AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2916952551
Éditeur : Le Passager Clandestin (07/04/2011)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Plongez dans les fondements philosophiques et stratégiques de la désobéissance civile ! Contre l'inertie des institutions, l'aveuglement des professionnels de la politique, la prolifération des lois et leur usage électoraliste, les pratiques policières et judiciaires abusives, la désobéissance civile prend de plus en plus de place dans le débat démocratique. Ce livre écrit par un des grands spécialistes de la non-violence est l'ouvrage de référence sur ce thème. De ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Lune
  07 octobre 2011
S'il existe un impératif constant, c'est bien dans l'éducation qu'il se trouve. Dès sa naissance, l'être humain est soumis aux conditionnements de l'obéissance. Lui donner « la culture de la responsabilité » s'avérerait le moyen sûr et efficace de l'entraîner à penser par lui-même et à dépasser toute culpabilité devant une désobéissance politique saine préoccupée de raison, de justice et de respect de tous.
Avec une écriture alerte et très claire, Jean-Marie Muller attire notre attention sur le concept développé dès Etienne de la Boétie, l'ami de Montaigne en passant par John Locke, l'attachant Henry David Thoreau et en terminant avec la vision religieuse de Tolstoï.
Tous ont tenté d'éveiller notre esprit devant les motifs de la soumission d'une majorité face à une minorité malveillante.
Après ces « visites » aux pionniers, Jean-Marie Muller résume quelques grandes campagnes que nos mémoires ont enregistrées : Gandhi, le nazisme, Martin Luther King et l'Est.
La lecture de ces faits est prenante tant par leur rappel que par les graines d'espoir que ces notions de non-violence et de désobéissance civile font naître chez tout « honnête » homme.
Cette lecture m'a interpellée puissamment.
Un fait actuel : États-Unis,Troy Davis, condamné à mort, exécuté.
Journal télévisé belge, un sondage, pour ou contre la peine de mort, plus de 60% répondent pour.
Si facile... la vie est si dérisoire... si violente...
Alors je dis oui à « la désobéissance civile garante de la démocratie » que vous développez dans votre livre.
Je dis oui à la vigilance et au qui-vive que vous expliquez dans votre « concept et stratégie ».
Je dis oui à « la désobéissance civile à l'heure française » et à l'heure belge...
Ce livre est une mine de questionnements, de remises en questions, de positionnements, de réflexions, d'échanges, bref de tolérance et d'humanisme.
Passivité et obéissance sont les mères de dérives trop bien connues, ce livre nous en explique les dangers et constitue un magnifique réquisitoire éducatif et d'éveil à la conscience.
Merci à Babélio
Merci à la Maison d'éditions « Le Passager Clandestin » d'exister.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
mariech
  12 octobre 2011
Dès les premières pages , j'ai été séduite par la qualité de ce livre clair , bien expliqué , certains passages demandent bien sûr , une attention soutenue , mais les nombreux exemples , rendent ce livre très attractif .
Plusieurs chapitre clairs , le premier sur les débuts de la désobéissance civile (les pionners ) qui permet de comprendre que cette notion a suivi un long chemin avant d'arriver à la notion de désobéissance civile actuelle .
Au contraire , ce livre donne envie d'en savoir plus , de lire ou de relire , la vie des personnes invoquées ( Thoreau , Tolstoi , Gandhi .... ) , ce n'est pas du tout le genre de livre que je lis d'habitude mais j'ai été conquise , je suis vraiment contente de l'avoir lu car il m'a appris beaucoup , ou fait redécouvrir certains personnages célèbres . Une belle réflexion sur un sujet que je ne connaissais pas beaucoup .
Commenter  J’apprécie          70
ErnestLONDON
  25 août 2017
Jean-Marie Muller propose une véritable généalogie de la désobéissance, depuis Étienne de la Boétie, Henry David Thoreau et Gandhi, jusqu'aux combats les plus actuels.
(...)
Il parvient pratiquement à épuiser son sujet en remontant aux sources de la désobéissance civile, lui donnant une définition et des contours actuels et l'inscrivant dans une nécessité impérative pour le fonctionnement démocratique de notre société. Lecture extrêmement nourrissante et absolument indispensable !

Article très complet en suivant le lien.
Lien : https://bibliothequefahrenhe..
Commenter  J’apprécie          80

critiques presse (1)
NonFiction   02 décembre 2011
Un ouvrage qui a le mérite de mettre l’accent sur la nécessité de la désobéissance civile en proposant un parcours des références canoniques sur le sujet, sans toutefois poser de manière vraiment satisfaisante la question de ses contours.
Lire la critique sur le site : NonFiction
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
mariechmariech   05 octobre 2011
Nous avons compris une grande vérité , à savoir que ce n'est pas le fusil , ce ne sont pas les chars ,ce n'est pas la bombe atomique qui engendrent le pouvoir , et le pouvoir ne repose pas sur eux.Le pouvoir naît de la docilité de l'homme , du fait qu'il accepte d'obéir.
... Nous savons donc quelle peut être la force foudroyante de l'insoumission de l'homme . Et les puissants le savent aussi.
Vladimir Boukovski , ancien dissident russe .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LuneLune   07 octobre 2011
Ces propos de Claude Erignac sont exceptionnels, tant il est inattendu qu'un préfet de la République fasse l'éloge de la désobéissance. ...
Sans doute parce qu'en tant que fonctionnaire de l'Etat lui-même, il a parfaitement conscience de l'extrême difficulté de désobéir aux ordres de supérieurs dans l'administration de l'Etat. Ses questions ne sont pas idéologiques. Elles sont existentielles.
Qu'aurions-nous fait, que ferions-nous, que ferons-nous?

(hommage rendu le 23 juin 1991 à des policiers de Nancy ayant, au péril de leur vie, sauvé des juifs durant la seconde guerre mondiale
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mariechmariech   05 octobre 2011
Le totalitarisme est capable de déshumaniser les hommes en les transférant en fonctionnaires obéissants , en sujets irresponsables, en de simples rouages administratifs. Tous les crimes commis par les Allemands furent commis dans un système ' légal '. Tous furent des crimes légaux.
Commenter  J’apprécie          53
ErnestLONDONErnestLONDON   22 août 2017
La non-coopération se révèle donc une méthode politique d’une redoutable efficacité qui vise à neutraliser l’adversaire avant même qu’il renonce de lui-même à l’injustice dont il est l’auteur.
Commenter  J’apprécie          60
ErnestLONDONErnestLONDON   23 août 2017
Pour que Hitler ne soit plus possible, l’urgence serait donc de construire une culture de la non-violence, qui brise les ressorts de l’idéologie de la violence nécessaire, légitime et honorable dominant nos sociétés. Une culture qui ne soit pas une culture de l’obéissance, mais une culture de la responsabilité.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Jean-Marie Muller (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Marie Muller
Jean-Marie Muller - Le défi de la non-violence
autres livres classés : désobéissance civileVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
367 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre