AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Clément Oubrerie (Illustrateur)
ISBN : 2070555593
Éditeur : Gallimard Jeunesse (06/11/2003)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 125 notes)
Résumé :
Si vous aimez les boucs, le banjo et les charlatans, les concours d'insultes et les petits loirs qui baillent tout le temps, alors laissez-vous emporter dans la folle cavale de l'ami Cornebique.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
Ileauxtresors
  07 février 2019
C'est officiel, nous ne nous refusons désormais plus aucun livre de Jean-Claude Mourlevat ! Quelques semaines après avoir vibré pour l'adorable hérisson-justicier Jefferson, nous voilà conquis par le bouc Cornebique – un gaillard tout en jambes, doté d'un don pour le banjo, d'un solide appétit, d'une bonne dose d'auto-ironie et d'un coeur tendre à souhait. Ravagé par un chagrin d'amour, notre héros se résout à quitter le pays des boucs, pourtant si sympathique. Il est loin d'imaginer les rencontres et les aventures extraordinaires que lui réserve cette ballade à travers le vaste monde…
Jean-Claude Mourlevat est un conteur incroyable et la magie opère immédiatement : difficile de reposer le livre, une fois ouvert ! On se passionne pour les péripéties de Cornebique, on pleure de ses malheurs comme on s'attendrit de sa générosité, on rit de ses frasques et on partage avec délice les petits bonheurs qu'il accueille avec tant de simplicité. Tout, de l'esprit de compétition à la fantaisie et la liberté de Cornebique, va droit au coeur des enfants – et de ceux qui l'ont été ! On se délecte également des dialogues, qui débordent d'humour et de répartie. Ils font de ce texte un vrai bonheur de lecture à voix haute (je voudrais pouvoir vous faire entendre dans cette chronique les éclats de rire de mes garçons !). Et mine de rien, sans cesser une seule seconde de nous divertir, cette fable animalière évoque la vie, ses hauts et bas, l'art de prendre des risques et de savoir trouver le bonheur à portée de main, autour d'un bon repas chaud et entouré des êtres aimés…
Vous aimez la fête, la musique folk, les courses-poursuites et les concours en tous genres ? Ce livre est fait pour vous !
Lien : https://ileauxtresors.blog/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          242
RosenDero
  02 novembre 2016
Dans le village des boucs, Cornebique, grand joueur de banjo, est amoureux de la belle Cornebiquette, mais celle-ci n'a d'yeux que pour Bique-en-Borne, son meilleur ami. Alors, une fois le mariage des deux tourtereaux célébré, Cornebique décide de partir "faire un tour" pour se changer les idées.
Il n'avait pas prévu que ce petit tour durerait 5 ans, qu'il allait devenir le protecteur d'un petit loir traqué de toutes parts, et qu'il vivrait toutes sortes d'aventures hautes en couleurs.
---
Simplement génial ! La ballade de Cornebique est une véritable pépite, elle regroupe tout ce qu'on peut espérer de ce genre de littérature "jeunesse" : suspense, action, poésie, émotion, aventure, humour, amitié, valeurs, et j'en passe. C'est touchant, drôle, émouvant et hilarant, ça fait réfléchir, ça défoule, ça fait relativiser, ça fait du bien.
Voilà un brave moment que je n'avais pas autant ri lors d'une lecture, pas été touché de cette manière, que je ne m'étais pas attaché de la sorte à des personnages, n'avais pas retenu mon souffle aussi fort lors d'un final, n'avais pas vu un auteur poser un regard si bienveillant et poétique sur le monde.
Si tous les auteurs "jeunesse" pouvaient nous offrir de si belles histoires que celle de Jean-Claude Mourlevat...
Tout y est grandiose, mais avant tout ce sont les personnages principaux qui font la force du récit, leurs relations, leurs forces et leurs faiblesses, leurs doutes et leurs certitudes. Bien sûr, Cornebique est magnifique au premier chef, mais il l'est surtout dans sa relation avec les autres, dans son désir de protéger et sauver Pié, dans sa résignation positive face aux désillusions amoureuses, dans sa compréhension et sa patience face à un Lem amnésique et tête brûlée.
Des personnages attachants donc, mais aussi des aventures palpitantes, des situations cocasses (la sortie du Lem chez les griffues est géniale), beaucoup de tendresse et d'humanisme, un brin d'épique et de burlesque.
C'est franchement génial et, en fin de compte, on ne regrette qu'une chose : que le récit ait une fin.
Merci M. Mourlevat ! Chapeau bas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
li_ederlezi
  15 février 2015
La ballade de Cornebique, c'est l'alliance généreuse, jubilatoire, de l'humour et de la poésie...
C'est à la fois une fable, un road movie, mais surtout une aventure trépidante, qui se joue au delà des limites du genre...
Récit réaliste, imaginaire, féerique? Aucun, dans l'absolu, mais sans doute un peu tous à la fois.
.
Cornebique renonce à la sédentarité de son espèce comme son auteur s'affranchit joyeusement des carcans de l'écriture.
L'entreprise n'est pourtant pas sans risque ; Sûr qu'il est facile de mélanger un peu toutes les couleurs, mais il est alors assez difficile d'obtenir autre chose que du kaki.
Et c'est là tout le talent de Mourlevat : là où d'autres, dans le même élan, ne parviendraient qu'à nous servir un maelstrom sans saveur, ou du grand nawak, lui réussit à :
- Nous rendre un bouc sympathique et émouvant. Oui, émouvant. Un bouc.
- A transposer toutes nos turpitudes humaines (dans une société animale qui s'approprie pas mal de nos travers sociétaux, ça rend la chose particulièrement cocasse, et croustillante) : notre quête de sens, nos errances, nos doutes et nos peines, tout ce qu'il y a d'essentiel dans la vie prend sens dans l'existence de ce bouc ou de ses semblables...
- A nous donner envie de hurler Hhiiiiiiiiiiiiiiihhhaaaaaaaa !!! le poing levé, quand le bouc remporte une victoire, triomphe d'une ennemi, ou échappe à une mort promise... A ce stade, on est devenu un fan de Cornebique, un ami, le supporter, eh oui, le supporter qu'on n'a jamais été pour aucune équipe d'aucune sorte.
Voilà l'impact de Cornebique sur la femme de 28 ans bien tassés que j'étais alors....
Les lecteurs adultes se diront peut-être qu'il faut forcément être un enfant ou un grand enfant pour être touché par la ballade de Cornebique..
Dans mon cas, s'il est évident que certains auteurs jeunesse, comme Mourlevat, m'offrent mes plus intenses moments de lecture, c'est peut-être parce que je suis une éternelle enfant, mais peut-être aussi parce qu'ils réussissent à éviter l'écueil de la littérature adulte, que je résumerais par le " répugner à ":
Soit elle répugne à tout sentiment, toute poésie, toute fantaisie, et ça donne du pessimisme masturbatoire, dont les velléités intellectuelles ne compensent, hélas jamais, l'ennui qu'il nous procure.
Soit elle répugne à toute profondeur, à toute subtilité, à toute ambivalence : et on obtient une orgie de bons sentiments, dégoulinante de pathos, au décor de carte postale...
Si vous passez par là Monsieur Mourlevat, sachez que vous êtes un enchanteur! Votre baguette est une plume, et votre plume est une merveille rare : inspirée, affirmée, légère, précise, lucide, rêveuse, caressante et féroce à la fois.
Merci pour votre poésie qui ne verse jamais dans la mièvrerie ou dans le romantisme de carte postale, mais nous saisit le coeur avec douceur..

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
jolimoisdemai
  25 décembre 2014
Oyé Oyé braves grandes personnes qui aiment toujours les histoires!
Voici un conte initiatique qui n'a absolument rien à envier à "L'alchimiste", plein de messages hyper importants comme: assumer ses engagements, affronter ses peurs afin qu'elles cessent de nous tourmenter, accepter les gens qu'on aime tels qu'ils sont (boiteux ou amnésiques...) et ne jamais cesser de s'interroger sur les promesses que l'on s'est faites à soi-même!
Alors bien-sûr, c'est un livre pour enfants: c'est marqué dessus: à partir de 9 ans...mais grâce à la recommandation d'un Babéliote qui m'est cher, j'ai fait un super belle ballade au pays de boucs et des griffues en musique s'il-vous-plaît, dans une langue persillée jamais entendue jusqu'alors!
Un livre à offrir aux petits, certes, mais aussi aux grands qui nourrissent toujours le petit en eux!
Très beau cadeau de fin d'année!
Commenter  J’apprécie          90
jeromfan
  20 avril 2008
Acheté pour le CRPE mais je n'avais pas eu le temps de le lire, "La ballade de Cornebique" fut ma première lecture mode vacances.
Victime d'un chagrin d'amour, Cornebique quitte le pays des boucs pour parcourir le monde en musique et en courant. Sa route croise celle d'un petit loir, Pié, qu'il va tenter de protéger contre les Griffues, des fouines cruelles et coriaces...c'est une fuite éperdue, émaillée de péripéties et de rencontres...
Voici donc un "road-book " plein d'amitié, d'aventures et de liberté, aux personnages attachants et au verbe savoureux.
De grands moments: une course où tous les coups sont permis (même les coups de boules! ;) ), un concours d'insultes, un charlatan bonnimenteur spécialiste ès "infracture de la rostule", un kidnapping raté... de quoi sourire et rire. On ne s'ennuie pas une seconde!
Pour les bons lecteurs dès 8-9 ans.
http://jeromfan.over-blog.com/article-3265538.html
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
DavidGiacomaDavidGiacoma   01 août 2014
Espèces de bons à rien ! Tristes faces ! Moisissures ! Saucissons ! Traîne-savates ! Grandes brailles ! Petites fesses ! Sacs à boustifaille ! Résidus de tripette ! Coulis de bouillasse ! Ramassis de graillons ! Aplatissures ! Chiures de mouches à crottes ! Enfileurs de perles ! Canards à deux becs ! Emboudineurs ! Culs ! [...] Trous vides ! Moins que rien ! Apprentis bousiers ! Zéros pour cent ! Soustractions de rien du tout ! Dompteurs de fourmis ! Eleveurs de limaces ! Dresseurs d'asticots ! Compteurs d'orteils ! [...] Guetteurs de taupinières ! Cavaliers sur ânes ! Marins d'étang ! Petits pétouilleurs ! Emmêleurs d'eau ! Empailleurs de mulots ! Tripoteurs de bouillasse ! Bouffeurs de chaussettes ! [...] Robinets d'eau tiède ! Petits pissoteurs ! Remplace-poubelles ! Dégoulinettes ! Bidons troués ! Boudinasses ! Sorties de tuyaux ! Chameaux plats ! Patineurs sur vermicelle ! Grignoteurs de trognons ! Lécheurs d'écuelles ! Mâcheurs de bouillie ! Jus de chique ! [...] Sirop de vomille ! Sous-marmites ! Entortilleurs de tire-bouchons ! Embobineurs de patafiole ! Fonds de barrique ! Débouche-burettes ! Gigots en costume ! Manivelles de secours ! [...] Fouille-tripes ! Trous de balles ! Renifleurs de pets ! Résultats de vermifuge ! Torcheurs d'éléphants ! [...] Grumeaux de sanguinolette ! Suçons de ventouses ! Sous-nouilles ! Ventres à colique !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
camillettefcamillettef   17 septembre 2015
C'est un torchon de cuisine bien ventru avec les quatre coins noués sérré.Cornebique doit se servir de ses dents pour défaire le nœud. À l'intérieur il y a une petite couverture en laine foulée en boule. Un papier plié en quatre s'en échappé . Le vent l'emporte. Cornebique court après et pose le pied dessus.
À la personne qui trouvera le paquet ...
Qu' est-ce que c'est que ce travail ? D'instinct , Cornebique à envie de ne pas lire la suite, de tout laisser là en plan:le balluchon, la lettre et la cigogne qui continue à se faire balloter par les rafales, là,juste au-dessus de sa tête. Seulement, il est curieux, et comme les distractions dans le secteur, il décidé de pousser un peu la lecture. Mais attention, ça ne l'engage à rien du tout, que ce soit clair !
À la personne qui trouvera le paquet
J'écris cette lettre in extremis et je dirais même au dernier moment. Les Griffues sont pas loin. J'ai réussit à fiché le camp par derrière la maison et j'ai emporté le petit. Ceux qui sont rester j'ose pas y pensé...Si seulement j'avais eu quatre-vingt-cinq ans de moins, je leur aurait montrer qui c'est qui commande mais j'ai plus la force. Maintenant elles sont à nos trousses les Garces!
Ah oui mon nom c'est Stanley et je suis le grand-père de Pié qu'est là dans la couverture.
«Bon sang de Brest » jure Cornebique qui s'était assis dessus pour lire tranquille.Je suis entrain de l'écrabouilller ! Il bondit sur ses pieds. Il n'ose pas régarder dans le couverture, ses mains tremblent. Qu'est-ce que c'est que ce trafic, nom de gu ! Je deviens fou ou quoi.Il continue à lire:
La vielle Margie n'est plus ce qu'elle était mais elle arriverait bien à le transporter assez loin d'ici, qu'il site en sécurité. Je lui ait dit comme ça : Margie,tu nous fait croire depuis cinquante ans que tu apporte les bébés mais tout le monde sais que c'est du pipeau: tu 'as jamais apporter un , on se les fait tous seuls.Alors pour une fois remue-toi les plumes et emportes celui-ci qui est le dernier. Sauve-le avant que les Fouines le chope !
Voilà ce que je lui ait dit, à Margie et elle va faire son possible.
Cornebique lève les yeux: la vieille cigogne ébourifée se bat contre les éléments, sur le dos, sur le ventre. Elle tout pour ne ps se laisser emporter.
Il déchiffre les dernières lignes:
C'est un garçon. Dès fois qu'on trouverez dans quelques années une petite copine qui aurait survécus et que ça relancerez l'espèce...On peut toujours rêvé. En attendant, si vous pourriez vous en occupé...
Excusé l'orthographe mais quand on a les Griffes au train, qu'on entend claqué leurs mâchoires, vous savez, la règle de l'accord du participe avec l'auxiliaire de l'antécédent devant ou derrière, hein...
Signé Stany, un vieux schnock qui va se faire boulotté d'ici pas longtemps et qui en a gros sur la patate...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
JangelisJangelis   30 avril 2017
Et puis, même si je voulais rentrer, je pourrais pas : je sais plus où j'habite ! Je sais plus rien d'ailleurs... A part que je m'appelle Lem... parce que c'est marqué sur ma blague à tabac... Sinon j'ai tout oublié... C'est tout parti : ftt ! Asmatique, ça s'appelle...
- Amnésique, le corrige Cornebique.
Commenter  J’apprécie          100
SharonSharon   22 mai 2013
C'est un garçon. Des fois qu'on trouverez dans quelques années une petite copine qui aurais survécue et que cela relancerez l'espèce... On peut toujours rêvé. En attendant, si vous pourriez vous en occupé...
Excusé l'orthographe mais quand on a les Griffues au train, qu'on entend claqué leurs mâchoires, vous savez la règle de l'accord du participe passé de l'antécédent devant ou derrière, hein...
Signé Stany, un vieux schnock qui va se faire boulotté d'ici pas longtemps et qui en a gros sur la patate...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
DavidGiacomaDavidGiacoma   06 août 2014
Elle adore refuser le passage, Astrid. Ça lui arrive trop peu souvent à son goût. Pourtant, quand on est garde, quoi de plus délicieux que ces quatre mots là : "On ne passe pas !" Ils tombent bien dans la bouche. On les crache d'un ton sec, et les gens s'en retournent, dépités. On se sent tellement bien après. On a l'impression d'être meilleur garde qu'avant...
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Jean-Claude Mourlevat (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Claude Mourlevat
Dans ce nouvel Update Lecture, je vous parle de 8 romans : des suites de sagas de fantasy, de nouvelles sagas pour les adolescents, un titre historique et même un récit autobiographique ! Retrouvez toutes les autres vidéos ici : http://urlz.fr/2DGt
Merci aux visiteurs fidèles et aux nouveaux abonnés. Merci à ceux qui prennent le temps de commenter et à ceux qui laissent un petit pouce positif. Merci pour votre bienveillance, votre positivité, votre soutien, vos conseils... Merci, merci, merci !
♣ Les Livres cités : - NéaChronical, T. 2 de J. VIGNE (Editions du Chat Noir) : http://bazardelalitterature.com/2017/... - Occultes racines, T. 1 de SARIGAN (Editions mille cent quinze) : http://bazardelalitterature.com/2017/... - Les Filles de Brick Lane, T. 1 de S. CURHAM (Flammarion Jeunesse) : http://bazardelalitterature.com/2017/... - Le Suivant sur la liste, T. 1 de M. FARGETTON (Rageot Thriller) : http://bazardelalitterature.com/2017/... - La Vie rêvée d'Henrietta de R. MACKENZIE (Denoël) : http://bazardelalitterature.com/2017/... - Le Puits des Mémoires, T. 2 de G. KATZ (Scrineo) - Le Chagrin du roi mort de J.-C. MOURLEVAT (Gallimard Jeunesse) - M Train de P. SMITH (Gallimard)
Pour me suivre dans mes aventures, c'est un peu partout : ♣ Le blog : http://bazardelalitterature.com ♣ La page Facebook : http://tinyurl.com/7dya3ko ♣ Twitter : https://twitter.com/DameMeli ♣ Instagram : https://instagram.com/bazardelalitter... ♣ Mon mail : melisende(at)hotmail.fr
+ Lire la suite
autres livres classés : boucVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

L'enfant océan

combien y a il d'enfants ???

5
6
7
9

6 questions
192 lecteurs ont répondu
Thème : L'Enfant Océan de Jean-Claude MourlevatCréer un quiz sur ce livre
.. ..