AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Alice Seelow (Traducteur)
EAN : 9782253126744
640 pages
Le Livre de Poche (05/05/2010)
3.87/5   304 notes
Résumé :
Le 2 juillet 1946, quelque six cent cinquante-cinq épouses de guerre australiennes embarquèrent pour un voyage exceptionnel: elles allaient faire cette traversée sur un porte-avions, le Victorious, pour retrouver leurs époux britanniques. Elles furent accompagnées par plus de mille cent hommes, ainsi que par dix-neuf avions pour un voyage qui dura environ six semaines. La plus jeune des épouses avait quinze ans. L'une d'entre elles au moins devint veuve avant d'atte... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (84) Voir plus Ajouter une critique
3,87

sur 304 notes

Gwen21
  08 octobre 2013
Qu'est-ce qu'un bon roman ? Cette question, vous tous ici présents vous l'êtes posée et vous avez sans doute chacun votre propre définition. Pour moi, c'est simple : quel que soit son genre, tant que sa lecture me captive au point de ne plus vouloir/pouvoir l'arrêter, me faisant délaisser toute autre activité autour de moi, alors, pas de doute, je tiens là un bon roman.
"Les fiancées du Pacifique" raconte l'histoire vraie quoique romancée de quelques centaines de jeunes femmes australiennes qui, ayant épousé un soldat britannique pendant la Seconde Guerre mondiale, ont été expédiées en Angleterre par voie de mer à l'issue de celle-ci, confinées sur un porte-avions et forcées à larguer les amarres de leur pays natal, de leur famille et de leur culture pour s'embarquer vers l'inconnu, à savoir un nouveau pays, une nouvelle famille (qui allait sans aucun doute les considérer comme des étrangères et des voleuses de fils) et un mari qu'elles avaient à peine eu le temps de connaître.
Courageuses, déterminées, amoureuses... ces jeunes femmes de l'après-guerre immédiate, éprises de liberté et d'amour, résolument tournées vers une société en pleine mutation qui leur offrait la possibilité de passer des bas Nylon à leurs jambes épilées et de planter des bigoudis dans leur chevelure gominée plutôt que de récurer une ferme et de tondre des moutons, se lançaient dans l'aventure pour une traversée de plus de six semaines.
Avice, Margaret, Frances et Jean. Leurs quatre destins de femmes se croisent et s'entrecroisent sur le Victoria, le porte-avions prêt à prendre sa retraite qui les mène vers l'Angleterre et leur nouvelle existence. De caractère et de tournure d'esprit différents, ces jeunes femmes vont pourtant devoir apprendre à se connaître et à vivre ensemble voire à se soutenir les unes les autres.
Amours, déceptions, amitiés et épreuves ponctuent ce récit de 630 pages qui m'a paru aussi long que la traversée qu'il décrit mais qui ne m'a jamais ennuyée.
Ce roman, je le considère un peu comme une sucrerie irrésistible qu'on commence à grappiller en pensant être raisonnable mais qu'on finit pas engloutir tout entière, cédant à la gourmandise et au plaisir.
Côté écriture, je suis en bonne voie de devenir fan. Deux romans et deux coups de coeur, c'est plutôt prometteur ! J'apprécie l'humilité d'écriture de Jojo Moyes et sa grande humanité dans l'approche de ses personnages. Je trouve ses portraits psychologiques justes et elle ne franchit jamais le point de non-retour qui renverse un roman dans le purin du cliché et l'entache pour de bon.
Toutes ces petites nanas (pas seulement les personnages principaux mais bien les 656 épouses de guerre embarquées sur ce rafiot de vingt-trois milles tonnes d'acier avec des marins et des mécaniciens qui leur rôdent autour sans toujours leur donner une image d'homme très motivante pour l'avenir), je les ai trouvées profondément humaines et touchantes. Le récit de leur odyssée (parfaitement documentée) a fait vibrer en moi une corde sensible, celle du coeur.
Côté émotion, et ça en fera sans doute sourire certains, j'ai retrouvé avec surprise et délice ce pincement au coeur teinté d'exaltation qui ne m'avait pas quittée pendant la projection du film "Titanic" en 1998 (j'avais alors 18 ans et je suis allée voir le film huit fois au cinéma en six mois !). Alors bateau oblige, histoire vraie oblige, et romantisme oblige, j'ai très souvent évoqué mes souvenirs de ce film au cours de ma lecture sans que cette réminiscence ne vienne jamais la "polluer".
Pour conclure, je n'ai qu'un mot à vous dire : embarquez !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          725
iris29
  03 août 2020
Les livres de Jojo Moyes se suivent et ne se ressemblent pas. Chaque fois, le décor change, chaque fois, il est merveilleusement décrit, très documenté, chaque fois , elle m'embarque dans son monde pour le meilleur .
Jojo Moyes n'est pas une écrivaine qui distille de jolies phrases poétiques, Jojo Moyes est dans l'émotion, elle est une conteuse et ses romans se vivent et se "voient" plus qu'ils ne se lisent... D'ailleurs le cinéma ne s'y est pas trompé et les adapte en rafale...
A partir d'un fait historique , en 1946, quelques 655 épouses de guerre australiennes furent transportées à bord d'un porte-avion, vers l' Angleterre pour retrouver leur maris anglais ...
A travers quatre jeunes filles issues de milieux très différents, l'auteur nous fait vivre cette incroyable traversée, elles qui n'avaient jamais voyagé. Promiscuité entre femmes et avec les marins aussi... , difficultés , entente, dangers inhérents au bateau, relations hommes/femmes, misogynie, condition de la femme, vie en Australie: tant de thèmes abordés. ce roman grouille de mille vies, de mille destins ...
La vie dans un bâtiment militaire est divinement retranscrite, l'époque aussi.
Que dire de plus, sinon qu'on s'y croirait presque et qu'on en vient à croire que ces femmes , Frances, Margaret, Fran et Avice ont existé.
Le livre est dédié à la mémoire de la grand-mère de l'auteur qui a fait cette traversée... La croisière s'amuse ? Pas vraiment, mais la lectrice , elle , elle jubile !
Très agréable à lire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          592
NathalC
  19 février 2021
Un très bon roman. Jojo Moyes nous fait découvrir ici un petit pan de l'histoire d'après-guerre.
De jeunes femmes australiennes ayant épousé des militaires anglais sont invitées à rejoindre leur mari sur le territoire anglais. Pour ce, elles embarquent sur un porte-avion pour une traversée de 6 semaines.
Jojo Moyes nous fait partager cette traversée grâce à l'histoire de 4 jeunes femmes.
J'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire, mais au bout de quelques chapitres, j'ai pris ma vitesse de croisière et je n'ai plus pu lâcher cette histoire.
Jojo Moyes arrive à donner du sens, un rythme, à une jolie histoire.
Commenter  J’apprécie          600
sylvaine
  05 juin 2016
C'est la vie de sa grand-mère Betty Mckee qui a inspiré à Jojo Moyes cette magnifique histoire. Histoire avec un petit h ou un grand H ? Qu'importe, pour ces 655 épouses de guerre australiennes qui s'embarquèrent à Sydney sur le porte avion Victorious afin de rejoindre leurs époux qui les attendaient sur le quai de Plymouth c'étaient Leur Histoire, celle de toute leur vie passée et à venir.
Je tire mon chapeau à Jojo Moyes qui sait à la fois raconter avec empathie la vie de ces jeunes femmes déracinées, apeurées , effrayées devant ce monde inconnu vers lequel elles voguent, la vie de ces militaires de carrière ou simples appelés qui vont être démobilisés, le tout sans jamais au grand jamais tomber dans une écriture larmoyante où la sensiblerie domine...
Un roman qui se lit d'une traite ou presque , comme l'a dit fort justement Gwen , un bon roman c'est celui qui vous emporte, vous embarque ailleurs et dont vous ne pouvez vous détacher que la dernière page lue ...
alors n'hésitez pas , vous n'aurez pas le choix de la cabine, vous serez rationnée en eau dessalée mais quelle aventure vous allez vivre , laissez Frances, Maggie, Jean et Avice vous servir de guides...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          440
TheWind
  11 juillet 2015
Australie en 1946.
Départ à Sydney de plusieurs centaines de jeunes femmes pour l'Angleterre. Épouses de soldats britanniques, elles vont parcourir le Pacifique pour rejoindre leurs maris.
C'est le cœur plein d'espoir pour leur future nouvelle vie que ces jeunes épousées embarquent ce jour-là. Tout irait donc pour le mieux si ce n'est qu'elles sont contraintes de voyager sur un porte-avions ! Plus exactement le HMS Victorious qui a servi dans la Royal Navy pendant la guerre !
Un gigantesque bateau de guerre comprenant un immense pont d'envol, neuf étages sous le pont et quatre étages supérieurs affectés aux postes de commandement.
Voilà donc plus de six cent jeunes femmes avides d'une croisière pleine de charme, de pistes de danse, de cabines luxueuses reléguées dans des cabines de fortune au beau milieu des entrepôts de maintenance des avions, des postes d'équipage des mécaniciens, des soutes à vivres, des salles de pliage des parachutes...
L'histoire est réelle et a inspiré Jojo Moyes dont la grand-mère avait effectué cette étonnante traversée et qui lui a fourni, à travers ses souvenirs, la base de ce roman.

Jojo Moyes raconte le parcours de quatre jeunes femmes : Margaret une fille de ferme enceinte, Jean âgée de seize ans à l'allure délurée et désinvolte, Avice issue d'une riche famille et Frances une infirmière peu bavarde et mystérieuse. Toutes les quatre issues de classes sociales diverses ont peu de choses en commun, si ce n'est leur courage et leur volonté d'appréhender une toute nouvelle vie loin de leur cocon familial. Elles se retrouvent coincées dans la même cabine et devront dès lors apprendre à se connaître et vivre ensemble pendant six semaines.
Vous vous doutez bien que la traversée ne se passera pas tranquillement : il y aura des heurts, des amitiés naissantes, des secrets divulgués, des scandales, des situations amusantes, d'autres tragiques et même une histoire d'amour ! Bref, pas de quoi s'ennuyer !

Et pourtant, je me suis parfois surprise à trouver le temps long...L'intrigue est longue à se mettre en place, et quand soudain, la situation commençait à devenir enfin tendue et captivante, quelques pages suffisaient à l'aplanir à nouveau.
Là où j' espérais une grosse tempête, il n'y eut qu'un orage lointain vite éloigné.
Là où je m'attendais à des déferlantes ravageuses et impitoyables, il n'y eut qu'une houle un peu tourmentée.
D'où ma déception.
Conclusion : Le Victoria, c'est pas le Titanic mais c'est tout de même pas non plus La croisière s'amuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370

Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   13 août 2020
Afin de distraire les jeunes mariées, (...), Le Victoria leur proposa , au bout du deuxième jour les activités suivantes,soigneusement énumérées dans le premier numéro du Journal de la vie à bord :

10 heures : Prêche protestant (pont E ).
13 heures : Ecoute de disques.
14 heures : Jeux sur le pont ( pont d'envol).
16 heures : Atelier tricotage (fourni par la Croix-Rouge : 10 grammes de laine rose ou blanche et deux paires d'aiguilles par fille ).
17 heures : Conférence : " Le mariage et la vie de famille", par l'aumônier de la chapelle.
18h30 : Loto ( salle de repos, pont principal ).
19h30 : Messe catholique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          181
Gwen21Gwen21   06 octobre 2013
"[...] Quand il naîtra, nous n'aurons eu que quatre semaines pour nous depuis notre mariage[...]. Tu dois me trouver atroce de dire ce genre de choses [...]. Mais je n'arrive pas à m'en réjouir. Je trouve horrible de devoir me conformer à cette image de femme enceinte féminine et maternelle qui ne me correspond pas du tout." Elle éleva la voix. "Et surtout, l'idée que lorsqu'il sera là, je n'aurai plus une seconde de liberté me révolte..."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Gwen21Gwen21   01 octobre 2013
On ne vous dit jamais que la perte d'un être ne vous laisse pas seulement avec une peine immense, mais avec des questions, des centaines de questions, qui ne trouveront jamais de réponses.
Commenter  J’apprécie          580
armand7000armand7000   07 août 2020
Je ne vous mentirais pas... Je vous mentirais si je vous disais que vous avez été la cargaison la plus facile à transporter de ma carrière. Je vous mentirais si je vous disais que j'avais hâte de vous voir monter à bord... Bien que certains de mes hommes aient attendu cet événement avec impatience. En revanche en tant que baroudeur, ce que je peux vous dire, c'est que cette traversée fut une des plus... instructives que nous ayons connue. [...] Cependant, je veux vous dire une chose. Les mois qui vont suivre seront pour vous, comme pour nous tous, un défi, le début d'une nouvelle vie gratifiante, je l’espère. Ce que je voulais dire ce soir tient donc en quelques mots : vous n'êtes pas seules devant cette épreuves.

Ceux d'entre nous qui ont passé leur vie dans l'armée vont devoir changer de vie. Ceux d'entre nous qui ont été affectés par ce qu'ils ont vécu pendant la guerre vont devoir trouver un moyen de vivre au jour le jour avec leurs proches en portant ces blessures intérieures. Ce qui ont souffert vont devoir trouver un moyen de pardonner. Nous revenons dans un pays qui ne nous est plus aussi familier qu'avant.Nous allons peut-être, nous aussi, nous sentir des étrangers sur cette terre. Oui mesdames, vous allez devoir vous battre pour vous construire une nouvelle vie dans ce pays. Mais je tiens à vous exprimer ce soir le plaisir et le privilège que j'ai eus de vous accompagner dans ce voyage. Nous sommes fiers de savoir que vous faites maintenant partie de nôtres. J'espère bien que lorsque vous vous souviendrez, avec plaisir, de votre arrivée en Angleterre, vous considérerez cette traversée non pas comme un voyage vers votre nouvelle vie mais comme le début de celle-ci. p 543-544
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Gwen21Gwen21   03 octobre 2013
Peu de choses dans la vie résistaient à la force d'un beau sourire, du moins c'est toujours ce que lui avait dit sa mère.
Commenter  J’apprécie          370

Videos de Jojo Moyes (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jojo Moyes
THE LAST LETTER FROM YOUR LOVER Trailer (2021) Shailene Woodley, Felicity Jones Movie
autres livres classés : australieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Avant toi de Jojo Moyes

Quel est le nom de famille de Louisa, l'héroïne ?

Black
Clark
Dark
Back

10 questions
371 lecteurs ont répondu
Thème : Avant toi de Jojo MoyesCréer un quiz sur ce livre