AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791096739011
Éditeur : Tibert Editions (29/08/2017)

Note moyenne : 4.59/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Mme Bennet a cinq filles et compte bien les marier toutes, ce qui n'est pas une tâche facile dans l'Angleterre du début du XIXe siècle. Non que les demoiselles Bennett soient laides, mais elles n'ont pas de fortune. Et cinq maris riches, ce n'est pas si facile à trouver. Surtout quand les filles en questions s'en mêlent; elles qui ont des préjugés, éprouvent des sentiments, et n'agissent pas forcément toujours pour trouver "un bon parti".
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Gwen21
  20 août 2017
Précisons tout de suite que le présent ouvrage n'est ni une bande-dessinée, ni un roman graphique bien que la couverture et les illustrations signées Margaux Motin puissent le faire penser. En ce qui me concerne, je savais que cette nouvelle édition tout en originalité regroupait le texte intégral de Jane Austen (traduction de 1947) et des planches inédites de la très populaire illustratrice mais je pense qu'il est possible que certains lecteurs se trompent sur son contenu et soient par conséquent "déçus".
Pour ma part, comment être déçue par ce roman qui trône depuis toujours au sommet de mes livres de prédilection ? C'est avec un plaisir toujours neuf que je me replonge à l'envi au sein de la famille Bennett, et suis avec avidité les rebondissements qui constituent la très belle relation entre Elisabeth et Darcy. Je ne m'étends donc pas davantage sur le roman.
Concernant les illustrations de Margaux Motin, elles sont fidèles à leur auteur qui s'est clairement mise en danger en sortant de son registre habituel mais qui l'a fait avec doigté et intelligence. Excellente idée de l'éditeur d'avoir réuni ici deux femmes que deux siècles opposent mais qui ont au coeur une même tendresse pour la femme, la connaissance des difficultés de son existence et son besoin d'émancipation.
Même si Jane Austen et Margaux Motin, ne vivant pas dans les mêmes contextes et aux mêmes époques, ne peuvent raisonnablement pas exprimer leurs opinions sur la condition féminine de la même manière, elles sont sur la même longueur d'ondes et l'illustratrice a très bien compris que Jane Austen a été à sa manière l'une des premières féministes de l'Histoire. Donner la parole aux femmes, exprimer leurs émotions, favoriser des héroïnes au détriment de héros dans ses romans, user d'ironie et d'humour pour valoriser les jeunes filles intelligentes et ridiculiser les comportements patriarcaux, et laisser entendre qu'une femme peut décider de son destin et avoir son libre-arbitre sont autant de preuves incontestables.
En 2017, sont célébrés les 200 ans de la mort de Jane Austen, disparue trop tôt, et cette nouvelle édition augmentée des illustrations vivantes et humoristiques de Margaux Motin est un hommage que la première femme de lettres d'Angleterre n'aurait sans doute pas méprisé, bien au contraire.

Challenge PLUMES FEMININES
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          464
rickiss
  08 mai 2018
Cela faisait bien longtemps que je m'étais promis de découvrir un jour les oeuvres de Jane Austen. On m'avait même offert l'édition de la Pléiade de cette auteure. Je n'avais pas d'excuse pour ne pas m'y mettre.
Et pourtant, bêtement, je n'osais pas. Je craignais de me retrouver face à des romans un peu surannés, poussiéreux, dans lesquels je n'arriverai pas à me plonger. Et je ne voulais pas briser la magie qui paraissait entourer cette auteure anglaise...
Mais quand mon illustratrice préférée a eu pour projet d'illustrer l'une des oeuvres phares de Jane Austen, permettant ainsi à une jeune maison d'édition de prendre son envol, je ne pouvais plus reculer ! Le projet était trop alléchant, l'envie trop forte, cette fois !
Grand bien m'en a pris ! J'ai adoré, du premier mot jusqu'au dernier point. Le livre est déjà un petit bijou en soi : magnifique reliure, illustrations belles et ironiques (comme sait si bien les faire la génialissime Margaux Motin !), et le choix audacieux de Tibert éditions de nous livrer un texte au style "d'époque", dans une traduction absolument parfaite.
En parcourant avidement ce superbe ouvrage, j'ai découvert et profondément aimé le style de Jane Austen qui, bien loin de mes préjugés (!), se révèle moderne, drôle, piquant et non dénué d'un féminisme plein d'audace, de tendresse et de mordant mêlés. Jane Austen croque ses contemporains et leurs travers avec acidité et affection, et sait embarquer ses lecteurs dans des aventures passionnantes.
Orgueil et préjugés, je l'ai dévoré ! Et je peux aujourd'hui l'avouer sans rougir : il fait désormais partie de mes livres favoris !
J'ai tenté de me plonger ensuite dans Raison et sentiments, dans mon édition de la Pléiade, cette fois. Las, l'enthousiasme n'était pas au rendez-vous : il me manquait les illustrations de Margaux Motin. Mais qu'à cela ne tienne : j'ai cru voir qu'elle se lançait dans l'illustration d'un second roman de Jane Austen... Et au vu de ses quelques croquis soigneusement dévoilés, il semblerait bien qu'il s'agisse de Raisons et sentiments ; ) Quelle chance !
Il ne me reste donc plus qu'à patienter un peu pour découvrir -et sans aucun doute adorer !- une autre oeuvre de la grandissime Jane Austen.
Mais je suis d'ores et déjà une lectrice conquise ! : )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lilypuce19
  23 octobre 2017
J'avais déjà lu, et ce à plusieurs reprises, Orgueil & Préjugés dans sa version "classique", ce n'était donc pas une découverte pour moi. Cependant, je vais essayer de structurer ma critique en 2 points bien distincts: le roman d'une part, les illustrations d'autre part.
Bien que le livre ait été écrit en 1813, il peut sans hésiter être transposé et être lu, et apprécié, encore aujourd'hui, soit plus de 200 ans plus tard. Jane Austen, fait preuve d'un humour so british que j'affectionne particulièrement. L'histoire d'amour entre Elizabeth Bennet et Mr Darcy restera pour moi la plus belle jamais écrite car d'une finesse et d'une réalité saisissante!
Mr Bingley aménage à quelques miles seulement de Longbourn où vit la famille Bennet au grand complet: Mr et Mrs Bennet et leurs filles: Jane, Elizabeth, Lydia, Catherine et Mary. Mr Darcy étant le meilleur ami de Mr Bingley, il s'installe quelques temps avec lui à Netherfield Park. Un bal y est bientôt organisé et c'est à cette occasion que Lizzy et Darcy se rencontrent. Darcy se montre vaniteux et hautain, il fait preuve d'un orgueil disproportionné, même pour quelqu'un d'un rang social aussi élevé que le sien! Lizzy, quant à elle, va se fier aux rumeurs qui courent à son sujet, et rester également cantonnée à ce premier contact qui ne s'est pas particulièrement bien passé... Si chacun reste campé sur ses positions: l'un avec son orgueil et l'autre avec ses préjugés, nous ne pouvons donner cher de cette histoire... Pour moi, il y a une vraie leçon dans ce roman mais je vous laisse en découvrir plus par vous même.
Je voudrai maintenant souligner l'excellent travail d'illustration qui a été fournit par Margaux Mottin, il n'est pas facile de "s'attaquer" à un monument comme Jane Austen et elle a magnifiquement bien réussi. Nous retrouvons au fil du récit quelques dessins (trop peu à mon goût) qui illustrent à merveille les scènes cultes du livre. Non seulement ses dessins sont très beaux, mais en plus nous retrouvons l'humour décalé de Jane Austen associé à une pointe de modernité. Bravo à Margaux Mottin et merci d'avoir fait revivre ce texte si beau!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Tachan
  25 juin 2019
Adolescente, j'avais dévoré les romans de Jane Austen. Jeune adulte, j'ai adoré voir leurs adaptations par la BBC et le film tiré d'Orgueil et préjugés avec Keira Knightley et Matthew Macfadyen, qui est l'un de mes films cultes. Alors quand j'ai vu les éditions Tibert ressortir le roman dans une aussi belle édition (grand format, relié, illustré, sur beau papier), j'ai de suite eu envie de l'acquérir. de la même façon, j'étais ravie que l'illustratrice choisie soit Margaux Motin, une artiste que je suis depuis des années et dont j'aime la pétulance et la fraicheur. Cet objet-livre était donc fait pour moi.
Il fut un beau moyen de relire ce roman de façon différente et avec un regard de lectrice plus expérimentée. du coup, je n'en ressors pas avec les mêmes sensations qu'autrefois, ce qui me laisse une pointe de regret.
Tout d'abord, pour parler juste de l'oeuvre littéraire, si j'ai adoré l'histoire romanesque d'Elizabeth et Darcy, j'ai été fort déçue par la narration de celle-ci. J'ai trouvé que la plume de l'autrice manquait de vivacité pour en faire le récit. Il y a de longs paragraphes où les discours sont mal rapportés, ce qui enlise l'histoire. Il y a aussi pas mal de répétitions, des passages pas toujours très utiles, et dans l'ensemble une verve trop travaillée à mon goût désormais. J'ai toujours aimé les petites phrases bien senties mais chez Jane Austen, ou en tout cas dans ce roman, il y en a un peu trop. Cela donne le sentiment d'une autrice qui cherche toujours à faire un bon mot et c'est vite usant à la lecture. Sa plume est beaucoup trop ampoulée pour que j'y prenne plaisir à présent et je suis déçue que ça m'ait à ce point gênée.
C'est dommage parce que si j'enlève ce style engoncé, l'histoire est superbe. Suivre de l'intérieur le destin d'une jeune fille de la petite noblesse anglaise du début XIXe se révèle plein d'enseignements. L'autrice dresse un portrait acerbe de ses contemporains, de leurs préjugés, de leur orgueils, de leurs comportements déplacés, etc. C'est saisissant à lire. Elle n'épargne vraiment pas ses personnages même les principaux. Franchement, l'héroïne n'est pas des plus agréables à suivre par exemple, elle a un côté moralisatrice et petite fille gâtée assez agaçant. J'ai étrangement préféré sa soeur ainée plus posée. de la même façon, si le héros, Darcy, est présenté un peu comme un goujat au début, il gagne à être connu et j'aurais vraiment aimé que ce soit lui le narrateur au bout d'un moment car je le trouve bien plus intéressant et complexe qu'Elizabeth.
L'histoire pour faire court, tous ceux qui en ont vu les adaptations la connaissent. Il n'y a aucune surprise ici, surtout que depuis elle a inspiré bien des romances, comme toute la vague des titres qui sont publiés sous le label "Aventures et passions" chez J'ai Lu. Mais pour autant, c'est une très belle histoire où deux êtres apprennent à se découvrir, à remettre en questions leurs a priori l'un sur l'autre, à s'ouvrir et à communiquer. Les paroles de chacun marquent et c'est là une grande force de ce roman qu'on parfaitement su reproduire à l'écran bien des réalisateurs/scénaristes.
D'ailleurs pour comparer un peu le roman à ses adaptations, celles-ci lui furent très fidèles dans l'ensemble. Elles ont juste ajouté un peu plus de mélodrame pour que ce soit plus visuel. J'ai d'ailleurs une large préférence pour la version de 2005 aussi bien dans la mise en scène que dans l'interprétation, je pense même la préférer actuellement au roman lui-même parce que ce que je trouve trop ampoulé a été coupé dans le film pour n'en garder que le meilleur, ce qui m'a permis de trouver l'héroïne bien moins agaçante par exemple.
Pour terminer, en ce qui concerne l'objet-livre, si je le trouve très beau, je n'ai pas pu m'empêcher d'être un peu déçue par la faible quantité de dessins qu'il contient au final. Alors oui, on a de belle planche pleine page en couleur aux moments clés, mais j'aurais aussi aimé plus de petits dessins en noir & blanc au milieu. C'est dommage parce que sinon la maquette est superbe.
Orgueil et préjugés reste un très beau roman à lire, avec une romance qui reprend des thèmes intemporels. Cependant, le style de l'autrice a un peu vieilli et pourra en déranger certains, voire en lasser d'autres. Si toutefois l'histoire vous plaît et vous touche, je ne peux que vous inviter à en voir l'adaptation de Joe Wright sorti en 2005.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
kobaitchi
  06 novembre 2018
Lu, il y a une blinde de temps, Orgueil et Préjugés fait partie de ces livres que j'avais très envie de relire depuis parfois des années. Mais aussi de ceux dont j'ai le moins envie d'écrire une critique. Car c'est vrai, tout a déjà été dit à son sujet, et quoi que j'ajoute ce ne sera que redite d'une redite d'une redite. Au moins.
Je vais donc tacher de faire bref, en ce qui concerne l'histoire tout du moins, pour me concentrer sur la superbe édition du chat Tibert.
J'ai trouvé l'histoire un peu moins drôle que lors de ma première lecture (peut-être est-ce dû à la traduction qui n'est pas la même ?) mais ça n'a en rien gâché mon plaisir de retrouver ces charmants (quoi que pas tous) personnages.
Élisabeth est de ces héroïnes auxquelles il est facile de s'attacher et il est plaisant de détester le Darcy du début, avant de le voir évoluer, nous permettant ainsi de revoir notre jugement un peu avant Lizzy.
C'est un de ces classiques qui n'est, à mon goût, pas si surcoté, et si je ne le relirais pas chaque année comme certaines fans, je ne crois pas que je laisserais à nouveau passer 10 ans avant de le rouvrir.
Pour en venir à l'objet lui-même, il est superbe. Fruit de la rencontre inopinée entre Margaux Motin et les éditions Tibert, il se présente sous un grand format intégralement en couleur, avec dos toilé, couverture en vernis sélectif et première page numérotée (car oui, c'est une édition collector).
Quand je dis intégralement en couleur attention, ça ne signifie pas qu'il s'agit d'un roman graphique (comme je l'ai cru et espéré la première fois que j'ai entendu parler du projet). Que nenni. Il s'agit bel et bien du texte intégral avec, en plus, une tripotée de dessins pour mettre de bonne humeur.
Une trentaine d'illustrations donc, dont une moitié en couleur et l'autre en trait. J'avoue qu'il se passe parfois pas mal de pages sans en croiser aucune, puis, subitement, trois apparaissent presque simultanément, c'est un peu dommage, mais uniquement parce que j'en aurais voulu plus. Et vraiment, je me plains ici plus pour le principe, parce qu'il s'agit d'un très bel objet auquel il n'y a pas grand chose à reprocher. C'est extrêmement agréable de redécouvrir ce roman culte dans une édition aussi soignée.
Le coté totalement en couleur vient des fioritures qui enjolivent chaque page sans pour autant les alourdir.
C'est évident, mais il s'agit d'un coup de coeur. Que ce soit pour l'histoire ou pour l'édition.
Lien : http://kobaitchi.com/orgueil..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Gwen21Gwen21   16 août 2017
C'est une vérité universellement reconnue qu'un célibataire pourvu d'une belle fortune doit avoir envie de se marier, et, si peu que l'on sache de son sentiment à cet égard, lorsqu'il arrive dans une nouvelle résidence, cette idée est si bien fixée dans l'esprit de ses voisins qu'ils le considèrent sur-le-champ comme la propriété légitime de l'une ou l'autre de leurs filles.
- Savez-vous, mon cher ami, dit un jour Mrs. Bennet à son mari, que Netherfield Park est enfin loué ?
Mr. Bennet répondit qu'il l'ignorait.
- Eh bien, c'est chose faite. Je le tiens de Mrs. Long qui sort d'ici.
Mr. Bennet garda le silence.
- Vous n'avez donc pas envie de savoir qui s'y installe ! s'écria sa femme impatientée.
- Vous brûlez de me le dire et je ne vois aucun inconvénient à l'apprendre.
Mrs. Bennet n'en demandait pas davantage.
- Eh bien, mon ami, à ce que dit Mrs. Long, le nouveau locataire de Netherfield serait un jeune homme très riche du nord de l'Angleterre. Il est venu lundi dernier en chaise de poste pour visiter la propriété et l'a trouvée tellement à son goût qu'il s'est immédiatement entendu avec Mr. Morris. Il doit s'y installer avant la Saint-Michel et plusieurs domestiques arrivent dès la fin de la semaine prochaine afin de mettre la maison en état.
- Comment s'appelle-t-il ?
- Bingley.
- Marié ou célibataire ?
- Oh ! mon ami, célibataire ! célibataire et très riche ! Quatre ou cinq mille livres de rente ! Quelle chance pour nos filles !
- Nos filles ? En quoi cela les touche-t-il ?
- Que vous êtes donc agaçant, mon ami ! Je pense, vous le devinez bien, qu'il pourrait être un parti pour l'une d'elles.
- Est-ce dans cette intention qu'il vient s'installer ici ?
- Dans cette intention ! Quelle plaisanterie ! Comment pouvez-vous parler ainsi ?... Tout de même, il n'y aurait rien d'invraisemblable à ce qu'il s'éprenne de l'une d'elles. C'est pourquoi vous ferez bien d'aller lui rendre visite dès son arrivée.
- Je n'en vois pas l'utilité. Vous pouvez y aller vous-même avec vos filles, ou vous pouvez les envoyer seules, ce qui serait peut-être encore préférable, car vous êtes si bien conservée que Mr. Bingley pourrait se tromper et égarer sur vous sa préférence.
- Vous me flattez, mon cher. J'ai certainement eu ma part de beauté jadis, mais aujourd'hui j'ai abdiqué toute prétention. Lorsqu'une femme a cinq filles en âge de se marier elle doit cesser de songer à ses propres charmes.
- D'autant que, dans ce cas, il est rare qu'il lui en reste beaucoup.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
ColibrilleColibrille   11 novembre 2017
- Certainement, répondit Élisabeth, il y a des gens comme cela, mais j'espère que je n'en suis pas. J'espère que je ne ridiculise jamais ce qui est sage et bon. Les folies et les sottises, les lubies et les incohérences, voilà qui me divertit, je l'avoue, et j'en ris chaque fois que j'en ai l'occasion. Mais ce sont précisément là, je le suppose, des choses qui vous font défaut.
- Cela n'est guère possible pour personne. Mais je me suis donné pour tâche dans l'existence d'éviter ces faiblesses qui exposent souvent au ridicule une forte compréhension.
- Telles que la vanité et l'orgueil.
- Oui, la vanité est en effet une faiblesse. Mais l'orgueil - là où il y a une réelle supériorité d'esprit, l'orgueil sera toujours bien tenu en main.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Margaux Motin (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Margaux Motin
Je vous donne mon avis sur La tectonique des plaques de Margaux Motin, le temps des miracles d'Anne-Laure Bondoux et Outlander le Tome 3 de Diana Gabaldon ! Plus de vidéos : https://goo.gl/03Vjvg
?? DEROULE MON PETIT ! ??
_______________________________________
Les livres cités :
? le temps des miracles - Anne-Laure Bondoux : http://goo.gl/NVTdyn
? La tectonique des plaques - Margaux Motin : http://goo.gl/82hNPT
? Outlander T3, le voyage - Diana Gabaldon : http://goo.gl/839gTO
______________________________________
Musiques :
? Sunshine Bounce -
? Big Day Out -
? Glad to be here - ______________________________________
Si je ne réponds jamais à vos commentaires c'est que google+ m'en empêche. N'hésitez pas à vérifier dans vos paramètres ;)
_____________________________________
? POUR ME SUIVRE :
? BLOG : http://bulledop-bouquine.blogspot.fr ? FACEBOOK: http://facebook.com/Bulledop ? TWITTER: http://twitter.com/Bulledop ? INSTAGRAM : http://instagra.com/Emiliebuu ? Ask : http://ask.fm/Bulledop
______________________________________
?Questions fréquentes :
Mes musiques sont libres de droits et trouvées sur internet Je monte avec Imovie. Mes cheveux sont naturellement frisés ( et oui ... ^^ )
______________________________________
N'hésites donc pas ! Abonne toi c'est gratuit et ça fait toujours plaisir ?
_______________________________________
Si tu as des suggestions de vidéos ou de livres que tu aimerais voir par ici, n'hésites pas à m'en faire part en commentaires ! ;)
Merci pour tout !
Emilie ?
+ Lire la suite
autres livres classés : condition de la femmeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3442 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre