AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782221092040
378 pages
Éditeur : Robert Laffont (07/04/2000)

Note moyenne : 4.38/5 (sur 4 notes)
Résumé :

En 1936, Emma et Raphaël ont vingt ans. Ils se rencontrent dans d'étranges circonstances qui les mènent, en pleine nuit, à Gurs, village de la plaine béarnaise. Emma s'y arrête, cependant que Raphaël poursuit son voyage vers Irún où sa mère, espagnole, achève sa vie. Elle mourra lors des premiers troubles de la guerre civile, sous les coups des franquistes. Alors Raphaël s'engage dans les Brigades internationales, pour venger sa mère, et aussi pour brave... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Azallee92
  19 juin 2020
Martine Marie Muller a choisi le point de départ de son roman en s'inspirant de l'ouvrage de l'historien Claude Laharie « le camps de Gurs 1939-1945 »
Claude Laharie a écrit : « L'historien doit réaliser un travail d'humaniste et de défense des droits de l'Homme. La forme que prend ce travail pour un historien dans les années 1980, au moment où émergent les thèses négationnistes, est liée à une sorte d'engagement. C'est pourquoi le travail de mémoire me semble la conséquence naturelle d'un travail d'historien sur un sujet comme celui-là… »
http://www.campgurs.com/lamicale/lhistoire-de-lamicale/un-historien-pour-le-camp-claude-laharie/
« Tous les noms des combattants de la guerre d'Espagne sont véridiques, ainsi que tous les noms des internés du camp, les noms des pasteurs sont également exacts ainsi que celui de Jeanne Merle d'Aubigné, une des fondatrices du Cimade (Comité Inter-Mouvements Auprès Des Evacués), et des dessinateurs témoins des monstruosités du camp. Les passeurs à travers la frontière pyrénéenne sont, à notre connaissance, toujours vivants (en 2000) » écrit en fin d'ouvrage Marie Martine Muller.
Trois personnages principaux (de fiction) vont se rencontrer pour suivre le fil conducteur d'un destin douloureux, un morceau de vie qui les marquera à jamais.
Raphaël : futur avocat, issu d'une famille riche, et d'un couple franco-espagnol habitant Bordeaux, et dont le père tire fortune du commerce du vin est séparé très tôt de sa mère qui a décidé de fuir son couple, où elle se sent niée et de retourner vivre en Espagne.
Emma : issue d'un milieu pauvre de Bordeaux, elle a perdu sa mère en 1925, dix ans auparavant . Emma a le don de visionnaire, qui sait, avant l'heure, qu'une mort est annoncée, et qu'elle ressent comme une flèche dans son propre corps. Elle part à Pau chercher du travail.
Ils se rencontrent sur le quai de la gare de Bordeaux, et quand un voyageur se jette du train, Emma par un pressentiment appuie sur le signal d'alarme. de là va suivre une vie pleine de douleur pour ces deux enfants marqués par « la douleur des Noëls vides, la douleur des salons vides, douleur pour ceux qui ne demandaient qu'à aimer ». Subjugué par la jeune fille du train, Raphaël l'a suivra « sans rien savoir d'autre, sans rien demander », alors qu'il a prévu de rencontrer sa mère, qu'il n'a pas vu depuis douze ans, mais dont il a pris le nom de Soto, dans sa maison à Irùn. Il s'engage dans les brigades internationales.
Jeanne : Elle accueille auprès d'elle des enfants de l'assistance publique, « des chats écorchés », « des chiens perdus et affamés ». Cette maîtresse femme a repris la boulangerie à la mort de son mari et tient l'épicerie-buvette à Gurs, village des pyrénnées basques.
Raphaël sera pris malgré lui dans la guerre qui fait rage en Espagne, à l'heure du « Frente Popular », pour libérer le pays de sa mère mourante. Il manque d'y laissé sa vie mais Emma qui a pressentit sa mort, va en demandant l'aide au père de Raphaël, veiller sur son rétablissement et le ramener à Gurs. Elle pense qu'à ce moment là elle pourra mener une vie ordinaire heureuse auprès de Raphaël, en vivant pour eux, rien que pour eux. Mais elle va se rendre compte que celui-ci aime trop la guerre pour arrêter son destin pour Emma, qui a compris aussi qu'elle ne sera jamais mère.
Emma, en compagnie de Jeanne, va entrer dans le camp de Gurs, qui de camp pour internés combattants et civils espagnols, surtout communistes et pacifistes "les indésirables", va dévier après 1940 en un camp de concentration pour Juifs de tous pays. Elle en sortira chassée par les concentrationnaires allemands qui sont chargés d'évacuer le camp pour une déportation en Allemagne.
« Réfléchir à ce que nous sommes, à cette partie sombre en nous, ne pas oublier les fondements de la dignité humaine, on ne construit rien sur l'oubli, le non-dit, sur l'indifférence, on risque de glisser progressivement vers l'absence de démocratie, de liberté, des droits de l'homme. » dira Claude Laharie
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Azallee92Azallee92   19 juin 2020
Il a lancé des ordres et ses soldats ont obéi : ils ont accroché les cinq hommes dans cinq oliviers différents, mais presque identiques, tous pareils, tous frères, cinq hommes jeunes avec des visages d'enfant, dans cinq vieux oliviers torturés, cinq oliviers au tronc noueux, qui ne demandaient rien d'autre au ciel que de donner des olives aux hommes, sur cette jolie place où l'on avait dû danser, pour un mariage ou un baptême. Et voici qu'ils tendent leurs bras noueux vers le ciel avec les corps des hommes crucifiés et accrochés à eux, dans le ciel gris et froid, et qu'ils ont entre leur bras griffus les bras maigres des hommes qui brûlent, qui hurlent, car les soldats ont mis le feu aux arbres et aux hommes, et l'arbre et l'homme meurent ensemble, enchaînés, étouffés, torturés, la peau éclatée, les chairs noircies.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Azallee92Azallee92   19 juin 2020
Dans le froid, le grésil, alors que la masse humaine, fourbue, lamentable, frissonnante fait la queue pour la tasse chaude du matin, une voix tonne et crie, un camion ahane sur la route boueuse, s’enfonce dans une ornière, rebondit sur ses ressorts asthmatiques. Emma et Jeanne laissent tomber leur louche de café livide, toujours inquiètes de voir arriver un camion. Tout camion, quand il n'est pas plein de pains, est suspect. Soudain, porté par des épaules puissantes, un piano passe...Des femmes, des hommes, des enfants ont faim, froid, la peur au ventre, le corps souillé par la dysenterie, les mains blessées par les morsures des rats, les yeux torturés par la fièvre, la peau meurtrie d’œdèmes, mais ils ont un piano. Et il sert.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Azallee92Azallee92   19 juin 2020
Ses galoches glissaient sur des tuiles mal jointes, fendues par endroits. Ils s'aplatirent tout à fait, rampant jusqu'au faîte du toit. La clameur remontait vers son visage comme un vent brûlant du désert, mais elle était devenue un long cri, une plainte déchirante, psalmodiée, obstinée, qui donnait des coups dans la tête, qui masquait un autre cri, plus déchirant.
Il se hissa encore, les mains agrippées à la faîtière rouge du toit. Raphaël, le jeune homme sage, le petit animal protégé, avait reconnu jusqu'au creux de son estomac le cri de l'histoire des hommes, le cri déchirant du supplicié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Azallee92Azallee92   19 juin 2020
Raphaël était vivant, blessé mais vivant. C'était simple, plus de questions. Agir. Aimer, c'est résister, aimer, c'est agir, aimer, c'est se vaincre. Il suffisait de prendre sa vie comme on prend une valise, de prendre sa force comme déjà une fois elle avait pris le train, de prendre les armes comme on prend le corps de l'homme aimé.
Commenter  J’apprécie          00
lyanealyanea   06 novembre 2019
Il y a des hommes que la défaite prive de tout espoir ; il y a des hommes que la lâcheté et la médiocrité anéantissent.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2163 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre