AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jacek Wozniak (Illustrateur)
EAN : 9782379310126
224 pages
Éditeur : humenSciences (23/01/2019)

Note moyenne : 4.31/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Violente, puissante, aveugle, destructrice... Pour beaucoup, la foule est dangereuse. Pourtant, elle peut aussi faire preuve d'intelligence collective. Dans les laboratoires, les scientifiques cherchent à percer son mystère. Qu'est-ce qui explique les bousculades meurtrières ? Pourquoi le comportement des piétons diffère-t-il selon les pays ? Peut-on comparer les Hommes à des bancs de poissons ? Quels enseignements tirer de Facebook et des réseaux sociaux ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Fransoaz
  25 mars 2019
L'ingénieur en informatique, Mehdi Moussaïd, décide de changer de voie professionnelle et de devenir chercheur – éthologue. L'éthologie est la science du comportement des espèces animales dans leur milieu naturel. Mais la faune qu'étudie Mehdi Moussaïd "prend le métro de mauvaise humeur le lundi matin. Et son milieu naturel est plutôt la Gare Montparnasse à Paris que la forêt amazonienne..."
L'auteur nous briefe sur la mise en oeuvre exigeante des expériences, le rôle des figurants, les grands volumes de matériel nécessaire et coûteux puis le dépouillement long et fastidieux des milliers d'images obtenues.
Il est fier de nous présenter ses premiers résultats sur la théorie de l'évitement des piétons qui se croisent sur les trottoirs : par la droite pour nous les français, par la gauche pour les japonais. Il découvre le monde complètement incongru et surréaliste de ses confrères qui vont en " opérations fourmis" ou peuvent parler des agrégats de cafards pendant plusieurs heures.
Un ouvrage de vulgarisation absolument réussi où expériences, anecdotes, surprises sont mêlées dans un texte qui ne manque ni de clins d'oeil, ni d'humour. La postface qui rend compte de son départ à la retraite le 23 juillet 2055 est particulièrement jubilatoire. Les dessins récréatifs et poétiques, aux couleurs vives, de Wozniak désacralisent le texte scientifique.
Le lecteur s'arrime avec allégresse sur la spontanéité du jeune chercheur qui s'attache à sonder les réactions de la foule qui panique, de la foule qui fuit ou qui aide, de la foule « mouton de panurge », de la foule intelligente et sage en opposition avec les réactions de l'individu esseulé .
Merci babelio et merci humensciences pour les lampadaires sur la route de l'éthologie.
PS : Monsieur Messaïd pourrait sans doute nous expliquer le phénomène incroyable des poules liguées pour tuer un jeune renard dans un poulailler du Morbihan au début du mois !
La force du nombre et de l'entente au détriment du prédateur !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          302
Cigale17
  28 février 2019
Savez-vous qu'un petit groupe de piétons se déplace en formant un V, comme les oies ou les canards en vol ? Enfin… non ; dans un vol d'oies ou de canards, la pointe du V forme la « tête » du vol. Nous, c'est l'inverse : la pointe est à l'arrière. Si nous sommes un peu plus nombreux, nous adopterons la forme d'un U. Pourquoi marchons-nous en V ou en U ? Parce que c'est le meilleur moyen de continuer à voir ce qu'il y a devant nous tout en continuant à discuter, tout simplement…
Dans Fouloscopie : ce que la foule dit de nous, Medhi Moussaïd relate avec beaucoup d'humour et un grand sens de la vulgarisation son parcours de doctorant et les recherches qu'il a menées pour ses études, et qu'il mène encore aujourd'hui. Grâce à une foule ;-) d'exemples, il les présente avec les tâtonnements, les déceptions, les bonnes surprises ainsi que les résultats obtenus de manière claire, drôle et passionnante. . Quatre magnifiques planches de Wozniak apportent de la couleur et un « commentaire » décalé.
Au début des recherches sur les comportements des foules, ce sont les physiciens qui les ont étudiés en considérant qu'une foule obéissait (je simplifie) à la mécanique des fluides, ce qui a donné de bons résultats et permis des avancées. C'est grâce à ce type d'études qu'on a constaté qu'il était avantageux, pour fluidifier (!) une foule qui se presse dans un magasin ou dans le métro, de mettre devant la sortie un poteau ou une sculpture. Étonnant et même paradoxal, non ?
Vous l'aurez compris, j'ai beaucoup aimé et j'ai été particulièrement intéressée par ce livre passionnant, facile à lire et plein d'humour. Il ne servirait à rien de développer d'autres exemples. Sachez toutefois que vous voyagerez rue Sainte-Catherine à Bordeaux, aux abords des fourmilières, au sein d'un banc de poissons, dans les murmurations des oiseaux et au milieu des protéines, que vous observerez des robots parmi des cafards, que vous saurez tout sur les comptages de foule (selon les organisateurs et selon la police), que vous réentendrez parler de l'expérience de Milgram (ah, Montand dans I comme Icare !), que vous prendrez conscience des situations où vous êtes amenés à mentir ou à tricher, et pourquoi, en France, on traverse même quand le feu est rouge et on n'a pas le droit de marcher sur les pelouses… Signalons encore les chapitres un peu inquiétants sur les « épidémies d'information », la propagation des rumeurs, la toile, les réseaux sociaux, etc.
Merci infiniment à Masse critique et aux éditions HumenSciences pour ce livre passionnant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          204
Nicodine
  01 mars 2019
J'ai entendu parler de ce livre lors d'une émission sur France Inter il y a quelques jours. J'avais très envie d'en savoir plus sur cette discipline qui m'intrigue depuis longtemps. Quand j'ai vu que cet ouvrage était disponible dans le cadre de masse critique j'étais emballée et j'ai postulé. Quelle joie d'avoir accès à cet ouvrage. Je peux vraiment dire que ce livre offre un plaisir graduel. Tout d'abord on est amusé par le fait de suivre ce postulant au doctorat dans ses maladresses et ses études. Ensuite on est intéressé par ses nouvelles recherches puis on est intrigué par une approche différente des foules (biologique puis physique). Puis on se prend au jeu de l'approche psychologique et enfin on est émerveillé par les applications dans le monde virtuel dans lequel on baigne actuellement.Je n'aurai qu'un reproche qui n'en est pas vraiment un mais à certains moments j'aurais aimé que les points soient d'avantage approfondis mais en réalité cela me permettra de me plonger dans les sources pour me renseigner par moi-même. Vraiment ce livre fait ouvrir les yeux sur quelque chose qui nous entoure et que l'on constitue soi-même et nous interroge sur la notion d'intelligence des masses. Vous l'aurez compris j'ai adoré ce livre. Sitôt fini sitôt conseillé et sitôt prêté mais j'ai déjà hâte de le récupérer pour le relire. Je ne peux que vous encourager à le lire à votre tour et à explorer cette fouloscopie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BabaLoe
  18 janvier 2019
La foule, nous en faisons tous partie. Mehdi Moussaïd nous emmène valser dans les centres commerciaux, les laboratoires et sur les réseaux sociaux.
Nous suivons l'auteur tout au long de cet essai, il nous parle de son parcours professionnel. C'est vrai que la foule comme objet d'étude, ce n'est pas une évidence. On en apprend beaucoup sur les mécanismes de la foule, ce qui se passe lors de bousculades meurtrières, comment ne pas finir écraser dans la fosse d'un concert. On comprend aussi qu'il est possible de tirer profit du nombre pour sauver des vies et faire avancer la recherche.
Mehdi Moussaïd raconte tout cela avec une voix très personnelle, de petites touches d'humour. Ça se lit tout seul. Les notions scientifiques sont expliquées, très accessibles et illustrés par des exemples piochés dans des événements récents. Les chapitres sont parsemés d'expériences réalisées par l'auteur ou d'autres chercheurs, cela permet d'être au coeur de la recherche. Un très bel hors-texte de dessins de Wozniak est inséré dans le livre, avec ses interprétations de la foule, qui nous fait méditer.
Lien : https://voulezvoustourner.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
BabaLoeBabaLoe   18 janvier 2019
Moutons, poissons, cafards… Tout cela est bien joli, me direz-vous, mais l’Homme est autrement plus complexe ! Pas vraiment. La frontière entre les bêtes et les humains a été réduite à néant sans difficulté par une équipe de biologistes. Dans un vaste gymnase, ils donnèrent à 200 participants les consignes suivantes : “Marchez sans vous arrêter, sans communiquer et sans jamais vous éloigner les uns des autres.” Une sorte de banc de piétons, en somme. Pour tester leur théorie, les chercheurs passèrent secrètement une instruction supplémentaire à dix d’entre eux : essayer d’entraîner tous les autres vers une zone particulière du gymnase, simplement en marchant. Et ces complices y parvinrent aisément. La foule convergea quasi systématiquement vers la région ciblée. Avec seulement 10 “leaders” sur 200 personnes, soit exactement 5 % du groupe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Cigale17Cigale17   28 février 2019
Mais, me direz-vous, pourquoi les gens courent-ils ? Ce n'est pas quand même pas bien compliqué, il suffit de sortir tranquillement. [...] Il s'agit d'un cas typique de « dilemme social », une situation dans laquelle la meilleure chose à faire pour chaque individu est aussi la pire option pour le groupe. Individuellement, chacun a intérêt à courir pour augmenter ses chances de survie, mais seulement si les autres ne font pas la même chose. (p. 106-107)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Cigale17Cigale17   28 février 2019
« What was fake », la colonne de vérification du Washigton Post, a d'ailleurs récemment décidé de jeter l'éponge. Raison invoquée : cela ne sert à rien. Les vérifications ne sont lues et reprises que par les individus qui cherchent activement un démenti, tandis que ceux qui adhèrent à la fake news ne font de toute façon pas la démarche de la contrôler. (p 146)
Commenter  J’apprécie          40
Cigale17Cigale17   28 février 2019
La fête, Dieu et le football. C'est donc cela qui rend les gens hystériques ? En réalité ces trois éléments jouent seulement un rôle d'attracteur, occasionnant de grands rassemblements. L'accident, lui, a une cause différente, toute simple : il y a trop de monde proportionnellement à l'espace disponible. (p. 85)
Commenter  J’apprécie          20
sevkresevkre   04 janvier 2020
Le phénomène de Galton [...] n’avait pas encore de nom. Son principe est simple : pour estimer une quantité inconnue, le jugement moyen d’une multitude d’individus sans qualification particulière sera proche de la bonne réponse. Souvent, il sera même plus précis que l’estimation du meilleur des membres du groupe.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Mehdi Moussaïd (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mehdi Moussaïd
10 conseils pour survivre pendant un mouvement de foule (Mehdi Moussaid)
autres livres classés : fouleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Charade-constat

Première saison d'une épopée

Iliade
Bible
Saga
Genji

6 questions
42 lecteurs ont répondu
Thèmes : sociologie , météorologie , vacancesCréer un quiz sur ce livre