AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Le justicier d'Athènes (26)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
jimpee
  04 mars 2014
Une nouvelle étape dans l'internationale des polars : la Grèce. Markaris est le scénariste de Theo Angelopoulos mais aussi romancier que je découvre et qui a déjà fait vivre quelques aventures à son commissaire Kostas Charitos.

Charitos est un flic à l'ancienne, lent ringard et chiant, qui prend son temps et privilégie la réflexion sur l'action.Il est confronté à plusieurs crimes causés par un « percepteur national » qui tuent ceux qui refusent de régulariser leur situation fiscale. le percepteur est plutôt bien vu de la population et l'affaire pourrait être étouffée s'il ne s'en prenait aussi aux hommes politiques.

L'intérêt de ce roman réside avant tout dans sa description de la déliquescence de la Grèce actuelle, seule mafia au monde qui a réussi à faire faillite. Il dénonce l'incapacité des dirigeants, la misère des pauvres qui sont réduits au suicide, la gabegie fiscale, les coupes budgétaires qui fait dire à un des policiers : Avant on disait le salaire plus les primes, maintenant c'est le salaire moins les coupes. le commissaire est confronté aux multiples grèves et manifestations qui rendent la circulation dans Athènes impossible et sa fille, avocate sans rémunération, pense à s'exiler.

Lien : http://jimpee.free.fr/index...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
cyba
  27 juin 2015
A mort les fraudeurs fiscaux ! Et encore une fois, le commissaire Charitos doive arrêter, à regret, le moindre des bandits : l'assassin des fraudeurs.
Commenter  J’apprécie          00
Cacha
  14 juin 2015
Roman policier sur fond de crise grecque.
Commenter  J’apprécie          00
yaya
  04 mai 2014
Commenter  J’apprécie          00
Neko-fr
  29 janvier 2014
La crise bat son plein, la dette grecque a atteint des proportions astronomiques. Les coupes budgétaires imposées par la troïka sont drastiques, le gouvernement peine dans ses tentatives de rééquilibrer les comptes car la corruption règne toujours, les fraudeurs mènent la belle vie et l'évasion fiscale est plus florissante que jamais. Aussi, quand le Percepteur National parvient, par l'assassinat et la menace, à faire payer ceux qui veulent échapper à l'impôt, les grecs voient en lui un véritable héros venu les sauver. S'agit-il d'un Robin des Bois aux méthodes musclées ? D'un Indigné qui veut rétablir la justice ?
Avec beaucoup de dialogues, des chapitres courts l'auteur parvient à donner du rythme à son histoire (même lorsque le commissaire Charitos piétine) et à nous présenter d'une façon percutante l'état d'une société en faillite.
On l'aura compris il ne s'agit pas avec ce deuxième volet (qui peut se lire indépendamment) d'une simple enquête divertissante mais d'un portrait d'un pays à la dérive : les magasins ferment les uns après les autres, les personnes âgées se suicident car elles ne veulent plus être un poids, les jeunes se suicident car ils n'entrevoient aucune solution et pensent n'avoir aucun avenir.
C'est une véritable tragédie qui se joue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
jauchatpitre
  30 octobre 2013
Dans ce deuxième volet de la trilogie Athénienne, on retrouve avec un certain plaisir la capitale ensoleillée de la Grèce et ses habitants plus énervés que jamais mais qui reste pourtant attachant. Un polar défouloir où cette fois-ci les victimes sont d'ignobles fraudeurs fiscaux dont les traits ont été volontairement forcés. A travers leurs assassinats, l'auteur nous offre une visite guidée du système fiscal à la grecque où graissages de pâte et négligences sont monnaie courante. le tout est expliqué de manière fine et jamais ennuyeuse. Sans toute fois céder à trop de sensiblerie il nous montre également une misère plus accrue que dans son précédent roman, misère qui poussent des retraités ou de jeunes fiancés aux suicides, qui obligent les forces vives du pays à l'exile, situation parallèle à l'époque de la dictature des colonels. Pour contrebalancer l'aspect tragique des choses, il met en avant la communauté d'un petit peuple très méridionale qui se sert les coudes et en rajoute toujours des tonnes, et dresse un portrait des plus humoristiques des dirigeants du pays. Un deuxième volet où l'auteur a su garder sa verve et son enthousiasme pour nous servir un polar des plus distrayant.
Lien : http://au-chat-pitre.izibook..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1766 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre