AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782081505933
128 pages
Flammarion (22/01/2020)
4.07/5   152 notes
Résumé :
« Le petit chat est mort. Les mots sont une détonation. Les choisir pour l’annoncer aux enfants n’a pas été chose facile, alors je me suis résigné à faire simple, cinq mots et un point final. Court, cruel, monstrueux. »

Des petites choses et des plus grandes pour mieux vivre sous les orages à la saison des hécatombes.
Que lire après Le petit chat est mortVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (60) Voir plus Ajouter une critique
4,07

sur 152 notes
5
26 avis
4
21 avis
3
9 avis
2
1 avis
1
0 avis
C'est fou comme après avoir lu ce livre, on a presqu'envie de ne pas le raconter, mais de dire, à notre tour, tout l'amour que l'on a éprouvé un jour pour un petit être à quatre pattes et toute l'infinie tristesse que l'on a ressentie quand il nous a quittés. Les gens comprennent assez vite que j'adore les animaux et, quand ils me demandent si j'en ai un et que je dis « Non. », la question qui suit est, systématiquement, « Tu en voudrais un ? ». Ma réponse, je m'en suis rendu compte, est toujours la même : « J'ai eu un chien, et j'ai eu trop de peine quand il est mort. » C'est justement le point de départ du court récit de Xavier de Moulins, le petit chat est mort. Et ce petit chat, en plus, commençait à peine sa vie de chat : il a vécu un an et des poussières, à peine le temps de profiter pleinement de son existence de petit félin, mais un laps de temps déjà suffisant pour que toute la famille – père, mère et fillettes – s'attache à lui. C'est ce que retrace l'auteur : l'adoption, l'apprivoisement réciproque, les petits bonheurs partagés, et la beauté de ce lien inexplicable et, pour certains, incompréhensible, « C'est pas compliqué, quand même, à remplacer, un chat »…
Le petit chat est mort est un récit qui se dévore d'une traite, c'est un beau moment de partage et un tendre éloge fait à tous nos compagnons de route, porté par une écriture poétique.
Je remercie chaleureusement Babelio et les Editions Flammarion pour cette découverte.

Lien : http://aperto.libro.over-blo..
Commenter  J’apprécie          584
" Un animal qui s'en va, ça parle à l'âme des hommes autant que la mort des hommes"...

Nous avons tous pleuré, enfant ou adulte, un animal qui nous était cher. L'auteur, journaliste et écrivain, a voulu rendre hommage dans ce récit au petit chat qui a bouleversé sa vie, durant plus d'un an, et qui souffrait , sans qu'on le sache, d'une malformation cardiaque.

En phrases courtes, agréablement imagées, sans pathos, il entremêle souvenirs du chat qui a pris son coeur et réflexions sur les humains, sur ceux qu'il appelle les hommes-chats aussi. J'ai un peu moins adhéré à cet aspect , néanmoins. Il évoque ses proches, attachés également au petit félin.

" Ce n'était qu'un chat", lui a-t-on dit à plusieurs reprises, ne comprenant pas son chagrin. Il n'y a qu' à le remplacer, ajoute-t-on. Ce à quoi il répond:" On ne change pas l'irremplaçable, on apprend à vivre sans."

Nicky, Malou, Lena, Misti, je pense à vous. Toujours.
Commenter  J’apprécie          5513
Étant moi - même, la maîtresse d'un gros matou roux ,répondant au doux nom de " pépère",clin d'oeil au merveilleux film : le chat ,avec nos regrétés Jean Gabin et Simone Signoret,j'ai beaucoup apprécié cette histoire ,simple,mais écrite avec énormément de poésie. Je connaissais l'auteur en tant que journaliste,mais n'avais jamais lu un de ses romans.Une ode à cette race féline et qui le mérite bien.Une très bonne analyse du comportement de nos chats vis à vis des humains,et où je me suis tout à fait retrouvée.Nos petits compagnons nous connaissent bien mieux,que nous les connaissons .Si parfois ,nous avons l'humeur chagrine ,ils le ressentent et viennent se lover contre vous .Un petit roman plein de douceur,qui interpelle et nous interroge sur le sens de notre vie .A recommander .⭐⭐⭐⭐
Commenter  J’apprécie          183
Ce court récit de Xavier de Moulins sur la mort du chat de la famille m'a beaucoup touchée en ce qu'il révèle combien un animal peut prendre de la place dans notre vie et dans notre coeur bien qu'on n'ait pas le même langage pour communiquer. Ce récit est un hommage étonnant car s'il est courant d'écrire pour évoquer une personne aimée et disparue, il est rare de faire de même pour « juste un chat », comme lui répondent certaines personnes lorsqu'il annonce la nouvelle de sa mort, et en cela, très émouvant. Car l'auteur sait poser les mots justes, ciselés comme de la joaillerie, sa langue frôle souvent la poésie et d'autres fois la maxime ou le caractère, genre oublié aujourd'hui. On sent qu'il y a beaucoup de sensibilité derrière et aussi de réflexions sur la mort, la vie, les liens présents ou rompus, la gravité humaine, le temps qui passe, la capacité à vivre le moment présent comme le font les chats en évitant de s'angoisser par avance... Cette mort rappelle aussi d'autres décès à la mémoire de l'auteur, qui ont été une épreuve bien qu'il en parle en « second plan », avec plus de réserve.
Mon seul bémol ira vers cette qualification de « un de mes meilleurs amis » lorsqu'il parle de son ami suicidé et pas évident à cotoyer du fait de ses troubles psychiques, à qui il ne répondait plus au téléphone. Il est évident qu'il n'est coupable de rien (surtout que c'est cet ami qui évitait de le voir en vrai) mais lorsqu'on n'a plus envie de parler à quelqu'un depuis des mois, on ne peut décemment utiliser ce qualificatif de « meilleur ami », c'est juste un « pote » dans ce cas-là...
Commenter  J’apprécie          142
Le petit chat est mort !
Pas facile de l'annoncer aux enfants.
Pas facile de vivre sans lui.
Il avait réussi à apprivoiser toute la famille et la vie va être bien différente sans lui.
Un court texte agréable à lire.
L'auteur fait l'apologie du chat, mais pas de n'importe quel chat.
De ce chat là précisément, leur chat.
Pour qui aime les chats, ce roman ne peut laisser indifférent.
La manière d'écrire de Xavier de Moulins est simple mais efficace.
Il a bien su décrire les transformations sur les humains que peut apporter la présence d'un chat .
Nul doute que c'est autobiographique pour être aussi authentique.
Commenter  J’apprécie          180


critiques presse (1)
Bibliobs
10 février 2021
Le « Goncourt des animaux » revient à Xavier de Moulins pour son roman « le Petit chat est mort ». Allain Bougrain-Dubourg remporte le prix du meilleur essai.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Citations et extraits (68) Voir plus Ajouter une citation
Ce n'est pas écrit sur la tête de minus, pourtant tu en connais déjà un rayon sur la vie. Que les amours des humains sont bien plus compliqués que les amours des chats. Que contrairement à nous, les chats ont une merveilleuse estime d'eux-mêmes, ils s'aiment avant toute chose et n'attendent pas d'un autre de les aimer pour deux, de combler leurs failles, les trous béants de leur passé, les bosses sur les pare-chocs de leurs âmes cabossées par d'autres bien avant. J'en passe et des meilleures.
Les chats ne jouent pas à ce genre de jeu destructeur, les chats ne tiennent pas de comptabilité sordide, les chats ne mélangent pas amour et culpabilité, les chats ne te font pas payer l'addition, les chats ne sont jamais déçus, les chats n'attendent rien en retour quand ils donnent, les chats ne cherchent pas à se venger, les chats aiment en toute indépendance, chez eux la jalousie existe peu, les pensions alimentaires pas du tout, pas la peine de prendre un avocat pour décider de la garde des enfants, ni un psychanalyste pour apprendre à s'aimer un peu.
Les chats aiment hors contrat.
Tout est plus simple, un peu, beaucoup, chez eux.
Commenter  J’apprécie          60
"Méfie-toi, ce sont des bêtes à chagrin."

Les mots de ma mère sont parfois des prophéties.
Elle ne le sait pas, je ne lui dirai jamais.
Elle a l'intuition divinatoire et, entre deux silences de ses yeux tristes et doux, souvent me confie :

"J'ai des antennes".

Nimbé dans ma pudeur, je n'ai jamais parlé avec elle de ce qui nous lie depuis toujours, "ses antennes" et notre connexion.
Dans notre façon d'être ensemble, tout est dit.
Même si elle m'agace parfois, même si je ne supporte pas de la voir s'abîmer, même si j'ai peur de la perdre et que je résiste à sa vieillesse en la niant, que j'évite sa fatalité, nous sommes toujours connectés.
Elle et moi.

J'aimerais avoir ce pouvoir-là.
Forer en son âme et la connaître mieux.

Mais je n'ai jamais su, je n'ai jamais pu, je n'ai jamais osé aller voir tout au fond du cœur de ma mère qui du désert ou de l'océan prédomine, quelle couleur du ciel règne au soir de sa vie sur ses souvenirs de femme.

Ma mère, à sa façon, est un chat.
Le sait-elle seulement ?
Elle appelle mes filles ses " petits chats ".
C'est un signe.
C'est bien gentil, les signes, encore faut-il savoir les déchiffrer, et toi, le petit chat, tu en auras été un sacré.
Tout un symbole.
Je le comprendrai à la fin.

Et je suis venu te chercher sur mes terres.
Commenter  J’apprécie          30
Le petit chat est mort.
Les mots sont une détonation.
Les choisir pour l'annoncer aux enfants n'a pas été chose facile, alors je me suis résigné à faire simple, cinq mots et un point final. Court, cruel, monstrueux.
Commenter  J’apprécie          220
En arrivant au bureau, j’ai miaulé que tu étais mort. Personne n’a relevé cette info, tout le monde était très occupé à surveiller l’huile sur le feu, l’état du monde sur son écran.
L’état du monde, c’est du sérieux, alors un chat, faut pas pousser.
J’ai miaulé que tu étais mort, et je n’en ai surtout pas rajouté, voyant s’égrainer sur mon ordinateur le nombre de tués dans la nuit. J’aurais aimé pourtant, je te jure, qu’une tête se redresse en ma direction, qu’un œil m’offre ses condoléances en silence, qu’une main caresse mon épaule en passant, ça m’aurait au fond un peu rassuré sur la nature humaine, et n’aurait rien changé pour toi. J’ai eu du mal à tenir, ce lendemain de ta disparition. J’ai eu envie de partir et de foutre le camp, loin. Après mon annonce en catimini, personne n’est venu jusqu’à moi. Personne, sauf le silence.
Commenter  J’apprécie          40
C’est un comble : dans son sommeil, mon petit chat rassemble mes idées !

Tu salues au drapeau de mon spleen, entonnes cet hymne devant moi en dormant, celui du souffle créateur.

Les chats créent toujours quelque chose quand ils ne font rien.

Souvent les humains ne font rien de ce qu’ils créent.

J’approche de toi mon ordinateur.

Je suis au garde-à-vous de ta tendresse, une main sur les touches, l’autre sur ton dos, te regarder rêver me stimule.

Montagnes russes.

Ton dos monte et descend au rythme de ta respiration. J’aperçois ce que je cherche, je parviens à saisir quelques lignes, je me rends.

À mes côtés, le petit chat est un phare, une illumination. Un talisman.

Et le roi des boulets.

Il m’arrive d’écrire allongé et de laisser mon ordinateur ouvert sur le lit.

En manque d’exercice, tu as décidé d’enjamber mon écran, de marcher sur les touches, et, de là, de sauter sur la commode pour mieux t’élancer pour rebondir sur le couvre-lit, apprenti Yamakazi.

C’était l’un de tes plus grands plaisirs.

T’enrouler dans la couette, bondir sur la table de chevet, glisser entre tous les bouquins, en faire tomber la moitié et recommencer le gymkhana.

Ça t’arrivait surtout le soir, quand ta testostérone était au plus haut ou ton inquiétude au sommet, de défier les lois de la gravité.

Entre deux saltos de champion du monde, tu as renversé mon ordinateur.

L’ordinateur portable a volé dans la chambre.

J’ai entendu un bruit sourd.

La machine gisait sur le dos, l’écran fendu, amputée de la touche F8 dont j’ignore toujours la fonction.

Le disque dur était mort.

J’ai cru ta dernière heure arrivée quand, très en colère, je me suis agenouillé pour constater les dégâts de tes agitations.

Mais une fois de plus tes yeux jaunes et ton air de minet ont eu raison de mon autorité.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Xavier de Moulins (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Xavier de Moulins
C à vous https://bit.ly/CaVousReplay C à vous la suite https://bit.ly/ReplayCaVousLaSuite — Abonnez-vous à la chaîne YouTube de #CàVous ! https://bit.ly/2wPCDDa — Et retrouvez-nous sur : | Notre site : https://www.france.tv/france-5/c-a-vous/ | Facebook : https://www.facebook.com/cavousf5/ | Twitter : https://twitter.com/CavousF5 | Instagram : https://www.instagram.com/c_a_vous/ Au programme de C à vous la suite : Invité : Xavier de Moulins • Xavier de Moulins, journaliste ET écrivain • La vie de château de Xavier de Moulins • le dernier livre de Xavier de Moulins • Xavier de Moulins, famille je vous hais(me) • Xavier de Moulins écrivain compulsif • Xavier de Moulins, 14 ans de JT • Xavier de Moulins, au coeur de la création • Xavier de Moulins, son coeur balance entre actualité et roman Invités : Kev Adams, Jean Reno et Chantal Ladesou • Maison de retraite 2, un casting 5 étoiles • Maison de retraite 2, la revanche des seniors • Kev Adams, Jean Reno & Chantal Ladesou, ensemble c'est tout • Maison de retraite 2, la guerre des croûtons • Chantal Ladesou & Jean Reno, les nouveaux de la maison de retraite • Chantal Ladesou met la maison de retraite au pas • Chantal Ladesou & Jean Reno, petits jeunes de la Maison de retraite • Kev Adams défenseur des personnes âgées • Jean Reno en Lorenzo le mytho • Enrico Macias, cerise sur le plateau de Maison de retraite 2 • Kev Adams, la trentaine de folie • La trentaine de Jean Reno • La trentaine de Chantal Ladesou • Jean Reno nous fait sérieusement rire • Chantal Ladesou, la reine de la comédie • Kev Adams & Chantal Ladesou dans Mask Singer L'ABC - L'année de Bertrand Chameroy • C'est pas vrai ?! • Les JO de Paris 2024 : la cible de toutes les critiques • Fabien Galthié a passé des big ups à touuut le monde • Innovation dans Télématin : le duplex fou • Précédemment dans #CàVous
+ Lire la suite
autres livres classés : chatsVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (332) Voir plus



Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1671 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}