AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Wendat69


Wendat69
  06 août 2018
Avant d'ouvrir et de commencer ce livre, je pensais que les enfants du Pirée allaient me replonger dans un voyage onirique vers le pays des eaux bleus, à la découverte de personnages hauts en couleurs voire intemporels. Mais au final, je suis resté à quai, les flots sont restés inaccessibles. Mais ceci dit, si on parle d'eau et de mer, celle-ci reste toujours abordée de loin dans le livre de Moursélas, qui ne montre les choses qu'à terre, au terre-à-terre. Les pérégrinations et les gesticulations, physiques plus qu'amoureuses de la bande de copains grecs et du héros, ou plutôt de l'anti-héros, Louïs, qui vit à contre-pied, à contre-courant, ne m'ont pas procuré d'envolées de l'imagination. La comparaison avec le personnage de Zorba ne me paraît pas tenir bien longtemps. Je n'ai pas trouvé dans ces chemins croisés toute la force, l'extravagance, l'exubérance et l'authenticité que Nikos Kazantzakkis avait su mettre dans son personnage. Ici, les enfants du Pirée m'ont semblé rester dans la grisaille de leur quotidien, et si Louïs est sensé, par ses comportements, ses agissements, nous rendre plus fragrants la médiocrité qui peut se cacher derrière la routine et les lâchetés du quotidien, son cheminement propre reste, à mon sens, empreint d'une forme d'égoïsme, désintéressé certes. Les enfants du Pirée ont grandi, et ont vieilli, cette lecture ne m'a pas vivifié l'esprit.
Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (1)voir plus