Né en 1949 à Brooklyn (New York) dans une famille afro-américaine de la classe moyenne, il se forge rapidement une réputation de "dur à cuire". Après un passage chez les Black Panthers, il s'installe à Paris et devient photographe de mode. Sa vie personnelle, chaotique, est marquée par la drogue, mais aussi par plusieurs rencontres qui vont profondément l'influencer.
Initié au photoreportage par Eugene Smith, sa vie bascule en 1989 lorsqu'il assiste à la chute du mur de Berlin. À partir de ce moment, il s'attache à photographier « les innombrables aspects du déclin du communisme et de l'éclatement de l'Union soviétique » (p. 45). Plusieurs de ses clichés les plus mémorables sont parsemés au fil de la BD. La plupart sont en noir et blanc et s'intègrent bien aux dessins de Tristan Fillaire, marqués par un trait net et des tonalités ocres.
Mais Stanley Greene : Une vie à vif est avant tout le portrait intime d'un homme confronté à la violence brute et insoutenable. Faisant parler Greene à la première personne, JD Morvan restitue sa personnalité atypique. À la fois cynique et idéaliste, Greene raconte, au moyen de flashbacks, les rencontres (et notamment les nombreuses femmes) qui l'ont marquées. Il explique : « La colère contre la haine, c'est mon combustible. Elle me fait avancer. » (p. 78)
Après avoir frôlé si souvent la mort, Stanley Greene meurt d'un cancer du foie en 2017. le prix World Press lui a été décerné cinq fois, notamment pour sa couverture de la guerre en Tchétchénie.
Petit plus, la BD inclue en annexe quelques photos emblématiques de la carrière de Greene avec des légendes détaillées qui les mettent en contexte. Elles sont accompagnées d'un extrait d'un entretien lors duquel Greene partage sa vision de la photographie.
Lien : https://histfict.fr/stanley-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Jean-David Morvan (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-David Morvan
Durant le confinement, Jean-David Morvan nous parle (via Skype) de sa série "Iréna" (Glénat), dont le cinquième et dernier tome est paru en janvier.
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Irena

Comment se nomme le parti d’Hitler ?

Le parti nationaliste
Le parti nazi
Le parti socialiste

13 questions
36 lecteurs ont répondu
Thème : Irena, tome 1 de Jean-David MorvanCréer un quiz sur ce livre