AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811218912
Éditeur : Milady (17/02/2017)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.54/5 (sur 69 notes)
Résumé :
Le temps était clément, offrant cette lumière de début de printemps qui insuffle de la beauté jusque dans les décors les plus usés ; dehors, des hirondelles se chamaillaient bruyamment dans les haies. Sa première pensée lucide fut : « Cette maison est comme nous. Elle a été désertée, abandonnée. Maintenant, elle va veiller sur nous, et nous la ramènerons à la vie. »

Lorsque son mari meurt sans crier gare, lui laissant une montagne de dettes, Isabel De... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
iris29
23 mai 2017
Jojo Moyes m'a encore eue ! Encore une fois ...
Et pourtant , je n'ai pas aimé les premières pages de ce roman .
Isabel , après la perte de son mari , se rend compte qu'il l'a laissé avec une montagne de dettes . Pour s'en sortir , il va falloir changer de vie .
Commencer par donner congé à la nounou qui s'occupe de ses enfants depuis toujours . Oui, parce qu'Isabel, ne FAIT RIEN d'autre que jouer du violon car il lui faut protéger ses mains qui sont aussi son outil de travail .
Il va lui falloir déménager et ça tombe bien car elle hérite d'une vieille maison qui tombe en ruine , dans la campagne au bord d'un lac .
Et si ses enfants ne sont pas enchantés au début , ils prendront peu à peu goût à cette vie ; même Isabel va changer , abandonner son coté éthéré et s'inscrire plus dans la "real life" ...
Non les problèmes viendront d'ailleurs ... cette maison (et son fort potentiel ) , est convoitée par plusieurs personnes .
La morale de l'histoire , c'est qu'il ne faut pas s'attacher trop au matériel , l'important étant d'avoir un toit et des personnes à aimer ...
Les débuts ne sont pas très crédibles, l 'héritage tombe à pic.
La caricature de l'artiste complétement larguée dans sa vie quotidienne au point de négliger ses enfants m'a énervée . Mais malgré tout ça , Jojo Moyes , étant une formidable conteuse, embarque les lectrices dans son monde . Et son monde , il est chaleureux , généreux . Alors les défauts, du début , on les oublie et l'on passe un bon moment .
Un bon moment pas inoubliable mais un chouette moment !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Gaoulette
03 avril 2017
LC avec ma grande copine Missnefer qui m'a fait découverte Jojo Moyes et le grand Avant toi. Et si je me souviens bien c'est donc notre troisième LC Jojo. Après toi, La dernière de son amant et maintenant Sous le même toit. Et je me souviens bien nous avons été un peu en désaccord sur certains points. Qu'en sera-t-il de cette LC….
Alors Maribel, j'ai souris quand j'ai lu la nouveauté Jojo. D'abord cela se passait après le salon du livre et aussi je repensais à tes critiques quand tu parlais de la narration à la troisième personne et que cela pouvait te perturber. Et bien cette fois-ci je partage ton avis.
Malgré l'histoire fantastique, je ne retiens que cela au bout du compte. J'ai été baladée et perdue sur cette narration où parfois on se demandait qui parlait (ou même pensait). Un coup Isabel, Laura, Anthony, Matt, Thierry, Biron, Kitty, Asad et même Nicholas, à s'en mélanger les pédales. Heureusement que l'histoire devenait addictive et était touchante car je crois que j'aurais pété les plombs.
En fait dès les 3 premiers chapitres j'étais perdue et j'ai relu la quatrième de couverture qui ne m'a pas aidé non plus. Je me suis dit que je n'avais pas le bon roman et puis heureusement on rentre dans l'histoire et j'ai oublié de temps en temps cette narration qui se balade au gré des personnages.
Jojo Moyes nous offre une histoire comme à son habitude sur une tranche de vie, des choix, des vérités, la famille, les amis. Ici nous sommes dans un village où tout le monde se connait mais personne ne parle. Isabel vraie citadine débarque et elle va chambouler ce petit village indépendamment d'elle. D'ailleurs avec Laura ce sont les deux personnages qui m'ont attendri. Bien entendu les enfants sont fantastiques aussi. Mais ces deux femmes sont touchantes et bouleversantes avec leurs drames respectifs. En fait c'est dommage, il n'y aurait pas cette narration et parfois des maladresses peut-être dû à la traduction, ce roman aurait été un coup de coeur.
Tout y était. La trame solide, les personnages emblématiques, les suspens, l'amitié, la famille soudée, le village et ses secrets et l'amour. Mais la petite mayonnaise n'a pas bien dilué tout cela pour rendre ma lecture agréable. Addictive certes mais pas facile ni fluide.
Ma note a pris cher que pour cette narration voyageuse. Vous l'aurez compris un joli roman de Jojo Moyes mais une difficulté à rester en place parfois.
Il me tarde de lire Maribel….
Note : 3,5/5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
Missnefer13500
03 avril 2017
Le dernier Jojo Moyes, comment résister à cette proposition de LC avec ma binomette Gaoulette? Quand la plume de l'auteure vous emporte dans des romances émouvantes et réalistes, et qu'elle nous brosse des portraits plus vivants que nature, que les ambiances sont si travaillées que nous vivons le quotidien des protagonistes comme si nous y étions, qu'elle vous remue aux tripes avec des histoires qui n'ont cependant pas toujours des fins heureuses ?
C'est évident le lecteur fan de la plume fluide, poétique, de la puissance des personnages de Jojo Moyes ne peut pas résister. Mais après le coup de foudre ressenti à lecture d' Avant toi pour les personnages de Will et Lou , la barre est haute.
J'ai eu un mal fou à entrer dans la première partite de l'histoire, dans celle ou l'auteure pose les bases de cette aventure.
La maison espagnole, cette ruine, objet de convoitise pour certains et juste un "toit" pour d'autres se trouve être le personnage principal de cette histoire.
Un peu trop à mon gout dans un premier temps et de descriptions en descriptions, de longues parties traitant de l'immobilier, je me suis même ennuyée.Le début est tellement déconcertant que j'ai cru qu' le resume ne correspondait pas cette histoire
Cependant dans la première mi-temps l'auteur nous présente tous les protagonistes, en brosse des portraits physiques mais surtout psychologiques aboutis, nous attache à eux. L'auteure ancre son histoire dans un contexte réaliste : difficultés du quotidien, le deuil, les mensonges,vie commune et l'amour pour l'autre qui se délite, statut des uns et des autres, a priori bien plus présent dans un petit village dans lequel Isabel tout a sa passion, la musique , et à mille lieux des contingences matérielles dénote un peu.
Dans un premier temps, elle en est même agaçante, malgré sa naïveté et son coté rêveur, son attachement inconditionnel pour un violon, son coté immature. Kitty, Thierry les enfants attirent la sympathie et la compassion bien plus que cette femme hors de la réalité.
Que dire de Byron, ce jeune homme taciturne, droit et honnête à l'image entachée par son passé, l'opposé de Matt, froid et manipulateur ?
Dans ce roman, nous allons partager l'histoire de plusieurs familles, celle de Matt et sa femme Laura, celle d' Isabel et des ses enfants, et celle de Byron. Des histoires qui vont se croiser, des vies qui s'entrechoquent, et nous allons assister à quelques psychodrames , particulièrement bien concoctés par l'auteure qui sait superbement nous surprendre au moment où l'on ne s'y attend pas.
Donc après la lecture d'une première partie un peu longue et ennuyeuse, et je dit bravo maestro, l'auteure note après note, nous enchante avec une partition subtilement écrite pour nous scotcher comme elle sait si bien le faire. Elle est parvenue à me rendre addict à cette aventure, à ses personnages principaux et secondaires comme les cousins Henry et Asad, Anthony et meme Laura la femme de Matt, personnage que l'on ne peut que détester bien sur. Quand au vieux Pottisworth, très peu présent cependant, quel bonhomme ! Que dire de la maison elle même ? Cette demeure ancestrale qui va bouleverser bien des vies ?
Un roman surprenant à découvrir, pas un coup de coeur, mais cela sera-t-il possible après Avant toi ?
4/5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CarnetParisien
21 février 2017
Ouvrir un roman de Jojo Moyes est toujours un très fort moment d'émotions. Je sais que je m'apprête à passer un très bon moment, et j'ai toujours énormément d'attentes qui, jusqu'à présent, n'ont jamais été déçue. Sous le même toit était probablement l'un des romans que j'attendais avec le plus d'impatience en ce début d'année, et je suis vraiment ravie d'avoir eu la chance de le découvrir.
Pourtant, au départ, tout n'a pas été facile. Pour la première fois avec un roman de Jojo Moyes, j'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire et à m'attacher aux personnages. C'est peut-être parce qu'ils sont tous plutôt atypiques, et se distinguent par un grand trait de leur personnalité. Mais bien évidemment, les choses sont loin d'être aussi simples et tout va progressivement se compliquer. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle l'attachement est venu au fur et à mesure.
Il m'aura quand même fallu environ 200 pages pour pleinement me sentir bien dans ce roman, et voir enfin où l'auteure voulait en venir (quoiqu'il était bien difficile de découvrir le dénouement sur la propriété de cette fameuse maison).
Le point de départ de ce roman, c'est une maison espagnole dans laquelle vivait un vieux grincheux. Une maison pour laquelle tous nos personnages vont se battre : Isabel et ses deux enfants, qui s'y retrouvent un peu par hasard sans l'avoir voulu, par la force du destin ; les McCarthy qui la convoitent depuis des décennies, prêts à tout pour l'obtenir ; Nicholas Trent, un agent immobilier qui tombera dessus sans prémédition. Et au milieu de tout ça, il y a Byron, le personnage que j'ai probablement le plus aimé dans cette histoire. Un trentenaire qui subit chaque jour les conséquences d'une erreur commise dans sa jeunesse.
Si j'ai eu tout d'abord du mal à me plonger dans ma lecture, c'est en raison des nombreuses répétitions de l'auteure, qui insiste beaucoup sur le drama : pauvre Isabel, qui est veuve et totalement déboussolée face à la perte de son mari. Pauvre Kitty qui doit prendre sur elle pour supporter l'attitude de sa mère. Pauvre Thierry qui ne veut rien dire de son malheur. Et enfin, pauvre famille McCarthy qui s'est sacrifiée pendant des années pour rien. Tout cela m'a un peu agacée.
Je me suis sentie pleinement impliquée dans l'intrigue à partir de la moitié du récit. Je pensais tout d'abord que l'amour serait exclu de ce roman, et je m'en étonnais, mais bien évidemment je me suis vite rendue compte que je m'étais trompée. Cependant, comme je le disais précédemment, la fin ne s'est pas déroulée exactement comme je l'avais prévue, et j'ai été très surprise du sort des McCarthy. Pas que, d'ailleurs, car l'auteure réserve également d'autres rebondissements que je n'avais pas forcément vus venir !
Je trouve au passage que Matt n'a probablement pas été suffisamment « puni » pour ses actes. Peut-être me jugerez-vous trop revancharde, mais je pense qu'une injustice ne doit pas restée impunie, et les méfaits de Matt ont conduit à de très lourdes conséquences pour la famille Delancay.
Je me suis finalement vue transporter dans cette campagne anglaise, tant que j'ai eu du mal à lâcher le roman, et que j'ai eu ce petit pincement au coeur caractéristique lorsque l'on quitte une histoire dans laquelle on se sent bien. Je n'avais pas envie de laisser les personnages, j'aurais aimé les accompagner encore plus longtemps…
En conclusion
Pour une fois, j'ai eu quelques difficultés à entrer dans ce roman de Jojo Moyes. Pourtant, une fois lancée, je me suis finalement attachée aux destins entrecroisés de ces familles rassemblés par une maison. Encore un roman de Jojo Moyes qui serre le coeur, qui nous transporte, et que l'on n'a surtout pas envie de quitter.
Lien : https://carnetparisien.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
FabDef95
17 février 2017
J'ai découvert Jojo Moyes l'été dernier avec Avant toi. Ayant été agréablement surprise, lorsque l'opportunité s'est présentée de lire en avant première son dernier roman, je n'ai pas hésité. Encore une fois, je n'ai pas été déçue et tous ceux qui entretiennent une relation particulière avec leur maison, comprendront.
Lorsque son mari meurt prématurément, lui laissant une montagne de dettes, Isabel Delancey doit radicalement changer de train de vie. Elle n'a d'autre choix que de quitter Londres, de mettre un terme à sa carrière de violoniste et de s'installer à la campagne avec ses deux enfants, dans une maison de famille délabrée dont elle hérite. Tandis que les murs s'effritent autour d'eux, et que ses dernières économies fondent comme neige au soleil, Isabel espère pouvoir compter sur le soutien de ses voisins. Elle ne se doute pas que sa simple présence au village a réveillé de vieilles querelles... Les vies s'entrechoquent et Isabel va découvrir que faire de cette maison le home sweet home dont elle rêve est un combat de chaque instant.
Avoir un logement décent, offrir un toit à sa famille est un droit fondamental. le b.a.-ba. Et pourtant, combien de personnes en sont aujourd'hui privées, combien sont logées dans des conditions inhumaines ? Bien que le dernier roman de Jojo Moyes ne soit pas un plaidoyer pour le droit au logement, c'est bien de ces questions de société dont il s'agit. Une femme comme tant d'autres se retrouve seule avec ses enfants et leur vie bascule. Violoniste, elle a toujours été éloignée des questions administratives et d'intendance. Les factures, les comptes, c'était son mari qui s'en occupait. Elle n'avait pas à s'encombrer l'esprit de ces détails administratifs, elle ne pensait qu'à ses seules partitions et à sa passion. Mettant de côté sa phobie administrative, cette femme va découvrir que la situation financière familiale est plus préoccupante qu'il n'y paraît. Elle tentera de trouver des solutions pour survivre avec ses enfants, jusqu'à ce qu'elle hérite d'une maison de famille d'un vieil oncle inconnu qui n'avait aucune descendance, pris aucune disposition testamentaire. Quitter la ville, ses amis, ses repères alors qu'ils sont encore en plein deuil pour atterrir dans une maison totalement insalubre, n'a rien d'évident. Isabel se demandera constamment si elle a fait le bon choix. Cette interrogation la taraudera tout au long des travaux de mise aux normes qu'elle a confiés à son voisin entrepreneur en bâtiment. Ces travaux s'éternisent et représentent un vrai gouffre financier. Offrir un nouveau départ à ses enfants, tel était le rêve d'Isabel, y parviendra-t-elle dans cette maison ?
Intimement convaincue que l'environnement dans lequel nous vivons influe sur notre vie, qu'avoir un logement décent est indispensable au bien-être de chacun et ayant connu la situation de Paul Tanner (référence au roman Vous plaisantez, monsieur Tanner de Jean-Paul Dubois -Et oui, encore lui !- ) auquel Sous le même toit m'a fait penser, j'ai été complètement captivée par cette lecture. Incontestablement, Jojo Moyes sait raconter des histoires. Sa plume est agréable, son style simple, sans être simpliste. Aucune invraisemblance. Ces personnages n'ont rien d'héroïque, ils sont vrais, attachants. On n'a aucun mal à embarquer avec cette petite famille qui essaie coûte que coûte de retrouver un bonheur perdu. le temps de la lecture, on habite cette grande maison de guingois qui borde le lac et est isolée dans les bois.
Sous le même toit, est un roman à découvrir par tous ceux qui ont été confrontés aux problèmes de logement, qui se sont lancés dans des travaux sans fin, qui aiment l'idée d'avoir une maison de famille. Enfin, je remercie chaleureusement les Éditions Milady de me l'avoir adressé en avant-première.
Belle lecture !

Lien : http://the-fab-blog.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
sevm57sevm5716 septembre 2017
Si vous voulez amuser Dieu, racontez-lui vos projets.
Commenter  J’apprécie          121
JennDidiJennDidi10 mars 2017
– Je n’ai pas de bonnes nouvelles à vous annoncer.
Isabel eut presque envie de rire. Mon mari est mort, pensa-t-elle. Mon fils est encore sous le choc et s’enferme dans le mutisme. Ma fille a vieilli de vingt ans en neuf mois et refuse d’admettre que les choses vont mal. J’ai dû renoncer à la seule chose que j’aime faire, à la seule chose à laquelle je m’étais juré de ne jamais renoncer, et vous croyez pouvoir m’annoncer de mauvaises nouvelles ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
iris29iris2921 mai 2017
Vous seriez étonnée par tout ce qu'on peut faire , dit Byron, quand on est obligé.
Commenter  J’apprécie          200
rkhettaouirkhettaoui20 février 2017
Un autre homme vient de me dire qu’il m’aimait. Un homme qui a passé plusieurs heures la semaine dernière dans une chambre d’hôtel de Londres à vénérer mon corps nu. Un homme qui affirme que son idée du paradis est de se réveiller chaque matin à mes côtés jusqu’à la fin de ses jours. Un homme qui dit que je suis tout pour lui. Tout.
Commenter  J’apprécie          30
iris29iris2921 mai 2017
" Tant que l'un de vos enfants n'est pas heureux, vous ne pourrez pas l'être".
Commenter  J’apprécie          152
Videos de Jojo Moyes (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jojo Moyes
Découvrez la bande-annonce du film scénarisé par Jojo Moyes et adapté de son propre roman (disponible en poche aux éditions Milady).
- Page Facebook : http://www.facebook.com/MiladyLitte - Site web : http://bit.ly/1V8PbXp
Prévu pour juin 2016 aux États-Unis, le long-métrage est réalisé par Thea Sharrock (The Hollow Crown) et interprété par Emilia Clarke (Game Of Thrones), Sam Clafin (Hunger Games), Jenna Coleman (Doctor Who) et Charles Dance (Imitation Game).
Résumé : Louisa est une fille ordinaire qui mène une vie monotone dans un trou paumé de l?Angleterre dont elle n?est jamais sortie. Quand elle se retrouve au chômage, elle accepte un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. Malgré l?accueil glacial qu?il lui réserve, Louisa va découvrir en lui un jeune homme exceptionnel, brillant dans les affaires, accro aux sensations fortes et voyageur invétéré. Mais depuis l?accident qui l?a rendu tétraplégique, Will veut mettre fin à ses jours. Louisa n?a que quelques mois pour le faire changer d?avis.
+ Lire la suite
autres livres classés : deuilVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Avant toi de Jojo Moyes

Quel est le nom de famille de Louisa, l'héroïne ?

Black
Clark
Dark
Back

10 questions
267 lecteurs ont répondu
Thème : Avant toi de Jojo MoyesCréer un quiz sur ce livre
. .