AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782213686271
368 pages
Éditeur : Fayard (22/04/2015)

Note moyenne : 3.18/5 (sur 11 notes)
Résumé :
7 mai 1915. Dix mois après le début de la guerre, le luxueux paquebot britannique Lusitania est torpillé au large des côtes irlandaises par un sous-marin allemand. À son bord, effectuant la traversée New York-Liverpool, 1 959 passagers et membres d’équipage, dont la plupart sont noyés en dix-huit minutes…
Harry Wallace, représentant de la compagnie maritime propriétaire du navire, recueille les survivants et s’interroge : comment une torpille de faible puissa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
QueLire
  13 juin 2015
1912, le Lusitania, fleuron de la flotte anglaise a pour concurrent direct le Titanic. Bien qu'ayant déjà effectué à plusieurs reprises et dans des délais forts appréciables, la traversée de l'Atlantique lorsque le Titanic effectua son unique traversée, le Lusitania n'a pas réellement marqué les esprits bien qu'il soit plus luxueux et presque aussi rapide que son concurrent.
Cette histoire débute en suivant Winston Churchill, premier Lord de L'Amirauté, qui en 1914 sentait que la paix qui semblait régner en Europe était plus qu'instable. Son souhait était de construire plus de navires de guerre afin que l'Angleterre ayant une des plus importantes forces militaires marine conserve un avantage sur les autres pays. Si guerre il y avait, il avait l'intime conviction qu'elle se gagnerait sur les flots. Il savait que les Allemands construisaient de nouveaux navires de guerre ainsi que des U-Boot et ne souhaitait pas leur laisser un quelconque avantage.
Une fois la guerre déclarée, il ne s'était pas trompé, l'Allemagne et ses alliés n'hésitaient pas à couler les embarcations qui par le transport de marchandises pouvaient amener une aide aux forces adverses. Seuls les paquebots transformés en hôpitaux ainsi que les navires de transport civil étaient épargnés.
Churchill, y voyant une possibilité de détourner cette situation à son avantage et n'ayant plus le temps de lancer la construction de nouveaux navires de guerre sur les chantiers navals, décida de transformer des paquebots de transport civil en bateaux de guerre. C'est ainsi que le Lusitania, accueilli des canons à son bord.

La guerre, dont certains pensaient qu'elle allait se terminer rapidement, se fit de plus en plus rude, et Churchill demanda de l'aide aux États-Unis, qui refusèrent malgré la situation catastrophique à prendre part à cette guerre qui ne la concernait pas.
Le naufrage du Lusitania qui sombra en vingt minutes au large des côtes irlandaises couta la vie à plus de mille personnes.

Dans ce passionnant roman, Claude Mossé nous raconte l'histoire du Lusitania au travers des récits de William Turner, Capitaine du Lusitania et survivant et de Harry wallace, représentant de la compagnie maritime Cunard à laquelle appartenait le paquebot.

Comment une seule torpille a-t-elle pu faire sombrer ce géant des mers ? Y a -t-il eu réellement une seconde explosion, plus puissante comme certains rescapés le disent ? Autant de questions qui méritent des réponses.

J'ai vraiment apprécié cette lecture qui rejoint d'ailleurs mon onglet « Coup de coeur ». Bien que je lise assez peu de romans historiques, surtout s'ils traitent de la première ou seconde guerre mondiale, j'ai pu ici, à travers ce livre comprendre le rôle de Churchill dans ce conflit ainsi que les circonstances du refus des USA à entrer en guerre. J'ai été subjuguée d'apprendre que le Lusitania était plus fastueux et presque aussi rapide que le Titanic. Une partie du roman parle de l'immigration des Irlandais vers les USA et des conditions d'accueil et de retour de ces personnes espérant un avenir meilleur sur le nouveau continent.

Ce livre se lit aisément malgré de nombreux détails et une fois commencé, une seule hâte, celle de connaître le pourquoi de ce naufrage.
À conseiller aux amateurs de romans sur la guerre, de faits historiques ou encore aux amoureux d'histoires hors du commun.

Merci à Babelio et à sa Masse Critique ainsi qu'aux éditions Fayard pour l'envoi de roman qui m'a passionné. D'ailleurs, je l'ai conseillé à plusieurs de mes connaissances qui apprécient ce genre de littérature.

Lien : http://que-lire.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
BlackKat
  21 juin 2015
Tout d'abord, merci à Babelio et aux éditions Fayard pour la découverte de ce roman, par le biais de la Masse Critique.
Nous sommes en 1912, la concurrence entre les compagnies maritimes pour la suprématie commerciale des mers est à son apogée avec la création de luxueux, rapides et modernes paquebots, les rois de la plaisance.
Si le naufrage du Titanic, avec ses 1.500 victimes lors du voyage inaugural de celui que la légende disait insubmersible, ébranle le monde, la navigation de plaisance ne faiblit pas.
Nous sommes en 1915, la guerre en Europe fait rage mais les transatlantiques offrent toujours à leur bord, luxe, calme et volupté à leur riche clientèle.
Les combats n'auraient dû toucher que les bateaux commerciaux ou de guerre.
Alors pourquoi le fleuron de la Cunard Line, théoriquement à l'abri de toute agression par les accords internationaux et de part la neutralité de son pavillon, a-t-il été torpillé par un U-Boot allemand, le 07 Mai 1915? Et pourquoi a-t-il coulé en moins de 20 minutes, occasionnant par là-même près de 1.200 victimes, alors qu'une unique torpille de faible intensité fut tirée?
Autant de questions auxquelles ce roman n'apportera pas de réponse définie mais laissera le lecteur seul juge de la théorie qui remportera son suffrage...
Si le naufrage, en Avril 1912, du paquebot transatlantique britannique de la White Star Line, le RMS Titanic, est connu de tous, il n'en est pas de même du naufrage du RMS Lusitania, un navire de même acabit mais lancé par la Cunard Line, compagnie maritime américaine, concurrente de la WSL, en Mai 1915.
Parce que les causes de l'infortune du premier, en temps de paix, sont clairement établies et reconnues alors que les raisons du drame du second, en temps de guerre, resteront à jamais une énigme et sujettes à supputations.
Ce roman nous entraîne dans l'avant (pendant un peu plus de la moitié de l'ouvrage), le pendant, l'après de cette tragédie. Si l'étiquette "roman" induit de la fiction, ce n'est que pour mieux donner corps à son récit qui est surtout une véritable analyse et enquête des événements historiques.
En effet, l'auteur est un historien de formation et un grand reporter. Il possède donc ce talent rare de nous captiver avec des faits avérés tout en nous questionnant par l'intermédiaire de personnages "vivants" et de leurs paroles.
Ce n'est pas une histoire écrite pour vous tirer des larmes, même si nous parlons du destin tragique d'un millier de morts, nous n'allons pas entrer dans l'intimité de certains passagers. C'est l'étude d'un drame dans un contexte géo-politique avant tout. C'est l'exploration des différentes thèses pouvant expliquer le dernier voyage fatal du Lusitania.
L'enquête est parfaitement documentée, avec des dates, des chiffres, des faits. Toutes les hypothèses sont abordées et justifiées, par l'intervention des personnages et des intentions qu'on leur prête. Mais ce n'est pas un roman parti-pris, ou légèrement, car le lecteur a tout loisir de se faire sa propre opinion et de verser pour telle ou telle thèse. Car à ce jour, il n'y a toujours aucune certitude sur les causes de ce naufrage, l'épave étant en trop mauvais état pour donner ses réponses.
Un petit bémol cependant:
L'absence de notes de bas de page ou d'une post-face adéquat, additionnée à l'étiquette "roman" m'ont laissée perplexe tout le long de ma lecture, ne cessant de me demander ce qui était de l'ordre historique ou fictionnel. Après une recherche additionnelle sur cet événement, je peux constater que tous les faits présents dans ce récit sont véridiques, en l'état des connaissances communément admises. Et je pense que l'étiquette "roman" était nécessaire dans la mesure où des personnages ayant réellement existé, comme Churchill, s'expriment mais ne sont pas officiellement cités.
Même si cette "maladresse" a gêné mon confort de lecture, le bilan est très positif! C'est une excellente enquête, passionnante et précise, sur un drame noyé dans la masse des victimes de la Première Guerre Mondiale.
Nous n'en connaîtrons jamais le fin mot. Comme tous les grands mystères historiques, nous en sommes réduits à de simples hypothèses et conjectures. Chaque scénario soulevé se tient ou se confronte à certaines aberrations, au mensonge et au silence humains.
Et vous, sauriez-vous expliquer le naufrage du Lusitania?
Vous avez 4 heures!
Lien : http://livrenvieblackkatsblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Souri7
  24 septembre 2016
Sous la plume de Claude Mosse, le Lusitania, paquebot civil faisant la traversée entre l'Angleterre et les États Unis, reprend vie.
Sous forme d'un récit plus historique que romancé, l'auteur nous relate les événements qui ont précédés le torpillage de ce paquebot (faisant plusieurs milliers de morts) ainsi que les questionnements qui ont suivi.
Nous suivons plusieurs acteurs du drame que cela soit Winston Churchill, chef de l'amirauté britannique, le président des États Unis, Wilson, lord Inverclyde, propriétaire de la société maritime Cunard donc du Lusitania, et William Turner, commandant du navire.
Le récit est sans fioritures et se concentre sur les faits. Au fil du récit, au travers de magouilles politiques, de ruse, de trahison, d'échange de bons procédés, de « patriotisme », l'on voit se dessiner les éléments qui vont conduire à la mort de près de 1200 civils innocents afin d'assouvir les désirs de puissance d'un homme : Churchill.
Ce roman ne néglige aucunes des hypothèses émises sur le naufrage : torpillage, bombe à bord, coup de grisou.
Un roman historique passionnant, écrit de manière posée sans aspects romancés ou dramatiques mais centrés sur les faits.
Seul bémol : le récit passe rapidement sur l'enquête des autorités anglaises ainsi que sur celles des autorités américaines. Les suites du naufrage ne sont pas relatées comme les procès qui ont suivis. J'aurai aimé avoir un peu plus d'informations...
C'est simple, une fois le naufrage relaté, les hypothèses émisent... le récit dérive vers le conflit armé, et l'entrée en guerre des États Unis.
Bref, bon roman historique
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Malahide75
  08 septembre 2015
Avec la plume d'un romancier mais la rigueur d'un historien, Claude Mossé revient sur le torpillage du paquebot Lusitania qui, en 1915, provoqua la mort de 1200 passagers.
Alors qu'il battait pavillon civil, le navire fut la cible d'une torpille allemande qui l'envoya par le fond en moins de vingt minutes, provoquant une vague d'indignation et de questions, aussi bien au sein de l'Europe en guerre que des États-Unis encore neutres.
Comment les Allemands ont-ils appris qu'effectivement le Lusitania transportait dans ses cales des munitions pour l'armée britannique ? Pourquoi le croiseur Juno, chargé de la protection du paquebot, n'a pas pris part aux opérations de sauvetage ? Quelle est réellement la responsabilité de Winston Churchill dans cette tragédie ? Pourquoi les survivants soutiennent qu'il y a eu deux expositions ?
Privilégiant la cause et les manipulations politiques et diplomatiques, Claude Mossé éclaire certaines zones d'ombre, sans cependant lever entièrement le voile sur ce mystère.
Une lecture instructive et passionnante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MyWonderfulUniverse
  14 juin 2015
Je remercie babelio et les editions fayard de m'avoir permis de decouvrir cette histoire grace a la masse critique.
1907 - année de lancement d'un des plus luxueux paquebot à vapeur reliant le royaume unis aux etats unis, le Lusitania
1914 - la guerre en europe est imminente, elle se veut rapide. Au debut de celle-ci la suprématie de la marine Britannique est mise à mal par les troupes allemandes.
Winston Churchill le premier lord de l'Amirauté est convaincu que cette guerre se fera sur la mer. Au fil des mois l'issue de lq guerre est de plus en plus incertaine, elle traine en longeur, pour Churchill l'appui des etats unis est necessaire.
Suite à un refus de la part du president Americain Wilson de s'engager dans le conflit, Churchill essaye de trouver un moyen par la ruse de les y contraindrent. Pour cela il va se servir du Lusitania un bateau civil qui transporte à son bord des ressortissants Américains.
Cette ruse va conduire au naufrage, le 7 mai 1915, du paquebot avec 1959 personnes à bord en seulement 18 minutes.
Comment cette ruse a pu etre mise en place ? Par qui ? Comment une simple torpille de faible intencitée a pu couler un bateau de cette envergure ?
Que de mystères autour de ce naufrage
J'ai beaucouo aimé decouvrir cette histoire ainsi que les secrets de ce naufrage. On suit de facon chronologique et en alternant les points de vues comment est arrivee une telle catastrophe et pourquoi une telle ruse a ete mise en place. Dans ce roman est expliqué les derives d'un homme qui se veut patriotique.
Je conseille ce livre aux amateurs de recits historiques !
Lien : https://m.youtube.com/channe..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
QueLireQueLire   13 juin 2015
Nul n'était plus passionnément anglais que Churchill, se refusant à croire à une possible victoire des Allemands. Le péril, il avait voulu l'éviter.
Par patriotisme aveugle, il n'avait pas imaginé une opération aussi importante que le torpillage du prestigieux Lusitania, chacun par faiblesse, ne songerait qu'à défendre ses intérêts, en fomentant un complot. Churchill, lui, tentait de se rassurer. S'il y avait eu un si grand nombre de victimes, si le Lusitania gisait dans les fonds sous-marins, c'était à la suite d'une deuxième explosion dont il n'avait jamais accepté la réalité.
Avec Mersey, il était de ceux qui s'étaient acharnés contre William Turner, injustement accusé de négligences coupables. Les intrigants ont souvent besoin d'un bouc émissaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
BlackKatBlackKat   07 juin 2015
La politique est presque aussi excitante que la guerre, et beaucoup plus dangereuse. A la guerre, vous pouvez être tué une fois seulement, en politique plusieurs.
Commenter  J’apprécie          70
BlackKatBlackKat   22 juin 2015
Les guerres, pour insupportables qu’elles soient, ne devraient se faire qu’entre professionnels. Une pratique des siècles passés, de nos jours négligée.
Commenter  J’apprécie          20
BlackKatBlackKat   14 juin 2015
Vos plus virulents adversaires affirment que vous avez cent idées par jour... Une seule devrait suffire... à la condition qu'elle soit bonne!
Commenter  J’apprécie          10
BlackKatBlackKat   21 juin 2015
Quand on veut gagner une bataille, on ne perd pas de temps à spéculer, on agit.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Claude Mossé (II) (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Claude Mossé (II)
Chez Jean Marais (1961) Dans sa propriété de Marnes-la-Coquette dont il a dessiné les plans, le comédien français reçoit le journaliste Claude Mossé et le réalisateur suisse Claude Goretta.
autres livres classés : naufrageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1969 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre