AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Marie Klinkenberg (Éditeur scientifique)
ISBN : 2804012824
Éditeur : Espace Nord (31/03/1998)

Note moyenne : 3.57/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Nom : Papin.
Nationalité : Belge mitoyen.
Signes particuliers : porte un cartable.
Papin scolarisé, Papin dans la Blitzkrieg,
Papin occulté, résistant, libéré
le cavalier Papin le pied à l'étrier
Golden Sixties Papin, Papin Mai 68
Papintje reflamandisé par erreur
le professeur Papin, membre du Cercle par inadvertance
mon ami Papin prête-moi ta plume :
de la Belgique de papa à celle de Papin, du Bo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
EliseChocolat
  21 juin 2018
Le petit Papin vit entouré de son père, Clauzius, et de sa mère, Clauzia, en Belgique. de son enfance à l'âge adulte, il raconte son histoire et par la même occasion l'histoire de son pays et de sa littérature, la pauvre petite malheureuse.
Jean Muno, de son vrai nom Robert Burniaux, nous livre un roman partiellement autobiographique, dont il modifie certains détails afin que son histoire apparaisse comme une métaphore bien élaborée de l'histoire de la littérature belge. En effet, dans les années 80, apparaît chez les écrivains belges un sentiment de belgitude. Désormais, ils ne cherchent plus à écrire de la littérature française, et assument leur singularité. J'ai adoré cet aspect métaphorique et poétique, amené de manière si subtile et délicate.
Muno raconte l'histoire de la littérature belge, mais également celle de son pays. Ainsi, il parle avec ses yeux d'enfants de la seconde guerre mondiale (qu'il décrit comme un événement plutôt palpitant, dont il n'a pas vraiment souffert), puis avec ses yeux d'adultes les sixties, l'évolution de l'enseignement, les problèmes linguistiques, l'évolution des mentalités.
Mais Histoire exécrable d'un héros brabançon n'est pas qu'un manuel d'histoire de la littérature, c'est aussi un livre plein de tendresse qui m'a beaucoup émue. En effet, la relation de Papin avec son père est très particulière et à la fois tellement authentique. On remarque également une évolution dans la manière dont il le décrit. Au début, alors que le petit Papin est enfant, son père est un dieu vivant, l'homme le plus intelligent et le plus sage à ses yeux. Mais malgré ce sentiment d'admiration pour son père, qui cherche avant tout à l'éduquer et à faire de lui l'homme le plus instruit possible, ils cultivent tous deux une sorte de distance. Puis, lorsqu'il rencontre Sinovie, les failles de ses parents apparaissent, et il commence à s'en affranchir.
J'ai également tout particulièrement apprécié le style de cet auteur, très particulier. En effet, Jean Muno a développé sa propre manière d'écrire, faisant violence à la langue. Ce style est élégant et sophistiqué sans être pédant. Il est également plein d'humour et d'ironie.
J'ai aussi aimé l'effet de flash-back après la préface, à l'aspect volontairement obscur à la première lecture, et qui se doit d'être relue après avoir terminé le livre pour être comprise.
Par ailleurs, la fin du roman m'a beaucoup plu, car elle est très originale et inattendue. Elle n'est pas marquée par l'une ou l'autre action, comme c'est le cas de nombreux livres, mais par un texte tout à fait surprenant, puisque Papin semble y perdre la tête. En effet, Clauzius vient de mourir et Papin ne sait plus où il en est. Il s'écrit des lettres à lui-même, ne sait plus s'il est Muno ou Papin, sachant qu'aucun de ces noms n'est véritablement le sien. Il divague, tourne en rond, prend sa retraite et se retrouve pour la première fois de sa vie sans son fidèle cartable.
En conclusion, je vous recommande vivement cette Histoire exécrable. Il m'a fallu quelques pages pour m'habituer et pour apprendre à apprécier cette manière d'écrire assez singulière, mais je ne regrette pas d'avoir persévéré, car il s'agit d'un des meilleurs livres que j'aie pu lire.

Lien : https://elise-et-rapha.weebl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
turgeonphilippe
  30 mai 2012
Quel roman! Rarement avons-nous rencontré de personnage aussi sympathique. Ce roman nous prouve hors de tout doute que rire et réfléchir ne sont pas incompatibles et que des sujets délicats tels le voisinage des peuples et les langues peuvent être traités avec tact et humour.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
timistimis   29 mai 2016
Apprendre, enseigner, quelle différence ?
Commenter  J’apprécie          30
Lire un extrait
autres livres classés : autobiographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
894 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre