AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Clément Baude (Traducteur)
ISBN : 2757810731
Éditeur : Points (07/01/2010)

Note moyenne : 3.47/5 (sur 139 notes)
Résumé :
Vous laissez un message à l'un de vos proches, dont vous n'avez pas de nouvelles. Il ne vous répond que par mail ou par SMS. De nos jours, rien de plus normal. Vous inquiétez-vous? Imaginez-vous une seconde que ce n'est pas lui qui vous a répondu, qu'il est séquestré, privé d'eau et de nourriture... et que vous n'entendrez plus jamais le son de sa voix? Tel est le mode opératoire d'un tueur en série qui s'attaque à des jeunes femmes célibataires, les séquestre, endo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
sandrine57
  12 septembre 2019
Dave Lewis, magicien reconverti dans le journalisme, n'est pas exactement un homme à femmes, disons qu'il n'a pas encore trouvé celle qui partagera sa vie pour toujours. Alors, en attendant, il papillonne un peu mais met un point d'honneur à rester en bons termes avec ses ex-petites amies. Il a, par exemple, gardé des liens très profonds avec Tori et ce sera sans doute le cas avec Emma aussi, dès qu'elle aura digéré leur récente rupture. Il se pourrait que sa quête de l'âme soeur s'arrête là. Depuis qu'il a rencontré Sarah, il envisage de construire avec elle un couple solide et durable. Pourtant, leur relation va être mise à mal d'une terrible façon. Un tueur en série sévit en ville. Il s'introduit chez ses jeunes et belles victimes, les attache sur leur lit, les laisse lentement mourir de faim et de soif et prend bien soin d'envoyer mails et SMS rassurants à leurs proches qui ne se doutent pas du drame qu'elles sont en train de vivre. Dave, qui connaît l'une des victimes, va être pris dans un terrible engrenage l'obligeant à mener sa propre enquête tout en se défendant des soupçons qui pèsent sur lui.
Ça fait le job mais ce n'est pas transcendant. A côté de Dave Lewis, personnage principal et enquêteur malgré lui, les deux policiers, Currie et Swann, font pâle figure. Même si l'auteur tente désespérément d'insérer quelques éléments de leurs histoires personnelles dans son récit, ils ne font qu'embrouiller une intrigue déjà parasitée par de nombreuses digressions. Trop de personnages, trop d'intrigues secondaires et une fin un peu bâclée...il n'en faut pas plus pour faire d'un excellent thriller (l'idée de départ est fort bonne), un roman banal. Steve Mosby n'a pas su centrer son histoire, ni sur des faits, ni sur un personnage. L'histoire de ce tueur en série d'un genre particulier se retrouve donc noyée sous un monceau d'informations dont on n'a que faire : Tori est battue par son nouveau petit ami, Dave traque un medium qu'il accuse de charlatanisme, un tortionnaire est libéré de prison, Dave vide la maison de ses parents, des amis de Tori organisent une expédition punitive, etc.
Au final, cela se lit aussi vite que cela s'oublie. Correct, sans plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
Crazynath
  05 août 2019
Cela faisait des années que j'avais deux livres de Steve Mosby dans ma pal, mais pour je ne sais pas trop quelle raison, je ne me suis jamais lancée dans leur lecture que ce soit pour « Ceux qu'on aime » ou « Un sur deux «. Il faut dire que dans le genre lectrice super dispersée, je suis à catégoriser dans le groupe des championnes.
Aussi, j'avoue que la lecture commune polar du mois d'aout a été une belle aubaine pour découvrir cet auteur dont finalement je ne connaissais que le nom.
Je me suis donc lancée dans cette lecture sans aucun préjugé, assez impatiente finalement de découvrir un des livres de Steve Mosby.
Au début, je dois reconnaitre que j'ai été assez déroutée par le style de l'auteur. Passant d'un personnage à l'autre sans que je repère le fil conducteur, j'ai vraiment eu de la peine à suivre et j'ai une ou deux fois revenir en arrière pour mieux comprendre.
Ce n'est qu'après avoir lu un bon tiers du livre que j'ai enfin « accroché » et trouvé un réel intérêt à cette histoire.
De quoi parle-t-elle d'ailleurs cette histoire ?
Le personnage central, Dave, vit de la magie avec son ami Rob. ( Oui, ça peut être un boulot, je vous assure )Dave essaye de rester en bon contact avec ses ex-petites amies car même s'il n'est pas du genre à papillonner, il a de la peine à se fixer.
En parallèle, deux inspecteurs de police vont être amenés à enquêter sur des meurtres particulièrement horribles. Des jeunes femmes qui ont été séquestrées avant de mourir. Leur entourage ne s'inquiète pas car il reçoit des SMS et des mails indiquant que tout va bien.
L'histoire commence à prendre sa vitesse de croisière quand on découvre que Dave connaissait une des victimes…Y a-t-il un autre lien entre lui et ces meurtres ?
Challenge Lecture commune polar du mois d'aout 2019
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
amanline
  01 novembre 2019
Ce roman est composé de deux phases. La mise en place de l'intrigue où l'on découvre les personnages et leur quotidien, dont Dave un magicien - journaliste qui se débat avec ses peines de coeur, notamment Tori, avec qui il a rompu mais dont il garde des sentiments forts à son égard. Puis, on suit deux flics, complètement démunis, qui eux se débattent avec un tueur en série qui s'introduit chez des jeunes femmes seules, les ligote et les laisse mourir de faim et de soif , tout en continuant de donner des nouvelles aux proches des victimes par le biais de sms ou email.
La seconde phase est comme vous vous en doutez le regroupement des deux lorsque l'on s'aperçoit que deux des victimes figurent au palmarès du magicien, bourreau des coeurs.
C'est par le biais d'une lecture commune que j'ai découvert ce roman et son auteur. Au départ, je n'étais pas trop emballée, je trouvais certains passages un peu longs, on passe d'un personnage à l'autre, d'une victime à l'autre bref, peut être aussi un manque de concentration, mais je peinais à suivre.
Puis, peu à peu, mais assez loin dans le roman, la tension monte crescendo. Dave, l'introverti va devoir tenter de comprendre ce qu'on lui veut, prouver son courage et son innocence pour sortir de ce guêpier.
Ce roman n'est pas pour moi un coup de coeur, on accroche loin dans l'intrigue, on peine un peu à suivre. Je trouve que les personnages manquent de caractère, ils sont un peu trop effacés.
On voit le dénouement arriver mais heureusement on ne découvre pas tout, il reste un peu de mystère.
Cependant, cela reste pour moi, une découverte qui m'a fait passer un bon moment de lecture, une fois la mise en place de l'intrigue. Mais je ne sais pas si je lirai les autres roman de cet auteur, peut -être si l'occasion se présente...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
fee-tish
  19 mars 2013
Partons à la découverte de Steve Mosby, me suis-je dis en choisissant ma future lecture il y a quelques jours. Il s'agit d'un auteur de thriller anglais connu, que je souhaitais lire depuis un moment déjà. C'est chose faite aujourd'hui.
Il m'est assez difficile de faire un résumé de ce roman, pour la bonne raison qu'il m'a semblé très (trop) chargé, notamment en terme de personnages et d'éléments divers.
Nous avons tout d'abord Dave Lewis, un magicien amateur, dénicheur, avec son ami Rob, des mediums affabulateurs. Il sort avec une jeune femme nommée Sarah et a une affinité amicale particulière avec Tori, une demoiselle fragile qu'il a toujours voulu protéger.
Il y a aussi les inspecteurs Currie et Swann, que je n'ai pas du tout appréciés car ils sont, pour moi, des personnages sans fond, sans envergure. L'auteur a choisi de nous parler de l'histoire de Currie, notamment à travers son fils Neil. Quel apport à l'histoire ? Aucune selon moi…
Et d'autres personnages parsèment les 400 pages du livre, que je ne saurais même plus citer.
L'intrigue, c'est la découverte de corps de jeunes femmes ligotées et mortes de soif. Or, les jours précédents, les proches des victimes étaient tenus au courant que tout allait bien. Gros bémol ici encore : quelle maladresse de la part du tueur d'écrire toujours le même message… Mais bon, admettons. L'idée étant de savoir qui est donc ce fameux tueur.
Au niveau de ma construction du récit, rien à dire. Tous les éléments d'un bon thriller sont réunis. le suspense et l'angoisse sont là. Mais, dans la globalité, je n'ai pas du tout été convaincue. Une foison d'informations qui m'ont donné l'impression de me noyer et de ne trouver aucune cohérence lors de certains passages. C'est comme si l'auteur avait besoin de nous inonder d'éléments pour cacher un manque. Car il m'est arrivé de lire des thrillers simples, sans fioritures, qui ont été de véritables coups de coeur tant l'auteur était parvenu à me capter.
En conclusion, je ne garderais pas un souvenir impérissable de ce thriller, dommage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Beatrice64
  04 mars 2011
Les (jeunes) éditions Sonatine ne se mouchent pas avec le coude, comme aurait dit mon père. Une jolie couverture avec photo pleine page, une quatrième de couverture qui promet « tension dramatique oppressante », art de l'intrigue « machiavélique », ou encore « roman d'une intensité exceptionnelle » (qui dit mieux ?). Proposant de jeunes auteurs dans une veine de polar noir proche de celle de Rivages/Thriller, Sonatine appuie ses quatrièmes dithyrambiques sur le patronage d'auteurs comme Ellroy, Pelecanos, King, Ellis (qui dit mieux ?). Alors, que cache cette surenchère à la limite du raccolage ? Vérité ou intox ?
J'ai commencé avec "Seul le silence", que j'ai beaucoup aimé, sans pour autant être le chef-d'oeuvre promis. Vint "Ceux qu'on aime", de Steve Mosby. Et là, dégringolade. Que c'est mauvais, que c'est mal écrit. Enfin disons que ça se lit, mais que l'emballage promettait quelque chose d'un peu plus profond, d'un peu plus fouillé, d'un peu plus sensé. Clichés et situations invraisemblables s'enchaînent, les personnages sont inexistants, l'histoire, abracadabantesque : un tueur prend pour cible de jeunes femmes isolées, qu'il attache à leur lit et laisse mourir de faim et de soif. Il utilise leur mail et leur portable pour répondre aux messages de leur famille et amis qui pourraient s'inquiéter (avec toujours le même message en sms…) et quand elles sont mortes leur envoie un « vous m'avez laissé mourir » tragique. Bon. Ça aurait pu être bien. Mais c'est n'importe quoi, un téléfilm du jeudi soir sur M6 (ah, ça n'existe plus depuis 1992 ?). On nous promet du Ellroy, on nous fait miroiter du Pelecanos, c'est du Coben.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
MissAlfieMissAlfie   28 juillet 2010
Il n'arrivait plus à s'expliquer l'effet que le coup de téléphone avait produit sur lui, sinon qu'il lui avait donné la chair de poule, un peu comme des grésillements lointains que l'on entend dans les documentaires sur les fantômes, lorsque le son chaotique et strident se transforme soudain en un ricanement de vieillard. "Aide-moi", lui avait-elle dit. Mais vu le ton de sa voix, il était déjà trop tard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
MissAlfieMissAlfie   28 juillet 2010
Une journée chaude d'août, comme celle où deux ans plus tôt, Sam Currie avait rendu visite à son fils à la citée de Grindleas. Il se souvenait que ce jour-là, en arrivant dans le quartier, il était de mauvaise humeur - énervée contre Neil et contre sa femme, Linda.
Commenter  J’apprécie          70
MissAlfieMissAlfie   28 juillet 2010
"Alors pourquoi n'avez-vous pas gardé contact avec elle ?"
Curieusement, il venait de taper dans le mille. Il vit la colère s'effacer sur le visage de Lewis et laisser place à quelque chose qui ressemblait à cette culpabilité qu'il éprouvait lui-même.
Commenter  J’apprécie          70
amanlineamanline   14 octobre 2019
Avec quelle effrayante facilité, se dit-il, on pouvait usurper l'identité de quelqu'un d'autre, tant la société se fiait à des moyens de communication éminemment impersonnels - les e-mails, les SMS, les profils sur Facebook. Les gens ne prenaient plus le temps de s'arrêter, ils se contentaient de butiner autour des autres sans leur prêter la moindre attention, comme des papillons.
Commenter  J’apprécie          30
CrazynathCrazynath   21 août 2019
On peut se pardonner les choses qu'ont n'a pas faites. Mais seulement si on n'était pas au courant.
Commenter  J’apprécie          110
Videos de Steve Mosby (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Steve Mosby
The crime writer Steve Mosby discusses where ideas come from.
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1784 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..