AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Le miracle de San Genmaro (8)

bookloveuse
bookloveuse   29 janvier 2015
Un homme, un rescapé d'Auschwitz, qui aurait pu se rendre en Israël-pourquoi se suicide -t - il? Le vice-questeur réfléchit.
- Peut - être répondit - il avec lenteur, peut - être parce qu'il avait survécu à Auschwitz, justement.
Commenter  J’apprécie          50
bookloveuse
bookloveuse   29 janvier 2015
(...) Comment savoir la vérité sur les gens! Il y a trop de pays lilliputiens en Europe et trop de réfugiés! Pas étonnant si certains consuls d'Amérique ou d'Australie se méfient. (...)
_Au Chili, il s'est certainement passé quelque chose, répondit l'agent, inquiet. Le consul a refusé son visa à un acteur lituanien. Pour émigrer a Chili, il faut mesurer a moins un mètre soixante - dix.
Le vice- questeur inclina la tête en signe d'assentiment.
_ Comme Frédéric le Grand, précisa - t -il. Qu'est - il devenu ce comédien lituanien?
_ Il s'est inscrit pour le Canada, mais là aussi sa demande a été refusée. L'examen médical a révélé q'il avait le foie trop dur. On ne peut pas émigrer a Chili quand on ne mesure pas un mètre soixante dix. On ne peut pas aller au Canada quand on a le foie trop dur. Un Russe n'a pu obtenir son visa d'entrée aux Etats-Unis, parce qu'il est né à Saint- Pétersborg. Il n'avait pourtant que deux ans quand il a quitté cette ville avec ses parents...Devant l& commission, il a protesté. Léningrad, ce n'est tout de même pas la même chose que Saint- Pétersourg! a - t- il crié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
bookloveuse
bookloveuse   29 janvier 2015
Ces gens -là, qui viennent de derrière le rideau de fer, ils tiennent aux accents.(..) Sans doute, dans leur pays, les accents sont - ils importants. Leurs noms portent des accents et d'autres signes, d'ailleurs, sur les voyelles et même sur les consonnes. D'autres signes qui ressemblent à des accents...(...) L'accent fait partie de leur personnalité et s'ils le perdent, c'est un peu comme s'ils se reniaient.
Commenter  J’apprécie          20
VALENTYNE
VALENTYNE   01 avril 2013
- Lorsqu'on écoute les gens venus de derrière le rideau de fer, on peut distinguer deux types de discours. Le premier est accusateur. C'était insupportable, clament-ils. Et lorsqu'on les interroge sur ce qu'ils ne pouvaient plus supporter, ils donnent des réponses tantôt simples, tantôt compliquées. Ils ne pouvaient plus supporter d'avoir été dépossédés de leurs terres, de leurs biens, de leur rôle professionnel. Ou ils ne pouvaient plus supporter les conditions de vie quasi primitives que le régime imposait à ceux qui n'appartenaient pas à la caste des privilégiés. Ou l'état de crainte permanente, l'atmosphère de suspicion générale. La peur , la nuit, chez eux, et le jour, à leur lieu de travail. La méfiance, la délation, l'appréhension qu'ils éprouvaient devant le responsable de l'immeuble. Plus grave, le soupçon entre époux, entre le père et le fils. Insupportables encore le changement, la disparition de leur environnement, la transformation dans leur vie privée et publique, de l'ordre auquel ils étaient habitués. Ils dénonçaient pêle -mêle la monotonie de la propagande officielle, la vacuité des librairies, des cinémas, des théâtres, les slogans que serinaient les postes de radio. L'obligation de croire à toutes ces absurdités, aux mensonges de la propagande officielle. Les défilés, les meetings, l'enthousiasme de commande, les rançons, les impôts, les chantages de toutes sortes, etc. De toutes ces plaintes individuelles, voyez-vous, se dégage une conclusion générale : les réfugiés venus de derrière le rideau de fer et les centaines de millions de personnes qui vivent encore là-bas ont été privés de toute humanité.... en vérité, on leur a imposé une réalité quotidienne à visage inhumain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
VALENTYNE
VALENTYNE   24 mars 2013
Le rédacteur en chef dit :
- Les étrangers n'y comprennent rien. Ils pensent que les napolitains sont croyants, alors qu'il n'en est rien. La vérité, c'est que notre peuple est superstitieux, et cela n'a rien à voir avec la religion. En Calabre, les gens sont peut être encore plus pauvres qu'à Naples, d'une pauvreté plus noire, plus austère que la nôtre. Pas vrai, Michele ?
Le marchand de gemmes et de camées, qui a son atelier à Torre del Greco et son magasin au forum de Naples, dans un coin de la galleria Umbeto, déclara gravement :
- En Calabre, les gens ne croient plus à rien. Même pas au miracle.
- Et naturellement, pas au gouvernement. Pourquoi y croiraient-ils, d'ailleurs ? En trois mille ans, les gouvernements se sont succédés, les uns pareils aux autres, et rien n'a changé. Le peuple le sait, il ne croit plus à rien. Quant au miracle, oui bien sûr, tu as raison, Michele, il n'y croit pas vraiment, mais au moins il ne l'exclut pas entièrement de ses calculs. C'est une éventualité comme une autre.
- Plus exactement, précisa le responsable de la page des courses hippiques, fin connaisseur des chevaux de l'hippodrome d'Agnano, ils parient sur le miracle, comme on jouerait un cheval ou un club au totocalcio.
Ils réfléchissaient.
- C'est vrai, reprit brusquement le rédacteur, comme éclairé par une soudaine illumination. Sans doute parce qu'à Naples, le miracle se produit officiellement deux fois par an. Une fois au printemps et une fois à l'automne.
- Voilà, dit calmement le responsable hippique. Un peu comme les courses de trot.
Ils se penchèrent en avant, attentifs, les yeux étincelants, tenant dans leurs mains leurs minuscules tasses remplies d'un café fort comme du poison et sucré à outrance. Il leur semblait que le responsable de la page des courses venait de dire quelque chose de très important.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LudwigduBouillon
LudwigduBouillon   08 février 2018
a voir les napolitains dans les églises obscures, devant les statues, on aurait pu croire qu’ils priaient. En réalité, ils marchandaient. Prêts à consentir quelques sacrifices en échange d’un miracle, ils voulaient avoir une idée de la qualité, de la valeur et du coût de celui-ci.
Commenter  J’apprécie          00
mouette_liseuse
mouette_liseuse   17 août 2016
Comment l'individu pourrait-il être plus fort que ce monde insidieux et armé jusqu'aux dents ? S'il est si difficile d'accéder à la conscience d'un individu, a ajouté notre homme, c'est parce que celui-ci fuit ses responsabilités et se dissimule derrière des slogans communautaires. L'individu "participe", mais la participation ne suffit pas, a-t'il insisté ... Il faut agir personnellement - et seul. Et si l'action personnelle se révèle impraticable, alors il faut tenter l'impossible.
page 254
Commenter  J’apprécie          00
Corboland78
Corboland78   06 avril 2016
Apparemment, on ne naît pas impunément en Europe. Malgré les champs de bataille et les camps de concentration, malgré le rideau de fer et les polices secrètes, la Gestapo hier, la Guépéou aujourd’hui et Dieu sait quoi demain… malgré les infamies, la suspicion, l’indifférence des Etats petits et grands, le comportement aberrant des autorités, les bûcherons lituaniens et les journaliers hongrois blêmissaient sur le pont du navire, parce qu’ils devaient quitter ce continent où on leur avait tout pris. Naître ici, semble-t-il, est un privilège. Et pourtant, que signifie le fait d’être européen ? Il m’a dit un jour qu’il était bien difficile de répondre à cette question. S’agit-il simplement d’être un natif de ce continent ?... Nombreux sont ceux qui se mentent à eux-mêmes. Selon lui, être Européen, c’est partager une complicité. Mais il ne m’a pas précisé quelle complicité… Et il est mort sans me l’avoir jamais dit.
Commenter  J’apprécie          00


    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Quelle guerre ?

    Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

    la guerre hispano américaine
    la guerre d'indépendance américaine
    la guerre de sécession
    la guerre des pâtissiers

    12 questions
    1785 lecteurs ont répondu
    Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre