AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Tapagenocturne


Tapagenocturne
  06 septembre 2020
Sur son fauteuil, Will repense à sa vie d'avant. le sport extrême, les voyages, l'adrénaline, les affaires, le sexe. Sur son fauteuil, Will ne peut pas bouger. Ni les bras, ni les jambes. Si le passé refait douloureusement surface, l'avenir, il n'y pense plus. Sans la perspective de pouvoir encore marcher, courir, plonger. Sans pouvoir serrer quelqu'un dans ses bras, lui faire l'amour. Sans pouvoir se rendre utile. Être utile. Être, tout simplement. Il lui reste la liberté de voir, de pleurer, de penser, de vouloir, de décider. Capitaine de sa propre vie, il est désormais plus seul que jamais maître à bord, et veut sauter. Sauter de l'autre côté. Il n'avait pas prévu Clark, une jeune femme aux habits qui pétillent, aux blagues douteuses, un peu maladroite, et qui n'a pas la langue dans sa poche. Elle dispose de quelques mois seulement pour faire changer Will d'avis : pour qu'il recule, pour qu'il fasse demi-tour de cette maudite planche, sur laquelle il a misé son dernier espoir, sa dernière envie : sa dernière volonté.
Cette lecture se fait le coeur serré. On imagine le pire : ce pire qui est arrivé à Will, et qu'on ne souhaiterait même pas à son pire ennemi. On imagine alors qu'on est en realité bien loin de connaître la vérité, l'atroce vérité. On ne voit que le fauteuil, les membres immobiles, les cernes, l'absence de sourire, de chaleur, le regard vide. Et derrière, pourtant, il y a encore tant de souffrances invisibles. À travers l'écriture tendre et sincère de l'auteur, pourtant, l'invisible devient palpable. Ce récit nous accable, nous malmène, mais est sans cesse rehaussé par des touches d'humour bienvenues et savamment dosées que distillent l'auteur, couplées à la sincérité de Will, à la fraîcheur de Clark. Certes, on navigue parfois en plein cliché, avec des rappels du film Intouchables version eau de rose, puis il faut dire que le livre est très long, mais qu'importe, l'ennui n'est pas au rendez-vous, l'émotion est là, elle gagne du terrain, on s'accroche à ces personnages et à cette histoire d'amour - que le livre lui-même présente comme tel!- et on peine à les quitter...
Commenter  J’apprécie          40



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (4)voir plus