AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2709649071
Éditeur : J.-C. Lattès (03/02/2016)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 27 notes)
Résumé :
Sussex, 1912. Dans le cimetière d'une église, des villageois se rassemblent. Selon une vieille superstition, c'est cette nuit que l'on verra marcher en procession les fantômes de ceux qui mourront dans l'année à venir. Or ici, où l'estuaire ouvre sur la grande mer, les superstitions ont la vie dure.
Seule, un peu à l'écart, la fille du taxidermiste observe la scène. À vingt-deux ans, Constantia Gifford vit avec son père, dans une maison délabrée qui contient ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
missmolko1
  05 juillet 2016
Kate Mosse sait comment captiver ses lecteurs et surtout créer une atmosphère bien particulière dans ses romans. La fille du taxidermiste est encore une réussite et je l'ai dévoré.
On plonge au coeur de l'Angleterre du début du XXe siècle. Les conditions météo sont mauvaises, il pleut, il fait froid et gris. L'ambiance est inquiétante et l'on fait la connaissance de Connie qui vit dans une vieille maison avec son père. Ils sont taxidermistes.
Puis, on découvre un cadavre et c'est Connie qui va mener l'enquête et découvrir de nombreux secrets sur son passé. Si le roman est un peu long à démarrer, on est rapidement pris par le suspense et l'on tourne les pages rapidement pour connaître le dénouement.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
Commenter  J’apprécie          370
jeunejane
  01 avril 2017
J'ai commencé le roman avec la très belle impression de rentrer dans un thriller haletant puis j'ai vite déchanté. L'action est lente ,lourde, pour moi, ennuyeuse.
Nous sommes dans le Sussex en 1912, nous suivons Connie Gifford, une jeune fille de 22 ans, amnésique, fille du taxidermiste Crowley Gifford.
Leur maison est surveillée par le docteur Woolston de la ville voisine, Chichester, ainsi que par un comparse.
Le cadavre d'une femme est découvert dans un étang voisin de la maison des Gifford. Harry, le fils du docteur Woolston va entrer en scène en suivant son père et en aidant Connie.
Cette dernière va tout faire pour découvrir le secret de son père et des hommes qui gravitent autour ainsi que la clé de son amnésie.
Les lectures ne sont pas que des enchantements...
Je dois dire que ce livre a plu à bien des lecteurs de mon entourage et surtout les précédents de Kate Mosse mais je ne m'y risquerai pas.
Commenter  J’apprécie          280
helvetius
  19 janvier 2018
Décidément, en peu de lectures, Kate Mosse a réussi à devenir une de mes auteures chouchou! Sa plume me transporte dans son univers en seulement quelques lignes et il est difficile pour moi de lâcher ses romans tant que je ne les ai pas fini. Pour La fille du taxidermiste, le constat est le même et j'aurai pu dévorer ma lecture en quelques heures seulement si je n'avais pas été obligée d'aller au travail !
Kate Mosse a un véritable don pour créer une ambiance floue, douce et inquiétante à la fois, on a l'impression d'être dans un cocon, voire même dans le coton, tout semble vaporeux et irréel...À l'image de la mémoire de Connie, nous sommes perdus, elle qui se questionne sans cesse sur le passé et ses conséquences sur le présent. En ayant perdu la mémoire enfant, elle ne comprend pas tout ce qui se trame, en particulier chez son père, mais elle comprend que des événements sont en train de bouleverser sa vie, ainsi que celle de son père.
On assiste à une enquête, les indices sont habilement disséminés et le suspens dure très longtemps. Pour ma part, j'ai compris le lien qu'il y avait entre les différents hommes visés mais je ne soupçonnais pas ce coupable...
La taxidermie est un métier qui me rend un peu perplexe, d'un côté je trouve ça glauque mais je peux comprendre le besoin, autant affectif que scientifique, que ce métier peut combler. Ici, il n'y a rien de glauque, Connie est une jeune femme qui applique les méthodes de son père, elle respecte chaque animal et se donne pour devoir de le sublimer dans sa mort, quand cela est possible bien évidement. J'ai appris pas mal de choses intéressantes en lisant ce roman comme des termes anatomiques ou encore des méthodes de conservation, et j'aime quand un roman me permet de m'instruire tout en suivant une enquête mystérieuse...On pourrait se dire que l'auteur aurait pu prendre n'importe quel métier pour mettre en place son intrigue mais la taxidermie est finalement bien exploitée jusqu'au bout, aussi macabre puisse-t-elle être...
Bref, un roman vraiment plaisant à découvrir, tant pour son ambiance que pour son intrigue. Je suis à présent certaine que Kate Mosse figure parmi mes auteurs fétiches tant sa plume et ses récits m'envoûtent en quelques mots et j'ai hâte de découvrir la célèbre saga qui l'a rendue célèbre et qui en plus, traite d'un sujet cher à mon coeur, les cathares.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
MARCUS36
  25 août 2017
AVERTISSEMENT: Je suis un fan inconditionnel de Kate MOSSE, son écriture, sa structure du livre me conviennent, quelque soit l'épaisseur du livre, alors je risque de ne pas être très objectif et je m'en excuse par avance.
Venons en à ce livre. L'auteure nous fait découvrir une petite partie du monde de la taxidermie très bien documentée, met en avant la passion de l'héroïne pour ce métier.
Connie Gifford vit seule avec un père désoeuvré et continue tant bien que mal et surtout contre l'interdiction faite aux femmes de pratiquer la taxidermie.
Des événements vont secouer ce duo. Evénements que nous découvrirons en même temps que Connie et qui raviveront certains souvenirs.
Kate MOSSE a ce don de nous transférer d'une période à une autre,
d'insérer chaque protagoniste de manière qui paraît banale mais en fin de compte très calculé.
Chaque chapitre court, avec par endroit l'insertion d'un extrait de lettre et de petit textes très court, qui donne à ce livre un rythme dont il est difficile de se détacher.
Bien sûr, au fur et à mesure, on peut deviner cet acte que chacun s'efforce d'oublier ou a oublié, mais l'intérêt réside dans le cheminement au dénouement final.
J'ai beaucoup aimé ce livre troublant, dans cette ambiance presque irréelle, enfermé dans cette région marécageuse, mystérieuse, comme enfermé dans un cauchemar avec, heureusement, quelques espaces qui nous font respirer.
Evidemment, je recommande ce livre, nous sommes dépaysés par ce petit quelque chose qui nous entraîne dans l'aventure de Connie où réside une part de fantastique.
Comme à chaque fois que j'écris une critique, je souhaite avoir réveillé le désir de lire ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
FleurdesPois
  27 mars 2018
C'est un peu méfiante que j'ai commencé à lire ce roman. J'avais déjà eu l'occasion de lire deux des romans de Kate Mosse et le moins que l'on puisse dire, c'est que j'en garde une impression des plus mitigées. Je ne sais pas trop pourquoi, d'ailleurs, vu que les pitchs de base avaient tout pour me plaire, mais bon, c'est un autre sujet.
Mais cette fois, j'ai été emballée. La Fille du taxidermiste est un bon vieux policier comme je les aime. L'intrigue est bien ficelée, quoiqu'assez classique. On ne révolutionne pas les codes du genre, c'est certain, mais il y avait tout ce qu'il me fallait pour passer un bon moment. Des disparitions inquiétantes, un corps qu'on s'empresse d'enterrer sans pousser plus loin les investigations, les allées et venues d'un homme dont on ne sait trop quel dessein il poursuit et un lourd secret qui resurgit soudain d'un passé oublié... ou pas. Je vous l'ai dit, on ne révolutionne pas la chose, mais tout le charme de cette histoire se trouve dans l'atmosphère que l'auteur a réussi à mettre en place au fil des pages. La tension s'installe, de plus en plus lourde, encore accentuée par l'imminence d'une catastrophe que l'on sent approcher dans savoir quand elle va se produire. le tout sous le regard d'oiseaux de mauvais augure et sous la menace de ces périlleuses inondations occasionnées par les grandes marées. Les descriptions sont magnifiques et il y a, dans tout le roman, cette légère teinte de mélancolie qui trouve toujours écho en moi. En bref, j'ai bien aimé, pas tant pour l'intrigue en elle-même que pour cette immersion dans le monde de la taxidermie victorienne en déclin au début du XXe siècle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   29 juin 2016
Harry s'efforçait de rester calme en s'interdisant d'envisager le pire, pourtant quelque chose le tracassait, un détail qu'il avait remarqué, mais dont la signification ne lui était pas encore apparue. Il remonta dans son esprit tout le cours de la matinée et ce qu'il avait appris de nouveau : l'inquiétude de Lewis, son père renvoyant Pearce chez lui la vieille et laissant le bureau en désordre sans même verrouiller la porte d'entrée, la chaise renversée.
Voilà, c'était ça, se dit-il en s’arrêtant. Non pas une présence, mais une absence. Le seul objet qu'il aurait dû voir dans le tiroir du bureau de son père et qui n'y était pas : son vieux revolver réglementaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
missmolko1missmolko1   21 juin 2016
Avril 1912,
Église Saint-Pierre et Sainte-Marie
Marais de Fishbourne
Sussex

Mercredi 24 Avril
Minuit.
Dans le cimetière de l’église Saint-Pierre et Sainte-Marie, des hommes se rassemblent en silence, au bord des marais noyés de brume. En attente, aux aguets.
Car, selon la croyance, la vieille de la Saint-Marc, les esprits de ceux destinés à mourir durant l’année à venir apparaissent.
Commenter  J’apprécie          210
missmolko1missmolko1   28 juin 2016
Elle porta la main à la cicatrice cachée sous ses cheveux, sur le côté droit de sa tête. Alors la peur se répandit dans ses os comme de l'encre sur un buvard : et si ce qui se passait maintenant était relié, non pas au rassemblement de la semaine dernière dans le cimetière du village, ni même au fait qu'une inconnue avait surveillé la maison quelques jours plus tôt, mais à un passé bien plus lointain ?
Aux jours enfuis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
jeunejanejeunejane   01 avril 2017
Dix ans que c'était arrivé. Depuis, il vivait avec ça et en subissait les conséquences. Sur le moment, il n'y avait rien vu de mal. Quatre messieurs distingués, en quête d'une nuit qui sorte de l'ordinaire. Une nuit mémorable.
Gifford se couvrit le visage de ses mains.
Commenter  J’apprécie          120
MediathequeSaintPaulienMediathequeSaintPaulien   05 août 2017
Le fille du taxidermiste se cache dans l'ombre des cyprès. Connie a suivi son père jusqu'ici à travers les marais et elle s'étonne de le voir dans le groupe serré qui attend sous le porche, car d'habitude Gifford fuit la la compagnie. Ils vivent tous les deux en reclus de l'autre côté de l'estuaire, dans une maison remplie de fourrures et de plumes, de cloches et de faux yeux de verre, de fil de fer, de coton et d'étoupe, tout ce qui reste du musée de taxidermie jadis réputé que son père avait fondé, Gifford n'est plus aujourd'hui qu'un homme brisé, rongé par l'alcool, presque une épave.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Kate Mosse (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kate Mosse
Kate Mosse interviewée dans l'émission The Book Show sur Sky Arts (en anglais)
autres livres classés : taxidermieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1368 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre