AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Jean-Louis Besson (Traducteur)Jean Jourdheuil (Traducteur)
EAN : 9782707320964
94 pages
Éditeur : Editions de Minuit (08/10/2009)

Note moyenne : 3.1/5 (sur 5 notes)
Résumé :

Le Philoctète de Heiner Müller n'est pas une adaptation de la pièce grecque mais un palimpseste qui efface et recouvre l'oeuvre première, et la laisse transparaître par instants sur le mode de la radiographie. Dans ce Philoctète il n'y a pas de choeur, pas de deus ex machina, pas d'apparition d'Héraclès pour rendre possible le happy end final. C'est un Philoctète sans Dieu (x). Heiner Müller ne rivalise pa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
hupomnematahupomnemata   02 juin 2014
PHILOCTETE 1979
Drame avec ballet (ébauche)

Le lieu de l'action, l'île rocheuse de Lemnos, qui, contrairement à l'affirmation mensongère de Sophocle, est très peuplée, en l'occurrence par des femmes indigènes qui, pour des motifs non élucidés, ont assassiné leurs hommes, et par le célèbre Philoctète, déchu de sa citoyenneté et déposé là par les Grecs. Les femmes mangent de oeufs d'autruche et jouent aux dés un Philoctète, qui a l'air déjà très affaibli. La femme qui fait le score le plus élevé le traîne dans une caverne. Les autres reprisent ou tricotent des chaussettes pour le pied malade de Philoctète. Lorsque Philoctète sort de la caverne, de nouveau on jette les dés et après qu'un oeuf d'autruche l'a remis d'aplomb, la femme qui a fait le score le plus élevé le traîne à nouveau dans la caverne, d'où il ressort de plus en plus affaibli. Au début, il marche encore debout, puis à quatre pattes, puis sur le ventre, et pour finir sur les gencives. Lutte sociale à l'issue de laquelle Philoctète obtient quelques jours fériés. Pendant ses jours de congé, il fait plusieurs tentatives de suicide, qui sont déjouées par les femmes. A la dixième année, ayant rassemblé ses dernières forces, il parvient par une habile manoeuvre de diversion à se glisser jusqu'au bord du plateau sans qu'on le remarque. Lorsqu'il est sur le point de se jeter en bas, Ulysse et Néoptolème, haletant dans leurs lourdes armures de gala, escaladent le plateau. Avant d'avoir pu remettre sur ses pieds celui dont on a un urgent besoin pour conquérir Troie, Philoctète surpris, ils se voient entourés de femmes, surpris eux aussi, mais joyeusement. Lorsque Philoctète a compris la situation et qu'il se lève d'un bond en criant A la bataille, à la bataille, Ulysse et Néoptolème ont déjà oublié leur mission et disparaissent dans la caverne, portés à bout de bras par les femmes. Aux cris de guerre sans cesse répétés de Philoctète qui danse désespérément à l'entrée de la caverne, se mêlent les râles de plaisir des soldats du front affamés. Sur un rocher à l'arrière-plan, l'archéologue, Schliemann a été déposé par un hélicoptère de la Bundeswehr. Durant ce qui suit, une pelle sur l'épaule, il attend avec une impatience croissante la destruction de Troie. Pendant l'attente, le sphinx passe une fois par siècle, avec derrière lui, accrochée à sa queue, une banderole flottant au vent. Le slogan sur la banderole proclame Le savoir est pouvoir. A chaque passage du sphinx, Shliemann présente la pelle. Philoctète qui, par des bain de soleil et une cure de sommeil, a reconstitué sa force de travail, propose à ses camarades, lesquels présentent déjà des signes de défaillance, la fondation d'un syndicat masculin. Cette partie peut servir de parabase, on peut y exprimer des opinions sur des questions syndicales actuelles : la participation y a sa place dès lors que les interprètes improvisent ou modifient le déroulement des choses en fonction des interventions du public. Pendant cette séquence de participation, Schliemann, qui poireaute visiblement et doit déjà s'appuyer sur sa pelle, prépare la solution finale. Il transforme le public en bien matériel, la scène en vitrine, le théâtre en musée, lui-même en son propre monument, et crée la bombe à neutrons, l'arme de rêve de l'archéologie, le produit final de l'humanisme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
TaraxacumTaraxacum   14 novembre 2016
ULYSSE
Si tu fais un pas de plus, je te cloue
à cette île avec ta propre lance.
Et Héraclès ne t'apparaîtra pas comme à celui
que le dieu dépouillé livra sur sa montagne
au perpétuel commerce de ses oiseaux.
Ta chair n'est pas de l'espèce qui repousse,
les vautours te cueilleront tout entier à la pierre.
Commenter  J’apprécie          20
TaraxacumTaraxacum   14 novembre 2016
PHILOCTETE
Est-ce la honte qui fait rougir tes joues, vainqueur?
Tu n'as pas à rougir de ton travail.
Le filet était noué avec ruse, le meilleur que j'ai vu,
et l'appât avec zèle a rempli son devoir.
Ton maître en tromperie, le trompeur qui toi aussi
te trompa, le voleur qui t'enseigna le vol,
mon-ennemi-et-le-tien, ne sera pas avare d'éloges.
Commenter  J’apprécie          10
hupomnematahupomnemata   02 juin 2014
La spirale de l'histoire ruine les centres en broyant les zones périphériques.
Commenter  J’apprécie          21

Videos de Heiner Müller (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Heiner Müller
Quartett d’Heiner Müller : lu par Jeanne Moreau et Sami Frey (France Culture / Festival d’Avignon). Lecture proposée par France Culture et le Festival d’Avignon, enregistrée en direct et en public dans la Cour d’honneur du Palais des Papes, au Festival d’Avignon, le 9 juillet 2007 - Une production de France Culture. Photographie : Quartett - lecture © Christophe Raynaud de Lage / Festival d'Avignon. « C’était il y a tout juste dix ans, le 9 juillet 2007. Jeanne Moreau lisait avec Sami Frey sur la scène de la Cour d’honneur du palais des Papes, “Quartett” de Heiner Muller. “Quartett” fut écrit en 1981 par Heiner Müller, écrivain et dramaturge allemand. C’est un palimpseste des “Liaisons dangereuses” de Choderlos de Laclos, mettant en scène la marquise de Merteuil et le comte de Valmont. Müller avait confié à Jean Jourdheuil son désir de voir interpréter la Merteuil par Jeanne Moreau. Ce désir resta secret jusqu’au jour ou France Culture confia à Jean Jourdheuil un hommage à Heiner Müller en 2005. Ainsi France Culture et le Festival d’Avignon, dirigé alors par Vincent Baudriller et Hortense Archambault, décidèrent de réaliser ensemble ce rêve de Heiner Müller. 60 ans après avoir joué le “Prince de Hombourg” avec Gérard Philipe, 18 ans après avoir interprété la “Célestine” dans la mise en scène d’Antoine Vitez, Jeanne Moreau remontait sur les planches de la Cour d’honneur, accompagnée par Sami Frey. Cette lecture de “Quartett” est vertigineuse car Sami Frey et Jeanne Moreau jouent tous les rôles, échangent leurs rôles, échangent le féminin et le masculin. Ce fut une émotion très forte pour les 2000 spectateurs de la Cour : deux immenses comédiens seuls sur le plateau, d’une beauté saisissante, chacun assis à une petite table éclairée d’une lumière bleue dans la nuit d’été. » Blandine Masson Lu par Jeanne Moreau et Sami Frey Réalisation : Blandine Masson Une proposition de Jean Jourdheuil “Quartett”, traduit de l’allemand par Jean Jourdheuil et Béatrice Perregaux est publié aux éditions de Minuit. Source : France Culture
+ Lire la suite
autres livres classés : guerre de troieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2262 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre