AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782357560178
111 pages
Intervista (19/02/2009)
4.16/5   41 notes
Résumé :
Rachel a neuf ans et du mal à composer avec des parents à côté de la plaque, une nounou ogresse qui lui mord les fesses, une copine garce et une maîtresse vache.

A neuf ans, on est puni quand on donne son avis, on glousse quand les parents pestent et on peste quand les parents gloussent.

Depuis la rentrée, Rachel dort toute habillée avec son cartable. Résultat : elle va user le fauteuil de madame Trebla, une pédopsy pleine de bonne vo... >Voir plus
Que lire après Du vent dans mes mollets (BD)Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
4,16

sur 41 notes
5
4 avis
4
6 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
Feuilletons ensemble ce petit carnet intime plein de dessins tout en rondeur dans lequel Rachel, neuf ans, raconte sans détour ses tourments et ses séances chez la psychologue. Sous des dehors espiègles, Rachel doit faire face à d'énormes difficultés, jugez-en par vous-même : elle s'est inscrite en cachette au club Barbie, ses parents lui font honte, elle tombe amoureuse, sa maitresse l'ignore, elle fait beaucoup de bêtises et porte un fardeau très lourd…
Mais pourquoi Rachel dort-elle toute habillée avec son cartable ?
Les dessins plein d'humour, colorés avec une jolie palette de couleurs, marron clair, vieux rouge, vert tendre et des touches de bleu, apportent douceur et humour à la cruauté des situations.
Les dialogues et les commentaires désopilants de Rachel sonnent justes, passant de la tendresse à un ton plus cinglant… Rachel quitte doucement le monde de l'enfance… C'est touchant sans tomber dans la mièvrerie, « du vent dans mes mollets » touchera un public adolescent, mais les parents peuvent le lire avec autant de plaisir pour ne pas oublier à quel point il est difficile de grandir…
Commenter  J’apprécie          460
Je me suis lancée dans la lecture du vent dans mes mollets suite au conseil d'une amie qui aime plus que tout le roman et la bande-dessinée.

Du vent dans mes mollets parle sans complaisance de l'histoire d'une petite fille de neuf ans, Rachel. Depuis la rentrée scolaire, elle a décidé de dormir habillée avec son cartable. Ses parents l'envoient alors en consultation chez madame Trebla, pédopsychiatre. Rachel y parle avec sa voix d'enfant de ses craintes, de ses ennuis avec innocence et humour.

J'ai beaucoup apprécié ce ton. Les illustrations de Mam'zelle Roüge s'allient parfaitement à la plume poétique de Raphaële Moussafir. Je me suis attachée à cette petite fille qui est très touchante. Pour moi, du vent dans mes mollets est un de ces romans graphiques qu'on n'oublie pas et qui nous rappelle notre âme d'enfant...
Commenter  J’apprécie          180
Rachel a 9 ans et ne veut plus quitter ses vêtements ni son cartable avant de se mettre au lit le soir, de peur de ne pas être prête le matin pour partir à l'école. Ses parents, ni une ni deux, l'envoie consulter le Dr Trebla, gentille psy qui va essayer de dérouler les fils de l'existence pas si tranquille de Rachel...

Mi album, mi BD, cet objet littéraire non-identifié est une petite merveille d'humour, de férocité et de tendresse. Rachel n'a pas la langue dans sa poche (tant mieux pour sa psy), beaucoup d'imagination et on comprend que certaines choses chez elle ont laissé une trace profonde. Chronique douce-amère d'une enfance qui se termine, le récit est encore plus mis en valeur par les illustrations très soignées. Je me demande ce qu'on penseront les 12-13 ans... En tout cas, moi, j'ai adoré ! ;-)
Commenter  J’apprécie          92
Ce n'est pas parce qu'on a seulement neuf ans qu'on n'est pas torturée par la vie. Rachel en sait quelque chose : elle dort toute habillée dans son lit avec son cartable sur le dos. Ses parents ont décidé de l'envoyer chez Mme Trebla, une pédopsychiatre. Elle va lui livrer tout à tract au cours de 10 séances le récit de sa petite vie : son amitié avec la fantasque Hortense, les jeux cruels de l'enfance, ses différences, son horripilante maitresse, ses ruses pour s'inscrire au club Barbie, la mort de sa grand-mère…
On s'offre avec cette lecture une petite plongée dans l'enfance avec cette fillette de neuf ans qui se révèle espiègle, fantasque, machiavélique, insupportable. C'est juste et drôle. Et puis derrière les enfantillages, les blagues de petites potaches, il y a l'enfant qui suspecte, s'inquiète, s'interroge sur des sujets aussi variés et graves que la mort, l'antisémitisme, et même la politique. Un beau texte à découvrir. Et pour suivre les réflexions de la demoiselle ont a le choix entre 3 versions de ce texte : une pièce de théâtre, un roman et un très bel album….

"Comme ça fait une semaine que j'ai des mauvaises notes, mal à la tête et que je dors tout habillée avec mon cartable et mes affaires de gym pour pas être en retard à l'école, maman m'a proposé d'aller voir madame Trebla, une dame qui parle avec les enfants et qui après quelques dessins, arrive à les convaincre de se mettre en pyjama le soir, d'enlever leurs chaussures avant d'aller se coucher à l'intérieur de leurs couvertures."
Commenter  J’apprécie          20
J'ai commencé l'aventure du vent dans mes mollets avec la lecture du roman de Raphaëlle Moussafir. Tombée sous le charme de la petite Rachel, de sa personnalité attachante et de son humour décapant, j'ai poursuivi l'aventure avec la bande dessinée. Les mots de Raphaëlle Moussafir combinés au talent de Mam'zelle Roüge sont encore plus drôles !
N'étant pas une amatrice de bande dessinée, j'ai été surprise par le plaisir que j'ai pris à lire celle-ci ! Alors, que vous soyez un(e) fan du genre ou pas, je vous assure, le charme opère !

Et je conseille également l'adaptation cinématographique du livre ! Même si elle n'est pas des plus fidèle, on passe tout de même un très bon moment :)
Commenter  J’apprécie          61


critiques presse (1)
Lecturejeune
17 février 2012
Lecture Jeune, n°130 - juin 2009 - Rachel a neuf ans et, depuis une semaine, elle dort tout habillée, avec cartable et affaires de gym pour ne pas être en retard à l'école. Alors sa mère l'envoie chez Mme Trebla, « une dame qui parle avec les enfants et qui, après quelques dessins, arrive à les convaincre de se mettre en pyjama le soir, d'enlever leur cartable et leurs chaussures avant de se coucher à l'intérieur des couvertures. » Suivent neuf séances désopilantes chez la psychologue au cours desquelles Rachel médite sur l'amour, la mort, Barbie et la politique, avant qu'un triste épilogue ne vienne frapper le lecteur qui ne s'attendait pas à voir la mort s'introduire dans ce récit faussement naïf et vraiment hilarant. Raphaële Moussafir a toujours souhaité que son texte devienne une bande dessinée. Elle a choisi elle-même l'illustratrice, qui dessine une Rachel à la fois expressive et dynamique, oscillant entre rire et désarroi, caprice et cruauté. Si le trait est parfois un peu caricatural, il n'est jamais redondant par rapport au récit et il acquiert, dans les dernières pages, une plus grande subtilité, jouant habilement du cadrage et de l'échelle pour accentuer la fragilité de l'enfant, éprouvée par le deuil. Perdue dans une page tapissée d'herbes vertes, une petite silhouette résiste au chagrin, debout. Et plus loin, les poings serrés, recroquevillée, isolée dans un noir chagrin, l'enfant semble minuscule et sans défense, parmi les fleurs tendres d'un tissu Liberty. « Je suis restée longtemps sans rien dire, la tête posée sur les genoux de maman, en regardant le tissu de sa jupe qui restait le même alors qu'Hortense était morte. Je me suis dit que j'aurais bien aimé être un morceau de tissu », confie Rachel, dans une page où illustration et narration se mêlent pour souligner avec finesse le fil psychanalytique du récit. Charlotte Plat
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
J’ai remarqué que quand on est triste ou qu’il y a une mauvaise nouvelle, la vie autour ne change pas. Comme le jour où mamie est morte, j’étais dehors, et il y avait du vent, et quand on m’a dit que mamie était morte, il a quand même continué à y avoir du vent dans mes mollets. Quand on est triste, les objets ne sont pas tristes et ils font comme si de rien n’était, et ça, ça me rend encore plus triste.
Madame Trebla m’a donné un bonbon et un mouchoir et elle m’a dit de me sauver.
Commenter  J’apprécie          200
Là, dans ses bras, j'ai laissé mon regard se sauver par la fenêtre. Et j'ai remarqué que quand on est triste ou qu'on vous annonce une mauvaise nouvelle, la vie autour ne change pas.
Les gens, les objets, font comme si rien n'était. Et ça, ça me rend encore plus triste.
Comme le jour où mamie est morte. J'étais dehors, et il y avait du vent.
Quand on m'a dit que mamie était morte, il a quand même continué à y avoir du vent dans mes mollets.
Commenter  J’apprécie          90
Je précise que je suis très étonnée, ma chérie, d’apprendre que tu es prête à payer pour entrer au club des amies d’une fille en plastique avec des cheveux en nylon filasse
Commenter  J’apprécie          150
Comme dit papa, c'est que si on tient à la vie, il y a des valeurs sures auxquelles on touche pas. Par exemple, la Pape, même si on est juif. Ou l'inventeur du hachis parmentier, même si y en a marre des patates.
Commenter  J’apprécie          60
Heureusement que les adultes ne filent pas dans leur chambre chaque fois qu’ils sont à côté de la plaque, sinon il ne resterait plus grand monde à table
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Raphaële Moussafir (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Raphaële Moussafir
Bande annonce de l'adaptation cinématographique du roman et de la bande dessinée éponymes de Raphaële Moussafir. L'auteur a collaboré à l'écriture du scénario et des dialogues du film avec la réalisatrice, Carine Tardieu.
autres livres classés : PsychologuesVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (75) Voir plus



Quiz Voir plus

Du vent dans mes mollets

Quel est le nom de l'héroïne ?

Alex
Michèle
Rachel
Natacha

10 questions
12 lecteurs ont répondu
Thème : Du vent dans mes mollets de Raphaële MoussafirCréer un quiz sur ce livre

{* *}