AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782302005396
47 pages
Soleil (22/04/2009)
2.62/5   28 notes
Résumé :
Paris - 8 novembre 1793, Manon Roland, une figure de la Révolution française, meurt sous le couperet de la guillotine, quelques jours après le décés de l’humaniste Olympe de Gouges. Avec elles, les espoirs des Filles de Lilith s’éteignent une fois encore dans la plus terrible injustice !

Rue du Faubourg Saint-Honoré, Camilla attend Robespierre dans ses appartements. Le tyrannique et mystique Robespierre, son amant.
L’une des plus redoutables ma... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
2,62

sur 28 notes
5
0 avis
4
2 avis
3
4 avis
2
5 avis
1
2 avis

boudicca
  25 septembre 2012
« Camilla » marque le commencement de la collection « Succubes » dont le principe de base est simple : réinterpréter les plus grands moments de l'Histoire en accordant le premier rôle aux femmes, et plus spécifiquement aux filles de Lilith, une société secrète ayant pour objectif d'éloigner les hommes du pouvoir. Nul besoin de remonter bien loin dans le passé pour ce premier tome cependant, puisque que c'est à la période post-révolutionnaire que les concepteurs de la série ont choisi de se consacrer. le lecteur se trouve donc plongé au coeur d'une France du XVIIIe siècle bouleversée par la chute de la monarchie et par l'avènement du charismatique Robespierre et de son régime de terreur. Rien à redire en ce qui concerne les décors et les graphismes particulièrement soignés qui ne tardent pas à nous mettre dans l'ambiance.
Tout est cependant loin d'être parfait. L'intrigue, d'abord, peine à captiver le lecteur qui ne la suit que d'un oeil distrait. Les personnages ne sont également pas des plus transcendants, qu'il s'agisse de Robespierre où de toutes les femmes qui gravitent autour de lui (et que l'on a d'ailleurs parfois du mal à différencier). On pourrait également reprocher la trop grande tendance de l'illustrateur à mettre l'accent, y compris lorsque cela n'est pas nécessaire, sur les formes avantageuses (et souvent exposées) des personnages féminins, une manie qu'on retrouvera (malheureusement ou heureusement, le lecteur jugera....) dans les tomes suivants. Un premier album en demi teinte donc, heureusement la suite se fait beaucoup plus convaincante et captivante à mesure que l'on remonte le cours de l'histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
dabYo
  18 juin 2009
Vous vous souvenez probablement de l’opération Masse Critique organisée par Babelio. Et si il n’y avait pas énormément de choses qui nous intéressaient, il y avait quand même cette BD nommée Succubes, avec sa couverture aguicheuse (oui les brunettes à grosse poitrine, c’est difficile d’y résister quand même). Et bien figurez vous que c’est cette BD que nous avons reçue, en échange donc d’une critique. Première critique de BD de iiD au passage !

Alors on commence par quelques données techniques. C’est un bel album cartonné de 50 pages, toutes en couleur bien entendu et vendu dans le commerce à 12.90€. Outch, oui, la BD européenne ça n’est pas donné. Il s’agit du premier tome de la série Succubes. Ceci dit chaque tome est fait pour pouvoir être lu de manière indépendante. Ce qui est plutôt une bonne nouvelle, car le rythme de parution étant ce qu’il est, le suspense aurait le temps de se faner. En gros l’histoire est celle ci : Depuis la nuit des temps, les succubes dirigent le monde dans l’ombre en influant sur les grands. Évidemment, comme les succubes ont de gros lolos, il est difficile de leur résister. Pour le premier tome, nous nous concentrons sur la révolution et plus précisément le régime de la terreur.
Déjà qu’il s’agit d’une période relativement complexe et très troublée, alors si on y rajoute des trips de société secrètes et de manipulation… Évidemment, le gros risque c’est de perdre le lecteur. le risque n’est malheureusement pas évité et il y a des moments où on se demande réellement où on en est. C’est dommage, et il faut retourner en arrière pour essayer de comprendre. Enfin, je ne vais pas entrer dans la polémique BD vs Manga, mais c’est clair qu’une histoire complète en 50 pages sur un tel synopsis, c’est forcément casse gueule.
On notera aussi un bon travail de documentation (bien qu’évidemment de nombreuses libertés soient prises) ainsi qu’au final une histoire assez crédible si on ne cherche pas à comprendre les détails.
C’est relativement agréable à lire. Ça ne transcende pas le monde au niveau de l’histoire, mais bon, c’est pas la mort non plus. Et contrairement à ce qu’on pourrait penser au vu de la couverture, la BD ne tombe pas dans le fan-service, les jeunes femmes gardant majoritairement leurs habits. Mais bon, la loi de la couverture vous connaissez.
Mais surtout c’est très agréable a regarder. Nous le savez, je suis plus portée sur le dessin. Et bien là tout ce qu’on peut en dire c’est woah. le dessin est ultra soigné, les couleurs pareil. Les visages sont très beaux, les drapés aussi, je ne sais pas qu’est ce qu’utilise Laurent Paturaud pour mettre en couleur mais c’est superbe. le seul problème c’est que malgré tout, le dynamisme est très mal géré. Parfois on ne comprend l’action que grâce au mouvement des cheveux… Un peu limite quand même. Mais on a plutôt l’impression d’être face à une jolie peinture figée qu’au cœur d’une BD d’action. Heureusement pour nous, les scènes d’actions sont quand même peu nombreuses.
Au final, ça donne une bonne BD. Pas une BD qui restera dans les annales non, pas une BD que j’aurais acheté non plus, car je ne suis pas un afficionado du genre, mais une BD agréable à lire et très jolie. Je reste en admiration devant les superbes cases.
Succubes nous a cependant tout de même assez conquis pour qu’on soit enclin à acheter sa suite, malheureusement nous n’avons aucune idée de quand sortira le second tome. le site de Soleil n’en disant rien. A noter tout de même qu’il semblerait que la série ait été prépubliée dans Lanfeust Mag.
Lien : http://ifisdead.net/livres/c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Dionysos89
  04 mars 2012
Ayant lu le tome 3 avant ce tome 1, l'origine des ces "Succubes", filles de Lilith en pleine Révolution française, m'était déjà connu. Aucune importance dans la compréhension du récit, puisque dans le même fonctionnement que la série Sorcières chez Dupuis, par exemple (les deux séries sont pour moi comparables en de nombreux points), les épisodes suivent une trame commune, mais sont indépendants les uns des autres dans leur récit propre.
Ici, on plonge dans l'atmosphère plus que tendue et meurtrière de la Terreur ! Robespierre est finalement le héros principal de cette intrigue où son pendant féminin est l'ensemble des filles de Lilith qui semblent le soutenir. On découvre avec effroi l'organisation qui leur fait face, les frères d'Adam, et toute la symbolique d'Adam et Ève est déjà un peu développée dans ces pages.
En somme, nous avons droit à une très belle fiction historique (magnifiques dessins comme de coutume désormais pour cette série), à mon goût, avec juste ce qu'il faut de clins d'oeil factuels que les amateurs apprécieront... la dernière page, notamment, ne peut que ravir...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Sabinerose
  28 avril 2017
Alors là, j'avoue, ils m'ont un peu larguée dans cette histoire, les auteurs. Bon, d'accord, c'est un peu de ma faute : je n'aurai pas du la lire à 2 heures du matin. Et puis je ne suis pas sûre d'être le public cible : je ne suis pas plus férue d'Histoire que la lectrice lambda, et les jolies filles très peu vêtues ne me font pas plus d'effet que ça.
J'ai tout de même compris que : d'un côté, on a des filles très très jolies qui font partie d'une secte secrète qui cherche à dominer le monde, et de l'autre on a des mecs très très moches qui font partie d'un secte secrète qui cherche à dominer le monde (c'est comme chez Marvel, on sait tout de suite qui sont les bons et les méchants). Tout ça sur fond d'Histoire, bien entendu. Et c'est tout ? Ben, oui. Il n'y a pas grand chose d'autre à ce stade, et les personnages ne sont pas très attachants.
Les hommes politiques se font manipuler comme des pantins dès qu'une succube tombe la chemise, et elles n'hésitent pas à payer de leur personne pour mener leur projet à bien. C'est dévalorisant tant pour les femmes - nombre d'entre elles sont capables d'influencer un homme en restant habillée - que pour les hommes - nombre d'entre eux sont toujours parfaitement capables de faire fonctionner leurs neurones en présence d'une femme nue.
Cela dit, le dessin est superbe. Les personnages, les décors, le choix des couleurs, tout concorde à donner une ambiance de conspiration et de terreur.
Côté scénario, les auteurs ont visiblement fait leurs devoirs car tous les faits historiques sont certainement rigoureusment authentiques (je suppose, je n'ai pas vérifié dans le détail), et toute la page Wikipedia dédiée aux légendes des succubes s'y retrouve. En vrac. Au lecteur de faire le tri entre les mythologies égyptienne, hébraïque, chrétienne, etc...
C'est probablement là qu'ils m'ont perdue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
kalistina
  08 juillet 2009
Un complot politique, ourdi par un groupe mystérieux agissant dans l'ombre, à l'oeuvre depuis des siècles et fortement teinté de religieux... Déjà vu, non?
Même si c'est plus que rebattu, c'est le genre de thème qui est tout à fait susceptible de me séduire (de l'historique, du mystère, de l'ésotérique puissant). Malheureusement, comment traiter ce genre de thème en 48 pages?? Ben on peut pas, c'est bien le problème. On ne fait que survoler une vague idée : les filles de Lilith, ordre religieux aux membres exclusivement féminin, se battant dans l'ombre contre les fils d'Adam, son pendant masculin, afin de savoir qui manipulera le mieux les rênes du pouvoir. Robespierre, ce tyran sanguinaire qu'on nous présente à l'école, passe ici pour un benêt sans volonté, dont on peut faire ce qu'on veut du moment qu'on fait un bonnet D. Je passe d'ailleurs sur le côté science-fiction de ces poitrines opulentes qui pourtant tiennent toutes seules... Et bon, les brunettes à gros nichons à chaque page ne me font guère d'effet, si ce n'est celui de m'agacer, à force.
Bref, l'idée de départ avait du potentiel, mais le scénario m'a semblé bien léger, il ne se passe pas grand chose. Je nuance un peu cet avis négatif en évoquant les dessins : certes, un peu trop de femmes dénudées inutilement, mais le trait est vraiment habile et ces dessins sont superbes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Dionysos89Dionysos89   04 mars 2012
Je suis "Elle", déesse du début, la mère du Soleil, connaisseuse des courses du ciel, de la lumière et de l'obscurité, ...
car je suis "Nuit", la mère des dieux ! Je suis "Serquet", le scorpion des terres sauvages ! Je suis "Maut", gardienne vautour du royaume d'Egypte !
Commenter  J’apprécie          30
Dionysos89Dionysos89   04 mars 2012
Ô Liberté, que de crimes on commet en ton nom !
Commenter  J’apprécie          70

Lire un extrait
Videos de Thomas Mosdi (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thomas Mosdi
Cliff & Co .Bande annonce de la bande dessinée Cliff & Co de Mosdi et Winoc, publiée chez Grand Angle.Plus d'informations sur www.angle.fr.
autres livres classés : robespierreVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4553 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre