AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Jamais deux sans toi (162)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
tynn
  05 septembre 2014
Je suis bien en peine pour donner mon avis... Par où commencer?...

Comment dire gentiment et élégamment que j'ai eu bien du mal avec le dernier roman de Jojo Moyes? Et que mon engagement pour une lecture offerte par l'éditeur a été la seule motivation pour atteindre la ligne d'arrivée.

Au souvenir de la lecture émouvante et sympathique de "Avant toi", j'ai accepté sans préjugés, de donner dans une "romance", thématique littéraire qui n'est pas ma priorité mais qui peut être agréable quand elle arrive à renouveler le genre ( le contexte du grand handicap était traité avec finesse dans "Avant toi").

Et ce ne fut pas le cas de ce road movie amoureux, si prévisible et peu avare de clichés, qui lambine sur près de 500 pages.

Mettez dans une voiture une jeune femme de ménage larguée par un mari volage, rageuse et éreintée par les problèmes de fins de mois difficiles, mère attentive d'un adolescent asocial maltraité par ses condisciples, et d'une gamine génie des maths dont elle ne peut payer l'école privée de surdoués. Au volant, un jeune chef d'entreprise assommé par une procédure judiciaire de délit d'initié, tellement déprimé par cette mise à l'écart professionnelle qu'il se retrouve sans rien comprendre, conducteur de toute la tribu, chien compris, vers un concours de mathématiques à gros lot financier. ( concours = argent = école privée... Tout le monde suit?)
Et que croyez vous qu'il va arriver?

Tous les codes de la littérature sentimentale sont au rendez vous: la disparité sociale ( jeune homme malheureux et riche, jeune femme pauvre mais à l'humanité attachante), antipathie des premiers instants, apprentissage et compréhension de leurs différences et enfin amour avec un grand A. Tout ceci dans une traversée du désert faite de galères à répétitions.
Je ne spoile pas le grand final, ce serait dommage.

La structure d'écriture est simple mais efficace, basée en grande partie sur les dialogues. Sur le fond, on peut entrevoir les thématiques de l'éducation, de la violence urbaine et du déséquilibre social, mais cela reste suggéré. Les héros sont sympathiques mais l'histoire patine en dépit de zestes d'humour ici ou là.

Je reconnais mon peu d'empathie pour les affaires sentimentales, donc mon jugement me reste en propre, pour ce qu'il vaut.
Ce nouveau titre de Jojo Moyes affiche sans ambiguïté son genre "romance" chez les Editions Milady. Si vous aimez les quêtes amoureuses jalonnées d'obstacles, ce livre est pour vous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          472
Jooh
  08 septembre 2014
« C'est l'histoire d'une famille pas comme les autres. D'une petite fille un peu geek qui aimait les maths plus que le maquillage. Et d'un garçon qui aimait le maquillage et ne rentrait dans aucune tribu. Et voilà ce qui arrive aux familles qui ne sont pas comme les autres : elles finissent brisées, fauchées et tristes. Pas de fin heureuse ici, les amis. » Ne vous fiez pas à cette citation, pourtant empruntée à la page 429, car ici – et cela ne fait aucun doute aux lecteurs dès les premiers chapitres entamés – vous n'aurez pas droit à une histoire à grand suspens, vous ne rencontrerez pas au cours de ces 500 pages le moindre rebondissement faisant preuve d'originalité, et surtout, vous n'échapperez pas au Happy End, très convenu, et honnêtement, très cliché. Peut -être que si l'histoire racontée avait été en accord avec la citation susmentionnée, une histoire sombre aux personnages déchirés et désespérés, elle m'aurait davantage plu, davantage ému. Ici, trop d'optimisme, trop de solutions à tous les problèmes, trop de situations irréalistes pour me convaincre.

Pour autant, et malgré cette sensation manifeste de déception, je ne peux affirmer sur un ton péremptoire que j'ai absolument tout détesté dans « Jamais deux sans toi ».
En dépit des défauts de l'intrigue, je dois reconnaître que Jojo Moyes possède une plume sympathique et prenante ; car, même si aucune de ses tentatives de rebondissements ne m'ont surprise, je dois bien avouer que j'ai tourné les pages de ce livre à grande vitesse. du reste, j'ai très envie de qualifier son écriture de « filmique », et j'ai souvent eu la sensation de lire un scénario : le fait que chaque chapitre porte le nom d'un des personnages principaux et se place de son point de vue renforce encore ce sentiment. C'est d'ailleurs pourquoi j'ai envie de rapprocher « Jamais deux sans toi » – et ce de façon assez inédite pour un livre – avec deux films : « Little Miss Sunshine » et « Donne-moi ta main ».

En effet, le road-trip en voiture, où toute la « famille » s'embarque – ici à travers l'Angleterre jusqu'en Ecosse – dans le but de conduire la petite soeur « gagnante » à sa compétition, dans notre cas une compétition de Mathématique, m'ont évidemment rappelé l'excellent « Little Miss Sunshine ». de plus, dans les deux cas, le concours se solde par un échec ; mais l'épopée aboutit surtout à une prise de conscience de chaque protagoniste, et permet de souder les liens entre tous les passagers ; on retrouve d'ailleurs la même figure du grand frère, d'abord un peu perdu, indifférent, froid et solitaire, puis qui devient peu à peu protecteur, attentionné et plus confiant en lui et son avenir. Bref, l'idée est intéressante, mais justement déjà vue et brillamment mise en scène dans le film, donc « Jamais deux sans toi » ne peut m'apparaître autrement qu'une copie moins recherchée, plus floue et même moins sensible. Je regrette également que Jojo Moyes n'ait pas utilisé ce périple comme prétexte pour nous faire voyager, et nous offrir quelques descriptions des paysages alentours, qui m'auraient sans aucun doute ravie.

Et puis, évidemment, on ne peut comparer la romance du livre qu'à une comédie romantique, qui, là encore, ne laisse pas vraiment de doute quant à son issue heureuse ; mon choix aurait pu se porter sur un autre titre possédant la même structure, mais pour l'avoir vue récemment, « Donne-moi ta main » est celle qui me vient en premier à l'esprit. Dans « Jamais deux sans toi », ‘l'héroïne', Jess, cumule les jobs pour s'en sortir, connaît des fins de mois difficiles et ne se permet aucun extra au risque de s'endetter et de perdre pied ; Ed, le ‘héros', entrepreneur et chef de sa propre entreprise, possédant deux voitures, et vivant oiseusement dans un logement luxueux, ne rencontre pas des problèmes de même nature : il est, lui, poursuivi pour délit d'initié et en attente de son procès. le hasard veut que Jess fasse le ménage chez Ed ; mais elle le déteste tout à fait et lui en est parfaitement indifférent. Qui plus est, leur quotidien, leur éducation, leur niveau social, leurs préoccupations, tout semble les séparer, et pourtant… La situation est un peu différente pour les protagonistes du film, mais la construction similaire : un homme et une femme d'un milieu totalement opposé, « contraints » de faire un voyage l'un en compagnie de l'autre malgré leurs mépris réciproques, et qui, au fil des multiples péripéties qu'ils rencontrent au cours de leur aventure, ne se sentent plus si dissemblables que ça, commencent même à s'apprécier, et plus encore… Certaines scènes se font d'ailleurs clairement échos, notamment quand les deux personnages principaux doivent se comporter comme mari et femme chez un logeur et qu'ils se rendent compte qu'ils ne sont finalement pas si mal ensemble… Sans grand effort d'imagination, tout le monde aura deviné comment tout cela finit.

Il y a tout juste un an, je découvrais l'auteure avec « La Baie des Baleines », et, malgré là encore une intrigue attendue, j'avais été plutôt charmée par la douce évasion que ce roman m'avait procurée. En refermant « Jamais deux sans toi », je me rends compte qu'à peu de choses près, l'histoire et les thèmes abordés sont les mêmes, recyclés et transposés dans un cadre spatio-temporel différent, la saveur du voyage, l'intéressant message écologique, et, c'est dommage, les émotions en moins.

Pour résumer et sans grande surprise, je n'ai pas vraiment été convaincue par le mélange de lieux communs et de situations tout aussi improbables que prévisibles, qui font de « Jamais deux sans toi », malgré sa sincérité, un livre dont je déplore surtout le peu d'originalité. Je tiens néanmoins à remercier l'opération masse critique, ainsi que les éditions Milady pour m'avoir permis de me faire un avis en avant-première sur ce roman à paraître de Jojo Moyes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          462
iz43
  29 mai 2017
Voilà quelque temps que je voyais le nom de Jojo Moyes revenir régulièrement sur babelio ou en magasin. Auteur que je ne connaissais pas du tout. Voilà j'ai craqué pour ce livre à cause de sa couverture joliment poétique.
J'avais un peu peur d'un roman un peu gnangnan ou pas très original. La 4ème de couverture m'avait un peu refroidie parce qu'elle me faisait penser justement à un film que j'avais adoré il y a déjà pas mal de temps "Romuald et juliette" avec daniel auteuil (je ne suis pas sûre du titre à 100 % mais ça ressemble à ça). Dans le film, c'est l'histoire d'un riche homme d'affaires pas très sympa aux premiers abords et à dix mille lieues de la vie des gens "normaux", qui subit une descente aux enfers dans sa vie pro et perso. il rencontre Juliette la femme de ménage qui galère pour survivre et élever sa tribu.

Effectivement dans le livre on retrouve cette trame mais je dois dire que j'ai rapidement accroché au style de Jojo Moyes. La lecture a été très agréable. Je n'ai pas pu lâcher mon livre et je l'ai achevé à une heure et demi du matin alors que je bossais le lendemain (je suis insomniaque ça aide). J'ai donc commencé mon bouquin dans la voiture sur le chemin du retour après ce long week end. Monsieur conduit et les enfants dorment ou regardent la télé. Je peux enfin lire !

J'ai trouvé les personnages vraiment attachants. Jess cumule les petits boulots pour joindre les deux bouts depuis que son ex est parti vivre chez sa mère lui laissant à charge et sans pension alimentaire un ado né d'une première union, Nicki et leur petite fille Tanzie. Je crois que j'ai craqué pour les gosses en premier. Nicki se définit comme un geek, style gothique, il est le souffre douleur d'un petit voyou du quartier et de sa bande et se fait souvent malmener. tanzie trop mignonnne est folle des maths (ça j'avoue ça me dépasse mais ça me touche en même temps).
Ed, vient de commettre un délit d'initié sur l'oreiller. Un peu naïf. Il se laisse facilement avoir et plumer.
Jess fait le ménage chez Ed. Evidemment dans un premier temps elle le déteste parce qu'il est imbuvable. Puis elle finit par l'aider alors qu'il est ivre dans le bar où elle travaille. Finalement ce sera au tour d'Ed de tendre la main à Jess.
C'est là que le roman devient franchement drôle. J'ai failli éclater de rire plusieurs fois. Tanzie doit participer à une olympiade mathématique et gagner pour remporter l'argent qui lui permettrait d'entrer dans une école privée. Ed se retrouve à conduire toute la petite famille de Jess en Ecosse par les petites routes (tanzie vomit ses tripes dès que la voiture atteint les 70 km/h) avec un chien énorme (qui bave et qui pète).
Les journées sont longues en voiture et les liens entre les personnages évoluent.
Ce livre m'a beaucoup ému aussi. Ca c'est le 2ème effet kiss cool. On passe du rire aux larmes sans l'avoir vu venir.
J'ai détesté l'ex de Jess. J'ai adoré Nicki et le chien.
Belle découverte. Un roman qui fait un bien fou.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
sevm57
  14 août 2015
Jess Thomas est une femme de ménage qui élève seule ses deux enfants.
Ed Nicholls est le directeur d'une start up accusé de délit d'initié.
Tous deux nagent dans les ennuis, mais se retrouvent embarqués dans un incroyable périple à travers la Grande Bretagne pour conduire la fille de Jess à un concours de maths.
Dit comme cela, cela a l'air bizarre, je vous le concède. Mais la magie de Jojo Moyes opère une nouvelle fois dans ce livre et c'est une belle histoire qu'elle nous raconte.
J'ai beaucoup aimé Jamais deux sans toi et je me suis particulièrement attachée aux personnages.
J'ai été tres sensible au combat de Jess pour permettre à sa fille d'accéder à une meilleure école, et à l'abattement de Tanzie quand elle se rend compte que la probabilité d'y entrer est très faible pour une enfant de son milieu.
J'ai également trouvé intéressant le message qui est passé sur les réseaux sociaux via le personnage de Nicky.
Enfin, les éditions Milady nous proposent une belle couverture pour cette édition de poche ce qui ne gâche rien et ajoute même un peu au plaisir de cette lecture qui fait du bien au moral.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
jeunejane
  24 janvier 2016
Jess est une jeune dame qui élève seule Nicky, un jeune adolescent qui n'est pas son fils et sa fille Tanzie qui a 10 ans et présente une précocité en mathématique.
Elle doit faire des ménages et servir dans un bar pour arriver à boucler ses fins de mois.
Tanzie est choisie comme boursière pour entrer dans la prestigieuse école de Sainte Anne mais les frais restent hors de portée de la bourse de Jess.
Jess décide de conduire Tanzie en Ecosse où se déroulent les olympiades de mathématique qui risquent de rapporter 5000 livres.
Ed, un homme aisé chez qui elle fait le ménage décide de l'aider mais il a des démêlés avec la justice.
Pas simple !
Voilà l'histoire, elle n'est pas folichonne ni raffinée.
Les nombreux dialogues rendent la lecture hachée.
Un seul avantage, j'ai fait la connaissance avec Jojo Moyes dont j'avais beaucoup entendu parler.
Commenter  J’apprécie          213
ManouB
  14 mars 2018
Voilà un roman qui se se lit très vite car lorsqu'on le commence, on a tout de suite envie de savoir ce qui va arriver aux différents personnages...tant ils sont attachants.
Tout d'abord il y a Ed, un informaticien surdoué qui a fait fortune en inventant des logiciels. Parce qu'il a fait un peu trop confiance à une femme qui était son amie de jeunesse, et parce qu'il a tout simplement voulu l'aider financièrement, il vient d'être accusé d'un délit d'initié et risque de perdre tout ce qui faisait sa vie jusque là.
Puis il y a Jess, une mère de famille débordée qui élève seule ses deux enfants, depuis deux ans que Marty, leur père, est parti.
Il y a d'abord Nicky, l'aîné, qui est le fils de Marty et de son ex, que Jess a recueilli comme s'il était le sien. C'est un ado paumé qui se fait harceler et frapper à l'école, par une bande du quartier. Puis, il y a Tanzie, une enfant surdouée, passionnée de maths qui a toujours été différente, elle-aussi.
Ne manquant pas de courage, Jess fait des ménages et multiplie les petits boulots pour s'en sortir et donner aux enfants un peu de bonheur, mais aussi payer ses factures.

Elle cultive la bonne humeur et sa devise est que tout va s'arranger !
Mais parfois ce précepte ne se vérifie pas... C'est ce qui lui arrive le jour où le professeur de mathématiques de sa fille l'appelle pour lui proposer de la faire entrer l'année suivante dans le prestigieux institut "Saint-Anne". le directeur est même prêt à accorder à Tanzie une bourse qui peut couvrir 90% des frais. Une véritable chance pour elle !
Mais comment Jess va-t-elle trouver la somme restante ?
Et voilà que le professeur lui parle d'un concours de maths qui se déroule à Aberdeen, en Ecosse et qui lui permettrait de garantir l'argent nécessaire à la poursuite des études de Tanzie.
C'est décidé, elle va y aller. Il le faut ! Mais comment ?

C'est finalement Ed qui va lui apporter une aide imprévue. Mais ne comptez pas sur moi pour vous dire comment...ni pourquoi !
Je serais obligée de vous en dévoiler un peu trop !

Voilà Jess, les deux enfants et Norman, le chien, embarqués avec Ed, leurs bagages et les manuels de mathématiques de Tanzie, dans un road movie rocambolesque et empli de péripéties...

C'est un roman pétri de bons sentiments et, si au fond de nous on sait bien que tout cela fleure le conte de fées, que l'auteur tombe parfois un peu dans les clichés et que la réalité de notre monde est toute autre, on veut y croire...
C'est un roman dans lequel l'auteur sait très bien garder une certaine légèreté malgré les événements. Son style est agréable et son écriture fluide ce qui rend la lecture plaisante. Les nombreux dialogues permettent de le lire sans prise de tête.

Ce roman entre donc dans la série des romans qui font du bien et qui peuvent en tous les cas laisser au lecteur une part au rêve, et à l'espoir d'une vie meilleure et différente pour tous...

Mais au-delà de l'histoire d'amour, du portrait psychologique des personnages, ce roman nous parle aussi de différence de classes sociales, de harcèlement, de la maladie d'un proche (Ed a son père en fin de vie et n'arrive pas à se rendre à son chevet...), des relations familiales, des attentes de nos parents que l'on ne veut surtout pas décevoir, même devenus adultes, et de l'importance de faire confiance à la vie et aux autres pour, peut-être trouver le chemin du bonheur...
Lien : http://www.bulledemanou.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Josephine2
  18 octobre 2015
Bien sûr, ce n'est pas de la grande littérature, mais une fois ouvert on ne le lâche plus.

On s'attache à Ed, qui fait partie d'une grande société et qui, parce qu'il a eu une aventure avec une fille qu'il avait connu en Fac, va être accusé de délit d'initié.

Et à Jess, mère de famille que son mari a quitté, à sa fille Costanza, férue de mathématiques et le fils de son mari qu'elle a pris sous son aile, Nicky.

Elle est femme de ménage et bien entendu, a du mal à s'en sortir. Pour couronner le tout, sa fille est repérée par son professeur de Math qui veut lui faire intégrer une grande école privée et pour laquelle elle bénéficiera d'une bourse couvrant 90 % des frais.

Mais voilà, comment boucler les 10 % restants ?

Comment Ed et Jess vont-ils se rencontrer ?

Ah oui, j'oubliais, il y a également Norman le chien…

Ce livre est plein d'imbroglios et de rebondissements. On ne s'ennuie pas une minute.

Si vous voulez savoir la suite et passer un bon moment, alors jetez-vous sur ce roman. Vous ne le regretterez pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
DrunkennessBooks
  23 octobre 2014
« IL ÉTAIT UNE FOIS UN HOMME QUI RENCONTRA LA FILLE la plus optimiste du monde. Une fille qui portait des tongs dans l'espoir du printemps. Qui rebondissait comme un ressort face aux difficultés de la vie ; des épreuves qui auraient terrassé la plupart des gens ne semblaient pas l'atteindre. Et si elle tombait, elle se relevait d'un bond. Elle retombait, se composait un sourire, s'époussetait et poursuivait sa route. » Voilà ce à quoi pourrait se résumer Jamais deux sans toi : à cette rencontre qui a bouleversé la vie de Jess et Ed.

Merci aux éditions Milady et à Babelio pour m'avoir permis de découvrir cette merveilleuse histoire ! C'est la première fois que je lis un livre de Jojo Moyes et je n'ai pas été déçue du tout.
A travers le regard des différents protagonistes, nous découvrons l'histoire de personnages réunis pour une aventure humaine drôle et émouvante.
Nous retrouvons donc d'un côté Ed, trentenaire et geek, ayant réussi à monter sa propre entreprise de logiciels et à faire fortune grâce à elle. Mais suite à un scandale, tout son petit monde bien rangé va s'écrouler. Sa liaison avec Deanna, ancienne camarade de faculté, lui coûtera son entreprise, sa fortune et son meilleur ami, le laissant abandonné de tous. de l'autre, il y a Jess, mère célibataire peinant à joindre les deux bouts malgré ses deux boulots (femme de ménage et serveuse dans un bar). Malgré les difficultés, elle parvient toujours à tout surmonter grâce à son optimisme débordant et surtout grâce à ses deux enfants, Nicky et Tanzie, dont elle est si fière. Nicky est un adolescent mal dans sa peau qui peine à trouver sa place dans son lycée. Bouc-émissaire de la petite bande du coin, il ne cesse de s'isoler de jour en jour, causant davantage de soucis à sa mère. Et puis il y a Tanzie, ce petit génie des maths dont les capacités lui permettraient de rentrer dans l'une des écoles les plus prestigieuses du pays. Mais voilà, pour cela, Jess a besoin d'argent. Or, elle ne gagne pas assez. Quand l'un des professeurs de Tanzie lui propose d'inscrire l'enfant à une olympiade de mathématiques en Écosse, elle n'hésite pas à foncer dans sa voiture pour l'emmener concourir. Car le jeu en vaut la chandelle : si Tanzie remporte le prix, les frais d'inscription seront largement couverts ! Et là, on se dit ça y est, à fond les moteurs ! Sauf que pour cela, il aurait fallu que la voiture soit en état de rouler jusqu'en Écosse. Heureusement que M. Nicholls va croiser leur route…

Jamais deux sans toi était très agréable à lire. Jojo Moyes a un style d'écriture très simple et nous dresse le portrait de personnages aussi drôles qu'attachants. le récit est à la troisième personne mais chaque chapitre est découpé du point de vue de chacun d'entre eux, ce qui peut paraître un peu déstabilisant au début. Mais au final, ça ne m'a pas dérangée plus que ça et j'ai même adoré les chapitres où l'auteur se concentre sur Tanzie. Avec toute l'innocence de l'enfance, elle nous fait profiter de son regard sur le monde des adultes avec des remarques des plus drôles et pertinentes ! le duo qu'elle forme avec Norman, le chien, est d'ailleurs ce que j'ai préféré dans le livre.
En ce qui concerne les deux personnages principaux, Ed et Jess, même si je les ai bien aimés, ils m'ont moins intéressée. Même si Jess galère à assurer le quotidien de sa petite famille, elle reste une battante et, grâce à sa volonté de fer, surmonte (presque) tous les obstacles. Derrière son optimisme, se cache pourtant une femme brisée cherchant par tous les moyens à ne pas se laisser couler. Sa raison : ses enfants. Sans eux, elle aurait sûrement abandonné depuis longtemps. Ed peine lui aussi à refaire surface. En effet, contrairement à Jess, il n'a personne à qui s'accrocher. Jusqu'à ce qu'il rencontre cette petite famille à l'opposé de tout ce qu'il a pu connaître jusqu'ici. Et contre toute attente, ils vont lui donner de bonnes raisons de remonter la pente !

Je m'attendais à une romance pure et simple mais ça n'a pas été le cas. La relation entre les deux protagonistes a été longue à se mettre en place. Et c'est justement ce que j'ai aimé dans ce livre : la façon dont elle se développe. En traversant l'Angleterre et une partie de l'Écosse dans la voiture d'Ed, la famille de Jess va faire une petite révolution. Surtout que le trajet va durer beaucoup plus longtemps que prévu (Tanzie est malade dès que les 60km/h sont dépassés, ce qu'apprendra à ses dépens Ed…). Jamais deux sans toi nous montre surtout le quotidien et les difficultés de personnes aux styles de vie complètement opposés et qui vont se découvrir malgré toutes leurs différences de nombreux points communs.

Drôle et émouvant, Jamais deux sans toi est le premier roman de Jojo Moyes que je lis. Plein d'optimisme, il est aussi une petite leçon de vie bien sympathique qui redonne le sourire !
Lien : http://drunkennessbooks.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Bislys
  17 décembre 2015
Jess est une femme célibataire qui élève seule Tanzie, une fillette d'une dizaine d'années férue de math et Nicky, le fils de son mari, un ado un peu paumé qui sert de punching-ball aux terreurs du quartier. Pour parvenir à faire vivre sa petite famille, Jess multiplie les emplois : barman le nuit et femme de ménage le jour. C'est lors d'un de ces ménages, dans une des maisons cossues de la banlieue de Londres, qu'elle va rencontrer Ed, un homme fortuné, mais qui risque la prison pour délit d'initié. Le destin va peu à peu les rapprocher et tout les quatre (+ le chien) vont prendre la route d'Aberdeen en Ecosse dans l'espoir de voir Tanzie remporter un prestigieux concours de math qui lui permettrait d'intégrer une des écoles les plus huppées d'Angleterre. Entre petits malheurs et grosses galères, le voyage ne s'annonce pas de tout repos.

Merci Jojo Moyes, ce bouquin était exactement ce dont j'avais besoin en ce moment! A la fois drôle, tendre et émouvant, ce livre est un rayon de soleil que j'ai dévoré en quelques jours. Certes l'intrigue n'est pas novatrice et on voit rapidement où l'auteur veut nous emmener, mais c'est un livre qui fait du bien. Le fait d'alterner le point de vue des personnages permet de mieux connaitre chacun. Coup de cœur pour Nicky, cet ado mal dans sa peau qui se fait taper par les caïds du quartier parce qu'il est différent des autres.
Je ne pensais pas aimer autant ce livre!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Gaoulette
  15 septembre 2016
Pour le moment avec Jojo Moyes je n'ai jamais été déçue. Soit j'avais droit à un immense coup de coeur comme pour Avant Toi et La dernière lettre de son amant soit une toute petite déception. Ici, ce roman a été pour moi un coup de coeur et une adoration pour ce road trip.
C'est la rencontre de deux mondes Ed, millionnaire et obnubilé par son boulot et Jess 27 ans avec deux enfants à charge de 17 ans et 10 ans dont le mari les a lâchement abandonnés et surtout qui a du mal à finir les fins de mois. C'est la rencontre d'une famille unie malgré l'adversité et confiante en l'avenir avec un homme jugé pour des délits graves et se retrouve seul. Ce choc de culture va entrainer une folle aventure à travers l'Angleterre pour réaliser les rêves d'une fillette.
Jess, Nikki, Tanzie, Ed et Norman vont dans ce road trip nous faire rire, nous émouvoir, nous interloquer dans leurs agissements en bien ou en mal et surtout nous ouvrir leur coeur (même Norman à sa manière). Franchement comment ne pas fondre face à ce drôle de groupe. Chacun va raconter son aventure avec ses doutes, ses questionnements, ses regrets et surtout ses espoirs et son envie de croire que la roue tourne pour les hommes bons. Croire en l'humanité, en l'être humain.
Pour moi ce roman est avant tout une très belle découverte et une trame qui est loin de ressembler au cliché. La pauvre qui rencontre un millionnaire et tombent follement amoureux et voit son avenir plus radieux. C'est une histoire d'entraide mutuelle, de respect, de découvertes de soi et de l'autre, de redescendre de son piédestal, de reconnaitre ses erreurs et surtout de voir une étincelle de bonheur dans des gestes anodins. C'est montrer que le bonheur peut être n'importe même dans une voiture cabossée.
Jojo Moyes nous offre encore une très belle leçon de vie et d'amour. Elle nous offre un récit réaliste sur une famille et un homme d'affaire en perdition qui vont se retrouver dans la douleur et savoir se soutenir coute que coute.
Il est vrai que Jojo Moyes avec sa plume tendre et touchante nous fait passer du rire aux larmes en une fraction de seconde : des larmes de joie et de tristesse. Donc pour moi c'est un très bon cocktail de sensation diverses que j'ai obtenu et c'est un coup de coeur encore une fois pour l'auteur britannique ! Ce livre-là mérite aussi son adaptation en film.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Avant toi de Jojo Moyes

Quel est le nom de famille de Louisa, l'héroïne ?

Black
Clark
Dark
Back

10 questions
337 lecteurs ont répondu
Thème : Avant toi de Jojo MoyesCréer un quiz sur ce livre