AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
La doxa du Covid tome 1 sur 2
EAN : 978B09QL96WPZ
160 pages
Editions Eoliennes (17/01/2022)
4.18/5   11 notes
Résumé :
Le monde vit depuis février 2020 une crise sans précédent. L’explication officielle en est l’émergence d’un virus extrêmement dangereux provoquant une pandémie devant laquelle les gouvernements n’auraient pas eu d’autre choix que de confiner la totalité des populations en attendant qu’un vaccin nous délivre tous.
Au terme d’une enquête qui a rassemblé les compétences d’une cinquantaine de chercheurs et de médecins, l’auteur de ce livre conteste cette version ... >Voir plus
Que lire après La doxa du Covid, tome 1 : Peur, santé, corruption et démocratieVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Voici la première recension complète de cette triste affaire du Covid. Livre remarquable de précision où Laurent Mucchielli, directeur de recherche au CNRS en sociologie, nous rapporte avec précision et de multiples références comment l'industrie pharmaceutique, dès le début, a dirigé et orienté la pandémie vers son unique but : vacciner la totalité de la population mondiale et récolter des dizaines de milliards d'euros.

Commune à tous les pays occidentaux et de nombreux autres, la vérité officielle a reposé sur quatre mensonges d'Etat.
1. Une pandémie menace la survie de l'humanité (ainsi que l'a annoncé le directeur de l'OMS dès les premiers jours)
2. Il n'existe aucune thérapie ni traitement contre le Covid.
3. le confinement est la seule voie possible face à ce fléau
4. le salut (de l'humanité) viendra de la vaccination dès qu'un vaccin aura été trouvé.

Quatre mensonges qui s'expliquent par le point 4, but ultime et gage de profits financiers sans précédent. Ces quatre mensonges n'auraient pu être mis en oeuvre dès janvier 2020 si l'industrie pharmaceutique n'avait pas infiltré depuis une vingtaine d'années tous les lieux de pouvoir (gouvernements, agences de santé, etc), si les fameux experts convoqués sur les plateaux de télé, dans les radios et la presse écrite, n'étaient pas tous lourdement chargés de conflits d'intérêt avec l'industrie pharmaceutique avec laquelle ils bénéficient de profits personnels importants allant pour l'un d'entre eux jusqu'à 1,3 millions d'euros, si les médias par le biais des participations croisées et le poids de leurs financeurs n'avaient joué une partition de pensée unique où tous les contradicteurs étaient victimes de censure et d'attaques ad hominem.

Cette épouvantable mécanique qui a tant coûté à la population en termes sociales et psychologiques (le confinement) et en termes de restrictions inimaginables des libertés (contrôle de la population avec des sanctions financières pendant les confinements et les couvre feux, puis avec les pass sanitaires et vaccinales pour forcer les récalcitrants à se faire vacciner en virant au besoin les soignants qui ont refusé) est démonté point par point dans ce tome 1, court, simple, accessible, mais argumenté .

Bravo à monsieur Mucchieli pour son courage et sa pugnacité (il a, et il est toujours, roulé dans la boue par des médias aux ordres). Un vrai bol d'air dans cette tourmente où, à cause de la peur actionnée par les gouvernants, les médias et les médecins stipendiés, la plupart des Français ont été emportés, abandonnant sur place tout jugement critique.

L'Histoire jugera durement cette affaire, annonciatrice de jours sombres dont le contrôle des populations est la pointe émergée de l'iceberg, et qui risque de se muer si nous ne nous réveillons pas en régime de plus en plus autoritaire et au final en dictature.
Commenter  J’apprécie          120
Monsieur Mucchielli, figure bien connue de la complosphere, se prévaut de ses titres universitaires, qui ne lui confèrent au demeurant aucune compétence scientifique, notamment en médecine, pour contribuer à la la propagation des rumeurs sur le Covid, contribuant ainsi de son mieux à la désinformation.
A cet égard, son livre ne contient aucun élément nouveau et ne fait que ressasser les contre-vérités qui traînent depuis deux ans sur les forums internet.
Il fait état d'une "doxa" sur le Covid qu'il entend dénoncer. On sait que le terme de doxa désigne un ensemble de croyances, de rumeurs, de présuppositions, qui entendent fonder un corpus doctrinal. Cette notion ne peut s'appliquer en matière de sciences exactes, où il n'y a pas d'opinions mais des démonstrations et des lois. Ce que l'auteur prétend dénoncer est un ensemble cohérent de connaissances déduites de lois scientifiques incontestables. Dès lors s'il y a doxa en la matière, c'est bel et bien celle constituée par l'ensemble des thèses négationnistes et complotistes sur le Covid, qui, loin d'être scientifiques, ne constituent même pas un ensemble cohérent, malgré les efforts de l'auteur pour les constituer comme telles.
Leur réfutation détaillée dépasse le cadre d'une simple chronique, d'autant qu'elles ne sont même pas refutables puisque de l'ordre de la croyance et non de la connaissance. On me dira qu'elles sont partagées par quelques scientifiques dévoyés, objet du mépris de leurs pairs. Pourquoi pas ? Il existe bien des scientifiques qui adhèrent au récit biblique de la création...
Ceux qui veulent lire un discours rationnel sur la doxa complotiste sur le Covid, ses modes de raisonnement et de propagation, pourront se e référer utilement à un ouvrage récent d'Antoine Bristielle, "Voyages en terres complotistes,".
Pour mémoire, je rappelle que cette " maladie imaginaire" a cependant tué dix huit mille personnes en France depuis le début de l'année. Mais peut-être s'agit-il de comédiens payés par Big Pharma, Emmanuel Macron et Bill Gates ?
On ne parle guère de ces décès actuellement, non d'ailleurs en raison de quelque complots mais à cause de la prédominance d'autres sujets dans l'actualité. Il est cependant à craindre que d'ici quelques mois, voire avant, la maladie se rappelle à notre bon souvenir. Bon courage à qui voudra s'en prémunir par l'hydroxychloroquine!

J'ai indiqué plus haut que le terme de doxa ne peut s'appliquer dans le domaine scientifique. Cette remarque concerne bien sûr uniquement les sciences exactes. Dans le domaine des sciences humaines, et plus particulièrement de la sociologie, la moins scientifique de toutes, la notion de doxa trouve naturellement sa place. Au demeurant, les théories sociologiques n'appartiennent pas au domaine scientifique, puisqu'elles ne sont pas falsifiables au sens popperien du terme. le livre de Monsieur Mucchielli en est un excellent exemple.

Commenter  J’apprécie          914
En 120 pages bien documentées et faciles à lire, un sociologue du CNRS, Laurent Mucchielli, analyse la crise du covid, la façon dont elle nous est présentée et ses conséquences pour nos libertés.
Ce livre, à lui seul et en peu de mots, démontre que la sociologie est utile à qui veut comprendre ce qui nous arrive, par qui et pourquoi....
Remarquable par sa concision, sa précision et surtout... son courage.




Commenter  J’apprécie          110
Livre pas lu, dont je ne sais si je le lirai. Par contre j'ai trouvé évidemment très misérables, mais caractéristiques du discours ininterrompu que l'ordre
présent tient sur lui-même, les attaques ad hominem et ad personam qui lui ont été réservées. Il faut dire que l'auteur avait aussi su précédemment assez bien décrire les composantes présentes de l'effondrement sur soi - comme on se fait dessus -, et final, du "journalisme" ; il est donc aussi étonnant - ou pas - qu'il se soit étonné des morsures reçues des chiens de garde de la passivité informée.
Quoi qu'il en soit, ce présent livre présente très certainement des éclairages au moins partiellement utilisables sur ce gigantesque biais systémique que représente la "pandémie".
On pourra à ce sujet se reporter à la vidéo de synthèse mise ici en lien (ci-dessous).
https://youtu.be/8Vb2qzJ1YPA
Commenter  J’apprécie          52

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Traitement de type
J'ai constaté une impressionante quantité de commentaires anonymes et reçu également une vingtaine de messages éléctroniques de collègues (CNRS et universités) présentant D.Raoult tantôt comme un charlatan, tantôt comme une personne non crédible du fait de tel ou tel aspect de sa personalité. Chez certains journalistes, certains intellectuels et certains médecins, c'est une véritable haine que suscite la personne de Raoult. Or ceci est doublement condanable. Premièrement, juger de la crédibilité d'un chercheur en fonction de sa personalité apparente est une attitude particulièrement sotte, surtout quand certains des traits de personnalité en question sont d'une triste banalité. (...) En réalité, que la personnalité de D. Raoult soit ou non sympathique aux uns et aux autres n'avait aucune espèce d'interêt et ce genre de discussion relève du café du commerce.
Deuxièmement, je tairai par charité le nom des collègues qui ont accusé Raoult de "charlatanisme" tellement la chose est indécente. En 2 clics sur son ordinateur, chacun peut lire le CV de Raoult et comprendre qu'il a affaire à l'un des microbiologistes, virologues et infectiologues les plus connus en France mais aussi à l'échelle internationale. Que cela plaise ou non, ceci est un fait.
Commenter  J’apprécie          40
Marc Olivier Fogiel, directeur général de la chaîne d’information continue BFMTV [..] expliquait tranquillement : « j’ai travaillé au tout début avec l’AP-HP et avec les médecins référents du comité scientifique. Nous avons établi une liste de médecins estampillés les meilleurs par spécialité et c’est à chaque fois vers eux qu’on s’est tournés ». Ainsi, donc, le gouvernement a donné aux médias non seulement les « informations » à relayer mais aussi les « experts légitimes » pour les commenter à longueur de journée.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Laurent Mucchielli (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent Mucchielli
Interview de Pierre Chaillot, auteur de "Covid19 ce que révèlent les chiffres officiels", Préface de Laurent Mucchielli, Directeur de recherche au CNRS Postface de Laurent Toubiana, épidémiologiste et chercheur à l'INSERM
« On peut discuter de tout sauf des chiffres » a dit un jour l'ex-ministre de la Santé Olivier Véran. Après trois ans passés à collecter et à analyser la quasi-totalité des chiffres qui concernent la crise du Covid 19, dans les organismes officiels français et internationaux, le statisticien Pierre Chaillot peut affirmer le contraire : on doit discuter de tout et surtout des chiffres. En particulier de ceux que les responsables politiques et médicaux ont choisis délibérément de ne pas citer car ils risquaient de provoquer l'effondrement du récit officiel. Pierre Chaillot expose donc dans ce livre le résultat de ses analyses. Les données qu'il cite sont toutes sourcées, ses calculs sont entièrement ouverts à la consultation sur son site et ses hypothèses ont été discutées et revues par des spécialistes (statistiques, informatique, mathématique, épidémiologie). Ses conclusions sont stupéfiantes. Mortalité, hospitalisations, tests, efficacité vaccinale, effets secondaires, rien ne résiste à la confrontation ordonnée de la totalité des chiffres et, devant les yeux du lecteur effaré, la propagande s'écroule.
Pierre Chaillot est statisticien. Il a souhaité reverser tous les droits issus de la vente de ce livre à la Fondation Où Est Mon Cycle, constituée pour venir en aide aux femmes qui ont subi de graves perturbations hormonales à la suite de la vaccination Covid.
Pierre Chaillot a créé et anime la chaine @Decoderleco
+ Lire la suite
autres livres classés : covid-19Voir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (32) Voir plus



Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
269 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..