AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782917283615
101 pages
Editions Cleopas (28/02/2013)
3.81/5   50 notes
Résumé :
Et si la Belle au Bois Dormant n'avait pas sommeil... Et si c'était les autres...

Les aventures d'un homme insomniaque et d'une femme soporifique. C'est l'histoire de gens que tout semble réunir, d'un souvenir croisé, que tout risque de séparer.

Jean est un jeune homme tourmenté par des insomnies récurrentes, amnésique de surcroit, perdu au beau milieu d'une forêt il cherche désespérément à fuir ses troubles du sommeil. Mais il semblera... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
3,81

sur 50 notes
5
5 avis
4
10 avis
3
4 avis
2
1 avis
1
0 avis

marina53
  05 juillet 2015
Voilà des jours, des mois, peut-être des années qu'il ne dort plus. Des insomnies dont il ne trouve pas l'origine. Et pour cause, il est également amnésique. Il erre ainsi dans la montagne. Arrivé au Bouddumonde, une étrange île, le jeune homme est très mal accueilli par les quelques rares clients du saloon qui le somment de quitter ce lieu. Une chose qu'il accepte tout à fait sauf qu'il se fait attraper par deux abrutis qui le kidnappent, l'assomment et l'enferment dans une cage. Il est alors sous la surveillance du shérif qui, lui montrant la photo d'une jeune fille, lui demande s'il ne l'aurait pas croisée. Subitement, l'homme s'endort et arrive cette jeune fille justement, chevauchant un cheval de bois et avec une banane en guise de révolver. Dotée d'un pouvoir soporifique et donc étonnée de voir que le jeune homme ne dort pas en sa compagnie, elle le libère et lui propose de l'héberger. Quant au jeune homme, il ne s'explique pas les quelques flashes qui lui reviennent...
Qu'est-il donc arrivé à ce jeune homme pour qu'il perde la mémoire et souffre d'amnésie? Comment expliquer le sang sur ses mains? A quoi ressemble son passé? Dans ce décor de conte, non pas de fée mais de sorcière, l'on suit les mésaventures de ce jeune homme. Grâce à sa rencontre avec cette jeune fille un peu fofolle et excentrique, il pourra mettre des mots sur son passé. Jonathan Munoz dévoile petit à petit les brides des ces souvenirs, rendant ce jeune homme d'autant plus attachant. le scénario est enjoué, burlesque par moment ou bien touchant. le dessin, quant à lui, est élégant et original. le trait de crayon particulièrement charmant et les couleurs sont en parfaite harmonie, Jonathan Munoz jouant sur des ambiances sombres.
Les dormants nous tiendront éveillés...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
trust_me
  20 mars 2013
Quand l'histoire commence, notre héros est à la recherche de tranquillité. Des jours, peut-être des mois ou des années qu'il n'a pas dormi. L'origine de son mal lui est inconnue. Il faut dire qu'en plus il est amnésique… Bref, quand il débarque à Bouddumonde, il pense enfin avoir trouvé un havre de paix. Manque de bol, les autochtones n'aiment pas, mais alors pas du tout les étrangers. Résultat, l'insomniaque est arrêté et emprisonné sans raison par le shérif local. Il devra son salut à une étrange gamine qui endort instantanément toutes les personnes dont elle s'approche. Toutes les personnes sauf lui, forcément, puisqu'il ne dort jamais. du pain béni pour la gamine. Enfin quelqu'un avec qui elle peut parler ! Ce drôle de duo s'installe dans une cabane perchée en haut d'une colline. La jeune fille tente de faire retrouver la mémoire à l'insomniaque, mais les souvenirs qui remontent peu à peu sont des plus douloureux…
Quelle étrange atmosphère ! Déjà remarqué avec Un léger bruit dans le moteur, Jonathan Munoz récidive avec cet album pour le moins surprenant. La narration laisse planer un voile de mystère qui ne se dissipe qu'à la toute fin. C'est sombre, brumeux, parfois angoissant. Belle trouvaille que cette étrange localité appelée Bouddumonde dont les habitants ne sont pas sans rappeler les bouseux que l'on croise dans les romans américains se déroulant au fin fond du Texas ou de la Louisiane. Certains trouveront sans doute la fin un peu trop ouverte et manquant de clarté mais il me semble au contraire que cette « opacité » ouvre la porte à différentes interprétations, ce qui n'est pas pour me déplaire.
Le trait de Munoz est nerveux, parfois proche du crayonné. le travail sur la couleur magnifie l'ambiance générale, les tons gris, bleu et ocre faisant peser une chape de plomb sur un décor privé la plupart du temps de luminosité.
Je suis ravi d'avoir découvert l'univers quelque peu torturé de ce jeune auteur. Et même si je conçois tout à fait qu'un tel album puisse laisser plus d'un lecteur de marbre, j'ai de mon coté grandement apprécié cette histoire que je qualifierais volontiers d'« envoutante ».
Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
jamiK
  04 février 2019
Une histoire sous forme de conte, un jeune homme insomniaque arrive à Bouddumonde, village hostile, perdu sur une île reliée au continent par un pont branlant. Il va y rencontrer une jeune fille qui a la particularité d'endormir toutes les personnes qu'elle approche... sauf notre insomniaque. le graphisme est travaillé au crayonné, les couleurs sont dans les tons ocres, cela crée une lumière intéressante mais j'ai trouvé que le graphisme des personnages, très conventionnel, ne s'accordait pas à l'originalité de la technique, de plus le papier couché ne rend pas service à cette technique graphique, qui aurait mérité un traitement plus doux, plus feutré, du coup les rares couleurs sont un peu trop acides, dommage. le jeune homme est amnésique et va au fil de l'histoire redécouvrir son secret. L'ambiance est intéressante, bien traitée avec sa lumière, la représentation de l'île, mais l'intrigue manque d'originalité, l'amnésie provoquée par un drame qui se dévoile à la fin, ça ne m'a pas emballé, on naviguait dans un univers surréaliste et poétique et on finit dans une ambiance de polar ordinaire, ce n'est pas la chute que j'espérais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
colimasson
  23 octobre 2013
Lorsqu'un insomniaque arrive à « Bouddumonde » et se destine sans le savoir à perturber l'organisation d'une communauté hantée par le sommeil, il serait vraiment difficile de croire que le destin n'intervient jamais pour pimenter nos existences. Il suffit que la seule jeune fille du village pointe le bout de son nez et ouvre son clapet pour qu'aussitôt, du long flot monotone de son discours, elle plonge ses auditeurs dans un sommeil de plomb. On imaginera qui l'on veut derrière les traits de cette sorcière malgré-elle –pique à peine voilée adressée à tous les bavards de ce monde. Et si ce défaut pour les uns pouvait devenir un remède pour les autres ? le nouvel-arrivé insomniaque pourrait peut-être enfin trouver un peu de repos sous les paroles lénifiantes de la jeune fille ? Malheureusement, il semblerait que son bagout ne suffise pas à l'assoupir et la jeune fille –croyant avoir enfin trouvé un auditeur attentif- explose de joie et redouble de bavardages.

Serons-nous aussi résistant que l'insomniaque de ce livre ? Il faut beaucoup de courage pour supporter les niaiseries effectivement débitées par la bavarde, mais il en faut aussi pour approuver les vannes à deux balles des dormants. L'insomniaque figure quant à lui la position du lecteur, un peu perdu dans cette histoire. Celle-ci se voulait originale et on ne peut pas lui retirer sa bonne volonté, mais elle tient de bric et de broc, sur une intrigue chaotique menée avec un sens du rythme contestable. Restent heureusement les dessins, les couleurs et le format de la bande dessinée, qui rendent cet album plus agréable à contempler qu'à lire.

Lien : http://colimasson.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
IreneAdler
  28 février 2013
Un homme insomniaque depuis un trèèèèèèès looooong moment arrive dans un petit village. La présence d'une étrange jeune fille rend les villageois très méfiants à l'égard des étrangers. Il faut dire qu'elle est dotée d'un don... spécial : quiconque se trouve près d'elle s'endort. Sauf notre insomniaque.
Un album bien ficelé. le pourquoi du comment se révèle au fur et à mesure, par petites touches ; le lecteur est mené par le bout du nez.
La couleur joue un rôle; puisqu'elle n'apparaitra que lorsque notre insomniaque aura trouvé la clé de son problème ; et s'endormira au contact de notre héroïne. Auparavant, les planches baignent dans un mélange brun-kaki assez malsain.
Je ne sais pas si cette BD restera dans les annales du neuvième art mais j'ai passé un très bon moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          110


critiques presse (4)
Sceneario   28 août 2014
Il y a beaucoup de poésie dans ces pages, l'âme d'un auteur qui livre ici un formidable one-shot au graphisme somptueux. Car en effet, c'est aussi très beau.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Sceneario   18 mars 2013
Il y a beaucoup de poésie dans ces pages, l'âme d'un auteur qui livre ici un formidable one-shot au graphisme somptueux.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BulledEncre   15 mars 2013
Une fable sombre aux allures de conte de fées modernisé, à la fois drôle et attendrissante, avec des personnages attachants. Ce sont les mots qui caractérisent le mieux ce somptueux one-shot.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BDGest   12 mars 2013
Pour ces premiers pas en solo, le terrain exploré est similaire : un village perdu, peuplé par des péquenots idiots et qui sont prêts à libérer leur agressivité sur le premier visiteur venu. Fort heureusement, la ressemblance avec l’album précédent ne va guère plus loin, si l’on excepte le traitement des couleurs.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   05 juillet 2015
Sans le savoir, on dit adieu à un tas de petites choses, tous les jours.
A un lieu où on ne reviendra plus. A un son que l'on entendra plus. A une odeur. A un ami.
Commenter  J’apprécie          390
BigDreamBigDream   25 octobre 2014
L'histoire qu'on vit tous les deux. J'ai lu mieux, plus exotique, plus émouvant, plus palpitant... Pourtant le simple fait de partager un repas, de parler de choses anodines... D'être là avec toi... A été pour moi une bien plus belle aventure que tout ce que j'ai pu lire.
Commenter  J’apprécie          80
IreneAdlerIreneAdler   27 février 2013
- C'est pourquoi, par les pouvoirs que nous nous sommes conférés, nous vous condamnons... À MORT !
- ÇA VA PAS LA TÊTE !! On ne brûle pas les gens comme ça ! Je suis un être humain, pas un jambon !
- Il semblerait que vous réprouviez notre verdict ?
Commenter  J’apprécie          80
ZalvecZalvec   06 mai 2016
- Mes seules expériences humaines, je les dois à des livres.
- L'histoire qu'on vit tous les deux, j'ai lu mieux, plus exotique, plus émouvant, plus palpitant ...
Pourtant le simple fait de partager un repas, de parler de choses anodines ... D'être là avec toi ... a été pour moi une bien plus belle aventure que tout ce que j'ai pu lire.
Commenter  J’apprécie          50
BigDreamBigDream   25 octobre 2014
Sans image, sans odeur, sans saveur de mon passé dont je n'avais plus que les séquelles, je laissais derrière moi un grand rien douloureux pour une nouvelle vie.
D'un mensonge consenti, je trompais ta solitude, tu masquais ma douleur, un moment hors du temps qui maintenant je le sais était fait de bonheur sincère.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Jonathan Munoz (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jonathan Munoz
Dans le 131e épisode du podcast Le bulleur, on vous présente le premier tome des mémoires du dragon Dragon, baptisé Valmy, c’est fini, album que l’on doit au scénario de Nicolas Juncker et au dessin de Simon Spruyt, édité chez Le Lombard. Cette semaine aussi, on revient sur l’actualité de la bande dessinée et des sorties avec : – La sortie de l’album Bertille & Bertille que l’on doit à Éric Stalner et aux éditions Grand angle – La sortie de l’album L’inconnue du bar que l’on doit à Jonathan Munoz et aux éditions Fluide glacial – La sortie de l’album L’ami colocataire que l’on doit au scénario de Pog, au dessin de Séverine Lefebvre et c’est édité chez Marabulles – La sortie de l’album Super cyprine, une vengeance corrosive, album que nous devons à Tess Kinsky et aux éditions Massot – La sortie de l’album Itinéraire d’une garce que nous devons au scénario de Céline Tran, au dessin de Grazia La Padula et c’est édité chez Glénat dans la collection Porn' pop – La réédition en intégrales des Confessions d’un canard sex-toy que nous devons au scénario de Mikaël Roux, au dessin d’Arnaud Poitevin et c’est édité chez Fluide glacial
+ Lire la suite
autres livres classés : sommeilVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4468 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre