AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Le justicier d'Athènes (26)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Aifelle
  15 février 2016
J'ai enfin fait la connaissance du commissaire Kostas Charitos. Ce roman est le deuxième d'une trilogie, ne pas avoir lu le précédent ne m'a pas gênée. L'affaire qui préoccupe le commissaire commence par le meurtre d'un célèbre chirurgien, retrouvé dans un site archéologique. Il s'avère qu'il a été tué avec de la cigüe, ce qui épaissit le mystère.

Ce sera le premier mort d'une série de personnalités ayant en commun de frauder largement le fisc. le meurtrier leur ordonne de payer les sommes dues rapidement, faute de quoi ils seront éliminés. Evidemment, la hiérarchie de Charitos est sur la brèche, le milieu politique s'affole. La population s'émeut et soutient le justicier, accusant l'Etat de ne pas faire depuis plusieurs années ce que le tueur réussit en quelques jours : faire rentrer l'argent dans les caisses.

Lien : http://legoutdeslivres.canal..
Commenter  J’apprécie          50
ghjanlucca
  07 octobre 2014
"Le Justicier d'Athènes" est la seconde des enquêtes de cette trilogie que P.Markaris axe sur la crise et ses effets dévastateurs sur la société Grecque.
Rester? Partir ou quitter? Revenir ou non? La Grèce voit de nouveau ses enfants confrontés à des choix qui ne sont en fait que les diktats de la misère. Il y a des relents d'après-guerre dans ce nouvel exil qui ne dit pas son nom, se cherche des ailleurs et des espoirs. L'alerte d'un départ vient jusqu'à menacer l'équilibre précaire de la famille Charitos. Une enquête délicate confronte le commissaire à l'un de ces justiciers que la crise a créé, lequel exprime ses talents meurtriers sur les mauvais contribuables à la grande satisfaction populaire.
L'amertume est plus profonde dans ce nouvel opus où la tragédie prend toute sa place. Les doutes du commissaire n'en sont que plus évidents dans une société dont peu à peu s'effacent tous les repères.
"Le Justicier d'Athènes" m'a semblé le volume le plus soutenu de la trilogie. le désespoir semble envahir tous les protagonistes, c'est pourtant des déchirures du passé et de son amitié avec Zissis que Charitos ramène la paix parmi les siens et la sagesse qui veut que la Grèce a besoin de tous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
polacrit
  05 avril 2019
Dans un contexte social morose: "ça chauffe partout dans Athènes (...)Les immigrés qui se castagnent avec les gars de l'Aube dorée tous les soirs. Les types qui tabassent les politiciens. Les affiches qui ridiculisent les journalistes, et pas un meurtre pour nous éviter la corvée? Quelle poisse!", le commissaire recourt aux grands moyens pour occuper son équipe qui souffre de désoeuvrement: "J'ai dit à mes adjoints que c'était l'occasion de mettre un peu d'ordre dans le service. de virer le superflu et d'envoyer aux archives centrales tous les dossiers des affaires classées." (Page 16). Seul le suicide quatre femmes retraitées vient "égayer" leur quotidien bien morne.
C'est alors qu'un cadavre est découvert dans le musée archéologique le Céramique de la capitale grecque; il s'agit de Athanassios Korassidis, chirurgien, tué par une injection de ciguë. Visiblement, le site où le cadavre a été découvert n'est pas la scène du crime. Alors, où le tueur a-t-il opéré? Et comment l'a-t-il amené jusqu'au Céramique? En l'absence de témoins et d'indices probants, l'enquête s'avère compliquée, d'autant que celui qui se fait appeler "Le percepteur national" s'en prend à de riches fraudeurs fiscaux, très mal perçus en cette période de profonde crise économique. le commissaire Charitos est en proie à un dilemme qu'il ne sait comment résoudre: l'arrêter serait en faire un martyr et du coup un héros national; le laisser libre serait prendre le risque de voir s'accumuler les cadavres.
De quel côté penchera la balance: du côté du flic intègre ou du citoyen indigné?

Une vision de la Grèce loin des clichés et des a-priori...Pour en savoir plus cliquez sur le lien ci-dessous...
Lien : https://legereimaginarepereg..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MYLENE18
  24 octobre 2014
Quand on a aimé le premier, on ne peut qu'aimer le deuxième. On y retrouve toutes les problèmes de la Grèce en crise....et de ses habitants. L'intrigue est bien menée. Un bon polar
Commenter  J’apprécie          40
jfponge
  13 janvier 2019
En pleine crise économique, un justicier anonyme, qui signe ses crimes "le percepteur national", assassine des personnalités diverses ayant dissimulé des sommes énormes au fisc. Il va rapidement devenir un héros populaire, déclenchant des mouvements de foule venant s'ajouter aux manifestations quotidiennes qui paralysent la ville d'Athènes, dans une Grèce rongée par la crise économique et croulant sous les diktats de la "troïka". le commissaire Charistos s'englue dans son enquête, lui qui peut prédire chacun des crimes de la série mais s'avère incapable d'avoir la moindre piste, jusqu'au jour bénit où il accepte l'aide d'une profileuse. Un polar sociologique, qui va nous amener à mieux comprendre le quotidien vécu par une population prête à préférer le crime à la corruption. Hélas, l'auteur nous lasse un peu avec la description minutieuse des encombrements de la capitale et des moyens de les éviter. Des indications sans doute très utiles à un conducteur de taxis débutant, mais guère au lecteur impatient de connaître le nom de l'assassin…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
pchion
  07 septembre 2017
Deuxième ouvrage que je lis de cet auteur et je ne suis pas déçu même si l'intrigue policière est un peu tirée par les cheveux. Ce qui est intéressant c'est qu'à travers l'enquête que mène le commissaire Charitos on découvre la vie quotidienne des Grecs frappés de plein fouet par une crise économique démesurée et impitoyable. Une fois de plus seuls les politiques, les hommes d'affaires et les financiers les plus vénaux et les plus corrompus ont su tirer leur épingle du jeu. Les autres se partagent les miettes et n'ont parfois que leur vie à mettre dans la balance face aux injustices sociales. J'apprécie le style simple et direct de Markaris ; pas de fioritures pour conter les événements, ce qui n'empêche pas, de temps à autre, de belles figures littéraires.
Je continue à lire la trilogie de la crise à reculons, il ne me reste plus qu'à passer au tome 1 "liquidations à la Grecque" ; démarche involontairement désordonnée mais qui ne nuit pas à la découverte de la série.
Commenter  J’apprécie          20
ErnestLONDON
  01 mars 2017
Où un tueur en série, autoproclamé le percepteur national, tue les fraudeurs fiscaux qui n'obéissent pas à son injonction de payer leur strict dû au fisc, tandis que les retraités et les jeunes, désespérés par la crise, se suicident.
Lecture plaisante.

Article complet en suivant le lien.
Lien : http://bibliothequefahrenhei..
Commenter  J’apprécie          20
Aline1102
  25 août 2016
Seconde enquête de Kostas Charitos en ce qui me concerne, et le personnage me plaît de plus en plus.

Charitos et son équipe sont confrontés à un tueur qui s'en prend en fraudeurs fiscaux. Autant dire que, puisque la crise économique bat toujours son plein dans le pays au moment du récit, le Percepteur national (comme le tueur s'est lui-même baptisé) rencontre un franc succès populaire !
Les citoyens vont jusqu'à organiser des manifestations de soutien, tellement ils sont heureux de l'aide providentielle de cet homme qui, en quelques jours à peine, fait rentrer près de 8 millions d'euros dans les caisses de l'Etat grec...

Du coup, la police, qui cherche à arrêter le tueur, n'est pas spécialement en odeur de sainteté auprès de la population.
Mais il en faut plus pour inquiéter Charitos, qui reste toujours très calme et fait son petit bonhomme de chemin. Car le commissaire travaille lentement, mais il est assez tenace et ne se décourage pas.

Contrairement à ce qui s'est passé lors de ma lecture de Liquidations à la grecque, je ne suis pas parvenue à identifier le coupable. Mais il faut dire Petros Markaris ne nous donne pas vraiment d'indice, si ce n'est à la toute fin du roman.

Le côté "social" est toujours aussi développé. La crise grecque est toujours bien exploitée par l'auteur, qui cette fois illustre le désastre vécu par la population en mêlant quelques suicides aux meurtres commis par le Percepteur national.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Bill
  22 mars 2015
Dans ce roman, Petros Markaris met en scène une nouvelle fois le commissaire Charitos, chargé cette fois d'enquêter sur l'assassin de fraudeurs fiscaux qui dépose ses victimes sur des lieux archéologiques, les taxe et rend l'argent à l'Etat !

Dans cette série qui a commencé avec Liquidations à la grecque, et surnommée 'la trilogie de la crise', l'auteur évoque les méfaits de la Troïka sur la Grèce : réduction des salaires des fonctionnaires, désirs d'émigration des diplômés qui n'ont au pays que le choix entre chômage ou salaires de misère, suicide de personnes âgées ...

Des personnages récurrents attachants, des balades dans Athènes et ses environs ...

Un auteur que je suis avec plaisir ...
Lien : http://les.lectures.de.bill...
Commenter  J’apprécie          20
fabricepichon
  25 novembre 2014
Si l'enquête est vraiment secondaire dans ce roman noir, ce qui en ressort au travers des personnages communs ( au sens comme vous et moi) et de ces longues déambulation dans une ville au nom de rues typiques, c'est une atmosphère: celle d'un pays rongé par le système financier qui s'est écroulé, c'est l'angoisse de l'avenir et les réminiscences de la dictature. Ici on change de régime mais le diktat des financiers est le plus fort...un roman noir qui plonge dans la tragédie Grecque contemporaine, une fiction? ...peut-être un avertissement pour les nations qui sont passées au travers ...jusqu'à quand ?
Commenter  J’apprécie          20


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1764 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre