AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de PriscillaMushu


PriscillaMushu
  24 août 2020
Je suis passée par toutes sortes d'émotions avec ce bouquin, des plus  mitigées au plus intenses.

D'abord je dois avouer que je n'avais pas envie de le lire... les intouchables à la sauce romanesque (c'est l'idée que je m'en étais faite): très peu pour moi. Je n'aime pas les histoires qui touchent au handicap ou à la maladie et j'ai un goût très modéré pour les histoire d'amour.
Poussée par un challenge lecture j'ai pourtant franchi le cap et je me suis décidée à le sortir de ma PAL.

J'ai d'abord trouvé Lou trop mièvre, le scénario trop prévisible...
Et puis finalement au fil des pages j'ai oublié mon scepticisme pour me laisser complètement emportée par l'histoire. 

Lou m'est finalement apparue comme une jeune femme à la fois forte, drôle, pleine d'optimisme, dotée d'une détermination qui force l'admiration et surtout d'un sens de l'abnégation incroyable. 
Will n'était pas le cliché du handicapé ronchon auquel je m'attendais, mais un homme dans la souffrance qui se retrouve prisonnier d'un corps et d'une vie dont personne ne voudrait mais qui ne s'apitoie jamais sur son sort et qui malgré tout reste maître de son destin.

On partage ce combat, qui devient leur combat commun, tout en se posant face au dilemme de la fin de vie, du handicap, du droit à mourir et de celui du suicide assisté. 

L'auteure a parfaitement su retranscrire le sentiment d'urgence, du temps qui s'écoule et rapproche inexorablement de la décision finale.
J'ai d'ailleurs redouté l'arrivée des dernières pages puisqu'elles allaient me confronter au dénouement choisi.
Les derniers moments m'ont tétanisé et m'ont laissé pleine de frissons. 

Un récit fort et puissant mais qui a su garder un peu de légèreté pour pouvoir "l'encaisser".
Commenter  J’apprécie          110



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (11)voir plus