AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B0093QM762
Éditeur : Oliane (28/08/2012)

Note moyenne : 3.57/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Mieux connaître Lucile Rhodes et son univers:

http://www.facebook.com/Lucile.rhodes.book

« Fuir Jewel, tous les jours. échapper à sa traque dans ce monde en ruines, et par-dessus tout, protéger la sphère. Voilà ce qu'est ma vie, aujourd'hui. Mais je continuerai, car j'ai juré de ne pas laisser à cet homme le pouvoir de reconstruire le monde. J'ai l'éternité pour cela.Si vous trouvez ce journal et que vous décidez de lire ces quelques pa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
chapochapi
15 décembre 2012
Lucile Rhodes mérite d'être connu.
Je ne suis pas une férue de littérature "adulescente" mais j'en connais quelques bons titres, auxquels vient s'ajouter à présent celui-ci. Pour mes références, ce roman m'a fait pensé à Harry Potter, un peu, pour quelques boules puantes "magiques" et l'importance accordée à la vie scolaire et les rapports de force qu'elle entraine, ainsi que pour les tensions politiques qui fleurissent dans les 4 derniers Potters. Mais il m'a surtout fait pensé à La Croisée des mondes par son mélange de mécanique moderne et archaïque (ici, le charbon est le seule ressource énergétique efficace), par le mélange de politique et de mysticisme. On peut aussi ajouter l'univers fantasy qui affleure sous la rationalité, sans dominer pour autant (de toutes façons, Lucile déteste les romans de fantasy, l'auteur n'allait tout de même pas la plonger dedans !) et la personnalité de la jeune Lucile, intelligente et un peu teigne comme la Lyra de Pullman. Enfin des images me reviennent (comme un souvenir tendre) du film Streamboy (pour la vapeur), de Brazil (pour Action Vapeur et pour Nozak) et d'autres encore.
Bon cessons de parler des autres, parlons de Lucile ! Je n'en ferai pas un résumé que d'autres ont déjà effectué, et puis, après tout : lisez-le, ce roman !
Ce qui m'a particulièrement plu, c'est la dimension politique de cet ouvrage. Alors qu'une fin du monde est annoncée et/ou contestée par divers hommes du monde, on suit la vie d'une gamine riche qui voit son monde basculer. Pas seulement à cause des deux lunes qui sont apparues dans le ciel, pas à cause seulement des découvertes étranges qu'elle peut faire (le Monde sans Mort, le Cérald etc), mais parce qu'elle découvre que son monde parfait ne l'est pas. Elle qui vit dans les quartiers riches chauffés prend conscience, brutalement, que les quartiers pauvres ne le sont pas en plein hiver ; que les bateleurs, souvent d'origine étrangère, souvent liés au monde du spectacle et qui ont su s'intégrer progressivement à la population, sont renvoyés du pays simplement à cause de leurs origines. Alors l'image des Juifs de la deuxième guerre ou des Roms actuellement vient immédiatement à l'esprit. La petite fille riche, Lucile Rhodes, va prend parti pour ces personnes qu'elle ne connaît pas, ou qu'elle croyait ne pas connaître. Mais dans ce monde lucide, il ne suffit pas de monter sur la table du réfectoire et de s'adresser aux autres pour se faire entendre. N'est pas héroïne qui veut.
Lucile a un autre problème : son destin semble tracé par un mystérieux journal datant du Moyen Age. Certains lui disent qu'elle ne peut en réchapper, d'autres qu'elle ne doit rien croire et elle, elle se dit qu'elle aimerait agir selon son instinct plutôt qu'en écoutant les conseils rationnels des uns et des autres. Elle se prend progressivement en main mais ce sont surtout les autres qui la portent au départ, la rendant très crédible et favorisant l'identification avec elle. La voici on ne peut plus humaine et les quelques passages faisant allusion à sa responsabilité dans l'équilibre du monde, sans faire preuve de légèreté, n'ont pas la lourdeur d'un blockbuster. Pari réussi de ce côté-là.
Le monde crée est riche et fourmille de personnages, détails, situations qui ne semblent pas avoir de liens à première vue mais composent un univers complexe et donc là encore crédible. J'adhère totalement.
Le récit est très rythmé et se lit agréablement et rapidement tant on est pris dans l'action. le style n'est pas ampoulé et ne fait preuve d'aucune niaiserie, c'est un vrai plaisir. J'aime un peu moins les sauts de lignes permanents, qui distinguent les scènes entre elles, comme un fondu au noir au cinéma, ou un changement de plan marqué. Mais cela fonctionne sur le long terme donc, après tout, pourquoi pas.
Seul bémol : la création du double de Lucile. Il me semble qu'il y a une incohérence temporelle ou alors il manque une explication cruciale. En effet, on s'attend à ce que ce double soit créé lorsque Lucile franchit la porte de verre. Mais l'oncle Charly lui explique que son père a dû prendre le train avec le double de Lucile (en sachant donc qu'il s'agissait d'un double ?) parce que la vraie avait quitté la maison pour aller à Beetrink, ce qui signifie que le double serait apparu au moment où elle quitte le domicile bien avant de franchir la Porte (c'est déjà curieux). Plus tard, Frédéric affirme à la vraie Lucile qu'elle serait morte dans le train où son double se trouvait s'il lui avait pas fait franchir la porte de Verre à ce moment. Donc le double qui est parti avec le père de Lucile, en mourant, aurait tué la vraie Lucile ? Dans tous les cas, à quoi a bien pu servir le passage par la porte de verre si le double du Monde sans la Mort existait déjà ?! Oula ! Je ne comprends plus rien là ! C'est la seule incohérence relevée dans le texte, mais elle peut suffire à perdre plus d 'un lecteur !
Bon, j'espère en tous cas lire bientôt la suite (j'ai horreur d'attendre les suites....) parce que là, ça ne peut pas s'arrêter comme cela ! comment le double va-t-il arrêter Jewel ? le père est-il définitivement mort ? Karen et les autres, que sont-ils devenus ? La fin du roman n'indique pas la présence d'une suite. Mais le roman perdrait alors sa cohérence, ce serait dommage !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
selena_974
22 novembre 2012
Quelle belle invention que Babelio. Cette communauté nous invite à la découverte de nombreux ouvrages, rapproche les lecteurs, mais également les auteurs. C'est ainsi que Jean-Claude Mouëza m'a contactée par ce biais, afin de me faire découvrir son roman : Lucile Rhodes. Après avoir été intriguée par un 1er chapitre plein de promesses (que vous pouvez télécharger à cette adresse : http://www.oliane.com/hdm/?user=sebb771), M. Mouëza m'a gentiment envoyé ce livre que je m'empresse de découvrir.
C'est une histoire riche et complexe que nous propose l'auteur. Pour essayer de faire simple, au début de la narration, il y a deux Lucile Rhodes.
La première que nous rencontrons suit son père pour un voyage en train qui sera le dernier avant la fin du Monde, et se met à la recherche d'une sphère d'emnobalt qu'elle doit protéger d'un homme malfaisant et très puissant : Jewel. L'emnobalt est un minerai qui possède un grand pouvoir, permettant entre autres de produire de l'électricité dans ce monde où tout est fait à base de charbon, matière première de plus en plus rare... ou, plus dangereusement, ce minerai permettrait de contrôler l'esprit des hommes et les asservir.
La seconde Lucile Rhodes vit une vie aisée de lycéenne, est curieuse, passionnée et intrépide. Jusqu'au jour où elle reçoit par courrier un manuscrit moyenâgeux et prophétique lui contant la vie de l'autre Lucile, sa propre vie en fait. Elle va vite se rendre compte que le monde dans lequel elle évolue est loin d'être celui qu'elle semblait connaître, et de nombreuses responsabilités vont bientôt reposer sur ses épaules...
Bon, c'est un peu brouillon comme présentation, mais je ne voudrais pas en dire trop, de peur de spoiler inutilement cette histoire. J'ai beaucoup aimé ce livre, que j'ai dévoré sans respirer, jusqu'à la fin. Les aventures, les révélations, les retournements de situation se succèdent à un rythme effréné, parfois trop rapidement pour laisser au lecteur le temps de comprendre ce qui se passe et de savourer cet univers particulier créé par Jean-Claude Mouëza. On a ici une véritable originalité, alors que l'originalité est de plus en plus rare en fantasy jeunesse.
Seul regret, j'ai souvent eu l'impression de ne faire que frôler la surface de l'histoire, et de ne pas aller au fond des choses. J'aurais par exemple aimé en savoir plus sur la relation entre Fred et Lucile avant l'accident, ou encore sur ce monde particulier dans lequel elle vit, un monde si semblable au nôtre, mais pourtant si différent. Sur les bateleurs également, qui par leur histoire ne peuvent que faire penser à ce qu'a subi la communauté Juive lors de la Seconde Guerre Mondiale. J'aurais bien aimé savoir comment ce monde en est arrivé là, et je n'ai pas très bien compris le rapport entre les rafles, la persécution et l'exil des bateleurs et l'épopée de Lucile et de l'emnobalt. Tous ces éléments auraient mérité d'être mieux approfondis pour faciliter la compréhension du lecteur.
Mais bon, tout ceci n'enlève rien au charme de cette histoire que j'ai beaucoup appréciée, et Jean-Claude Mouëza est un auteur que je relirai avec plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Aethel_Lataniereauxlivres
04 décembre 2012
Il y a quelques semaines, l'auteur m'a contactée sur Babelio pour me proposer de chroniquer ce livre. Après avoir lu les trois premiers chapitres en ligne, j'étais curieuse de connaître la suite et j'ai donc accepté.
Globalement cela été un bon moment de lecture mais certaines choses m'ont gênée et ont un peu terni mon impression...
Mon plus gros reproche serait que finalement j'ai été souvent perdue dans cette histoire; les sphères, la porte, le journal, Jewell, la traque des bateleurs, les deux mondes parallèles... C'est une histoire bien riche et c'est par moment assez difficile de s'y retrouver et je dois dire que certaines choses m'ont complètement échappé, une relecture d'ici quelques années ne sera pas inutile pour éclaircir tout cela !
Malgré tout, même si j'ai eu du mal à tout comprendre, j'ai apprécié que les événements s'enchaînent sans cesse, il se passe toujours quelque chose et l'envie de connaître la suite et le fin mot de l'histoire ne m'a pas quittée jusqu'au bout du livre, je regrette juste que la fin bien que réussie soit un peu rapide et abrupte, le récit s'arrête dans son élan et j'espère vraiment qu'il y aura une suite car là je suis un peu frustrée !
En dehors de cela, j'ai apprécié l'originalité de l'histoire, il y a un fond de fantastique sans que cela soit au premier plan, mais aussi un ton plus grave, comme les passages concernant les bateleurs qui font penser à l'oppression des juifs lors de la Seconde Guerre Mondiale, et une bonne dose de suspense.
L'univers mis en place par l'auteur est également très intéressant, c'est un monde qui ressemble au notre mais qui est aussi très différent, à la fois plus ancien (c'est surtout l'utilisation du charbon qui me donne cette impression !) et plus moderne -avec une petite dose de magie bien agréable-, c'est particulier et je me suis très souvent demandé à quelle époque j'avais atterri mais j'ai beaucoup aimé cet univers, c'est d'ailleurs dommage car j'ai l'impression qu'on l'a à peine exploré et qu'il reste beaucoup de choses à découvrir, encore une fois je ne cracherai pas sur une suite !
Le sentiment d'être restée en surface concerne aussi certains points de l'histoire, la relation de Lucile et Fred par exemple, ce n'est pas indispensable mais cela aurait été bien d'en savoir un peu plus... Ou encore sur certains personnages, si l'intrigue m'a plu, les protagonistes eux ne m'ont pas franchement convaincus, sur plus de 500 pages je m'attendais à ce que leurs personnalités soient approfondies et ce n'est pas vraiment le cas, certains sont manichéens, et d'autres sont présents du début du livre à la fin sans que nous en sachions beaucoup sur eux finalement. La seule que je ne met pas dans le même panier est, heureusement, l'héroïne Lucile, qui a le droit à une jolie évolution, au départ c'était une gamine assez tête à claques mais peu à peu elle prends du plomb dans la tête et gagne en courage, ce qui n'est pas un mal !
En ce qui concerne la plume, c'est agréable, rythmé, léger, et suffisamment descriptif pour être immergé sans que cela devienne trop lourd, il y a cela dit quelque chose qui m'a "choquée" c'est de temps à autre l'utilisation dans les dialogues de mots comme "bigre" ou "malotrue" cela n'arrive pas à chaque page, c'est rare mais j'ai tiquer dessus !
J'ai relevé plusieurs points négatifs comme vous le voyez mais j'ai tout de même bien aimé cette lecture, et je remercie encore une fois à Jean-Claude Mouëza pour cette découverte !
Lien : http://au-fil--des-pages.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
bykiss
04 février 2013
En recevant ce livre, je m'attendais à découvrir une histoire jeunesse originale sur un thème que je n'avais encore jamais exploré : la fin du monde. L'histoire va bien au-delà et nous raconte les aventures extraordinaires d'une Lucile audacieuse et effrontée, une héroïne très agréable à suivre.
Pour l'originalité, je ne m'étais pas trompée. le monde dans lequel Lucile évolue est vraiment intéressant et sort des sentiers battus. Ici, tout fonctionne au charbon, une denrée de plus en plus rare, ce qui crée forcément un énorme fossé entre les riches et les pauvres. Même si ce n'est pas toujours très facile de se représenter un téléphone ou une pendule au charbon, j'ai trouvé l'idée amusante. J'ai aussi particulièrement apprécié le contexte politique, l'histoire de ces étrangers et de ces pauvres, les bateleurs, traqués nuit et jour et expulsés du pays ; peu importe que certains ne soient bateleurs qu'au 4e degré. Simple toile de fond en première partie, cette histoire prend plus d'ampleur lorsque Lucile se rend compte de toutes ces injustices ; elle va vouloir entrer dans la résistance, émerveillée par ces gens qui cachent des bateleurs pour ensuite les aider à quitter le pays pour qu'ils puissent échapper aux rafles. Un contexte lourd de sens…
Il y a donc beaucoup de détails prenants et d'idées originales (le coup des deux mondes parallèles, notamment, est exploité d'une façon inattendue), mais malheureusement, la mayonnaise ne prend pas aussi bien que prévu, et le tout reste parfois un peu brouillon. On s'éloigne de la trame principale qu'est la fin du monde et on s'attarde parfois sur des détails pas très folichons de la vie des écoliers. Finalement, ces détails engendrent certaines longueurs et je n'ai réellement apprécié ma lecture que dans la deuxième moitié du roman.
Par contre, la fin est particulièrement abrupte et malheureusement, je n'ai pas tout saisi… J'aurais aimé que la première partie soit beaucoup plus condensée et que l'auteur prenne son temps pour le dénouement, réponde à toutes nos questions et mette un vrai beau point final à cette histoire. J'ai cru comprendre que l'auteur a finalement décidé d'écrire une suite, ce qui me semble logique au vu de l'épilogue. Mais je suis tout de même un peu déçue, car je m'attendais à une histoire complète en un tome.
Malgré un univers singulier et une trame prenante, je suis parfois restée en retrait, je n'ai pas réussi à me plonger dans l'histoire, si ce n'est celle, secondaire, des bateleurs. La lecture reste agréable, l'auteur dosant parfaitement descriptions et action et les courts chapitres fonctionnant très bien. Mais de nombreuses fautes ont gâché mon plaisir de lecture (mais rassurez-vous, dans les dernières éditions, celles-ci ont été corrigées) et pour que je puisse vraiment savourer une histoire, il faut que tout soit parfait : l'écriture, les détails et la fin.
Lien : http://charabistouilles.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
steambook
02 décembre 2012
"Les filles aussi peuvent sauver le monde !" : Une courte phrase trouvée sur la page Fb de ce roman qui correspond à cette lecture, les filles sont à l'honneur et mènent les pages contrairement aux hommes qui choisissent assez souvent les mauvaises voies. Une fille peut-elle réellement sauver le monde ? C'est ce que nous promet ce petit pavé de 545 pages, il semble excentrique mais ne l'ai pas du tout lorsque nous le découvrons. C'est un roman qui ne ressemble à aucun autre, une première pour moi dans ce genre littéraire et je n'ai pas été déçue ! L'univers m'a charmé, tous ces objets et mécanismes à vapeur m'ont beaucoup plu, le temps qu'il faisait à l'intérieur de ces pages aussi - oui il faisait souvent très froid ! - et les personnages, aussi nombreux soient-ils, m'ont captivés.
Nous ne sommes pas encombrés de descriptions du coup quelque fois des personnages apparaissent entre les pages et nous ne savons pas qui ils sont par rapport à qui, tout parait donc flou aux premiers abords, mais c'est facilement compréhensible lorsque nous savons lire entre les lignes, lorsque nous savons interpréter les phrases et surtout lorsque nous ne sommes pas distraits et patients car au fil de la lecture tout s'éclairci - de plus, la page Fb du livre contient un 'Langage extrait du Merveilleux' agréablement illustré, si nous souhaitons d'avantage de renseignements. Il est vrai que parfois j'aurai apprécié des passages plus longs non pas pour décrire ou avoir plus de précisions mais pour entrer d'avantage dans tous les univers que nous découvrons afin de ne pas arrêter ma lecture après ces 500 pages passées.
Le récit est en deux partie : la première nous fait remonter deux mois avant un événement puis nous découvrons la vie de Lucile Rhodes, la vie qu'elle menait avant de réellement être impliquée dans cette histoire de fin du monde. La seconde partie prend en compte le fait que la Grande Porte de Verre a été ouverte, tout est différent pour Lucile mais aussi pour tous les autres personnages !
La lecture se réalise très facilement, le langage employé est accessible à tous et nous rend comme dépendant de ces mots déposés, nous ne pouvons pas vraiment nous arrêter de lire, de plus les chapitres ne comptent pas des dizaines de pages donc ça n'arrange pas la chose.. J'ai été déçue par la fin, oui déçue de devoir m'arrêter de lire car il n'y avait plus de page, seulement la couverture !
C'est un très bon ouvrage qui, s'il s'agit d'un premier tome, d'une première partie, serait excellent, j'attends donc une suite à ce récit - si c'est dans les projets de l'auteur évidemment, et je crois bien que c'est le cas !! - qui pourrait à nouveau me plonger dans cet univers.
Pour terminer, c'est un nom à retenir pour la suite, nous pourrions avoir quelques surprises et je prendrai surement beaucoup de plaisir à lire d'autres romans de cet auteur !
Lien : http://steambook.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations & extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
steambooksteambook02 décembre 2012
"Le coeur de notre monde est mort. C'est bien vrai, je l'ai sous mes yeux: il est en ruines, comme le livre de Minovia l'avait annoncé. J'écris ce journal pour laisser à quelqu'un le soin de guider les hommes vers leur nouveau destin, car je ne sais pas si je pourrai le faire seule. Ce quelqu'un, c'est peut-être vous, qui me lisez. Je n'ai que quelques pages, alors je ne vous raconterai pas toute ma vie. Du moins pas depuis le début. Juste à partir de ce jour où j'ai découvert que mon père m'avait menti depuis toujours. Ce jour-là, j'étais encore une fille comme les autres. Pas de livre maléfique, pas de sphère d'emnobalt, pas de prédiction de fin du monde.
[...]
La fin des jours est proche. Si vous trouvez ce journal et que vous décidez de lire ces quelques pages, vous saurez tout sur ce qui a causé ce désastre. Et si vous avez de bonnes intentions, nous nous retrouverons sûrement sur le même chemin."

"Le regret...c'est le sentiment que je redoutais le plus, et il avait décidé de me suivre comme une ombre."

"Mais un Rhodes ne change pas comme ça. Je savais qu'il me cachait quelque chose.
- Est-ce que les Rhodes sont condamnés à être des traîtres ou des criminels ? demandai-je à Raymond. Si jamais vous pouviez faire quoi que ce soit qui m'empêche d'être l'un ou l'autre, n'hésitez pas, je vous en supplie."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
chardonettechardonette13 novembre 2012
Penser aux pauvres me fit penser à Karen. Elle était je ne savais où, dans une roulotte glaciale, et ne pouvait sans doute plus aider qui que ce soit avec ses parents. Pareil pour Yakov. Je m'effondrai sur mon lit et me mis à pleurer. Caroline tenta de me réconforter sans succès en me proposant une bataille de coussins. Mais j'avais une autre bataille à livrer. Contre ce destin qu'on m'avait imposé et que je refusais catégoriquement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
chardonettechardonette11 novembre 2012
"Le même nom que moi, le même jardin, le même kiosque... Le grand jardin aux iris d'or... Qui a bien pu écrire ce texte?"
Je regardai la première page du manuscrit posé par terre en éprouvant une légère crainte. Tout ce qui y était conté jusque là l'était arrivé d'une façon semblable, et un sentiment troublant me fit penser qu'il s'agissait de ma vie. Quelqu'un avait écrit cette histoire bien avant ma naissance en sachant que j'allais naître un jour? Je balayai cette idée aussitôt et repris le manuscrit pour en lire la fin. Mais je fus rapidement déçue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
chardonettechardonette09 novembre 2012
La fin des jours est proche. Si vous trouvez ce journal et que vous décidez de lire ces quelques pages, vous saurez tout sur ce qui a causé ce désastre. Et si vous avez de bonnes intentions, nous nous retrouverons sûrement sur le même chemin.
Commenter  J’apprécie          30
Under_The_MoonUnder_The_Moon04 décembre 2013
Elle semblait être capable de lire les pensées, ce qui était sans doute le don le plus détestable qu'on pouvait avoir, en particulier quand on ne l'avait pas soi-même.
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : steampunkVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Jean-Claude Mouëza (1)Voir plus




Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
927 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre