AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070623877
416 pages
Éditeur : Gallimard Jeunesse (07/05/2009)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 551 notes)
Résumé :
«C'est une petite île froide, quelque part dans le nord. Le vieux roi est mort. Son corps repose sur un lit de pierre, sur la Grand-Place. Il neige. Il sera question de séparation, de guerre, de trois ciels différents, d'un premier amour. Il y aura une prophétie, des êtres qui se perdent dans l'immensité, une sorcière qui mange des têtes de rat...»
Jean-Claude Mourlevat


Après «Le Combat d'hiver» (2006) acclamé par la critique et récompe... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (89) Voir plus Ajouter une critique
cascasimir
  21 octobre 2019
"Je pose sans cesse le doigt sur cette même blessure, cette nostalgie-mélancolie. Partir... Et quitter donc...
Ouvrir la porte, mais la refermer derrière soi aussi."
Interview de J.C Mourlevat, chez Ricochet-jeunes.org...

Brisco et Aleks( 10 ans) assistent aux funérailles du roi. "Le roi Holund venait d'ouvrir ses yeux bleus comme la glace"
- Attention au feu, le feu qui brûle..."
Un rêve éveillé, bien-sûr, puisque les morts ne se lèvent pas de leur lit de pierre...

Aleks et Brisco sont inséparables, mais cette fois, Aleks était seul à voir et entendre le chagrin du Roi mort... Brisco était rentré depuis 2 heures! Et le roi Holund avait cru qu'il parlait à Brisco!

Ils ne sont pas jumeaux, ni frères. "Mais tous deux obéissaient à ce même réflexe de se rapprocher l'un de l'autre, de se toucher du bras afin de ne pas perdre le contact."... Sans se regarder, sans même y penser, comme si un fil invisible les avait reliés."

Aleks est l'enfant de Selma et de Björn Johansdon, pas Brisco. Brisco va être enlevé, dans les souterrains d'une immense bibliothèque...
" Entendre le cri terrorisé de son frère et ne rien pouvoir faire pour l'aider, plongea Aleks dans le désespoir. "

Suite de l'interview de l'auteur:
-Mourir à quelque chose pour naître à autre chose. Dire adieu à des gens qui disparaissent dans le sombre, et voir déjà la silhouette des autres qui se dessinent, et qu'on quittera aussi, un jour.

Combien de temps, avant qu'Aleks ne retrouve son "frère"? Ils hurlent et pleurent de chagrin, chacun de leur côté...
Mais, le Temps peut-il les faire se rencontrer de nouveau? A quelles conditions?
La fraternité et l'amour, la trahison et la guerre, le Destin...

Suite de l'interview de l'auteur:
" L'abandon de son passé, de son enfance, l'incertitude de tout, de soi-même, mais, le désir ardent de vivre..."
La sorcière Britt est celle qui sait( elle mange des têtes de rat!) . Il y a Guerolf et son désir de régner, avec sa Louve ( " la voleuse d'enfants"), le nain Halfred et la jolie Lia ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          694
TheWind
  06 décembre 2015
En matière de littérature jeunesse, Jean-Claude Mourlevat est l'un de mes auteurs favoris. J'ai toujours beaucoup aimé ses romans qui se lisent comme des contes, qui apportent le rêve, l'insolite, l'indignation, l'angoisse et la réflexion sur la vie et l'être humain.
Le Chagrin du Roi Mort n'échappe pas à tout cela et ça ne m'étonne pas : C'est du Mourlevat.
Dans ce roman fantastique pour la jeunesse, il y a le rêve représenté par Petite Terre cette île enneigée quelque part dans le Nord. Une île où les gens vivent heureux, où le souverain s'intéresse bien plus à la Bibliothèque Royale qu'à la politique ou à la guerre. Et quelle bibliothèque ! Une véritable cathédrale avec ses salles immenses auxquelles on accède après un voyage digne des montagnes russes à travers de multiples et longues galeries.
C'est l'un des endroits préférés des jumeaux, les héros de ce livre. Aleksander et Brisco sont inséparables et se sont jurés fidélité à la vie à la mort. Pourtant ce ne sont pas des vrais jumeaux. Brisco a été recueilli par Selma et Bjorn alors qu'il n'était encore qu'un bébé. Ils ont élevé les deux garçons, comme des frères, sans jamais rien dévoiler de la naissance de Brisco, véritable mystère...
Véritable mystère qu'il faudra bien révéler à Aleks le jour où son frère se fait kidnapper par une magnifique femme blonde à la Bibliothèque Royale.
Commence, dès ce jour, une longue quête pour retrouver Brisco.
Pas un moment on ne s'ennuie lors de cette lecture. On suit le personnage principal, Aleks, avec espoir et rage au ventre. C'est une véritable tourmente dans laquelle Jean-Claude Mourlevat entraîne ses jeunes lecteurs et ils peuvent s'y jeter avec force et courage.
Ils trouveront là tous les thèmes chers à l'adolescence : l'amitié, l'amour, un brin de fantastique, la trahison, l'aventure, les combats...mais aussi une certaine philosophie de la vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
lamisscece
  21 décembre 2011
Le combat d'hiver, du même auteur, avait été pour moi plus qu'un coup de coeur. L'ambiance et l'univers créés m'avaient complètement transporté. J'avais peur de ce livre là, peur d'être déçu, comparé au premier. Mais bien qu'il ne soit pas pour moi un coup de coeur, j'ai retrouvé cette plume si magique de l'auteur et j'en suis ravi !
L'histoire de Brisco et Aleks, c'est l'histoire de deux frères. Ils sont inséparables, complices et s'aiment au delà des mots. Ils vivent sur Petite Terre, une île où la neige tombe toujours en abondance. Un soir, les jumeaux vont assistés à l'exposition du roi mort et cela, même si ils ne le savent pas encore, va tout changer. Ce soir là, Aleks va entendre le cadavre du roi l'avertir, l'avertir pour la vie de son frère. Et quelques jours plus tard, Brisco se fait enlever. C'est l'anéantissement pour sa famille mais surtout pour les deux frères, qui ne peuvent vivre loin de l'autre.
Je vais d'abord parler de la première partie du livre, qui est bien différent de la seconde de par son ambiance. Ce début de livre a été pour moi un vrai réconfort. C'était le chocolat chaud quand il faisait froid dehors. C'était une ode de vie quand tout allait mal. Cela peut paraitre déconcertant quand l'on pense à l'univers du livre, qui est tout autre. Froid. Glaciale. J'adore l'hiver. L'hiver est l'une de mes saisons préférés. La neige, cette impression que le temps est figé dans le blanc. Mais je m'égare, revenons à notre histoire. L'univers est donc froid, certes, mais l'auteur à réussit à lui donner une âme, une force qui nous transporte totalement. Ce qui est plutôt rare. Sur cette Petite Terre, on y marche, on y cours, on y voit. Mais surtout, on y vit.
Je voudrais m'arrêter sur un détail. Qui finalement, n'en est pas vraiment un. La bibliothèque. Ce n'est pas une bibliothèque comme les autres. Elle est juste magnifique, spectaculaire, grandiose ! Pour la traverser, ils leurs nécessitent un chariot, dans des galeries souterraines. Vous imaginez le nombre de salles ? Je passerais des heures à mis ballader, à m'arrêter, à écouter des conteurs et surtout, à dévorer des centaines de livres. Cette bibliothèque est je pense, le rêve de beaucoup de lecteurs.
En parlant de conteur, je voudrais préciser que l'auteur en est vraiment un et possède un vrai don. Il arrive à faire virevolté les mots, comme un milliers de flocons et nous écoutons, fasciné. L'écriture est simple, mais se sont celles-là les plus belles. Elle est accrocheuse et il en devient dure de refermer le livre. L'histoire ne peut que vous envoutez, vous emportant dans de folles aventures. L'auteur a prit un risque, je trouve, en racontant l'histoire de deux enfants. Mais elle n'en est que plus touchante et marquante. Leur séparation que plus cruelle pour eux, mais aussi pour nous. L'auteur a aussi une autre particularité dans sa façon de faire son récit. Il nous renvoie de temps à autre dans le passé, les fameux passages en italiques que j'ai adoré, pour comprendre des choses que l'on ne pouvait deviner. Ils sont par ailleurs bien plus sympa à lire que de simple explication dans la continuité du livre.
La deuxième partie m'a moins plu, mais reste tout autant magique. Ils sont plus grand et même si j'aurais aimé que tout le livre soit porté sur ces garçons de 10 ans, elle apporte une nouvelle facette à l'histoire que j'ai également apprécié. J'aurais aussi aimé que l'histoire soit axé sur la fraternité des deux enfants, comme pour la première partie, mais c'est la guerre et l'amour qui la remplace. L'ambiance en est donc, dans un sens, moins chaleureuse. Pourtant, nous nous accrochons toujours, presser de connaitre le fin mot de cette magnifique histoire.
Ce livre est un enchantement. A tout ceux qui ne connaisse pas encore cette auteur, je pense vraiment que vous passez à côté d'une magnifique histoire.
Alors, n'attendez plus !

Lien : http://miragebook.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
atchoumgirl
  15 février 2012
Lors d'une rencontre avec une classe de mon établissement, l'auteur avait évoqué la première scène de ce livre et expliqué qu'il se servait parfois d'éléments tirés de sa vie et qu'il laissait filer son imagination, transposait les épisodes dans un autre décor mais conservait le ressenti de la scène vécue. Ici tout commence dans un paysage enneigé où l'on trouve nos deux personnages principaux Aleks et Brisco, qui tout excités, se rendent à la présentation du corps du défunt roi Holund. le peuple de Petite Terre est venu rendre un dernier hommage à leur roi bien aimé et se recueillir sur sa dépouille.
Lors de cette présentation, Aleks demeure figé par le froid au pied du corps et Holund s'adresse à lui, en le confondant avec son frère. Il essaie de le mettre en garde, un danger plane au-dessus de son frère Brisco.
A partir de cette rencontre, les évènements s'enchaînent et la vie d'Aleks et Brisco va être complètement bouleversée. le passé de chacun des personnages les rattrape et le peuple de Petite Terre va devoir affronter de terribles évènements pour retrouver la paix. Histoire personnelle et histoire commune sont liées et le désir de vengeance de certains protagonistes resté dans l'ombre va peu à peu entraîner les deux frères dans les méandres de l'histoire.
Au tout début de ma lecture, j'ai eu peur de retrouver les poncifs de ce style de littérature qui peut parfois créer un clivage trop important entre les méchants et les gentils. J'ai très vite été emportée par l'histoire, je me suis attachée aux personnages: la sorcière Brit et ses coutumes particulières, la louve et son désir de maternité contrarié, Guerolf et sa soif de vengeance...On en vient à comprendre les méchants, l'ambivalence des sentiments que chacun nous inspire, les choix de vie des personnages et la difficulté de donner sens au mot "loyauté" envers sa famille, ses racines, ses opinions...Un très beau roman qui amène à réfléchir et qui trotte dans la tête pendant longtemps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Melisende
  22 février 2017
Le Combat d'hiver lu l'année dernière m'avait convaincue des talents de conteur de Jean-Claude Mourlevat ; j'étais donc curieuse de continuer ma découverte des écrits de l'auteur. le Chagrin du roi mort semble faire l'unanimité auprès des lecteurs… mais, ai-je été moi aussi sensible à cette histoire ?
La réponse est oui, mille fois oui. Je crois même que j'ai préféré ce deuxième titre, ayant été encore plus émue par les aventures d'Aleks et Brisco. Je suis définitivement sous le charme de la plume de Jean-Claude Mourlevat et ne manquerai pas de lire tous ses autres ouvrages dès que l'occasion se présentera !
Dans les premiers chapitres, le lecteur fait la connaissance d'Aleksander et Brisco, deux frères jumeaux (ou presque…) de 10 ans. Leur enfance heureuse est alors troublée par la mort du roi qui, alors que son corps est exposé sur son lit de mort, offre une vision et quelques mots prophétiques au jeune Aleks. Les deux frères reprennent malgré tout le cours de leur vie et notamment leurs visites à la grande bibliothèque royale. Traverser celle-ci s'avère digne d'une attraction de fête foraine puisque les visiteurs doivent prendre place dans des wagons et se laisser glisser le long des dizaines de kilomètres de rails. La promenade dégénère pourtant lorsqu'une femme magnifique – mais terrible (un peu à l'image de la sorcière blanche dans Narnia ou de Madame Coulter dans A la croisée des mondes) – s'invite auprès des deux garçons. Brisco se fait enlever, laissant Aleks totalement impuissant, seul et démuni. C'est le déchirement pour les deux frères et malgré les tentatives de leur famille et de la sorcière Brit, impossible de ramener Brisco, dorénavant entre les mains de cette femme – surnommée la Louve – et de son terrible compagnon.
Huit ans plus tard, alors que la guerre fait rage, les deux garçons sont en âge d'aller se battre. Eux qui étaient si proches durant leur enfance sont devenus deux hommes que tout oppose et vont connaître des destins bien différents.
Le Chagrin du roi mort c'est avant tout une histoire d'amour entre deux frères. Mais Jean-Claude Mourlevat ne s'arrête pas là, il traite également de nombreuses autres questions : l'adoption, la famille, la séparation, l'abandon, l'enlèvement et la relation qui peut petit à petit se créer avec le kidnappeur, la guerre, l'Amour avec un grand -A, le fait de grandir tout simplement… tout un tas de sujets qui font appel à l'émotion et sauront sans nul doute toucher les lecteurs.
Mourlevat a l'art de dépeindre les sentiments de ses personnages de façon réaliste et poignante. C'est extrêmement bien écrit et palpable, notamment en ce qui concerne Aleks. D'ailleurs, moi qui ne suis pas une grande fan des histoires d'amour, je suis forcée d'avouer que celle que l'on découvre ici a fait mouche car elle m'a particulièrement émue. Et la plume poétique, visuelle et sensible de Jean-Claude Mourlevat, un peu à l'instar d'un conte, y est clairement pour quelque chose !
J'ai aimé cette histoire et sa construction. Certes, un seul tome de 400 pages peut sembler bien court étant donné la richesse de son contenu, mais je n'y ai pas trouvé de manque. Une grosse ellipse narrative est utilisée par Jean-Claude Mourlevat entre les deux premières parties (entre l'enfance et la guerre) mais ce n'est pas gênant, au contraire ! L'auteur sait faire des rappels dans le récit pour glisser des détails s'étant déroulés durant cette faille temporelle, ce qui, à mon goût, évite les longueurs inutiles et permet donc de rythmer le récit.
Mon seul petit regret au sujet de cette histoire et des choix narratifs de l'auteur réside dans le dénouement. Si j'ai beaucoup apprécié la fin offerte à Aleks, je suis en revanche assez désappointée par celle avec laquelle on quitte Brisco. Certes, c'est un personnage qui n'est pas épargné par les épreuves tout au long du roman et oui, tout ne peut pas être bien qui finit bien pour tous les personnages sinon ce n'est pas crédible… mais j'aurais tout de même aimé en savoir davantage. Pas que ce soit différent, mais que ce soit plus développé à son sujet.
Jean-Claude Mourlevat s'est imposé en quelques années comme un incontournable de la littérature jeunesse et je comprends aujourd'hui son succès, plus que mérité. Des histoires fortes en émotion, qui prennent place dans des mondes imaginaires mais qui abordent des thèmes universels et qui touchent donc le plus grand nombre. Ajoutez à cela un extraordinaire talent de conteur et voilà, vous n'avez plus qu'à vous plonger dans un Mourlevat !
Lien : http://bazardelalitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

critiques presse (2)
Elbakin.net   04 avril 2016
Vous trouverez tout dans ce joli conte polaire : de l’amour, des combats, du drame, une histoire de vengeance et des personnages ubuesques.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Lecturejeune   17 février 2012
Lecture Jeune, n°131 - septembre 2009 - Sur l'île de Petite Terre, Aleksander et Brisco sont deux frères inséparables. Leur vie paisible est rythmée par les jeux et les visites à la bibliothèque. À la mort du roi Holund, les enfants vont lui rendre un dernier hommage sur la place où son corps est exposé. Dans le froid et après une longue attente, Aleks a une vision du roi qui le met en garde contre un danger. Au même moment, Guérolf, un neveu du roi, complote pour prendre le pouvoir et, peu de temps après, Brisco est brutalement enlevé ! Les deux garçons grandissent séparément dans deux univers opposés et se retrouveront à l'âge de 18 ans, alors que la guerre fait des ravages. Mais seront-ils toujours dans le même camp ? Jean-Claude Mourlevat réussit à installer son récit dans un contexte géographique et historique impossible à identifier, générant un texte atemporel qui relève du mythe. La première moitié du roman se révèle un conte aux personnages complexes et attachants, comme la sorcière Brit ou le nain Halfred. Les deux enfants, héros malgré eux, prouveront la force des liens familiaux et fraternels qui les unissent. On retrouve d'autres thèmes forts, chers à l'auteur : le sacrifice, la guerre, la rédemption... Après Le Combat d'hiver, Jean-Claude Mourlevat nous entraîne dans une nouvelle épopée en tous points époustouflante. Sébastien Féranec
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
LaLoLaLo   10 mars 2011
Ils piétinèrent un quart d'heure dans un mélange de neige et de boue avant de parvenir à la marmite. Plus encore que la veille, la jeune femme parut attentive à ne rien montrer d'elle. Son manteau informe la couvrait entièrement. La capuche couvrait tout son visage.
- Je peux en avoir un peu plus ? demanda Aleks dans l'espoir qu'elle lèverait le nez une seconde.
Mais elle n'en fit rien. Elle lui servit trois gouttes de bouillon supplémentaires et attendit qu'il s'en aille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
TheomaTheoma   21 mars 2012
Tout était comme avant, et rien n'était comme avant. Le deuil recouvrait tout de sa substance noire. Il s'infiltrait partout, gâtait les plus modestes bonheurs : la saveur des bonnes choses, le sommeil, la beauté transparente d'un glaçon sous un toit. Tout.
Commenter  J’apprécie          90
JumaxJumax   23 novembre 2011
" D'accord, d'accord... je te cherche une vie encore, Lia... une vie seulement pas d'avantage et je rentre à Petite Terre."
Commenter  J’apprécie          170
TheWindTheWind   05 décembre 2015
Il n'y a rien de pire que de perdre son âme. Je pense qu'il faut se battre.
Commenter  J’apprécie          210
marlene50marlene50   20 novembre 2018
Ils se glissaient sous le couvertures et oubliaient les mots.
Les verbes devenaient des caresses, les adjectifs des baisers.
En peu de temps ils découvrirent l'un de l'autre toute la grammaire de leurs corps silencieux.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Jean-Claude Mourlevat (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Claude Mourlevat
33EME FÊTE DU LIVRE DE BRON 6—10 MARS 2019 HIPPODROME DE PARILLY + LIEuX PARTENAIRES
Au fil des grands romans, essais, bandes dessinées, recueils poétiques ou livres jeunesse publiés dans l'année, nombreux sont les auteurs qui explorent les liens entre nature et culture, animalité et civilisation, instinct et normes sociales, urbanité et sauvagerie.
De Serge Joncour à Nicolas Mathieu, Prix Goncourt 2018 pour Leurs enfants après eux, en passant par la brillante essayiste Marielle Macé, l'écrivain David Diop ou le grand anthropologue Philippe Descola, cette interrogation sur la part animale se double d'une réflexion profonde sur les enjeux de notre monde contemporain – l'urgence environnementale, la violence sociale, la pauvreté, les migrations – autant de thèmes que la littérature et les sciences humaines permettent d'éclairer et de mettre en perspective.
Mais La Vie Sauvage, c'est aussi la vie vivante, électrique, désobéissante, audacieuse et imaginative, cette part de rêve et de poésie, de subversion et d'invention que les livres continuent de porter envers et contre tout.
La littérature aussi est une forme de vie sauvage !
Avec DOMINIQUE A · NINE ANTICO DIDIER CORNILLE · GAUTHIER DAVID PHILIPPE DESCOLA · DAVID DIOP · FABCARO · JÉRÔME FERRARI · JÉRÉMIE FISCHER · RAPHAËLE FRIER · CLAIRE GARRALON · PIERRE GUYOTAT · SERGE JONCOUR · ANDREÏ KOURKOV · OLIVIA DE LAMBERTERIE · RÉGIS LEJONC · NICOLAS MATHIEU · LAURENT MOREAU · FRANÇOIS MOREL · JEAN-CLAUDE MOURLEVAT · FRANCK PRÉVOT · VÉRONIQUE OVALDÉ · ATIQ RAHIMI · DELPHINE DE VIGAN · ÉRIC VUILLARD · VALÉRIE ZENATTI.
Festival en entrée libre. Programmation complète sur www.fetedulivredebron.com.
Suivez la Fête du Livre de Bron : facebook.com/fetedulivredebron twitter.com/FeteBron instagram.com/fetedulivredebron
Réalisation : François Leconte/Agence Tintamarre ©2019
+ Lire la suite
autres livres classés : fraternitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

le chagrin du roi mort

Comment s'appelle le petit-fils du roi Holund ?

Brisco
Aleks
Fenris
Baldur

10 questions
53 lecteurs ont répondu
Thème : Le chagrin du roi mort de Jean-Claude MourlevatCréer un quiz sur ce livre
.. ..