AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253151210
128 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (10/10/2001)
3.44/5   18 notes
Résumé :
Ce sont deux amis. Juifs tous les deux. L'un Grec, et l'autre Roumain. Nés à un jour d'intervalle, la même année, en 1934.

"On est de son enfance comme on est d'un pays", disait Saint-Exupéry. Mais il y a enfance et enfance. Et la trace qu'elle laisse en chacun de nous est là pour toujours.

L'un, c'est Georges Moustaki, que tout le monde connaît : un enfant d'Alexandrie, une ville heureuse de la Méditerranée, ensoleillée, insouciante, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
araucaria
  04 septembre 2012
Livre très intéressant comparant deux adolescences... Deux garçons naissent la même année à un jour de différence. Tous les deux sont juifs. L'un sera protégé car il vit à Alexandrie (George Moustaki), l'autre sera emporté par la tourmente et vivra l'enfer des camps... Adultes, ils se rencontreront et deviendront amis... Un beau texte, très pudique.
Lien : http://araucaria.20six.fr
Commenter  J’apprécie          370
Gaoulette
  20 septembre 2017
Georges Moustaki a bercé mon enfance. Il a embelli mon mariage religieux avec ses chants magnifiques.
Le temps de Vivre.
Ma solitude.
Le Facteur....
Et encore pleines de mélodie.
Ici, il parle en seulement 73 pages de sa rencontre avec son jumeau Jean.. Tous les deux juifs. Mais nous avons un soleil et une lune. Chacun va parler de son passé d'homme juif dans les années d'horreur.
C'est court simple et efficace.
Pas besoin de centaines de pages. Tout est dit et rien à redire.
C'était juste un peu trop court mais bon.....
Commenter  J’apprécie          160
Wyoming
  03 mai 2018
Avec sa gueule de métèque, de juif errant, de pâtre grec, Moustaki, l'homme de la tolérance, ayant rencontré Siegfried Meir, lors du début de sa carrière, livre son témoignage sur son frère juif qui a vécu l'horreur des camps à laquelle lui-même a échappé car il vivait dans ce pays où le bel été ne craint pas l'automne. Beau livre écrit par un homme de convictions, qui sait les faire partager.
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
araucariaaraucaria   14 avril 2012
Je ne me sens toujours pas intégré dans la vie normale. Les camps de concentration m'ont rendu prématurément blasé, m'ont fait perdre tout sentiment violent de peur, d'amour ou de joie.
Ca m'empêche d'être sociable, de déconner, de rigoler. Je suis toujours sur mes gardes. Ca m'a filé des complexes et ça me dérange.
Commenter  J’apprécie          240
castabeacastabea   20 août 2009
Je me suis souvent demandé comment tout ça a été possible. Je n'arrivais pas à croire ce que j'avais vu et que c'était terminé. Pendant qu'on vit les choses, on ne pense à rien, on ne juge rien, on se contente d'essayer de ne pas être sur le chemin des SS ou des kapos.
Quand je suis devenu adulte, toutes les guerres, tous les massacres, au Vietnam et ailleurs, avaient une raison apparente de logique. C'étaient des antagonismes, condamnables mais plus ou moins expliquables.
Ce que je n'ai jamais compris et ne comprendrai jamais, c'est qu'au nom d'une guerre, on massacre toute une catégorie de gens. Aucune logique dans tout ça. La haine n'explique pas tout. On parle en France en ce moment des immigrés. Les gens pensent qu'ils sont envahis. Ils n'ont pas envie de changer leurs habitudes. Ils veulent les chasser.
En Allemagne, on ne chassait pas les gens? On les tuait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
araucariaaraucaria   14 avril 2012
Ce que je n'ai pas compris et ne comprendrai jamais, c'est qu'au nom d'une guerre, on massacre toute une catégorie de gens. Aucune logique dans tout cela. La haine n'explique pas tout.
Commenter  J’apprécie          100
GaouletteGaoulette   20 septembre 2017
Pendant les séances d'épouillage, on cherchait les poux jusqu'à dans les coutures des vêtements. On faisait ça comme on écossait des petits pois, dans une ambiance conviviale.
Commenter  J’apprécie          40
GaouletteGaoulette   20 septembre 2017
Il me racontait ses relations amoureuses. Par ses récits je connaissais tout des choses du sexe avant d'avoir atteint la puberté. Je complétais mon éducation en puisant clandestinement dans la librairie de mon père des ouvrages licencieux abondamment illustrés.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Georges Moustaki (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Georges Moustaki
Moustaki. Il y avait un jardin.
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Biographie générale et généalogique (557)
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1191 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre