AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782379332036
1 pages
Éditeur : Passes Composes (19/02/2020)

Note moyenne : 2.5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
À la veille de l’invasion allemande du 22 juin 1941, l’Union soviétique comptait environ 5 millions d’habitants juifs, dont plus de 2 millions furent victimes de la politique génocidaire nazie. La plupart d’entre eux furent fusillés au bord de fosses, tandis que d’autres périrent de la faim, du froid, du typhus ou asphyxiés dans des camions à gaz. Ce génocide sur les terres de l’Est se distingua par le fait que les bourreaux allèrent aux victimes, les principales un... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
ABEDFranck
  14 mai 2020
Marie Moutier-Bitan, doctorante en histoire contemporaine, est chercheuse et responsable des archives au sein de l'association Yahad-in Unum depuis 2009. Elle a effectué de nombreux séjours de recherche en Allemagne et en Europe de l'Est, ainsi qu'à l'United States Holocaust Memorial Museum. Elle a déjà publié des Lettres de la Wehrmacht. Avec ce nouveau livre intitulé Les champs de la Shoah et sous-titré L'extermination des Juifs en Union soviétique occupée 1941-1944, elle revient sur un épisode mouvementé et controversé de la Deuxième Guerre mondiale.

Le préfacier, le père Patrick Desbois, estime que « sans être spécialiste ou historien, tout lecteur peut se sentir emporté par le récit et comprendre de l'intérieur ce qui constitua le crime commis ». Il estime même que c'est « un ouvrage passionnant qui ne laissera pas le lecteur indifférent et le conduira à marcher, comme Marie, dans les champs de la Shoah en Union soviétique ».

Il présente cette étude de la manière suivante : « Un récit passionnant au fil des chapitres, notamment sur ce qu'il advint durant les premiers mois de l'occupation allemande. On pressent sous sa plume sa connaissance des rues de Brest ou de Bialystok, qu'elle a parcourues dans les froids hivers rigoureux comme sous la chaleur de plomb des étés continentaux ». Il ajoute même avec raison : « On écrit différemment lorsqu'on a sillonné avec une équipe d'enquête les rues et les prés dont on va parler ».

Dès les premiers lignes, elle pose le contexte de son étude : « Deux millions de victimes de la Shoah furent assassinées dans les territoires soviétiques occupés par les nazis entre 1941 et 1944 ». Elle précise qu'à « la veille de l'invasion allemande - connue sous le nom d'opération Barbarossa - le 22 juin 1941, l'Union soviétique comptait environ 5 millions d'habitants juifs, dont presque 2 millions résidant sur les territoires annexés entre 1939 et 1940 - la Pologne orientale, les pays Baltes, la Bessarabie et la Bucovine ». D'après les études qu'elle a faites, elle constate que sur « ces 5 millions, près de la moitié furent victimes de la politique génocidaire nazie ».

Elle poursuit son analyse : « La plupart furent fusillés au bord de fosses, tandis que d'autres périrent de la faim, du froid, de maladies dans des ghettos, ou asphyxiés dans des camions à gaz sillonnant les routes de l'Est ». Elle pense également que « la mise en application des mesures contre les Juifs soviétiques fut antérieure à celles des autres Juifs d'Europe. Les fusillades débutèrent dès le 22 juin 1941 ».

En définitive, en plus de considérations militaires et stratégiques de la plus haute importance, Moutier-Bitan évoque également la question idéologique : « Il faut prendre en compte l'imbrication dans l'idéologie hitlérienne de la guerre contre le bolchévisme et de l'assassinat des Juifs soviétiques, résumée dans la lutte contre le judéo-bolchévisme ». Elle ajoute : « Hitler croyait qu'en s'attaquant aux Juifs, on effriterait les piliers du pouvoir soviétique et hâterait son effondrement. Par ailleurs, le territoire de l'Est était envisagé comme un Lebensraum, un espace vital destiné à être exploité et colonisé par le Troisième Reich ».

L'auteur nous présente une « histoire à hauteur d'homme », car elle suit véritablement de nombreuses familles pas à pas, dans cet enfer que fut la Deuxième Guerre mondiale sur le front russe. Son travail repose sur dix années de recherches. Les archives étudiées et présentées sont nombreuses. Il y a un sentiment très particulier qui nous frappe en lisant ce livre décrivant page après page ce cortège de massacres inhumains. Heureusement que nous sont racontés, malgré tout, des actes héroïques et généreux. Cela évite de désespérer totalement de l'Homme…


Franck ABED
Lien : http://franckabed.unblog.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
autres livres classés : génocideVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1966 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre