AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782745966018
40 pages
Éditeur : Milan (24/09/2014)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 25 notes)
Résumé :
"Pas de papa, pas de papa ! " : c'est ainsi qu'est accueilli Simon lors de son premier jour d'école. Parce qu'il vit seul avec sa maman, parce que sa famille ne ressemble pas à celles de ses camarades, le jeune garçon devient le souffre-douleur des autres enfants.
sa route va heureusement croiser celle de Philippe Remy, le forgeron du village. Un homme qui va dépasser les préjugés pour écouter son coeur...

L'adaptaion de Charlotte Moundlic, se... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Allantvers
  25 juin 2016
A toutes fins utiles, je précise que l'édition (Flammarion étonnants classiques) dont je parle ici, est différente de celle référencée sur Babelio à ce jour, et comprend les nouvelles suivantes : le papa de Simon, En voyage, Aux champs, la confession, le père, le baptème, Coco, Mademoiselle Perle, Boitelle.

Un recueil de nouvelles sur l'enfance et sa légendaire sauvagerie, mais pas que.
Certes, le Simon du « papa de Simon » est bien un enfant, dont le bon sens nourri de la souffrance de l'enfant illégitime amènera dans un joli dénouement un bon mari à sa jolie maman, et un papa pour lui.
Certes aussi, il est bien question dans « Aux champs » d'enfant, dans une sordide acception marchande, où le vice finira par se retourner contre la vertu, l'enfant que sa mère ayant refusé de vendre à une capricieuse bourgeoise se rebellant furieusement, la maturité venue, contre cette génitrice qui lui a par son refus fermé les portes d'une belle vie.
Enfant encore dans « le père » et dans « le baptème », magnifique nouvelle bucolique et gorgée de vie qui voit le prêtre verser des larmes déchirantes sur l'enfant qu'il n'aura jamais.
Mais le champ d'intervention De Maupassant dans ces nouvelles aux sonorités normandes délicieuses est beaucoup plus vaste, mettant en scène une nature champêtre magnifique avec un talent qui rappelle celui de Thomas Hardy, mais convoque également des personnages plus matures pour dire le remord lourd de vies gâchées, qui par la jalousie dans « la confession », qui par l'intolérance et le poids de la soumission filiale dans « Boitelle », cette dernière nouvelle traitant d'ailleurs du thème avant-gardiste pour l'époque du racisme avec une redoutable efficacité.
Autant dire que la richesse ne manque pas dans ces courts récits, qui me donnent envie de découvrir encore et encore d'autres contes et nouvelles du grand Maupassant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
titouanbabel
  01 février 2015
Un petit garçon du nom de Simon avait un gros problème, il n'avait pas de papa. Alors ses camarades de classe se moquaient de lui parce qu'il n'avait pas de papa. le lendemain matin, il était assis au bord d'une mare, quand tout à coup... un monsieur arriva et lui dit : qu'est-ce que tu fais assis comme ça au bord de cette mare ? le petit garçon lui dit : je n'ai pas de papa, et mes camarades de classe se moquent de moi. le monsieur le raccompagna chez lui. le petit garçon demanda au monsieur s'il voulait être son papa. Et il accepta. En arrivant à l'école ses camarades de classe se moquèrent de lui mais le petit garçon leur répondit qu'il avait un papa.
Commenter  J’apprécie          190
wivin
  28 juillet 2016
J'ai été attirée par ce livre car il aborde le thème très actuel du harcèlement en milieu scolaire, traité par un auteur du 19e siècle. Les très belles illustrations y étaient aussi pour quelque chose. Pourtant, cet album m'a déçue. Que ce serait bien si, chaque fois que nous avons un problème et que nous nous isolons pour pleurer, la solution venait nous taper sur l'épaule ! Ici, le harcèlement prend fin parce que Simon rentre dans la norme. Un papa lui tombe du ciel, forgeron en plus, donc un papa fort, car tout papa digne de ce nom se doit d'être fort, n'est ce pas... Même si « la maman » et « le papa » se sont à peine adressé la parole, ce mariage ne peut qu'être heureux puisqu'elle est belle et qu'il est fort. Quelle solution pour Simon si sa maman avait été laide ? Ce qui ne devait pas manquer pas d'arriver aux mères célibataires du 19e siècle, que le rejet social et l'extrême fatigue de devoir tout assumer seules vieillissaient avant l'âge. J'espérais une histoire plus subtile.
Commenter  J’apprécie          121
PetiteNoisette
  18 janvier 2017
Un très grand album reçu dans le cadre du Swap album. Il s'agit de l'adaptation d'une nouvelle De Maupassant datant de 1879 dont je n'avais jamais entendu parler (il faudrait que je la lise d'ailleurs!).
L'histoire commence avec l'entrée de Simon à l'école. Il doit avoir 6-7 ans. Ses camarades le connaissent comme celui qui n'a pas de père. En effet, il vit avec sa mère et n'a jamais su qui était son père. Pas comme le voisin qui lui non plus n'a pas de père, mais le sien est au cimetière alors ça va.
Simon devient vite le souffre-douleur de ses camarades qui le harcèlent. Mais Simon va tomber sur Philippe, un homme bon et gentil. Et Philippe va lui proposer de devenir son papa, afin que ses camarades ne l'embêtent plus.
Une belle histoire sur la méchanceté des enfants entre eux et l'espoir que l'on peut trouver, quand même, chez certaines personnes. Les préjugés étaient lourds à cette époque, et une mère célibataire n'avait pas bonne réputation. Mais le personnage de Philippe est plein de bonnes intentions.
J'ai beaucoup aimé cet album avec les illustrations réalistes de François Roca qui s'allient parfaitement au style De Maupassant. Il y a beaucoup de non-dits, car la narration est centrée sur Simon. Il n'est pas le narrateur mais c'est comme si : lorsqu'il est absent ou qu'il n'entend ou ne voit pas, le lecteur non plus. Ainsi, nous n'avons aucune idée des relations exactes entre Philippe et Blanchotte, la mère de Simon.
Bien sûr, c'est un peu naïf, surtout la fin, qui est une belle fin à la manière d'un conte de fée, sûrement loin de ce que vivaient les gens au XIXème siècle.
Une belle adaptation de classique, qui pourrait trouver toute sa place dans un CDI de collège.
Lien : http://blogonoisettes.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
cdiAuclert
  07 avril 2016
C'est l'histoire d'un petit garçon qui ne connait pas son papa et à cause de ça , tous les enfants,à l'école se moquent de lui . le livre,commence tristement .
J'aime beaucoup cette histoire, parce qu'elle montre comment est vraiment ce monde et aussi que parfois notre coeur choisit de s'ouvrir en face d'une personne qu'on ne connait pas bien encore . Qui est-ce-qui va sauver Simon ?Est-ce-que Simon va pouvoir un jour être
fier de lui ? Peut-il espérer encore que sa vie s'améliore?
Egidia
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (1)
Ricochet   16 janvier 2015
L'adaptation de Charlotte Moundlic respecte la langue d'origine, simple et précise, tandis que les illustrations classiquement à droite inventent un Simon tout fragile, des adultes beaux et bien campés, des paysages de nature accueillante et des jeux de lumière. Si le récit est donc relativement explicite – toutefois sans jugement -, les dialogues sont rares et beaucoup passe dans les regards, les expressions, rendant encore une fois mots et dessins complémentaires.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
AllantversAllantvers   25 juin 2016
Mr Chantal se tut. Un peu rouge, la voix sourde, il parlait pour lui-même maintenant, parti dans ses souvenirs, allant doucement, à travers les choses anciennes et les vieux événements qui se réveillaient dans sa pensée comme on va, en se promenant, dans les vieux jardins de famille où l'on fut élevé, et où chaque arbre, chaque chemin, chaque plante, les houx pointus, les lauriers qui sentent bon, les ifs dont la graine rouge et grasse s'écrase entre les doigts, font surgir, à chaque pas, un petit fait de notre vie passée, un de ces petits faits insignifiants et délicieux qui forment le fond même, la trame de l'existence.

(Mademoiselle Perle)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
titouanbabeltitouanbabel   27 avril 2015
Resté seul, Simon se mit à courir vers la rivière.Il était prêt à se jeter dans l'eau parce qu'il n'avait pas de papa.Il pensa à sa maman, et, pris d'une grande tristesse, il recommença à pleurer.Soudain il sentit une lourde main s'appuyer sur son épaule, et une grosse voix lui demenda:"Qu'est-ce qui te fait donc tant pleurer, mon bonhomme?"
Commenter  J’apprécie          80
Les-experts-du-livreLes-experts-du-livre   01 décembre 2015
Resté seul, Simon se mit à courir vers la rivière. Il était prêt à se jeter dans l'eau parce qu'il n'avait pas de papa. Il pensa à sa maison, puis à sa maman, et,prit d'une grande tristesse, il recommença à pleurer.
J'ai choisi ce passage car j'ai trouvé que même si on n'a pas de papa on est comme les autres, il ne faut pas se moquer de lui s'il n'a pas de papa.
C'est aussi pourquoi Simon s'est senti très seul dans un moment difficile pour lui.

lili31
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CDICASSINSTRASBOURGCDICASSINSTRASBOURG   29 janvier 2016
Maintenant je vais vous présentais d’une citation que j’ai bien aimées :
Ligne 151 à 153 page 26 : « Ils m’ont battu… parce que …je … je n’ai pas … de papa …, Comment dit l’homme en souriant, mais tout le monde en a un ».
J’ai bien aimé l’œuvre car cette histoire pourrait nous arriver à tous et moi ça ne touche car personnellement je n’ai pas contact avec mon papa.
Commenter  J’apprécie          10
lynda1997lynda1997   12 novembre 2019
Dans un village, Simon, élève de 7 ou 8 ans, va à l'école pour la première fois. Sa mère, célibataire, est surnommée la Blanchotte. Ses camarades se moquent de lui car il n'a pas de père. L'enfant veut se noyer dans une rivière, mais Philippe Rémy, un forgeron, l'aperçoit au loin et lui explique qu'il ne faut pas le faire. Simon écoute le forgeron et lui propose un marché : le forgeron doit jouer le rôle de son père, sinon Simon retournera se noyer dans la rivière. À la fin de ce récit, le forgeron prend pour épouse la Blanchotte, et les camarades de classes de Simon arrêtent de se moquer car il a enfin un papa.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Charlotte Moundlic (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Charlotte Moundlic
L'Escale du livre 2020 en chaussons, pour une échappée confinée Lecture dessinée : Charlotte Moundlic et François Roca “Blanche-neige” (Albin Michel Jeunesse) Ce conte traditionnel aux multiples versions n'en finit pas de nous fasciner et nous toucher par ses motifs simples et bruts, quel que soit notre âge, notre culture. L'autrice Charlotte Moundlic montre avec subtilité la perversité d'une femme obsédée par son apparence et dénuée de toute humanité et donne à entendre Blanche-Neige, l'enfant maltraitée. Elle choisit une fin questionneuse, à interpréter à sa convenance. le peintre François Roca peint d'une manière solennelle laissant percevoir les beautés ou les noirceurs intérieures des personnages et restitue sublimement l'atmosphère atemporelle du conte.
+ Lire la suite
autres livres classés : enfanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le papa de simon.

Quel âge a Simon?

Il a 8 ans
Il a 7 ans
Il a 6 ans

10 questions
77 lecteurs ont répondu
Thème : Le papa de Simon (illustré) de Charlotte MoundlicCréer un quiz sur ce livre