AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782302052079
48 pages
Éditeur : Soleil (22/06/2016)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 36 notes)
Résumé :
Des chercheurs dor pataugent dans la rivière proche du village troll, en quête de précieuses pépites... Ayant réussi à semparer de Gnondpom et Tyneth, ils exigent du village de les laisser travailler tranquilles. Mais très vite, la fièvre de lor sempare de la région et des hordes avides déferlent sur le village, creusant partout Réfugiés dans la montagne, les Trolls doivent trouver un moyen de récupérer leur village. Et cest lor lui-même qui va leur apporter la solu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Erik35
  25 août 2017
DE TROLLS ET DE FINANCE
On ne présente plus ces fameux Trolls de Toy ni la série éponyme, annexe et totalement déliée des diverses aventures du célèbre Lanfeust. Cet opus en est d'ailleurs le 21ème volume et il est aussi assez évident, afin de rester honnête, que les volumes de cette saga sont, depuis un certain temps, pour le moins inégaux en qualité.
Cette fois, nos joyeux et insatiables trolls et trollettes - sans oublier la désopilante humaine trollo-compatible Waha - voient leur territoire envahi par une horde d'humains sans foi ni loi arrivés massivement dans les parages à la suite de trois types assez mal dégrossis (comme la plupart des humains présents dans ce monde trollesque) ayant découvert des pépites d'or dans la rivière qui borde le village de Phalompe où il ne fait d'habitude pas très bon survivre lorsqu'on n'est pas poilu ni fort comme un troll. Cette fois, pourtant, la malheureuse Waha se fait avoir et promet, sans avoir pensé croiser les doigts dans son dos (on reconnait bien là l'humour potache de Christophe Arleston), que rien n'arrivera à ces trois bonshommes s'ils se contentent de faire quelques trous de prospection dans les parages, en échange des inséparables autant qu'insupportables enfants trolls, Tineth et Gnondpom.
De fil en aiguille, c'est une véritable ruée vers l'or qui va s'ensuivre (parce qu'évidemment, ce genre de secret ne reste jamais très longtemps bien gardé), au point que les sages d'Eckmül, au premier rang desquels le Vénérable Fukatou, commencent à s'inquiéter sérieusement de voir la ville se vider. Pendant ce temps-là, un couple de jeune soeurs attirées par le métal jaune - mais sans la moindre envie de se salir les mains - vont largement profiter de leur pouvoir, un pouvoir du genre à donner de bonnes odeurs à l'argent... pardon, à l'or... pour racketter éhontément les prospecteurs tout en leur garantissant la vie sauve, les Trolls n'aimant pas, mais alors pas du tout, les effluves en bouteilles de la délicieuse Chanelle (les jeux de mots et références de l'auteur sont toujours à la point de l'humour, fin, racé, élégant, discret. Et c'est aussi pour ça qu'on aime !)...
On va revoir le seul sage (ou prétendument) Troll, on va croiser un énorme dragon, lequel dort bien évidemment sur un gigantesque tas d'or. On va avoir droit à une leçon expresse et même carrément expéditive de science économique appliquée (aux Trolls), à une série de blagues typiquement arlestoniennes et bien entendu à un genre de banquet final dans lequel les romains sont remplacés par les homo sapiens, y compris dans les marmites.
On ne peut s'empêcher de songer au génial Obélix et Compagnie en lisant la seconde partie de cet ouvrage (l'avant dernier de la saga, pour le moment), entre les explications farfelues (mais pas totalement stupides) concernant les flux financiers, l'appréciation des monnaies et de l'or, les rapports des humains à la richesse, etc.
Et même si l'album n'arrive pas au niveau de l'histoire gauloise sus-citée (indéniablement l'un des meilleurs Astérix de la paire mythique Goscinny-Uderzo), Arleston et Mourier n'ont pas à rougir de leur dernière création. L'ensemble est en effet plutôt un bon cru, avec une histoire qui se tient, ceteris paribus, toute histoire de Troll égale par ailleurs, - surtout si l'on compare aux quelques précédents - et, à condition d'apprécier l'humour gras, les jeux de mots totalement tirés par les cheveux, son lot de "running gags" attendus, les références de mauvais goût, des personnages inchangeables mais que l'on apprécie tels, on se prend à sourire et même à rire à plusieurs reprises, effets qui ne sont pas si évident à produire, même lorsqu'on a du métier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Pavlik
  13 août 2016
La recette de "Trolls de Troy" a fait ses preuves ; un village d'irréductibles Trolls sauvages est entouré d'humains civilisés au mode de vie radicalement différent. La différence fondamentale avec un héros bien connu à moustache ? Les humains ne cherchent pas, mais alors pas du tout, à conquérir le village Troll. Saupoudré le tout de magie, d'un soupçon d'érotisme et de violence sanguinolente et vous obtenez une série made in Arleston à succès. N'oublions pas non plus les dynamiques dessins de Mourier et leur propension à la caricature humoristique.
Ce tome 21 n'atteint pas le niveau du précédent mais reste néanmoins sympathique. Pas de références et de caricatures très marquées dans ce nouvel opus qui, du coup, prend une couleur plus intemporelle (il sera d'ailleurs peut-être davantage côté dans 30 ans quand plus personne ne saura reconnaître Sarkozy ou Hortefeux). le scénar s'appuie sur l'éternelle cupidité du genre humain, et nous narre une ruée vers l'or qui vient déranger les Trolls sur leur territoire, et comment ils arriveront à y remédier. Au passage, les auteurs adressent quelques petites banderilles à l'économie de marché.
Des dessins toujours efficaces, un humour identifié et de formidables personnages font de la série Trolls, dans le genre bd populaire, l'héritière directe d'Astérix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
umezzu
  14 juillet 2018
Des orpailleurs viennent chercher de l'or dans la rivière prés du village troll. Waha voulant éviter une baignade (beurk) leur permet de rester et déclenche involontairement une ruée vers l'or sur les terres trolles. Des parfumeuses (beurk ça sent bon) viennent protéger les chercheurs d'or.
Un peu de dérision sur notre société vénale, prête à tout pour un métal sans intérêt propre, quelques jeux de mots, la férocité anthropophage des trolls... ce 21 tome de Trolls de Troy est digne des précédents.
Commenter  J’apprécie          100
Norlane
  14 novembre 2016
Le village des Trolls, ces charmantes créatures poilues qui ont peur de l'eau parce que ça rend propre et qui croquent avec délice tout humain et animal à portée de main, est envahi par une cohorte de chercheurs d'or !
On retrouve les jeux de mots approximatifs, l'humour décalé, la sauvagerie joyeuse, le runing gag de la maison construite par le troll Pröfy, dans un scénario un peu critique de la société (comme l'était le numéro précédent). Mais le plaisir de cette série BD tient essentiellement pour moi dans le dessin : j'adore la tête des enfants trolls.
Commenter  J’apprécie          50
loganloup8
  31 mars 2017
On retrouve ici tout ce qui a fait le succès de la série, l'humour Trolls, ainsi que leur ingéniosité à ras des pâquerettes et leur appétit légendaire, mais surtout leur peur de l'eau qui les pousse à faire tout et n'importe quoi. Mais ce que j'aime par dessus tout, c'est le dessin. Je me lasse progressivement de ce style de bd, parce que 22 trolls de troy 8 lanfeust des étoiles, 4 conquérants de troy, 8 lanfeust odyssey, 8 lanfeust de troy, sans compter les forêts d'Opale et les Ekho, qui diffèrent un peu, ça commence à faire beaucoup d'humour potache! Mais le dessin, je ne m'en lasse pas, chaque vignette est une oeuvre d'art, certaines sont plus travailler que d'autres, mais c'est un plaisir des yeux! Et il y a autant d'humour dans ces images que dans le texte en lui même...
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (4)
Sceneario   06 septembre 2016
Une très bonne équipée trolle à la facture de qualité que les chasseurs d’albums collector prendront pour cible !
Lire la critique sur le site : Sceneario
BulledEncre   18 juillet 2016
Si l’album se lit vite il reste toujours aussi agréable à découvrir.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
ActuaBD   12 juillet 2016
[...] Que cela soit au premier ou au second degré, impossible de bouder son plaisir en lisant cette nouvelle fantaisie du tandem Mourier-Arleston !
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Sceneario   27 juin 2016
Une pépite à considérer comme une valeur refuge, à la fois sûre pour son humour incisif garanti à 100% troll et ses effets anti- dépressifs.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
PavlikPavlik   29 juillet 2016
-Waha ! Viens voir !
-Oh ! Une nouvelle maison pas écroulée ! Bravo, Profy ! Tu as pensé à la faire creuse à l'intérieur, cette fois ? Parce que je ne vois pas de fenêtres...
-Ah oui, des trous dans les murs...Faudra rajouter ça !
Commenter  J’apprécie          130
PavlikPavlik   13 août 2016
Ce qui est rassurant avec l'humain, c'est sa constance : on sait qu'il va toujours au pire.
Commenter  J’apprécie          210
Descamps_LouisDescamps_Louis   19 juillet 2016
Roken :
Roken ne laissera personne patauger dans la rivière de Roken !

Maïgwepa :
C'est pas. ta rivière, c'est celle du village.
Une rivière de service public, quoi.

Teträm :
Si tu romps la promesse de ma. fille, c'est moi qui t'envoie patauger dans la rivière. Du village. La tête en bas.

Waha :
P'pa. Je suis tout à fait capable toute seule d'envoyer Roken patauger dans le service public !
SI TU TOUCHES À UN CHEVEU D'UN HUMAIN, MÊME UN CHAUVE, JE TE PATAUGE LA FACE, COMPRIS ?
Je ne supporte pas que les autres ne tiennent pas mes promesses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Erik35Erik35   25 août 2017
- Voyez, il est réparé.

- Ça bafouille plus mais ça cafouille.

- Bah! On peut pas faire d'omelette sans casser de dents.
Commenter  J’apprécie          120
Erik35Erik35   25 août 2017
- Normalement, un dragon, ça vomit du feu, pas de l'or, non ?

- Non, ça vomit de la bile et de la nourriture à moitié digérée, comme tout le monde.

- C'est étrange, on pourrait y voir comme une métaphore de notre société, vous ne trouvez pas ?
Commenter  J’apprécie          50

Lire un extrait
Videos de Jean-Louis Mourier (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Louis Mourier
Les Questions Aléatoires de Messieurs Arleston, et Guth pendant le FIBD Angoulême 2017.
Plus d'infos sur Christophe ARLESTON http://www.soleilprod.com/auteur/arleston-christophe.html
Plus d'infos sur Jean-Louis MOURIER : http://www.soleilprod.com/auteur/mourier-jean-louis.html
Plus d'infos sur Claude GUTH : http://www.soleilprod.com/auteur/guth-claude-2.html
Retrouvez les Éditions Soleil sur le site et réseaux sociaux : http://www.soleilprod.com/ https://www.facebook.com/soleil.editions https://twitter.com/editions_Soleil
autres livres classés : humourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16115 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre